Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Daniel Stiernon. La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'une publication récente. Revue des études byzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.

Daniel Stiernon. La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'une publication récente. Revue des études byzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.

Ratings: (0)|Views: 48|Likes:
Daniel Stiernon

La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'une publication récente
In: Revue des études byzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.
Daniel Stiernon

La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'une publication récente
In: Revue des études byzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.

More info:

Published by: Patrologia Latina, Graeca et Orientalis on Oct 08, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/28/2013

pdf

text

original

 
La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'unepublication récente
In: Revue des études byzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.
RésuméREB 31 1973Francep. 243-266D. Stiernon, La vie et l'œuvre de S. Joseph VHymnographe. A propos d'une publication récente. — L'ouvrage d'EutychiosTômadakès, surtout en ce qui concerne la biographie de Joseph l'Hymnographe, est à réviser sur plusieurs points ; la Vie écritepar Théophane a été sous-estimée par rapport à l'œuvre postérieure du diacre Jean. D'où plusieurs corrections de date et desidentifications plus justes de plusieurs personnages.Citer ce document / Cite this document :Stiernon Daniel. La vie et l'œuvre de S. Joseph l'Hymnographe. A propos d'une publication récente. In: Revue des étudesbyzantines, tome 31, 1973. pp. 243-266.
 
LA
VIE ET
L'ŒUVREDE
S.
JOSEPHL'HYMNOGRAPHE
A
propos
d'une
publication
récente*
Daniel
STIERNON
Excellent
connaisseur
de
l'hymnographie
byzantine,
le
professeur
N.B.
Tôma-
dakès
a
naturellement
orienté
son
neveu
et
disciple Eutychios
vers
undes
person
nages
ui
a
le
plus
abondamment
illustré
la
poésie
religieuse grecque,
au
point
de
mériter
le
titre
d'hymnographe.
Présenté
le
4
décembre 1970 devant
la Faculté
de
philosophie
de
l'Université
d'Athènes
comme
thèse
de
doctorat,
le
travail
de
E. Tômadakès
a
été
admis
le
17
février
de
l'année
suivante.
Comme
le
suggère
le
titre,
on
discerne
dans
cette
étude
deux
grandes
parties
:
la
vie
et
l'œuvre.
En
fait,
l'auteur
y
distingue
cinq
sections
:
I.
L'introduction
(p.
20-28)
fait
suite
au
prologue (p.
7-8)
et
aux
listes
biblio-
graphico-codicologiques (p.
9-18). Elle
décrit,
en
référence
aux
ouvrages
d'Aman-
*
Eutychios I.
Tômadakès,
'Ιωσήφ
δ
'Υμνογράφος.
Βίος
καΐ
έργον
(Collection
'Αθηνά
11),
Athènes
1971
;
306
p.
(résumé
en
italien,
p.
301-303).
On
citera
par
le
nom
de
l'auteur
les
ouvrages
ou
articles suivants
:
Da
Costa-Louillet
=
Germaine
Da
Costa-Louillet,
Saints
de Constantinople
aux
vrae-ixe
et
Xe
siècles,
Byz.
25-27, 1955-1957,
p.
813-823.
Loparev
=
Ch.
Loparev,
Les
vies
byzantines
des
saints
des
vnie-ixe
siècles
(en
russe),
KF18,
1911,
p.
1-6.
Mioni
=
E.
Mioni,
I
kontakia
inediti
di
Giuseppe
Innografo,
Bollettino
délia
Badia
greca
di
Grottaferrata
2,
1948,
p.
191-192.
Vie
:
Papadopoulos-K.
=
Vie
de
saint Joseph
VHymnographe
par
Théophane
(BHG
944),
éditée
par
A.
Papadopoulos-Kérameus,
Monumenta
graeca
et
latina
ad
historiam
Photii
patriarchae
pertinentia,
2,
Petrograd
1901, p.
1-14
(avec
préface en
russe).
Vailhé
=
M.
Théarvic
(=
S.
Vailhé),
A
propos de
Théophane
le
Sicilien,
EO
7,
1904, p.
31-34,163-171.
Van
de
Vorst
=
Ch.
Van
de
Vorst,
Note
sur
s.
Joseph
l'Hymnographe,
An.
Boll.
38,
1920, p.
148-154.
 
244
D.
STIERNON
tos
et
de
Vasiliev,
la
situation
civile
et
religieuse
à Byzance
au
VIIIe
siècle
(p.
21-23)
et
dans
la
premièremoitié
du
IXe
(p.
24-26).
IL
La
vie
de
Joseph
est
analysée
en
sept chapitres
(p.
29-73)
d'après
les
biographies
de
Théophane
et
de
Jean
Diacre
et
suivant
la
chronologie
établie par
le
P.Van
de
Vorst,
sauf en
ce
qui
concerne
l'année où
Joseph
dut
quitter
la
Sicile(831
au
lieu
de
827)
et
plus
précisément
la
ville
de
Palerme,
que
E.Tômadakès
revendique
comme
patrie
du
futur
hymnographe,
de
préférence
à
Syracuse
com
munément
admise depuis
Pédiasimos
(BHG
947).
Cette
hypothèse
sur
le
lieu
de
naissance
de
Joseph
(p.
31-41)
est
présentée
comme
un des
apportsmajeurs
de
la
dissertation
(p.
7-8).
III.
L'œuvre
hymnographique
(p.
77-94).
C'est
ici
que
E. Tômadakès
situe
l'autre
contribution
essentielle
de
son
travail. Surtout
il y
expose
les
critères
permettant
de
distinguer
les
compositions
de
Joseph
l'Hymnographe
de
celles
deson
homonyme
stoudite,
Joseph,
archevêque
de
Thessalonique,
tous
deux
artisans
de
la
réforme
hymnographico-liturgique
au
IXe
siècle.
En
somme,
on
attribue
àl'Hymnographe
la
plupart des
canons consacrés à
dessaints
(et de
ce
fait
contenusgénéralement
dans
les
Menées)
et
tous
les
canons de
la
Paraklètikè,
dont
l'acros
tiche
un
trimétron
iambikon
ou
dodécasyllabe
byzantin)
forme
les
premières
lettres
de
tous
les
tropaires
du
canon
avec,
à
la
fin,
le
nom
Iôsèph
(initialesdestropaires
de
la
9e
ode).
Ne
sont
pas
delui
les
canonsqui
portent
l'acrostiche
του
'Ιωσήφ
dans
les
théotokia.
Appartiennent
à
Joseph Stoudite,
qui
a
composé
peu
de
canons
complets,
les
canons
contenusdans
le
Triôdion
et
le
Pentèkostarion
et
qui
ont
seulement
à
la
9e
ode
le
nom
acrostiche
de Joseph.
Dans
un
appendicede
cette
partie
(p.
95-96),
l'auteur
présente
comme
œuvres
authentiques
de Joseph
deux
panégyriques
de
saint
Barthélémy.
IV.
Joseph
a
été
célébré
1) par
les
hymnographes
(p.
99-102),
en
particulier
par
Jean
Euchaïtès
dont
Tômadakès
édite
deux
canons,
l'un
d'après
le
Palatin,
gr.
138
(p.
242-254),
l'autre,
qu'une
erreur
de
copiste
a
fait
attribuer
à
Jean
Da
mascene,
d'après
le
même
manuscrit
et
le
Coislin.
gr.
192
(p.
255-272)
;
2) par
l'hagiographie,
entendez
essentiellement
par
l'iconographie,d'ailleurs
pauvrementreprésentée
et
relativement récente (p.
103-104).
V.
Le
catalogue
de
l'œuvre
hymnographique
de Joseph
(p.
107-225) constitue
le
plat
de
résistance.
Au
total
:
dans
les
Menées,
385
canons
et
9
kontakia
;
dans
la
Paraklètikè,
68
canons
;
dans
le
Triôdion,
6
canons
et
34
triodes-tétraodes
;
dans
le
Pentèkostarion,
2 canons
et
24
triodes-tétraodes
;
plus
une demi-douzaine
d'autres
canons
et
13
stichères
non
compris
dans
les
livres
liturgiques.
Pour
chacune
de
ces
pièces
disposées
suivant
l'ordre
qu'elles
occupent dansces
livres,
l'auteur
donne
l'indication
du
jour
liturgique,
l'acrostiche,
le
ton
(ou
mode)
et
l'incipit
de
la
première
ode
;
si
le
texte
est
inédit,le
ou
les manuscrits
qui
lescontiennent
et
éventuellement un renvoi
au
répertoire
d'Eustratiadès
;
si
le
texteest
publié,
l'édition
est
indiquée
en
note.
Les
inédits
sont
marqués
d'un
astérisque.
La
plupart
se
trouvent
dans
desmanuscrits
de
l'Athos,
du
Vatican
et
de
Grottaferrata.
L'édition
en
cours,
à

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->