Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Antoine Wenger. Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie. Revue des études byzantines, tome 29, 1971. pp. 117-135.

Antoine Wenger. Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie. Revue des études byzantines, tome 29, 1971. pp. 117-135.

Ratings: (0)|Views: 60 |Likes:
Antoine Wenger

Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie
In: Revue des études byzantines, tome 29, 1971. pp. 117-135.
Antoine Wenger

Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie
In: Revue des études byzantines, tome 29, 1971. pp. 117-135.

More info:

Published by: Patrologia Latina, Graeca et Orientalis on Oct 08, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/29/2013

pdf

text

original

 
Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie
In: Revue des études byzantines, tome 29, 1971. pp. 117-135.
RésuméREB 29 (1971)Francep. 117-135.A. Wenger, Une homélie inédite de Jean Chrysostotne sur l'Epiphanie. — L'homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanieest tirée du Sinaiticus gr. 491, avec une finale plus développée (ou non abrégée) contenue dans le Parisinus gr. 700. Prononcéepour une fête de l'Epiphanie, l'homélie développe principalement l'exégèse de Tite 2, 11. Texte grec et traduction française.Citer ce document / Cite this document :Wenger Antoine. Une homélie inédite de Jean Chrysostome sur l'Epiphanie. In: Revue des études byzantines, tome 29, 1971.pp. 117-135.
 
UNE
HOMÉLIE
INÉDITE DE
JEAN
CHRYSOSTOME
SUR
L'EPIPHANIE
Antoine
WENGER
Dans
l'immense
œuvre
homilétique
de
saint
Jean
Chrysostome,
nous
ne
trouvons
qu'une
seule homélie
festale
consacrée
à
la
fête
de
l'Epiphanie1.Ceci
ne
laisse
pas
de
surprendre
quand
on
considère
que
l'Epiphanie
était,
après
la
fête
de
Pâques
et
de
Pentecôte,
la
plus
grande
fête
de
l'année
en
Orient
et
que
l'activité
oratoire
de
Chrysostome
s'étend
sur
une
vingtaine
d'années.
Certes
il
existe
dans
les
homiliaires
un
deuxième
texte
de
Chrysos
tome
our
la
fête
de
l'Epiphanie
et
qui
n'est
autre
que la
douzième
homélie
de son
commentaire
sur
saint
Matthieu2.
Aussi
bien,
dans
notre
recherche
des
inédits
de
saint
Jean
Chrysostome,
notre
attention
a-t-elle été attirée
par
le
codex
Sinaiticus
graecus
491,
écriture
onciale
du
VIIP-IXe
s.3
Cet
homiliaire
ne
contient
pas
moins
de
huit
textes
pour
la
fête
de
l'Epiphanie
dont
cinq
sont
attribués
à
saint
Jean
Chrysostome4.
Le
premier
texte
est
le
pseudo-Chrysostome publié
en
PG
64,
33-38
et
une
deuxième
fois en
PG
88,
1871-1884,
sous
le
nom
de
Grégoire
d'An-
tioche.
Haidacher
et
Bardenhewer
attribuent le
texte
à
Grégoire
d'An-
1
.
PG
49, 361-372. Cette
homélie
se
placedans
le sillage
de l'homélie
sur
Noël
(PG
49,347-362),
dans
laquelle
Jean
Chrysostome
justifie
devant le
peuple
d'Antioche
la
légit
imité
de
la
fête
de
Noël,
inconnue
jusque-là
(385)
en
Orient.
Elle
se
situe,
par conséquent,
au
commencement
de
l'activité oratoire
de
Chrysostome
à
Antioche.2.
PG
57,
201-208.
3.
Ce
manuscrit
a
été
signalé
par
l'ouvrage
fondamental
de
A.
Ehrhard,
Ueberlie-
ferung
und
Bestand
der
hagiographischen
Literatur,
II,
p.
195-197.
Voir
aussi
notre
étudeL'Assomption
de
la
sainte
Vierge
dans
la
tradition
byzantine, textes
et
documents
inédits
(Archives
de l'Orient
chrétien 5),
Paris
1956,
p.
96-99.4.
Les
trois
autres
textes
sont
l'homélie
de
Proclus
(PG
65,
757-764),
celle
de
Sévérien
de
Gabala
(PG
65,
15-25)
et
une
mystagogie
de
Proclus
sur
le Baptême,
publiée
depuis
peu
par
F.
J.
Leroy,
Uhomilétique
de
Proclus
de
Constantinople.
Tradition manuscrite,
inédits,
études
connexes
(Studi
e
Testi
247),
Cité
du Vatican
1967,
p.
184-194.
 
118
A.
WENGER
tioche.
Marx,
ignorant
leurs
conclusions,
l'attribue
à
Proclus5.
Le
deuxième
texte
est
l'homélie
authentique
de
PG
49,
361-372.
Le
troisième,
Λαμπρά
και
επίδοξος,
αγαπητοί,
της
παρούσης
εορτής
ή
πανήγυρις,
à
en
jugerpar
cet
incipit,
est
inconnu.
En
réalité,
l'incipit
est
un
piège
car ces
mots
servent
à
déguiseren
homélie
festale
l'homélie
12
du commentaire
de
Chrysostome
sur
Matthieu,
concernant
le
baptême
de
Jésus6.
Il
n'en
va
pas
de
même
des
deux
autres
textes
:
Διχη μοι
της
ψυχής
μεριζομένης
αισθάνομαι
(f.
103-1
15V)
et
Πρώην
ύμΐν
περί
σωφροσύνης
διελέχθημεν
(f.
116-129).
Ces
deux
morceaux
ont résisté
à
toutes
nos
investigations
à
travers
l'œuvre
publiée
de
Jean
Chrysostome
et
doivent
être
considérés
comme
inédits.
Nous
avons
déjà
eu
l'occasion
de parler
brièvement
du
premier7.
Dans
sa
péroraison,
l'auteur
s'adresse
à
l'empereur.
Il
lui
souhaite
de
nombreux consulats,
l'assure
des
prières
de
l'Eglise
etfait
le
u
que
l'empereur
régnant
puisse
dire
à
l'univers
(comme
à
la
scène
du
Baptême
le
Père
a
dit
du
Fils) au
sujet
de
son
fils
qui
est
baptisé
:
«
Voici
mon
fils
bien-aimé,
écoutez-le
».
Il
est
probable
que
notre
homélie
a
été
prononcée
à
Constantinople
à
la
fête
de
l'Epiphanie
de
l'année
402,
marquée
par
le
baptême
de
ThéodoseII,
né
le 10 avril
401.
Nous
sommes
tenté
d'attribuer
cette
homélie
à
Sévérien
de
Gabala.
Elle
n'a
ni
la
pureté de
style, ni
l'élégance,
ni
la
profondeur
qui
sont
la
marque
des
textes
authenti
ques
e
Chrysostome8.
Un passage
d'une
dizaine de
lignes
du
texte
inédit
se
retrouve
dans
une homélie
spuria
de
Chrysostome
pour
la
même
fête
:
PG
50,
805-808.
Le
deuxième
textese
présente
comme
une
homélie
festale,
bien
qu'en
réalité
ce
soit
plutôt
un
commentaire
scripturaire
de
la
péricope
de
l'épîtrelue
le
jour
de
l'Epiphanie,
Tite
2,
1 1
:
Apparuit
gratia
Dei
omnibus
hominibuserudiensnos.
Dans
la
première
partie
l'orateur
évoque
le
discours prononcé
l'avant-veille
ouquelques
jours
auparavant
sur
la
tempérance
et
le
passage
de
Matthieu
5,
28
:
quiconque
regarde une
femme
avec
convoitise
a
déjà
5.
B.
Marx,
Procliana,
Untersuchung
über
den
homiletischen
Nachlass
des
Patriarchen
Proklos
von
Konstantinopel,
Münster
in
W.
1940,
p.
71-72.
Voir aussi
l'appréciation
deLeroy
surles
conclusions
de
Marx
dans
l'ouvrage
cité
à
la
note
précédente
(p.
256-272).
6.
PG
57,
201-208.
7.
A.
Wenger,
Notes
inédites surles
empereurs
Théodose
Ier,
Arcadius,
ThéodoseII,
Léon
Ier,
REB
10,
1952,
p.
51-54.8.
La
mission américaine
du
Sinaï
de
1948
a
microfilmé
intégralement
le manuscrit
491. Malheureusement,
il
manquait
pour
l'homélie
en
question
le
recto
d'un
folio.
Nous
avons
pu,
à l'occasion
d'un
voyage
au
monastère
de
Sainte-Catherine,
en
l'été
1970,
copier
le
passage qui nous manquait.
Nous
avons
été
heureux
de
constater
à
cette
occa
sion
que
la bibliothèque du
Sinaï
n'avait
aucunement
souffert
des
événements
et
se
trou
vait
dans
un état
de
conservation
et
d'entretien
très
satisfaisant.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->