Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
annexes LEtranger

annexes LEtranger

Ratings: (0)|Views: 380 |Likes:
Published by beebac2009
Ce document a été uploadé via Beebac, le réseau social éducatif gratuit de partage de savoirs scolaires et professionnels. Beebac apporte un service ouvert et personnalisé pour tous ceux qui souhaitent apprendre et partager leur savoir, avec des cours, des fiches, des questions qui permettent à chaque collégien, lycéen, ou étudiant de trouver un support scolaire gratuit dans toutes les matières. Beebac permet à chacun de trouver les explications pertinentes dont il a besoin, quel que soit son niveau et le domaine scientifique ou culturel de ses questions. Beebac permet à tous de publier ses cours, ses notes, son expérience, par la mise en ligne de documents ou un outil d'écriture dédié. Pour en savoir plus rendez-vous sur Beebac à l'adresse http://www.beebac.com
Ce document a été uploadé via Beebac, le réseau social éducatif gratuit de partage de savoirs scolaires et professionnels. Beebac apporte un service ouvert et personnalisé pour tous ceux qui souhaitent apprendre et partager leur savoir, avec des cours, des fiches, des questions qui permettent à chaque collégien, lycéen, ou étudiant de trouver un support scolaire gratuit dans toutes les matières. Beebac permet à chacun de trouver les explications pertinentes dont il a besoin, quel que soit son niveau et le domaine scientifique ou culturel de ses questions. Beebac permet à tous de publier ses cours, ses notes, son expérience, par la mise en ligne de documents ou un outil d'écriture dédié. Pour en savoir plus rendez-vous sur Beebac à l'adresse http://www.beebac.com

More info:

Published by: beebac2009 on Jun 18, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/15/2013

pdf

text

original

 
ANALYSE DES TEXTES
Texte 1 : Incipit
-Rappel : incipit // intrigue, personnages, cadre spatio-temporel, horizonsd’attente-1
e
phrase célèbre « aujourd’hui Maman est morte » : // étrange choix dedébut (événement funèbre), // donne le ton de l’œuvre, // entrée directedans les techniques narratives si particulières (entre récit et discours)-En quoi cette plongée dans l’intériorité du narrateur est-elle également uneplongée dans une nouvelle conception romanesque ?1) raisons du malaise qui saisit le lecteur à 1
e
lecture2) implications dans la construction du personnage ambigu de M
I-UNE ECRITURE DESINCARNEEA-A la découverte d’une intériorité neutre
-
la mise à nu d’une conscience par le style journal intime :
omniprésence du « je », marqueurs temporels situés par rapport à« aujourd’hui » (« demain », « hier », « dans l’après-midi »…), oralitéapparente du discours (phrases très simples, style presque télégraphique (S-V-C, propositions juxtaposées)), notes orales (« cela ne veut rien dire »,« toujours à cause de l’habitude »), nom appris au hasard (« MmeMeursault »), lieu deviné (« à 80 km d’Alger »), lecteur isolé dans le présentqui se déroule sous ses yeux (passé composé, présent de l’indicatif, futursimple)-
des éléments remettant en cause l’illusion de journal intime
:absence d’indices traditionnels du journal intime (pas de présentationgraphique par jour, pas de date ou de lieu), consignation de faits mécaniséssans commentaires personnels ou expression de sentiments (gage devérité ? souci d’objectivité ?)donc une intériorité particulière offerte mais une neutralité évidente quiannonce une genre romanesque inhabituel et une perte de repères.
Degrézéro de a conscience
avec impossibilité de se projeter loin et temps réduità sa simple linéarité (contrairement à l’excipit)
B-Une rupture avec les codes traditionnels du roman
-
un roman sans description
: personnages non décrits ou réduits à desimples prénoms, fonctions ou propos (sauf le Dteur d’asile mais sadescription est succincte et conventionnelle). Effet de concentration surl’enchaînement des actions.
 
-
Un roman sans implication du héros
: héros jamais impliqué dans lanarration (pas d’émotions ni commentaires)-
Une narration sans les techniques narratives habituelles
: pas deprolepses ni ellipses. Tous les événements sont sur le même plan (disparitiond’une échelle de relativité. Enchaînement renforcé par les asyndètes ouabsence de termes de liaison)-
Vers une complète objectivité
: focalisation interne (étude des temps etdes personnages : tout à travers le narrateur) remise en cause par l’absencede subjectivité ou d’implication personnelle (objectivité, neutralité)-
But réaliste
? pourtant il n’y a pas de description
II-POUR UN HEROS DESINCARNE.A-l’indifférence totale de M
-face à la mort de sa mère : mort de sa mère est un élément essentiel duroman (1
ere
phrase) et semble ne susciter aucune réaction chez M (3 phrasesconcernent la date ; pas de modalisateurs de tristesse) ; habitudesinchangées (« chez Céleste comme d’habitude), mort semble un prétexte àrater le travail, raisons spécieuses de ne plus aller voir sa mère.-Seuls sentiments = ceux des autres personnages : cf texte ; les signesamicaux ou effusions semblent le gêner. (titre imaginé également parCamus : La pudeur)-Expression réduite au minimum : seul commentaire : « j’étais un peuétourdi », seules réactions concernent les sensations et non les sentiments.
B-une logique déconcertante
-une étrange logique de narration : utilisation étrange des connecteurslogiques, le lecteur peine à suivre les raisonnements : soit asyndètes quimorcèlent le récit en actions dénuées de tout rapport, soit mots de liaisonbizarres ( ex : réflexion de M sur l’attitude peu agréable du patron « « nonofficiel » puis « affaire classée ») (« C’est un peu pour cela que dans lesdernières années… »)-nécessité du lecteur de combler les manques narratifs, ce qu’il faitgénéralement au désavantage de M : donc malaise du lecteur
C-un incipit dérangeant mais efficace
-une indifférence mais cependant des marques implicites d’affectif :indifférence, oubli de la date ne peuvent-ils être la conséquence du chocémotionnel ? du déni temporaire? M court pour arriver à l’asile, veut voir samère tout de suite, l’appelle « maman »
 
-un sentiment de culpabilité : seul sentiment exprimé. Par rapport au patron,au Dteur d’asile. Cherche à persuader, lui et les autres, qu’il a fait en sorteque sa mère soit heureuse-les éléments essentiels du procès sont en place : justification maladroite del’internement de sa mère, la mécanisation des actes accomplis sousl’influence d’impressions et de sensations physiques, chaleur quiaccompagne tous les événements tragiques de la vie de M, malaise qui renddouteuses les ctions du personnage.
CCl :
-1ere plongée dans le roman particulièrement déconcertante-rupture avec les codes traditionnels de la lecture romanesque : le lecteur estplacé face à une intériorité dont il peine à comprendre le fonctionnement etle raisonnement, ce qui crée un sentiment de malaise chez le lecteur-en réalité, si m semble le degré zéro de la conscience, il n’est cependant pasun personnage si indifférent : son refus d’interpréter les actes n’est pas tantla preuve d’un refus de communication ou d’émotion qu’un refus de nedonner qu’une seule signification aux choses.-Au lecteur d’apprécier, de combler les manques de la narration, d’imaginertous les possibles de ces actes, mais aussi de la laisser ouverte-M comme il sera perçu par les acteurs de son procès est tout entierconcentré dans cet incipit
Texte 2 : « le meurtre de l’arabe »
I-
UNE RENCONTRE FORTUITE
-une rencontre justifiée du point de vue du récit : la dépendance auxsensations physiques déjà perçues par le lecteur (il a peu dormi, est fatigué,fatigue des baignades, repas copieux et arrosé, forte lumière et chaleur dusoleil), et le choc émotionnel (blessure de Raymond, pleurs et cris desfemmes)donc état second de M habitué à éviter l’inconfort (cf : incipit)-une rencontre justifiée par les conditions du jour : pendant la promenadevers la source, conditions caniculaires propices à l’insolation, état tel qu’il luiest impossible de faire demi tour-est-ce le côté fortuit de la rencontre qui empêche M de ressentir (oud’exprimer) un quelconque remords ? cela lui sera également reproché auprocès.
II-UN DRAME AUX ACCENTS LYRIQUES
-
un style lyrique qui tranche avec le style sec (« blanc ») du début :
nombreuses métaphores (à relever !), prose lyrique. Ce lyrisme se retrouvedans les autres moments clé du roman (tous liés à la mort d’ailleurs, mortqui devient symbole de vie par la conscience qu’on en tire): la description de

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->