Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Négocier la justice? Droits humains et accords de paix

Négocier la justice? Droits humains et accords de paix

Ratings: (0)|Views: 5|Likes:
Est-il plus facile de négocier des accords de paix en incluant des clauses relatives aux droits humains? Si tel est le cas, la paix est-elle plus durable ? Le rapport « Négocier la justice ? » étudie huit accords de paix conclus récemment pour examiner la façon dont ils ont traité de questions, telles que l’impunité et les déplacements forcés. Il démontre que les droits humains peuvent contribuer de façon utile et positive à de nombreux domaines de la résolution de conflit. Chaque chapitre se termine par des recommandations et des questions visant à aider les négociateurs, médiateurs et défenseurs des droits humains à faire face aux dilemmes qui surgissent durant la négociation d’accords de paix et lors de leur mise en œuvre.Préface de Thomas Greminger, chef de la division de la sécurité humaine au sein du Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE), et Petter Wille, Directeur général adjoint au Ministère norvégien des affaires étrangères.

« …un rapport excellent, exhaustif et sérieux sur un sujet extrêmement important, mettant en avant un grand nombre d’informations et de recommandations… »
Dr Pierre-Michel Fontaine, Ancien haut fonctionnaire, HCR et HCDH

« …analytique, pertinent et bien documenté…un plaisir à lire… »
Dr Peter R. Baehr, Professeur honoraire de droits humains, Université d’Utrecht
Est-il plus facile de négocier des accords de paix en incluant des clauses relatives aux droits humains? Si tel est le cas, la paix est-elle plus durable ? Le rapport « Négocier la justice ? » étudie huit accords de paix conclus récemment pour examiner la façon dont ils ont traité de questions, telles que l’impunité et les déplacements forcés. Il démontre que les droits humains peuvent contribuer de façon utile et positive à de nombreux domaines de la résolution de conflit. Chaque chapitre se termine par des recommandations et des questions visant à aider les négociateurs, médiateurs et défenseurs des droits humains à faire face aux dilemmes qui surgissent durant la négociation d’accords de paix et lors de leur mise en œuvre.Préface de Thomas Greminger, chef de la division de la sécurité humaine au sein du Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE), et Petter Wille, Directeur général adjoint au Ministère norvégien des affaires étrangères.

« …un rapport excellent, exhaustif et sérieux sur un sujet extrêmement important, mettant en avant un grand nombre d’informations et de recommandations… »
Dr Pierre-Michel Fontaine, Ancien haut fonctionnaire, HCR et HCDH

« …analytique, pertinent et bien documenté…un plaisir à lire… »
Dr Peter R. Baehr, Professeur honoraire de droits humains, Université d’Utrecht

More info:

Categories:Types, Research
Published by: International Council on Human Rights Policy on Aug 25, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/19/2014

pdf

text

original

 
Négcir a usic ?Dris humains accrds d aix
Résumé
 
le pRojet
De nombreux récents accords de paix contiennent des dispositions spéciquesconsacrées aux droits humains. D’aucuns pensent que des engagements de cettenature sont nécessaires pour que les institutions gouvernementales et, en particulier lesorganes chargés de l’application des lois, soient en mesure d’accomplir leur mission demanière équitable et responsable, et pour que la paix soit durable. D’autres, au contraire,estiment qu’exiger des réérences aux droits humains réduit la marge de manœuvre desnégociateurs et rend plus dicile la possibilité de rassembler toutes les parties autour dela table des négociations, limitant ainsi le nombre d’options envisageables – y compriscelles consistant à transiger sur la « justice » pour obtenir un cessez-le-eu et engagerun processus de paix.Ce résumé présente les conclusions d’un rapport du Conseil international qui étudiel’opposition entre deux types d’approches de négociations de paix : celles ondées surdes « principes » et celles se voulant « pragmatiques ». Ce rapport présente les dilemmeset les compromis auxquels sont conrontés ceux qui participent à ces processus lorsqu’ilsprennent en considération la question des droits humains et montre, sur la base d’étudesde cas, comment ces derniers peuvent aire ace à de telles dicultés, voir même lessurmonter.Les tensions naissent principalement du ait que les acteurs politiques et militairesqui ont pris part au confit (et qui sont en général responsables d’atteintes aux droitshumains) sont ceux-là mêmes qui se retrouvent autour de la table des négociations etpar conséquent, dénissent l’ordre politique de l’après-guerre. C’est le rapport de orceentre ces acteurs, pendant la négociation et après le règlement du confit, qui déterminela portée et le contenu des clauses relatives aux droits humains qui sont incluses dansun accord de paix ainsi que la manière dont cet accord est mis en œuvre. Cependant,le droit relati aux droits humains tend de plus en plus à devenir une structure normativexant des obligations qui ne sauraient être écartées pour les besoins de la négociation– comme par exemple, celles touchant à la responsabilité de ceux qui ont commis descrimes en matière de droits humains.L’analyse présentée dans ce rapport montre que les droits humains peuvent contribuer, demanière pratique et positive, dans un grand nombre de domaines liés à la résolution desconfits, pendant la négociation et durant la mise en œuvre des accords de paix. Certes,des tensions existent, en particulier dans le domaine de la responsabilité individuelle. Lerapport décrit les diérentes onctions que les dispositions relatives aux droits humainspeuvent exercer tout au long d’un processus de paix et conclut qu’il n’existe pas deméthode unique à même de surmonter toutes ces tensions. Tant les approches qui, parprincipe, imposent des normes relatives aux droits humains que celles qui les écartentpour achever des objectis de la négociation sur le court terme, ont peu de chancesd’aboutir à des solutions durables. Il est peut-être plus pertinent de considérer le dilemmeentre « justice » et « paix » comme une question à laquelle les personnes participant àdes processus de paix doivent répondre alors qu’elles cherchent des ormes de règlementjustes et durables.
 
Négocier la justice ? Droits humains et accords de paix
le pRotoCole De ReCHeRCHe
Le rapport étudie les dispositions ainsi que les mécanismes de contrôle relatis aux droitshumains gurant dans les accords de paix mentionnés ci-après, et examine les argumentssoulevés tant en aveur qu’à l’encontre de leur inclusion dans ces accords.Les études de cas étaient les suivantes :
Cambodge 
(Acte Final de la Conérence de Paris, octobre 99)
Salvador 
(Accord de paix de Mexico, janvier 992)
Mozambique 
(Accord général de paix, octobre 992)
Bosnie-Herzégovine 
(Accord de paix de Dayton, décembre 995)
Guatemala
(Accord pour une paix solide et durable, décembre 996)
Irlande du Nord 
(Accord du Vendredi Saint / Belast, avril 998)
Sierra Leone 
(Accord de Paix de Lomé, juillet 999)
Burundi 
(Accord de paix et de réconciliation d’Arusha, août 2000)Ces accords ont été sélectionnés parce qu’ils représentent des zones géographiquesdiérentes et illustrent diverses ormes de confit et d’approches de médiationinternationale. Dans la plupart des cas, ces accords sont touteois encore à l’étape deleur mis en œuvre à l’heure actuelle. Pour cette raison et parce que beaucoup d’autresacteurs sont en jeu, cette recherche n’a pas visé à tirer des conclusions quant à l’impactdes clauses relatives aux droits humains sur le succès à long terme de ces accords depaix. L’objecti de ce rapport est de présenter comment les normes relatives aux droitshumains peuvent être utilisées de açon constructive dans les processus de paix.Le rapport étudie trois thèmes an d’identier les domaines de tension et decomplémentarité entre le respect des droits humains et la médiation des confits :
Cadres de protection.
Quels types de protections relatives aux droits humains et demécanismes pour leur mise en œuvre ont été inclus dans ces accords de paix ?
 Réparer le passé : déplacements forcés.
Dans quelle mesure ces accords ont-ils pris en compte les besoins des personnes victimes de déplacements orcés ?Notamment, ces personnes ont-elles pu retourner chez elles et aire valoir leurs droitssur leurs propriétés ?
 Faire face au passé : impunité et obligation de rendre des comptes.
Dansquelle mesure les accords de paix ont-ils inclus des mesures visant à aire ace auxexactions passées ?Dans chaque cas, le rapport étudie la question de savoir si les clauses relatives à cesquestions sont conormes au droit international et si les obligations juridiques inscritesdans ces accords ont avorisé ou entravé le progrès des négociations. Il examine lesarguments pragmatiques en aveur de l’utilisation des droits humains comme outils derésolution des confits, tout en reconnaissant l’existence d’arguments de principe relatisau respect des droits humains.Chaque chapitre se conclut par des recommandations détaillées ainsi que par une listede questions auxquelles les acteurs impliqués dans des négociations peuvent se rééreran d’explorer comment résoudre ces problèmes.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->