Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
20Activity

Table Of Contents

PRÉFACE. ix
Nous contribuerions ainsi à éclaircir, aux yeux du
La demi-relativité
Morley. Nous obtiendrons ainsi une certaine con-
Aux points A et B, que nous supposerons équidis-
6 LA. DEMI-RELATIVITÉ
CONTRACTION LONGITUDINALE
DILATATION DU TEMPS. 9
Mais il faudrait savoir aussi pourquoi nous-
. L'observateur immobile dans
DILATATION DU TEMPS. 11
Comment règle-t-on l'une sur l'autre deux hor-
Il avait été entendu entre les deux opérateurs en
DISLOCATION DE LA SIMULTANÉITÉ. 15
tème S'. Il avait déjà constaté que ces horloges
DISLOCATION DE LA SIMULTANEITE. 19
comment le signal optique fait maintenant plus
20 LA DEMI-RELATIVITÉ
3° Ce qui était simultanéité dans le système S
un même plan perpendiculaire à la direction du
DISLOCATION DE LA SIMULTANÉITÉ. 21
Mais ces changements échappent à l'observateur
Par là je conserverai toutes tes consécutions, toutes
Pour établir cette représentation qui nous donne-
du point x\y\z' au plan ZOY comme égale àx' -\~ vt'
Mais si le mouvement détermine des contractions
LES EQUATIONS DE LORENTZ. 31
Descartes à Einstein
Mais disons dès à présent que la contraction des
DE LA RÉCIPROCITÉ DU MOUVEMENT. 33
Temps, ces ruptures de simultanéité deviendront
34 LA RELATIVITÉ COMPLÈTE
Lorentz. Les deux hypothèses s'équivalent pour le
DE LA RÉCIPROCITÉ DU MOUVEMENT 35
Si l'on considère deux points A et B et le déplace-
mouvement est donc un fait d'observation. On
38 LA RELATIVITÉ COMPLÈTE
mouvement absolu dans la construction de la
Le mouvement qu'elle étudie est dune toujours
40 LA RELATIVITE COMPLETE
vement fût relatif. Volontiers elle le déclarait tel
42 LA RELATIVITÉ COMPLÈTE
44 A RELATIVITE COMPLÈTE
46 LA RELATIVITÉ COMPLÈTE
48 LA RELATIVITÉ COMPLÈTE
ment les points du système de référence seront
Mais quand le physicien met en mouvement son
50 LA RELATIVITÉ COMPLETE
Le plus souvent ce sera inutile. Ainsi le système
comme un simple point matériel : ce point de-
52 LA RELATIVITÉ COMPLETE
Temps d'Einstein sont des Temps réels, et qui sera
ORIGINE DE L'IDÉE DE TEMPS. 57
ORIGINE DE L'IDÉE DE TEMPS. 59
ORIGINE DEfL'lDÉE DE TEMPS. 61
On répugnera peut-être à l'emploi du mot si l'on
monde un minimum de temps sans laisser passer
On n'en aura pas moins introduit de la mémoire
temps sans se le représenter perçu et vécu. Durée
COMMENT LA DURÉE DEVIENT MESURABLE. 68
comme s'il ne renoncerait pas ainsi tout de suite à
70 DE LA NATURE DU TEMPS
Simultanéité dans l'instant et simultanéité de
DIVERSES ESPÈCES DE SIMULTANEITE. 71
à du temps. C'est donc la simultanéité entre deux
DIVERSES ESPÈCES DE SIMULTANÉITÉ. 73
DIVERSES ESPECES DE SIMULTANÉITÉ. 75
Mais il est temps de fermer la parenthèse. Revenons
2° c'est la simultanéité de ces moments avec des mo-
Toute autre mesure porte donc sur les intervalles
LA QUATRIÈME DIMENSION. 79
Mais si notre science n'atteint ainsi que de l'es-
MÉTAPHYSIQUE INCONSCIENTE. 81
Certains se demanderont s'il est utile d'y reve-
MÉTAPHYSIQUE INCONSCIENTE. 83
moyen de limiter au passé notre représentation
QU EST-CE QU'UN TEMPS REEL? 85
Que sera-ce, si vous introduisez dans vos raisonne-
mence à diverses époques de L'année et par
demment non ; nous sommes dans l'hypothèse de
94 Dli LA PLURALITÉ DES TEMPS
Mais le physicien du système S' procéderait exac-
Ainsi seraient obtenues deux représentations
LES TEMPS MULTIPLES. 97
Regardons alors un second physicien placé en S'
98 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
LES TEMPS MULTIPLES. 99
Paul un Temps ralenti, il n'envisage plus dans
100 DE LA PLURALITÉ DES TLMPS
LES TEMPS MULTIPLES. 101
Le boulet est parti d'un canon attaché à la Terre
Le voyageur enfermé dans le boulet S' devient
deux cents ans vécus par Pierre. On adonc considéré
Pierre vivant et conscient : ce sont bien deux cents
Pierre entre le départ et le retour de Paul
LE VOYAGE EN BOULET. 103
Pierre. Mais Paul vivant et conscient prend évidem-
Paul : le mouvement étant réciproque, les deux per-
104 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
même s'il adhère sans réserve à la théorie d'Ein-
LE VOYAGE EN BOULET. 107
temps de Paul référant et non plus référé : ce se-
108 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
Leurs situations sont identiques; ils vivent un seul
commun de croire à un Temps unique : l'idée para-
LE VOYAGE EN BOULET. U9
LE TEMPS UNIVERSEL. 111
Le physicien Pierre admet naturellement (ce
comme le commun des mortels. En tant que phy-
LE TEMPS UNIVERSEL. 113
Tout au plus nous objectera-t-on que le déplace-
LE TEMPS UNIVERSEL. 115
Relativité n'ébranle pas l'idée admise et tendrait
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 117
LES DEUX SIMULTANEITES. 119
môme nous l'immobilisons. Les horloges y ont été
LES DEUX SIMULTANEITES. 121
122 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 123
124 DE LA PLURALITE DES TEMPS
non plus avec un miroir qui réfléchit le rayon lumi-
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 127
128 DE LA PLURALITE DES TEMPS
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 129
Du point de vue que nous appelions celui de la
LES DEUX SIMULTANEITES. 13»
comme M l'est par rapport à A et à B. Voilà pour
LES DEUX SIMULTANEITES. 137
138 DE LA PLURALITE DES TEMPS
Que verra alors le physicien placé en M sur la
M' une constatation de la simultanéité des deux
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 139
140 DE LA PLURALITE DES TEMPS
Mais l'équivoque est si difficile à dissiper qu'on
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 141
142 DE LA PLURALITE DES TEMPS
LES DEUX SIMULTANEITES. 143
144 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 145
Nous allons reveniraune supposition que nous avons
146 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
LES DEUX SIMULTANEITES. 147
S pour l'observateur en N, puisque S et S' sont en
LES DEUX SIMULTANEITES. 149
LES DEUX SIMULTANEITES. 151
même simultanéité; elle apparaîtrait telle à un
152 DE LA PLURALITE DES TEMPS
LES DEUX S1MULTANEIIES. 153
154 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
un point distant P. Et plus la vitesse brusquement
LES DEUX SIMULTANEITES. 155
Nous avons insisté sur le « ralentissement du
Reste la « contraction longitudinale ». Nous mon-
LES DEUX SIMULTANÉITÉS. 157
158 DE LA PLURALITE DES TEMPS
L'OBSERVATEUR FANTASMATIQUE. 159
1G0 DE LA PLURALITÉ DES TEMPS
L'OBSERVATEUR FANTASMATIQUE. 161
162 DE LA PLURALITE DES TEMPS
« même physique que moi et aboutit à des lois
L'OBSERVATEUR FANTASMATIQUE. 163
164 DE LA PLURALITE DES TEMPS
Tous lui apparaîtront comme construisant leur
Nous venons de nous placer sur la Terre. Mais
rythme de durée. Il ne sauraitmême donner à cette
Donc cette théorie, bien loin d'exclure l'hypothèse
Effet transversal-longitudinal
ma pensée imprime au système. Cela résulte de l'é-
170 LES FIGURES DE LUMIÈRE
172 LES FIGURES DE LUMIERE
OB et qui pourrait y rentrer, qui y rentre même
L'EFFET TRANSVERSAL. 173
178 LES FIGURES DE LUMIÈRE
L'EFFET LONGITUDINAL. 179
180 LES FIGURES DE LUMIERE
L'EFFET LONGITUDINAL. 181
Mais ces considérations sur les lignes de lumière
182 LES FIGURES DE LUMIERE
Effet transversal- longitudinal ou « contrac-
Pour bien comprendre la « contraction » qui va
184 LES FIGURES DE LUMIERE
OA sont à la fois lignes souples de lumière et lignes
L'EFFET TRANSVERSAL-LONGITUDINAL. 185
186 LES FIGURES DE LUMIÈRE
On saisit alors dans son essence même la théorie
L'EFFET TRANSVERSAL-LONGITUDINAL. 187
s amalgame avec l'espace.—La conception géné-
Caractère tout particulier de cette conception
LA QUATRIÈME DIMENSION. 189
comment cette théorie traite le rapport de la chose
190 L'ESPACE-ÏEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 191
à un observateur réel en S' comme la fixité d'une
192 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
C'est par cette invariance même que s'exprimerait
A' et B' aux trois plans rectangulaires se coupant
-H*2-*i)2
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 193
deux événements instantanés et simultanés se
194 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
t—x[f de la quantité :
Résultat qui pourrait s'énoncer de la manière sui-
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 195
196 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 197
Mais celle-ci consiste essentiellement à dire qu'il
2—t^* est précédé du signe
198 L'ESPACE-TEMPS A QUATKE DIMENSIONS
200 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
202 L'ESPACE-TÉMPS A QUATRE DIMENSIONS
Nous allons donc simplement revenir à l'hypo-
204 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
temps écoulé depuis l'origine. L'extrémité N de cette
Dès à présent l'on entrevoit le double danger
210 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
Les premiers estimeront qu'il y a bien des images
212 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
Et nous le constaterions immédiatement si nous
214 L'ESrACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
mouvement par lequel votre Espace P les occupe
216 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
218 L'ESPACE-TEMPS A. QUATRE DIMENSIONS
LE TEMPS JOINT A L'ESPACE. 219
220 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
222 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 223
224 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
Temps multiples ; il ne peut d'ailleurs qu'en être
Minkowski et d'Einstein ne représente pas autre
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 225
226 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 227
plement la persistance de la longueur A'JB' désignée
228 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 229
230 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
Nous sommes ainsi ramenés à nos conclusions
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 231
L AMALGAME ESPACE-TEMPS. 233
234 L'ESPACE-TEMPS A QUATRE DIMENSIONS
L'AMALGAME ESPACE-TEMPS. 235
Quand le physicien de la Relativité généralisée
Espace où il est effectivement placé. Tout ce qu'il
meneur fait reculer à chaque pas le brouillard. On
Les Temps dilatés et disloqués sont donc desTemps
même; la chose est cette fois relation. Descartes
même qu'en nous transportant à l'objet éloigné
LE VOYAGE EN BOULET. 2i5
LE VOYAGE EN BOULET. 249
LE VOYAGE EN BOULET. 251
Relativité. Sans doute il arrive au physicien rela-
252 APPENDICE I
LE VOYAGE EN BOULET. 253
LE VOYAGE EN BOULET. 255
Paul du moment qu'il cherche une représentation
RECIPROCITE DE L'ACCÉLÉRATION. 261
Le « temps propre » et la « ligne d'Univers »
La loi d'inertie de Galilée nous enseigne que ce point
Nous n'avons pas encore tenu compte de la coïnci-
En d'autres termes : entre deux événements détermi-
D'étranges conséquences se déduisent des résultats
Tout autre est le rôle du philosophe. D'une ma-
Soient S et S' ces deux systèmes. Il est clair que le
Entre l'observateur en S (sil devenait réel) et
même qu'une représentation. Lors donc qu'on
La considération des « lignes d'Univers », in-
même ligne; tous prennent la même valeur; celui
APPENDICE III
. D'après la théorie
Temps fictif, qui ne pourrait être vécu par rien ni
Nous aurons ainsi un véritable champ de gravita-
On nous dit qu'un physicien, parti du point avec
du Temps vécu et réel. Mais alors on y trouve par-
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bergson [=] Durée et simultanéité (1923)

Bergson [=] Durée et simultanéité (1923)

Ratings: (0)|Views: 9,964|Likes:
Published by SantoGuineforte

More info:

Published by: SantoGuineforte on Aug 06, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/18/2013

pdf

text

original

You're Reading a Free Preview
Pages 6 to 93 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 99 to 139 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 145 to 181 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 187 to 212 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 218 to 297 are not shown in this preview.

Activity (20)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Lesoleil7 liked this
Julian Ajenjo liked this
franlyon liked this
Alfredo Attié liked this
zarcas liked this
Oxony20 liked this
gcrupa liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->