Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Claude Herzfeld, "Le Monde imaginaire d'Octave Mirbeau"

Claude Herzfeld, "Le Monde imaginaire d'Octave Mirbeau"

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 947|Likes:
Published by Oktavas
Étude publiée en janvier 2001 par la Société Octave Mirbeau et les Presses de l'Université d'Angers.
Étude publiée en janvier 2001 par la Société Octave Mirbeau et les Presses de l'Université d'Angers.

More info:

Published by: Oktavas on Sep 29, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as RTF, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

 
Claude HERZFELD
LE MONDE IMAGINAIRED’OCTAVE MIRBEAU
Société Octave MirbeauPresses de l’Université d’AngersAngers - 2001
 
 
AVANT-PROPOS
Mirbeau, “
 ses histoires de paysans normands ( 
Lettres de machaumière
 , 1885 ;
Le Calvaire
 , 1886) l’avaient révélé comme unnaturaliste inquiétant 
(
 Dictionnaire des littératures française et étrangères,
sous la direction de Jacques Demougin, Larousse, 1985,édition de 1992). Mais Reginald Carr a souligné ce qui distingue leroman de Mirbeau du naturalisme ; c’était au colloque de Crouttes,tenu en juin 1991 (Actes du
Colloque Octave Mirbeau,
Éditions duDemi-Cercle, 1994) : “
Mirbeau n’est point Zola, car les détailsrestent en général à l’arrière plan ; ils sont peu nombreux ; il ne s’agit point d’un réalisme outré ou d’un cinéma-vérité romanesque
(p. 69).
Mirbeau n’est pas le réaliste que l’on a souvent supposé, et 
Le Journal
n’a rien du documentaire
(p. 70).
 La forêt de Raillon
[...]
 figure
[...]
dans l’imagination de Célestine comme un endroit demystère et de crainte
” (p. 72).
Vous avez dit “réel” ?
Parler de “monde imaginaire” à propos de l’œuvre d’OctaveMirbeau n’est donc pas paradoxal : le elest une notioninsaisissable ; nous n’en connaissons
 
que des représentations àtravers des systèmes symboliques (cf.
 Introduction auxméthodologies de l’imaginaire,
sous la direction de Georges Thomas,Ellipses, Paris, 1998).Certes, pendant longtemps, le mot “imaginaire” a été considérécomme l’antonyme de “réel” et valorisé négativement en tant quesynonyme de “
 folle du logis
” (Malebranche).
Un mythe contre les mythes
L’omnipotence du positivisme et du scientisme a été battue en brèche. Produits d’un mythe, celui de Prométhée, ils ont été contestés
2
 
et concurrencés par d’autres mythes (Dionysos, Hermès). Notresociété est entrée dans “
une zone de haute pression imaginaire
” (G.Durand,
 Introduction à la mythodologie,
Albin Michel, 1996, p. 17).
L’image conquérante
On peut parler d’inflation de l’image due à l’invention de la photographie, au veloppement de l’imagerie freudienne, àl’engouement pour les images venues d’ailleurs (anthropologie) et,hélas ! au culte de la personnalité (qui tient lieu d’analyse politique).L’Université elle-même s’est mise à s’intéresser aux images ! Lesthèses diries par Georges Cesbron, directeur du Centre deRecherches en Littérature et Linguistique de l’Anjou et des Bocagesde l’Ouest (mentionné par G. Durand,
op. cit 
., p. 198, et cité par J.Thomas,
op. cit 
., p. 313), portent des titres éloquents, à cet égard :
 L’Etoile crépusculaire
(l’œuvre de Pierre Mac Orlan),
 La Poétiquede l’eau dans la littérature d’Aunis et de Saintonge, La
“terreur del’histoire”
dans l’imaginaire littéraire du XX 
e
siècle (Camus, Cioran, Ionesco et Char) à la lumière des écrits de Mircea Eliade...
La raison est apparue comme appartenant à l’un des régimes del’imaginaire et l’imaginaire a pu être défini comme un système derelation des images, le sens étant donné par cette relation même. Les
 principaux motifs mythologiques se retrouvent chez toutes les raceset à toutes les époques
” (C. G. Jung,
Types psychologiques,
Georg,Genève, 1977, p. 434) : “
C’est la voix d’un ami, la voix d’un Allemand qui a montré et montrera au monde un autre visage que cemasque hideux de Méduse dont l’hitlerisme l’a accablé
” (ThomasMann,
 Discours d’un apolitique
, mars 1941).
Le mythe réinvesti
L’organisation des symboles et des mythes favorise la création.Mircea Eliade écrivait déjà, en 1952, que l’imagination
imite
desmodèles exemplaires, les Images ; les répète sans fin (cf.
Images et  symboles,
Gallimard, 1980, “Tel”, p. 23). Il conseillait d’étudier la
3

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Antric_Queiroz liked this
toubab liked this
toubab liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->