Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Paul Gautier. Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos. Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.

Paul Gautier. Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos. Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.

Ratings: (0)|Views: 81|Likes:
Paul Gautier

Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos
In: Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.
Paul Gautier

Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos
In: Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.

More info:

Published by: Patrologia Latina, Graeca et Orientalis on Oct 08, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/01/2013

pdf

text

original

 
Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos
In: Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.
RésuméREB 42 1984 France p. 5-145P. Gautier, Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos. — Édition et traduction avec annotation du typikon (version grecque) dusébaste et grand domestique de tout l'Occident, Grégoire Pakourianos (décembre 1083). Dans l'introduction l'auteur esquissel'histoire particulièrement embrouillée de la tradition manuscrite et littéraire de ce document, et justifie son choix d'un uniquetémoin pour l'établissement du texte, celui de la Bibliothèque Coraï de Chios (C), estimé grosso modo du 13e siècle, dont celuide Bucarest (B), édité par L. Petit, n'est qu'une mauvaise copie. Une confrontation minutieuse de la version géorgienne (g)contemporaine de C, conservée à Chios dans le même volume que ce manuscrit, avec la version grecque a permis d'améliorer notablement celle-ci, mais aussi de déceler des mécoupures, des lacunes et des omissions fort instructives pour l'histoire et lacompréhension de ce texte hérissé de difficultés, dont la rédaction pourrait être postérieure à celle de g.Citer ce document / Cite this document :Gautier Paul. Le typikon du sébaste Grégoire Pakourianos. In: Revue des études byzantines, tome 42, 1984. pp. 5-145.
 
LE TYPIKON DU SÉBASTE
GRÉGOIRE
PAKOURIANOS
Paul
GAUTIER
La
publication
du
typikon
du
sébaste
et
grand
domestique
d'Occident
Grégoire
Pakourianos
avait
été
d'abord
prévue
et
annoncée
aprèscelle
du
typikon
de
la
basilissa
Irène
Doukaina,
fondatrice
dumonastère
de
la
Théo-
tokos
Kécharitôménè,
maisdes circonstances
imprévisibles
m'ont
contraint
à
bouleverser
le
programme
d'édition
des
typika
que
je
m'étais
fixé.
Cette
modification,
qui
ne
tire
d'ailleurs
aucunement
à
conséquence,
pourra
mê
me
paraître
opportune,
si
l'on
veut
bien remarquer
que
cette
parution
va
coïncider,
à
quelques
mois
près,
avec
le
neuvième centenaire
(1083-1983)
de
la
rédaction
du
typikon
dumonastère géorgien
de
Pétritzos-Backovo*.
*
Bibliographie usuelle
:
Aroutiounova,
Tipik
=
Viada
A.
Aroutiounova-Fidanjian,
Tipik
Grigorija
Pakouriana.
Vvedenie,
perevod
i
kommentarij,
Erevan
1978.
g
=
version
géorgienne,
signalée
dans
satraduction
latine
(voir
Tarch.)
ou
russe
(voir
Schan.)·
Kaouch.
=
S.
G.
Kaouchtschischvili,
Georgica.
Scriptorwn
byzantinorum
excerpta
ad
Georgiam
pertinentia
(Tomus
V,
Leonem
grammaticum,
Georgium
Cedrenum,Typicon
Gregorii
Pacuriani,
Nicephorum
Bryennium,
Cecaumeni
Strategicon
continens.
Textum graecum cum
versione
iberica
edidit
commentariisque
instruxit),
Tbilisi
1963,
p.
83-301
(texte
grec,
p.
98-256).
Konidarès,
Typikon
=
I.
M.
KonidarèS, Τό
τυπικον
τοϋ
Πακουριανοΰ
και
ή
((
ιερατική
σχολή
»
της
μονής
Πετριτζοΰ, Άντίδωρον
πνευματικόν
εις
τον
καθηγητών
Γεράσιμον
Κονιδάρην,
Athènes
1981,
ρ.
3-16.
Lemerle,
Cinq
études
=
P.
Lemerle,
Cinq
études
sur
le
XIe
siècle
byzantin,
Paris
1977.
Petit,
Pacourianos
=
L.
Petit,
Typikon
de
Grégoire
Pacourianos
pour
le
monastère
de
Pétritzos
(Backovo)
en
Bulgarie,
texte
original,
FF
11,
Suppl.
1,
St-Pétersbourg
1904.
Schan.
=
A.
Schanidzé,
Kartvelta
monasteri
Bulgaretsi
da
misi
tipikoni.
Tipikonis kartuliredakcia,
Tbilisi
1971.
Tarch.
=
M.
Tarchnischvili,
Typicon
Gregorii
Pacuriani(Corpus
scriptorum christiano-
rum
orientalium, vol.
144.
Scriptores
iberici,tomus
4),
Louvain
1954.
 
6
P.
GAUTIER
Les
éditions
du
typikon
II n'est
pas
dans
mon
intention
de
reprendre
par
le
menu
l'histoire
des
éditions
successives
de
ce
précieux
document.
Elle
était
embrouillée
et
obscure
à
plaisir
jusqu'ici
:
elle
ne
l'est
plus
depuis
que M.
Lemerle
l'a
tirée
au
clair
avec
son
érudition,
sa
perspicacité
et
sa
clarté
d'exposition
bien
connues1.
Ayant
en
effet
le
sentiment
que
dans
l'état
actuel
de
notre
documentation,
il
serait
vain
de
prétendre
faire
mieux,
je
me
contenterai
d'en
dresser un
résumé
aussi
simple,
mais complet
que
possible,
pour
qu'un
lecteur
pressé
oupeu
curieux
se
rende
au
moins
compte
de
la
complexité
de
la
tradition
de
ce typikon
et
ait
un aperçu
des
recherches
entreprises
depuis
sa
redécouverte
par
des érudits
au
19e
siècle
jusqu'à
la
présente
édition2.
Le
typikon
de
Grégoire
Pakourianos
fut
révélé
au
monde
savant
par
G.
Mousaios.
Ce
Grec
de
Sténimachos,
un
gros
bourg
situé
à
quelques
kilomètres
au
sud
de
Philippopoli
(Plovdiv, Bulgarie),
publia
en 1888,
à
Leipzig,
uneversion
inédite
en
grec
moderne, datée
de 1792,
indiction
10,
qu'il
avait
copiée
sur
un
exemplaire
conservé
au
monastère
voisin
de
Pétritzos3.
Le
manuscrit
qu'il
eut entreles
mains
est
certainement
celui
qui
se
trouve
aujourd'hui
dans
la
Bibliothèque
Coraï,
à
Chios,sous
la
cote15994.
Le
Père
Louis
Petit,
professeur
à
Kady-köi (banlieue
asiatique
de Constantinople),
qui s'était
mis
en
quête
du
texte
authentique,
fut
plus heureux
dans
ses
recherches
:
s'il
ne
parvint
pas
lui
non
plus
à
atteindre
l'original,
ni
mêmeune
copie
ancienne
de
celui-ci
qu'on
disaitavoir
été
déposée au
Patriarcat
de
Constantinople,
il
put
dumoinspublier
en 1904
une
copie
tardive,
qu'il
attribue
au
18e
siècle,repérée
sur
ses
indications
à
Bucarest,
dans
la
bibliothèquede
l'Académie
roumaine,
sous
la
cote
694,
l'ancien
n°
30
du
Séminaire
d'État5.
1.
Cinq
études,
p.
115-126.2.
On
trouvera
un
bref
aperçu
historique
de la
tradition manuscrite
du
typikon
dans
Konidarès,
Typikon,p.
5-8,
qui
signale
en
outre
(p.
7)
l'existence
d'une
copie
du
typikon,
écrite
en
langue grecque
vulgaire
et
datée
de
1792,
dans la
Bibliothèque
de
l'Académie
des
Sciences
de
Kiev
sous
la cote
ancienne
Ζ
4579,
d'après
B.
L.
Fonkic,
W
36,
1974,
p.
136-138.
Ce
témoin,
signalé
aussi
par
Lemerle
{op.
cit.,
p.
130
n.
39),
est
sans
intérêt
pour
notre
étude.
3.
G.
Musaeus
Stenimachites,
Γρηγόριος
ΙΤακονριανός μέγας
δομέστικος
της
Λύσεως
και
το
ύπ'
αντοϋ
τνπικον
της
μονής
της
Θεοτόκου
της
Πετριτζονιτίσσης,
Diss.
Iéna,
Leipzig
1888,
p.
135-210
(texte, p.
157-210).
4.
Cf.
Lemerle,
Cinq
études,
p.
116.
5.
Petit,
Pacourianos,
Introduction,
p.
v,
xxxi.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->