Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Manifeste Pour Une Haute Autorite Du Net 07-07-11

Manifeste Pour Une Haute Autorite Du Net 07-07-11

Ratings: (0)|Views: 9,340 |Likes:
Published by Guillaume Champeau

More info:

Published by: Guillaume Champeau on Jul 07, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/19/2013

pdf

text

original

 
 
Le 7 juillet 2011 - 1 -
Manifeste pourune Haute Autorité du Net
Autorité indépendante de Régulation et de Prévention d’Internet
 
Face à aux cybermenaces, la régulation d’internet et les dispositifs de contrôle posent troisquestions centrales :Quelle est la légitimité de la régulation et dans quel cadre doit-elle s’exercerpour garantir le respect des droits fondamentaux ?Quelles sont les conditions d’un contrôle techniquement réaliste, durablementefficace, et accepté par le public ? »Comment concilier « régulation » et « neutralité » du Net ?Le présent manifeste appelle à la création d’une structure spécialisée, haute autorité offrantles garanties de l’indépendance, nous référant en particulier à la CNIL qui a valeur d’exemple.L’indépendance de cette autorité serait de nature à concilier le droit de s'exprimer et decommuniquer librement, libertés garanties par l'article 11 de la Déclaration de 1789, avec lespouvoirs d’injonction et de blocages de contenus nécessités par la lutte contre le cybercrime.Centrée sur le respect de la neutralité du Net, sa mission s’étendra à la prévention des risquesdu Net et à la pédagogie sur ses bons usages.
La neutralité du Net et la liberté de circulation des informations et des idées (I) ne signifiepas pour autant absence de régulation. Ce domaine, à l'instar de tout autre, doit respecterles principes généraux de notre législation, d'où la nécessité d'instaurer des pouvoirs decontrôle (II), tout en poursuivant une mission préventive et pédagogique (III).
Notre seule ambition est de verser au débat la proposition concrète d’une autorité quipréserve la liberté d’internet et la concilie avec la lutte contre les cybermenaces quiprospèrent en profitant de cette même liberté.
 
 
 Le 7 juillet 2011 - 2 -
(I) La garantie de la neutralité du Net et du respect dela libre circulation de l'information
La neutralité du net
La « neutralité du Net » est un principe fondateur qui «
garantit à l’ensemble des utilisateursun accès à l’ensemble des réseaux et à l’ensemble contenus, services et applications véhiculéssur ces réseaux, en provenance soit d’autres utilisateurs, soit de fournisseurs de services, de façon transparente et non discriminante
»
1
.La pérennité de ce principe se pose à présent du fait de la coexistence de flux de naturesdiverses (voix, données..) qui peut justifier, pour une meilleure qualité de service, qu’ils soientvéhiculés différemment, et d’autre part de l’arrivée de la nouvelle norme IPv6 qui permeteffectivement la différentiation des flux par les fournisseurs d’accès.Le débat sur la « neutralité du Net » est ouvert dans la perspective d’un projet de loitransposant les directives européennes du « paquet télécoms », devant être déposé en 2011.La mission de la Haute Autorité sera de veiller au respect par tous les opérateurs du principede la neutralité du Net, et à un usage des techniques de gestion du trafic modéré,proportionné et justifié par les exigences de fluidité des flux.
La libre circulation de l'information
La Conseil constitutionnel dans sa décision du 10 juin 2009
2
reconnait au droit à l’accès àinternet le caractère fondamental du droit à la liberté d'expression et de communication.
« Considérant qu'aux termes de l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et ducitoyen de 1789 : " La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf àrépondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi " ; qu'en l'état actuel desmoyens de communication et eu égard au développement généralisé des services decommunication au public en ligne ainsi qu'à l'importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l'expression des idées et des opinions, ce droit implique laliberté d'accéder à ces services ».
La mission de la Haute Autorité sera de veiller à la garantie d’un accès égalitaire au Net, sansaltération de son comportement ou des contenus véhiculés en fonction de la personnalité del’internaute ou du fournisseur de contenu, et la garantie de la liberté de l’usage du numériquepar l'internaute.
1
 
Introduction de Mr Silicani, Président de l’ARCEP, au colloque « Neutralité des réseaux » - avril 2010
 
2
 Décision du Conseil Constitutionnel n° 2009-580 DC du 10 juin 2009 
 
 Le 7 juillet 2011 - 3 -
(II) Les décisions de contrôle
Une autorité administrative indépendante en charge du contrôle et de la régulation d’internetayant pouvoir d’injonction et pouvoir de sanction, c’est-à-dire de décision de blocage, s’imposepour lutter contre le cybercrime et les infractions d’atteinte aux personnes.L’indépendance de cette autorité serait de nature à concilier l’équilibre des droits, protectiondes internautes, droit d’information et d’expression, et droit à la neutralité du Net.Elle répondra également à la nécessaire coordination vis-à-vis des fournisseurs d’accès àinternet (FAI), de l’ensemble des décisions de blocage ; sites pédophiles à la demande del’OCRVP
3
et de l’OCLCTIC
4
, sites de jeux illégaux à la demande de l’ARJEL, et à terme, les sitesde téléchargement à la demande de l’HADOPI
5
.
 
Les procédures d’injonction suivront le principe de subsidiarité qui dicte que celle-ci doit êtreen premier lieu adressée à l’auteur du contenu en cause, puis à défaut d’effet, auxintermédiaires du Net tels que l’hébergeur et le fournisseur d’accès.Les procédures de décision de blocage devront satisfaire les exigences du ConseilConstitutionnel qui avait estimé, dans le cadre du débat de la loi HADOPI, que toute restrictiond’accès à internet constitue une entrave «
au droit de toute personne de s'exprimer et decommuniquer librement, liberté garantie par l'article 11 de la Déclaration de 1789
», et qu’uneautorité administrative indépendante ne peut exercer un tel pouvoir sans que la sanction nesoit nécessaire, adaptée et proportionnée à l'objectif poursuivi, et qu’en outre, le prononcé decelle-ci doit être encadré par des garanties du respect des droits de la défense.
Les impératifs de l’efficacité
Les statuts de l’autorité devront la doter d’une autonomie d’action et de décision, c’est-à-direune réactivité au moins équivalente à celle de la cybercriminalité qu’elle combat, tout engarantissant la transparence, la légitimité et la proportionnalité des mesures mises en œuvre.Ainsi, l’autorité indépendante devrait être autorisée à bloquer certains sites et contenusdéfinis par « catégories d’infractions », correspondant à des délits flagrants dont laqualification est univoque (escroquerie ou « phishing », contrefaçons de médicaments, parexemple.. ), avec élargissement au blocage des contenus de façon générique, et non limitée àdes sites désignés par leur nom de domaine ou leur adresse, de sorte que des contenus nepuissent réapparaitre sans cesse sous d’autres formes. Une voie d’exception dans laquelle le principe de subsidiarité ne s’appliquerait pas sera limitéeà des cas d’urgence strictement définis et encadrés.
3
Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes
 
4
 
Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication
 
5
 
L’HADOPI est investie d’une mission d’évaluation des dispositifs de filtrage d’internet par l’article 5 de la loi du 12 juin 2009
 

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->