Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Magazine EADS N°2

Magazine EADS N°2

Ratings: (0)|Views: 2,016|Likes:
Published by Amine Hentour

More info:

Published by: Amine Hentour on Jul 13, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/12/2014

pdf

text

original

 
   N
  o
   2  –   N   O   V   E   M   B   R   E   2   0   1   0
TO PLANET EADS
NEW PERSPECTIVES IN AEROSPACE & DEFENCE
De bdget de défene rédit et de miion tojor ldivere - Le monde militire chnge, notre indtrie ’dte
au pLus pès D La
CŒUR ET TECHNIQUE
Comment les technologoies aéro-spatiales viennent en aide à la médecine
NOUVELLE ÉTAPE
L’A350 XWB, ambassadeur del’efcience, entre en production
LE GOÛT DES SCIENCES
État des lieux de l’attrait des étudiantspour l’ingénierie et la technologie
réALiTé
2
 
Un Dornier Do 27 sur un salon aéronau- tique allemand, début des années 1960 « L’univers est rempli de choses magiques...
    E    A    D    S    C   o   r   p   o   r   a   t   e    H   e   r    i   t   a   g   e
 
La La uLL
Dès son apparition sur Terre, l’homme a commencé à se battre, toutd’abord à mains nues, je présume, puis s’est armé d’un bâton, d’unelance. L’escalade a été dès lors inévitable. En quelques millions d’annéeset après de nombreux confits tout autour de la planète, ces derniersétant encore au sommaire de nos journaux télévisés quotidiens, nous parlons aujourd’hui plus de sécurité globale, de protection, de systèmesde déense intégrés que d’arontements directs. Je ne suis pas sûr que cela soit complètement dû à une plus grande sagesse acquise avec le temps, mais disons qu’une certaine raison a ait place à une olie certaine connue lors des siècles précédents. Les me-naces classiques qui pesaient sur les nations sont lentement passées de la peur de l’envahissement d’un territoire par les rontières à la crainte per-manente d’une attaque subite et imprévisible au cœur d’un pays, d’uneville, d’un quartier. La sécurité des personnes n’est plus directement as- surée par un ort arsenal protégeant les limites d’un pays, mais davantage par une surveillance accrue de menaces plus diuses et pouvant être leait d’un seul individu. Prévenir est devenu le maître mot des systèmesde déense actuels. Si ces moyens de déense permettent principalement d’anticiper desmenaces éventuelles, ils n’en sont pas moins utiles pour des interven-tions d’un autre type comme l’aide humanitaire. L’homme n’est plus ici àl’origine de la catastrophe, dite naturelle. Un tremblement de terre, uneinondation, un tsunami, peuvent mettre en danger l’intégrité de popula-tions ayant la malchance d’être au mauvais endroit au mauvais moment.La fexibilité des produits militaires, de l’avion à l’hélicoptère en passant par l’hôpital de campagne, ont permis ces dernières années d’apporter un soutien considérable aux personnes touchées de plein ouet par cescataclysmes, aussi soudains que meurtriers. Systèmes de déense, fexibilité accrue, compétences multiples, lemilitaire est devenu proessionnel. Celui de demain aura des aptitudesencore plus diverses. Ingénieur, médecin, chirurgien, et soldat, ne l’ou-blions pas, il aura à sa disposition des outils perormants, complets maiscomplexes et qui demanderont un savoir-aire accru. Le tout pour proté- ger les populations, bien sûr, mais aussi pour le protéger lui, le militaire, le spécialiste de la protection, le technicien.Le temps de la chair à canon envoyée au ront est heureusement entrain de disparaître et ce, entre autres, grâce aux industriels, qui mettentà la disposition des déenses nationales ces outils de protection. Onvoit malheureusement encore aujourd’hui sur les théâtres d’opérationsque sont l’Aghanistan ou l’Irak que les pertes humaines sont toujoursd’actualité. Peut-être enverrons-nous, un jour, des machines – sortesde lances virtuelles héritées des temps passés – se battre à la place deshommes. Ces derniers resteront bien évidemment indispensables, maisdevraient contrôler les opérations depuis leur Poste de Commandement,à des milliers de kilomètres de ces champs de bataille où aucun soldat,espérons-le, ne mettra jamais plus le pied.
stéhne Deferédcter en chef defer@2lneted.com
ÉDITO
aL

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
badjabadja liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->