Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Deduction

Deduction

Ratings: (0)|Views: 413|Likes:
Published by Deedee81

More info:

Published by: Deedee81 on Jun 16, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/09/2012

pdf

text

original

 
Déduction axiomatique
Postulats 
Continuité
L'espace-temps est continu. C'est-à-dire qu'on peut avoir deux événements aussi proche quel'on veut ou, ce qui revient au même, deux points dont les coordonnées sont différentes dequantités aussi petites que l'on veut. Idéalement les différences peuvent être infinitésimales.On a vu qu'on pouvait considérer cela comme valide au moins dans la limite de précision denos mesures qui, d'ailleurs, ne montrent aucune discontinuité dans l'espace-temps.Les différences infinitésimales sont un idéal qui facilite la vie en mathématique (d'ailleurslever ce postulat n'a rien d'évident) mais si l'on considère cela comme trop idéalisé, rienn'empêche de considérer des différences extrêmement petites, mais non nulles, inférieures à lameilleure précision disponible. Dans ce cas, toutes les manipulations sur ces quantitésreviennent au même que celles pratiquées sur les infinitésimaux comme
dx x x
+=
puisque leminuscule écart ne peut être mesuré.
Postulat d'application
Quand deux observateurs observent le même espace-temps physique, ils assignent dessystèmes de coordonnées individuels aux même points de l'espace-temps physique (c'est àdire aux événements). Il y a une relation entre les assignations qu'ils font (séparément) qui estappelée une transformation des coordonnées, habituellement exprimée comme un ensembleconsistant en formules mathématiques reliant les valeurs numériques des coordonnées d'unobservateur aux coordonnées de l'autre. La transformation des coordonnées d'un système àl'autre doit être bijective
car elles décrivent le même espace physique
. La transformationdoit être inversible, ce qui est immédiat si elle est bijective (un terme mathématique quisignifie qu'à un seul jeu de coordonnées de l'un correspond un et un seul jeu de coordonnéesde l'autre observateur).
 
  Notons que cette correspondance était déjà implicite dans notre description des repères avec plusieurs observateurs.
 
Les mathématiciens peuvent s'inquiéter sur les conditions pour que cela soit possible. C'est àdire quelles contraintes cela impose-t-il aux systèmes de coordonnées. Par exemple, dans unespace-temps courbe, il peut y avoir des difficultés.Une autre condition est la continuité. Dans un espace-temps non continu, par exemple avecune structure fractale, il peut y avoir des difficultés mathématiques pour établir une tellecorrespondance bijective. Mais nous avons adopté cette continuité. Nous supposerons que les systèmes physiques satisfont les propriétés permettant à leur modélisation mathématique de satisfaire à ces règles.Ce postulat d'application n'est pas vraiment un postulat mais plutôt une condition logique et philosophique : nous pouvons comprendre le monde en le modélisant et en traduisant lesmesures en données numériques et de là en relations mathématiques.S'il n'y avait aucune relation entre observateurs, chacun ayant un univers totalementdéconnecté des autres (sans relation causale), plus rien ne pourrait être prédit. Unemodélisation faites par un observateur ne pourrait même pas être communiquée à un autreobservateur ! En tout cas, un tel univers semble être très éloigné de ce que nous pouvonsobserver !
Principe de relativité
 Nous adoptons le principe de relativité dont quelques conséquences sont :
Tous les repères inertiels sont équivalents.
L'espace et le temps sont homogènes et isotropes (tous les points et toutes les directionssont équivalents).
Si la vitesse du repère K' est égale à
V
par rapport à K (mesuré dans K), alors la vitessede K sera égale à
V
par rapport à K' (mesuré dans K').Cela ne concerne pas, bien entendu, le "contenu", uniquement la description des lois, par exemple les règles permettant de passer des coordonnées d'un repère à l'autre. Un objet peuttrès bien avoir des coordonnées différentes et un mouvement différent dans chaque repère.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->