Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Cours de Methodologie T.bouguerra-La Competence de Communication

Cours de Methodologie T.bouguerra-La Competence de Communication

Ratings: (0)|Views: 757|Likes:
Published by Le Cahier du FLE

More info:

Published by: Le Cahier du FLE on Sep 02, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/17/2012

pdf

text

original

 
 T. Bouguerra : Cours de méthodologie (rattrapage)
Quelques definitions
II. LES APPROCHES COMMUNICATIVES
Les approches dites communicatives se développent dans les années 1970 à la suitedes travaux de spécialistes des sciences du langage et de didacticiens anglo-saxons (D.Hymes 1972, Canal et Swain1980, Widdowson 1984). Les approches communicatives se posent en s’opposant aux méthodologies SGAV et notamment sur :• Les conceptions béhavioristes de l'apprentissage
1
vulgarisées par B.-F. Skinner (notions decomportement, d’habitudes, de réflexes)La conception de la langue comme « structure »• L’importance accordée au développement de la compétence linguistique (grammaire,lexique, phonétique…)• Le refus de prendre en charge les dimensions sociales des échanges (niveaux de langues,sous -codes) (voir annexe 6)• La nature des supports choisis : les documents fabriqués à des fins pédagogiques•Le caractère artificiel et inauthentique des échanges (voir annexe1).
1.
 
La notion de compétence de communication
En 1972, D. Hymes définissait la compétence de communication comme «laconnaissance des règles psychologiques, culturelles et sociales qui commandent l'utilisationde la parole dans un cadre social ».Quelques définitions :- S. Moirand (1982 : 20) distingue quatre composantes constitutives de la compétencede communication :
«-
Une composante linguistique
, c'est-à-dire la connaissance et l'appropriation (la capacité de les utiliser) des modèles phonétiques, lexicaux,grammaticaux et textuels du système de la langue.-
Une composante discursive
, c'est-à-dire la connaissance et l'appropriationdes différents types de discours et de leur organisation en fonction des paramètres de la situation de communication dans laquelle ils sont produits et interprétés.-
Une composante référentielle
, c'est-à-dire la connaissance des domainesd'expérience et des objets du monde et de leurs relations.
1
Sur cette question Cf. notamment :-la critique de N. Chomsky (1969) A Review of skinner's, trad. française, (1969), in Langue française N° 45. 16-49.- Le débat Chomsky Skinner "Le débat du centre de Royaumont", exposé par V. Ferenczi (1983) in
 Relectures
 
-
Une composante socio-culturelle
, c'est-à-dire la connaissance et «l'appropriation des règles sociales et des normes d'interaction entre lesindividus et les institutions, la connaissance de l'histoire culturelle et desrelations entre les objets sociaux».
- Pour D. Coste (1978 : 25-34) la compétence de communication comprend quatrecomposantes principales :
a)
Une composante de maîtrise linguistique
: savoirs et savoir-faire relatifsaux constituants et aux fonctionnements de la langue étrangère en tant quesystème linguistique permettant de réaliser des énoncés.b)
Une composante de maîtrise textuelle
: savoirs et savoir-faire relatifsaux discours et aux messages en tant que séquences organisées d'énoncées(agencements et enchaînement transphrastiques, rhétoriques, et manifestations énonciatives de l'argumentation).c)
Une composante de maîtrise référentielle
: savoirs et savoir-faire touchant aux routines, stratégies, régulation des échanges interpersonnels en fonctiondes positions, des rôles, des intentions de ceux qui y prennent part.d)
une composante de maîtrise situationnelle
; savoirs et savoir-faire relatifsaux différents autres facteurs qui peuvent affecter dans une communauté et dans des circonstances données les choix opérés par les usagers de la langue».
-
Pour P. Charaudeau (2001 :37), la compétence « situationnelle » ou« communicationnelle » se définit comme suit :
« La compétence situationnelle (ou communicationnelle) exige de tout sujet qui communique et interprète qu’il soit apte à construire son discours (en fonctionde l’identité des partenaires de l’échange, de la finalité de l’échange, du proposen jeu et des circonstances matérielles de l’échange ».
1.1.. Les composantes fondamentales
En 1972, D. Hymes définissait la compétence de communication comme «laconnaissance des règles psychologiques, culturelles et sociales qui commandent l'utilisationde la parole dans un cadre social» .Depuis, les tentatives d'identification et de description des composantes qui tissent lacompétence de communication se sont multipliées. La diversité des «composantes» et autres« maîtrises» est révélatrice d'un problème, signe de difficulté.1°- Pour D. Coste (1978 : 25-34) la compétence de communication comprend quatrecomposantes principales :
« a) Une composante de maîtrise linguistique : savoirs et savoir-faire relatifsaux constituants et aux fonctionnements de la langue étrangère en tant quesystème linguistique permettant de réaliser des énoncés.b) une composante de maîtrise textuelle : savoirs et savoir-faire relatifs aux discours et aux messages en tant que séquences organisées d'énoncées(agencements et enchaînement transphrastiques, rhétoriques, et manifestations énonciatives de l'argumentation).
 
c) une composante de maîtrise référentielle : savoirs et savoir-faire touchant aux routines, stratégies, régulation des échanges interpersonnels en fonctiondes positions, des rôles, des intentions de ceux qui y prennent part.d) une composante de maîtrise situationnelle ; savoirs et savoir-faire relatifsaux différents autres facteurs qui peuvent affecter dans une communauté et dans des circonstances données les choix opérés par les usagers de lalangue».
A. Abbou (1980 :16) donne de la compétence communication la définitionsuivante :
« La compétence de communication peut donc se définir, pour un acteur-interprète social donné, comme la somme de ses aptitudes et de ses capacitésà mettre en œuvre les systèmes de réception et d'interprétation des signessociaux dont il dispose, conformément à un ensemble d'instructions et de procédures construites et évolutives, afin de produire dans le cadre desituations sociales requises, des conduites appropriées à la prise enconsidération de ses projets».
Pour l'auteur la compétence de communication comprend une compétencelinguistique, socioculturelle, logique, argumentaire et sémiotique :
«1°- la compétence de communication comprend:Par compétence linguistique, il faut entendre l'ensemble desaptitudes et des capacités langagières dont disposent les locuteurs-acteurs pour percevoir et interpréter des énoncés émis à leur intention et émettre desénoncés perceptibles et interprétables par d'autres locuteurs-acteurs. Y entrent donc des aspects proprement linguistiques, discursifs, (passage de la phraseau discours) et modalisants (rhétorique). Cette compétence se définit par degrés, c'est-à-dire en fonction du nombre et de la complexité des énoncés et des modèles perçus et émis.Par compétence socioculturelle, il faut entendre l'ensemble desaptitudes et des capacités dont disposent les locuteurs-acteurs-interprètes pour relier des situations, des événements, des actes, des comportements àun ensemble de codes sociaux et de systèmes référentiels (systèmesconceptuels régissant l'organisation des pratiques scientifiques et des pratiques sociales). Comme la précédente compétence, elle se construit  progressivement et de degré en degré.Par compétence logique, sont désignés aptitudes et capacités à produire des ensembles discursifs interprétables, à les relier à desreprésentations et à des catégorisations du réel et à distinguer leurs basesconceptuelles, les modalités d'enchaînement et les procédures particulières qui assurent aux discours cohérence, progression et validité.Par compétence argumentaire on conviendra de l'ensemble descapacités et des aptitudes qui permettent de concevoir les opérationsdiscursives en termes de rapport d'individus à des institutions, à des situations,à des besoins, à des projets à des stratégies et à des tactiques.Par compétence sémiotique, enfin, on pourrait admettre l'ensemble descapacités et aptitudes donnant à l'individu les moyens de percevoir le caractèrearbitraire, multisystémique, et, nécessairement mutable des signes

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->