Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
15Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Fort Charles - Le Livres des Damnés

Fort Charles - Le Livres des Damnés

Ratings: (0)|Views: 1,455 |Likes:
Published by Nunusse

More info:

Published by: Nunusse on Sep 05, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/03/2014

pdf

text

original

 
CHAR
LE
S
FORT
LE
LIVRE
DES
DA
MNES
traduil
u
le
l'
an
,
qla
is
par
.
Rob
ertBe
nayo
u"
~
.
ERI
C
LOSFELD
ér/
ir/P
/
11
'
 
Couverture de Christian Broutin.© LE TERRAIN VAGUE 1967
2
 
LE CHANDAIL D’EINSTEIN
Quand deux assemblées de savants décident, l'une à Oxford, l'autre à Oak Ridge, que rien n'a été fait pourl'étude systématique des phénomènes classiques d'ébullition et de congélation, quand les observateurs duMont Palomar trouvent soudain négligeable la courbure de l'espace et révèlent la toute· possibilité d'ununivers plat et infini, quand M. Jean Rostand dans le film
 Aux frontières de l'homme,
pastiche Prométhée
(<<
où la Natur, n'avait prévu qu'une seule cellule, j'en fais deux, j'en fais trois! »), quand Albert Ducrocq,confondant mémoire et imagination, s'essaie avec l'automate Calliope, à la poésie presse· bouton, quand legrand mathématicien Eddington trouve clairement exposée dans le
labrebocq 
de Lewis Carroll « l'équivoqueessentielle des entités fondamentales de la physique », il est grand temps de lire Charles Fort.En septembre 1930, le grand chimiste anglais Henry Armstrong accusait déjà la Science de créer unepornographie de la connaissance. Au même moment, dans son appartement du Broux, entre ses collectionsde papillons et de météorites, un gros homme aux moustaches en brosse se frottait les mains, parce qu'on leprenait pour l'anti·Science. En dressant le catalogue rivant et poétique des prodiges inexpliqués, Charles Fortcréait une chaussetrappe à dogmatismes qui n'a jamais depuis cessé de fonctionner. « Je ne connais rien de lareligion, de la science ou de la philosophie qui soit plus qu'un vêtement d'occasion prêt à porter»: voilàl'homme. Il passa vingt· six ans dans les couloirs du British Museum, se nourrissant de roquefort, de pain deseigle et de raisins au whisky, pour réunir quelque 25000 fiches qu'il détruisit ensuite par crainte d'unincendie. Enfin il se lança dans l'examen de tous les phénomènes, combinaisons, attractions et perturbationsinédites, classant 40000 notes sous 1300 titres, tels que Métabolisme, Equilibre, Harmonie, Offre etDemande ou Saturation,
«
1300 chiens infernaux, hululant de leurs 1300 voix devant ma quête futile d'unefinalité ». Ce fut Le
livre des Damnés.
Fort y enregistre avec fluidité des chutes de clous, de sel, de bitume, dequartz, d'albâtre, de mâchefer, d'amidon, de mercure, de gélatine, de fourmis, d'algues, de poissons, derésine, de haches, de coke, d'amiante et de pervenches. Plus tard, il signale l'apparition de crocodiles endivers points de la côte anglaise, mais refuse de croire à un chien qui disparaissait dans un nuage vert, ens'écriant: « Merci ! »Pour peu qu'on s'y engage sans méfiance, on trouvera de tout dans Charles Fort. Des facéties, commecelle qu'il adresse à ses critiques: «Je me demande si l'énergie qui part dans la manière ne ferait pas mieux des'exercer sur la matière. » Un démontage compétent des différents concepts astronomiques. Ou de subtilsraccourcis poétiques : «Spécimens minéraux gisant dans les musées - calcites qui sont des piles de pétales, ouqui furent autrefois les notes grossières d'une rose.» Il analyse avant la lettre la panique des soucoupes volantes, et le cancer des pare· brise, s'exprime clairement sur le principe d'incertitude dans la théorie desquanta, mais nie la parallaxe annuelle des étoiles, la vitesse de la lumière, la rotation de la terre, le déplace-ment régulier des lignes du spectre stellaire. Mieux encore, il nous convainc de leur inanité. Curieux mélangede rigueur analytique et d'intuition irrationnelle, qu'il explique en ces termes: «Je me suis fermé à la sagessedes siècles, et cet isolement m'a voué aux hospitalités bizarres: je ferme la porte d'entrée au Christ et àEinstein, et par la porte de service, je tends la main aux petites grenouilles et aux pervenches. »
3

Activity (15)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
guynahas3845 liked this
jsf134 liked this
Jean Dumouchel liked this
Annette Asensio liked this
Steve Desormeau liked this
estalivre liked this
leorbreiz1 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->