Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1plusV - FR Communique de Presse - 28 Juin 2011

1plusV - FR Communique de Presse - 28 Juin 2011

Ratings: (0)|Views: 1,347|Likes:
Published by long_stephan

More info:

Published by: long_stephan on Jun 28, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/28/2011

pdf

text

original

 
1
 plus
V
295 millions d’euros de dommages-intérêts réclamés à GoogleLe fournisseur de technologies de moteurs de recherche, 1plusV, demande réparationpour la ruine de ses activités
Paris/Bruxelles: Le 
28 juin 2011, une action en dommages-intérêts de 295 millionsd’euros a été lancée devant le Tribunal de Commerce de Paris par 1plusV à l’encontrede Google Inc et Google France.
1plusV est l’inventeur d’une technologie innovante de recherche hybride dénomméeVSearch et, en partenariat avec un certain nombre d’experts, d’une série de moteurs derecherche verticaux basés sur cette technologie. VSearch combine une recherchealgorithmique et une sélection complémentaire de sites Internet pertinents assurée par desexperts de chaque thème pour proposer sur les mots-clés les plus utilisés de la thématique,des résultats plus pertinents que la seule recherche algorithmique classique.L’assignation lancée ce 28 juin, qui devrait constituer de loin la demande en dommages-intérêts la plus élevée qui ait été formulée jusqu’ici contre Google devant une juridictioneuropéenne, fait suite à :- une première plainte déposée par
1plusV
au nom de
le 2 février 2010 et quia conduit la Commission européenne à ouvrir une enquête approfondie le 30 novembre2010;- une plainte complémentaire déposée le 22 février 2011 par 1plusV qui élargissait lecontentieux à tous les services de recherche verticaux offerts par
1plusV
, notamment
E-Musicpro.com
et
.
Cette action en réparation intentée aujourd’hui est la suite logique de nos précédentes plaintes auprès de la DG Concurrence de la Commission européenne 
“, a souligné
BrunoGuillard.
Notre initiative”,
a fait valoir le fondateur de la société 1plusV,
“ne bénéficiera pas seulement à notre société, mais à tous les acteurs de ce secteur en pleine croissance des moteurs de recherche verticaux 
”.Bruno Guillard a ajouté: “
Les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont d’une importance primordiale pour 
 
le commerce électronique et pour l’économie en général, et même indirectement pour la préservation des valeurs démocratiques à l’ère d’Internet 
. ”
 
L’assignation affirme que Google a recouru à un certain nombre de pratiquesanticoncurrentielles et de comportements déloyaux pendant environ quatre ans de manière àempêcher 1plusV de générer du trafic et d’attirer des annonces publicitaires.Le niveau élevé des dédommagements réclamés résulte pour l’essentiel de la combinaisonde trois éléments :- entre 2007 et 2010, pas moins de 30 moteurs de recherche verticaux créés par 1plusV,dont certains avaient un potentiel économique significatif, ont été “déréférencés”.Quelques uns de ces moteurs de recherche verticaux ont été récemment réindexés parles robots de Google et, ce, sans aucun changement de leur contenu et sans aucuneexplication. Ceci montre que les motifs du « déréférencement » étaient obscurs. Danstous les cas, un préjudice considérable a été causé à 1plusV;
 
1
 plus
V
- si le jeu de la concurrence avait pu fonctionner normalement, les 30 moteurs derecherche créés par 1plusV génèreraient aujourd’hui, selon les estimations, plus de 30millions d’euros de revenus par an;- Les utilisateurs d’Internet deviennent plus avisés et comprennent qu’ils ne peuvent pastoujours obtenir ce qu'ils recherchent en utilisant un moteur de recherche universel tel
 
que
Google Web 
. C’est en cela que les moteurs de recherche verticaux innovantss’avèrent des outils de plus en plus appréciés. Par exemple, Aardvark, moteur derecherche hybride dont la philosophie est similaire à celle de VSearch, a été achetée enfévrier 2011 pour environ 50 millions de dollars, soit huit fois son chiffre d’affaires, etserait probablement payé plus cher (encore) s’il était vendu aujourd’hui.Le préjudice subi par 1plusV a été estimé par Microeconomix, un cabinet d’analyseéconomique réputé, à partir d’une méthode standard approuvée par les autorités deconcurrence
1
. La première étape de cette méthode consiste à définir un scenario dit« contrefactuel » qui consiste à estimer ce qui ce serait le plus probablement passé enl’absence des pratiques anticoncurrentielles. La seconde étape conduit à estimer ledommage subi en comparant les revenus qu’auraient pu escompter
1plusV
dansl’hypothèse du scénario « contrefactuel » et les revenus réels. Ces expertises ont nécessitéplusieurs mois de travail.A l’appui de l’action en réparation à hauteur de 295 millions d’euros introduite qu’elle alancée devant le Tribunal du Commerce, 1plusV apporte des preuves documentées,notamment de nombreux constats d’huissiers, qui étayent ses affirmations selon lesquellesGoogle empêche les moteurs de recherche verticaux concurrents de se développer enrecourant à des méthodes anticoncurrentielles et déloyales, en particulier :-
l’asphyxie des technologies concurrentes
en liant l’accès aux revenus publicitairespour la recherche et l’utilisation exclusive de la technologie de recherche de Google
.
Ainsi,
1plusV
a dû abandonner VSearch et porter ses innovations sur la technologieGoogle afin de se voir autoriser l’accès aux publicités pour la recherche de Google.
 
Contrairement à ce qu’affirme Google, cette pratique n’a pas pris fin en pratique ;
 
-
une concurrence déloyale dans le référencement des sites Internet
en introduisantdans ses listes de résultats de recherche des données sensible et privées, y compris enprovenance d’extranets d’autorités publiques qui pourtant interdisent explicitement detelles pratiques ;-
une manipulation des “résultats naturels”
(1)
 
en
 
privilégiant ses propres services surla première page des résultats de recherches
 
sans permettre aux Internautes de lesdifférencier des résultats
 
« naturels »
 
de la recherche, (2) en appliquant de manièrediscriminatoire à ses concurrents de prétendus “critères de qualité” qui ne s’appliquentpas aux services de Google.
1
 
Cf. Par exemple 
 
le Projet de document d'orientation « La quantification du préjudice dans les actions en dommages et intérêts fondées sur des infractions à l'article 101 ou 102 » mis récemment en consultation par la Commission européenne 
 
 
1
 plus
V
En plus d’espérer une décision favorable du Tribunal du Commerce de Paris,
1plusVcontinue de compter sur la Commission européenne pour ordonner à Google demettre fin rapidement à ses pratiques anticoncurrentielles
interdites par l’article 102 duTraité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).Bruno Guillard a conclu:
“Il est rassurant de voir que le comportement de Google, un an seulement après avoir commencé à attirer l’attention de quelques autorités européennes de la concurrence facilement taxées d'anti-américanisme, devient une source de préoccupation majeure des deux côtés de l'Atlantique." "Ce n'est pas à 1plusV de décider ce qui doit être fait, mais il semble évident qu’une régulation 
ex ante
sur les moteurs de recherche sera nécessaire avant peu. On peut inscrire la question de la neutralité des systèmes de recherche dans le cadre plus large du débat sur la neutralité du Net, mais je pense que la problématique des moteurs de recherche est si complexe, et Google est si dominant, qu'une régulation spécifique va bientôt devenir inévitable." 
Pour plus d’information et/ou des clarifications, veuillez contacter :- Jacques Lafitte, Avisa, +32 473 934 664, jacques.lafitte@avisa.eu - Marie-Cécile Rameau, Bredin Prat,mariececilerameau@bredinprat.com - Gildas de Muizon, Microeconomix,gildas.de.muizon@microeconomix.com 

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->