Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Situation socioéconomique des ménages dans les Districts D’Ambatondrazaka, Ambovombe, Antalaha, Antsirabe,Morafenobe et Vangaindrano et impact de la crise sociopolitique au niveau des ménages (PADR, ROR, UNDP, UNICEF/2011)

Situation socioéconomique des ménages dans les Districts D’Ambatondrazaka, Ambovombe, Antalaha, Antsirabe,Morafenobe et Vangaindrano et impact de la crise sociopolitique au niveau des ménages (PADR, ROR, UNDP, UNICEF/2011)

Ratings: (0)|Views: 87 |Likes:
Published by HayZara Madagascar
Ce document présente les résultats comparatifs des Situation socioéconomique des ménages dans les Districts D’Ambatondrazaka, Ambovombe, Antalaha, Antsirabe,Morafenobe et Vangaindrano et impact de la crise sociopolitique au niveau des ménages.
********************************
PADR, ROR, UNDP, UNICEF/2011
Ce document présente les résultats comparatifs des Situation socioéconomique des ménages dans les Districts D’Ambatondrazaka, Ambovombe, Antalaha, Antsirabe,Morafenobe et Vangaindrano et impact de la crise sociopolitique au niveau des ménages.
********************************
PADR, ROR, UNDP, UNICEF/2011

More info:

Published by: HayZara Madagascar on Jun 23, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/12/2014

pdf

text

original

 
 i 
SITUATION SOCIOECONOMIQUE DES MENAGES DANS LES DISTRICTSD’AMBATONDRAZAKA, AMBOVOMBE, ANTALAHA, ANTSIRABE,MORAFENOBE ET VANGAINDRANO ET IMPACT DE LA CRISE SOCIOPOLITIQUEAU NIVEAU DES MENAGESRESULTATS COMPARATIFS DES SIX DISTRICTS
JUIN 2011 -
MADAGASCAR
  Juin 2011
Réseau ObservatoiresRuraux
 
 2
1.
 
CARACTÉRISTIQUES DE L’ÉCHANTILLON
La situation des deux districts du sud présente des écarts par rapport aux tendances nationales entermes de caractéristiques des ménages et la vulnérabilité y parait plus accentuée, ainsi qu’àMorafenobe.
La taille moyenne des ménages s’étale de 4.8 à 6.3. En dehors de Vangaindrano où les ménagescomptent plus d’individus, la situation des 5 autres districts sont plus ou moins concordantes avec lataille des ménages observée en milieu rural malgache. Dans les régions du sud-est, en effet, lesregroupements familiaux sont beaucoup plus fréquents, expliquant le plus fort pourcentage desménages élargis (38%) et de là, du niveau plus élevé du nombre d’individus constituant le ménage.L’incidence des ménages dirigés par une femme parait nettement plus élevée à Ambovombe, unesituation en partie imputable au phénomène de la polygamie qui touche 12% des femmes chefs deménage. En matière de statut matrimonial, le mariage coutumier est prépondérant (au moins 1 chef de ménage sur 2) pour des raisons culturelles, sauf sur les Hautes Terres à Antsirabe où presque 2chefs de ménage sur 3 sont mariés civilement.Par ailleurs, le niveau d’instruction est généralement faible au sein des 6 districts si l’on se réfère aupourcentage des sans instruction et de ceux qui n’ont pas accédé au-delà du primaire. En raison del’enclavement et des lacunes en termes d’infrastructures, la situation s’avère plus défavorisée àAmbovombe où plus de 2 individus âgés de 15 ans et plus sur 3 n’ont jamais été scolarisés.
Tableau 1 : Résultats comparatifs des caractéristiques de l’échantillonIndicateurs Ambatondrazaka Ambovombe Antalaha Antsirabe II Morafenobe Vangaindrano
Taille moyennedes ménages5.0 5.9 4.8 4.9 5.1 6.3Ménages dirigéspar une femme18.5% 30.8% 19.4% 13.9% 16.7% 17.6%Age moyen deschefs de ménage42.3 ans 44.5 ans 41 ans 44.8 ans 42.4 ans 42.7 ansProportion desménages ayantun revenucourant par têteinférieur à Ariary100.00041.9% 64.4% 36.2% 44.4% 59.2% 64.0%Rapport demasculinité1.05 0.96 1.03 1.04 1.04 1.02Pourcentage desenfants en âge descolarisation33.9% 39% 37.4% 33.6% 31.8% 35.5%Pourcentage des jeunes de 15 à 24ans19.8% 18.2% 17% 19% 18.5% 19.8%Proportion desindividus âgés de15 ans et plussans instruction12.5% 63.8% 17.0% 13.7% 52.3% 45.4%
Sur le plan du revenu courant, le sud se démarque par des niveaux de revenu nettement moinsélevés. Les retombées négatives de la sécheresse transparaissent parce que même en période post-
 
 3
récolte, près des 2/3 des ménages d’Ambovombe connaissent un revenu courant de moins d’Ariary100.000. Par contre, pour Vangaindrano, le passage du cyclone Hubert en mars 2010 se trouve àl’origine de la faiblesse du revenu, impliquant aussi que près de 2 ménages sur 3 présentent un telniveau de revenu courant mais cette fois, en période de soudure. En revanche, du fait despotentialités régionales en matière de culture de rente, plus du quart des ménages d’Antalahadisposent d’un revenu courant dépassant Ariary 500.000 à l’issue de la récolte de la vanille. Auniveau des 6 districts, il a été constaté que les ménages dirigés par une femme ont été plus enclins àafficher un revenu courant inférieur à Ariary 50.000.2.
 
MIGRATIONLa migration étudiée consiste au fait d’avoir déjà vécu en dehors du fokontany de résidence actuelpour une période d’au moins 6 mois depuis la naissance. A l’exception d’Ambatondrazaka, une infimefrange de la population (3% au plus) en est concernée. Dans ce grenier à riz, par contre, la proportiondes migrants au sein de la population s’avère relativement plus élevée (13%). Les caractéristiques desmigrants semblent similaires pour les six districts. Ce sont surtout les jeunes et les célibataires quimigrent. En dehors d’Ambovombe où la majorité des migrants n’a jamais été scolarisée, ceux-ciaffichent le plus souvent un niveau d’instruction primaire.Toutefois, les principaux motifs de migration sont contrastés. Pour espérer un meilleur train de vie,les migrants se sont surtout installés dans l’actuel lieu de résidence en raison du travail àAmbovombe, Antsirabe II et à Ambatondrazaka. Par contre, du fait de l’éloignement desétablissements scolaires dont les lycées en particulier, l’éducation représente le principal motif pourAntalaha et Vangaindrano. Il s’agit plutôt des obligations sociales pour Morafenobe.La migration a été essentiellement incitée par les potentialités régionales ou la disponibilitéd’infrastructures nécessaires. Par conséquent, les concernés sont essentiellement issus du mêmedistrict pour Ambatondrazaka, Antalaha, Morafenobe et Vangaindrano tandis qu’ils proviennent dedistricts d’autres régions pour Ambovombe et Antsirabe II.3.
 
DÉPLACEMENTSUne faible mobilité de la population âgée d’au moins 6 ans a été généralement ressentie. En effet, enraison de la nature des activités rurales, les déplacements quotidiens envers le chef lieu de districtaffichent une très faible incidence, touchant moins de 2% de la population de cette tranche d’âge.Par ailleurs, la proportion des individus s’étant déplacés au moins une fois au cours des 30 joursayant précédé l’enquête va de 7% (Vangaindrano) à 30% (Ambatondrazaka).Dans 5 districts à l’exception d’Antalaha, le fait d’aller au marché pour faire des achats représente lepremier motif de déplacement. Le marché hebdomadaire revêt une importance particulière pour lesruraux et généralement, en période post-récolte, les ménages disposent de revenus monétaires leurpermettant d’acquérir de nouveaux équipements ménagers ou effets vestimentaires. Il est à rappelerque la production n’est pas toujours écoulée au niveau du marché mais peut aussi être destinéedirectement aux ménages consommateurs. Ainsi, les déplacements vers le marché pour vendre desproduits semblent moins prioritaires (déclarés en deuxième position comme principal motif dedéplacement par 16% des concernés à Ambatondrazaka). Néanmoins, il a été constaté que ceux quise déplacent profitent de leur présence en ville pour visiter des proches et amis sur place.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->