Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
A propos de Dussardier et de Lucrèce

A propos de Dussardier et de Lucrèce

Ratings: (0)|Views: 699|Likes:
Published by Alex Crément
Journal de la Société Française de Psychopathologie Théorique et Appliquée

213 (2011) 45 - 47

A PROPOS DE DUSSARDIER ET DE LUCRECE : UN CAS DE PSYCHOPATHOLOGIE NEGATIONNISTE Prof. Alex Crément Département de psychologie animale - Centre Universitaire d’Agen 2 quai Dunkerque - 47000 Agen, FRANCE alex.crement@u-bordeaux4.fr Un négationniste du Génocide des Arméniens sévit régulièrement et abondamment sur Internet et sur les différents forums qu’on peut y trouver. Intervenant en français ou en an
Journal de la Société Française de Psychopathologie Théorique et Appliquée

213 (2011) 45 - 47

A PROPOS DE DUSSARDIER ET DE LUCRECE : UN CAS DE PSYCHOPATHOLOGIE NEGATIONNISTE Prof. Alex Crément Département de psychologie animale - Centre Universitaire d’Agen 2 quai Dunkerque - 47000 Agen, FRANCE alex.crement@u-bordeaux4.fr Un négationniste du Génocide des Arméniens sévit régulièrement et abondamment sur Internet et sur les différents forums qu’on peut y trouver. Intervenant en français ou en an

More info:

Published by: Alex Crément on Aug 24, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/01/2013

pdf

text

original

 
 Journal de la Société Française de Psychopathologie Théorique et Appliquée 213 (2011) 45 - 47 28
ème
Conférence Internationale de Psychopathologie Appliquée
1
A PROPOS DE DUSSARDIER ET DE LUCRECE : UN CAS DE PSYCHOPATHOLOGIE NEGATIONNISTE
Prof. Alex Crément 
 
Département de psychologie animale - Centre Universitaire d’Agen2 quai Dunkerque - 47000 Agen, FRANCE 
alex.crement@u-bordeaux4.fr
 
Un négationniste du Génocide des Arméniens sévit régulièrement et abondamment sur Internet etsur les différents forums qu’on peut y trouver. Intervenant en français ou en anglais, il est aisémentrepérable par son inimitable rhétorique, faite de lancinantes et monotones idées fixes, assortimenthétéroclite de couper-coller reprenant en vrac les sophismes, contre-vérités et demi-mensonges desinnombrables officines appointées à cet effet par l’Etat turc.En cela, il ne diffère guère de ses tristes semblables dont les artifices scientistes et les ânonnementslivresques ne dissimulent que trop mal l’endoctrinement à la haine raciale dont le négationnisme estl’expression la plus perverse.Ce qui ne manque pas d’intriguer en revanche, ce sont deux des plus fréquents pseudonymesemployés par notre logorrhéique monomaniaque : Dussardier et Lucrèce. Car, pour rester dans lesétudes flaubertiennes, il est clair qu’à l’instar de Bouvard et Pécuchet, Dussardier et Lucrèce ne fontqu’un. Le choix même de ces pseudonymes – différents des sempiternels
 Atatürk 
,
Bozkurt,Ergenekon
ou
Turan
– de même que l’emploi assez correct de la langue et des références culturellesfrançaises par notre courageux négationniste anonyme, indiquent avec un assez grand degré devraisemblance une éducation purement hexagonale et même – on peut le supposer – une originefrançaise.Cet article vise donc à cerner le profil psychologique particulier qui a conduit une ressortissantfrançais, sans doute à l’origine sans attache avec la Turquie, à faire sienne la cause négationniste dece pays.On notera pour commencer que Dussardier est une création flaubertienne assez intéressante.Personnage secondaire de
l’Education Sentimentale
, Dussardier est fondamentalement un
rebelle
quise retrouve incarcéré après s’être insurgé contre les forces de l’ordre. Plus loin dans le roman,Dussardier est le
témoin
de Frédéric dans le duel qui l’oppose à l’aristocratique Cisy et c’est encorele
révolté
Dussardier qui accueille Frédéric lorsque celui-ci s’insurge contre l’ordre établi. Lors deschaudes journées de juin 1848, Dussardier fait partie des révolutionnaires et sera blessé durant lescombats. Enfin, bien plus tard, il sera finalement tué par un dragon après avoir crié « vive laRépublique ».Dussardier on le voit est donc l’allégorie de l’honnêteté de conviction et de l’idéalisme républicain.C’est un personnage éminemment positif mais dont la positive candeur passe souvent pour de lagaucherie ou de la platitude, notamment à l’égard les femmes. Il représente le bon patriote, ulcérépar les privilèges des nantis et prêt à combattre vaillamment pour ses convictions dont il ne doutepas de la justesse et qu’il a plus moins consciemment étayées par un vernis de culture historique etpolitique. Comme l’écrit si bien Flaubert, «
 Alors parut le robuste visage de Dussardier, qui, dans ledésordre de sa chevelure, avec ses petits yeux francs et son nez carré du bout, rappelait confusément la physionomie d'un bon chien
».
 
 À propos de Dussardier et de Lucrèce : un cas de psychopathologie négationniste, Pr. Alex Crément 28
ème
Conférence Internationale de Psychopathologie Appliquée
2Dussardier, c’est le «
brave commis
», archétype de cette classe d’artisans et de petits commerçantsen qui germèrent les ferments de la République contre les privilèges de l’aristocratie et contre ceuxqui étaient encore à venir – mais qu’il pressentait déjà confusément – du grand capital. N’était-il nécinquante ans plus tard, Dussardier aurait été radical de gauche, social-démocrate et laïc, avant desombrer peut-être dans le boulangisme et dans l’Action française par écœurement des arrangementsparlementaristes chers à la troisième république et de la finance cosmopolite qui sera alors à sonzénith.Lorsqu’il dort, Dussardier se rêve sans doute en Frédéric dont il admire secrètement la flamboyance,les succès sentimentaux et l’ascension sociale ainsi, peut-être, que sa capacité à l’idéalisation et aulyrisme romantique. Lorsqu’il est témoin du duel, Dussardier voudrait en être le protagoniste,lorsqu’il se rebelle, il voudrait être martyr et à l’instant où il finit par mourir pour ses idées, ilcomprend sans doute avec regret qu’il perd la vie pour des rêves de gloire et des illusions de justicier.A Dussardier le songe-creux idéaliste s’oppose évidemment Lucrèce, le philosophe latin du premiersiècle avant Jésus-Christ, auteur de
La nature des choses
(
De rerum natura
) auquel notre mondemoderne doit sa connaissance de la doctrine épicurienne. Autant Dussardier est l’allégorie del’idéalisme optimiste, autant Lucrèce est le modèle du réalisme pessimiste.On sait peu de choses de la vie de Lucrèce qui semblait avoir fait sienne la doctrine « pour vivreheureux, vivons caché ». Mais son œuvre, lourde, hantée par la mort et teintée du dégoût de soi estmarquée au sceau du génie, à l’exact opposé de la carrière de Dussardier qui ne sut exposer au grand jour que sa médiocrité boutiquière. Marxiste avant l’heure, Lucrèce exècre la religion «
tant lareligion put conseiller de crime
» (
De rerum natura
) et s’inscrit par là en complète opposition avecl’esthétique romantique et platonicienne de Dussardier. Dussardier, c’est celui qui aime le monde telqu’il devrait être parce que Lucrèce, c’est celui qui n’aime pas le monde tel qu’il est.On prête à Lucrèce de s’être suicidé au terme d’une carrière intellectuelle suintant l’angoisse et latorture morale, imbibée de cette lucidité réactionnaire selon laquelle les progrès techniques del’Humanité n’auraient entraîné pour l’essentiel qu’un accroissement des injustices sociales sans ladélivrer de sa «
vie abjecte, écrasée sous le poids d’une religion dont le visage, se montrant du haut des régions célestes, menaçait les mortels de son aspect horrible
». Au suicide du discret réalisteLucrèce répond comme en écho le meurtre du trop ostentatoire idéaliste Dussardier.Quel profil psychologique peut-on tirer de ces choix pseudonymiques particulièrement éloquentspour notre négationniste patenté. Bien évidemment, le premier trait de caractère qui saute aux yeuxest la forte tendance schizophrène qui ne peut que caractériser une personne se cachant derrièredeux personnages si opposés : Dussardier / Lucrèce, c’est Janus, mais c’est Janus schizo à tendanceparanoïde, voyant des Arméniens partout, là où d’autres voient des petits hommes verts.Face à cette insidieuse menace arménienne qu’il croit déceler jusque dans les constellations, laréponse que Dussardier / Lucrèce veut apporter est double : en surface, c’est bien sûr le bon docteurDussardier qui s’exprime et nous accable de ratiocinations à prétentions historiennes. Mais sous lemasque du rationalisme positif, ce sont les instincts du mauvais Lucrèce nihiliste qui parlent.Comment l’expliquer ? Comme Dussardier, notre négationniste est sans doute originaire d’une petiteville de province. Ainé probable d’une fratrie de la classe moyenne, il se distingue assez tôt par une

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->