Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde

L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde

Ratings: (0)|Views: 1,274 |Likes:
Published by Jean-Michel Cedro
Dans son rapport, l’organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) alerte la communauté internationale sur la poussée de fièvre observée depuis la mi-2010 sur les tarifs des denrées. Une tendance qui risque de s’accentuer.
Dans son rapport, l’organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) alerte la communauté internationale sur la poussée de fièvre observée depuis la mi-2010 sur les tarifs des denrées. Une tendance qui risque de s’accentuer.

More info:

Published by: Jean-Michel Cedro on Oct 10, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/12/2014

pdf

text

original

 
L’état de
l’insécurité alimentairedans le monde
Comment la volatilité des cours internationauxporte-t-elle atteinte à l’économie et à la sécuritéalimentaire des pays?
       2       0       1       1
 
Key messages
 
Messages clés
Les petits pays dépendants des importations, notammenten Afrique, ont été frappés de plein fouet par les crisesalimentaire et économique.
Quelques grands pays sontparvenus à se mettre à l’abri des crises grâce à des politiquesrestreignant la liberté du commerce et à des mécanismes deprotection sociale performants, mais le protectionnismecommercial a favorisé l’augmentation des prix et de la volatilitésur les marchés internationaux.
Les prix des denrées alimentaires vont vraisemblablementrester élevés et volatils.
La demande des consommateursaugmentera dans les économies à forte croissance, la croissancedémographique se poursuit, et toute nouvelle expansion dusecteur des biocarburants exercera une pression supplémentairesur le système vivrier. Du côté de l’offre, les principaux enjeuxsont l’appauvrissement des ressources naturelles dans certainesrégions et la baisse des taux de croissance des rendements pourcertaines denrées de base. Quant à la volatilité des prixalimentaires, elle pourrait être amplifiée par le resserrement desliens entre les marchés agricoles et énergétiques et lamultiplication des phénomènes climatiques extrêmes. 
La volatilité des prix favorise la recrudescence de lapauvreté chez les petits agriculteurs et les consommateurspauvres.
L’alimentation représentant une grande part desrevenus des agriculteurs et des budgets des consommateurspauvres, de fortes variations des prix ont de fortes répercussionssur leurs revenus réels. C’est pourquoi, même de brefs épisodesde hausse des prix pour les consommateurs ou de baisse des prixpour les agriculteurs peuvent entraîner la vente de moyens deproduction – terre et animaux d’élevage, par exemple – à bas prixet le déclenchement éventuel de pièges de la pauvreté. De plus,les petits exploitants rechignent à investir dans les mesures visantà améliorer la productivité quand les variations des prix sontimprévisibles.
De fortes oscillations des prix sur une courte périodepeuvent avoir des effets durables sur le développement.
Et la variation des revenus qui en résulte risque de réduire laconsommation d’éléments nutritifs vitaux pour les enfantspendant les 1 000 premiers jours qui suivent leur conception, cequi entraîne une limitation permanente de leur capacité à gagnerleur vie et accroît les probabilités d’être pauvres à l’avenir,ralentissant de ce fait le processus de développementéconomique.
La hausse des prix alimentaires aggrave l’insécuritéalimentaire à court terme.
Les avantages profitentprincipalement aux agriculteurs disposant de terres et d’autresressources en suffisance, tandis que les plus pauvres parmi lespauvres achètent plus de vivres qu’ils n’en produisent. Les hautsniveaux des prix des denrées alimentaires sont désavantageuxnon seulement pour les pauvres des zones urbaines mais aussipour de nombreux pauvres des zones rurales, qui sontgénéralement acheteurs nets de vivres. La diversité desrépercussions à l’intérieur des pays fait ressortir la nécessitéd’affiner les données et l’analyse des politiques.
La hausse des prix ouvre la voie à l’investissement durabledans le secteur agricole, ce qui contribue à l’améliorationde la sécurité alimentaire sur le long terme.
Sur les marchésintérieurs, les prix de détail et les prix à la production ontfortement augmenté dans la plupart des pays pendant la crisealimentaire mondiale de 2006-2008, ce qui a entraîné une fortepoussée de l’offre dans de nombreux pays, malgré la hausse desprix des engrais. Il est fondamental de prolonger cette réactioninstantanée de l’offre, en accroissant l’investissement dansl’agriculture, y compris par le biais d’initiatives qui ciblent lespetits exploitants et les aident à accéder aux marchés, parexemple l’initiative Achats au service du progrès (P4P).
Les mécanismes de protection sociale jouent un rôle crucialparce qu’ils atténuent l’insécurité alimentaire à courtterme, tout en jetant les bases du développement à longterme.
Pour parvenir à limiter les conséquences néfastes de lavolatilité des prix, les mécanismes de protection sociale doiventêtre ciblés et conçus à l’avance et en consultation avec lespopulations les plus vulnérables.
Pour garantir la sécurité alimentaire, une stratégie misant àla fois sur l’amélioration de la productivité agricole, uneplus grande prévisibilité des politiques et l’ouverturegénéralisée à la concurrence commerciale sera plus efficaceque toute autre stratégie.
Les politiques qui restreignent laliberté du commerce peuvent protéger les marchés intérieurs dela volatilité des cours mondiaux mais elles peuvent aussiexacerber la volatilité des prix sur les marchés intérieurs en cas dechoc du côté de l’offre nationale, en particulier si les politiquespubliques sont imprévisibles et erratiques. Des politiquespubliques plus prévisibles et propices à la participationdu secteur privé au commerce tendront à atténuer lavolatilité des prix.
L’investissement dans l’agriculture joue un rôle décisif dansl’instauration durable de la sécurité alimentaire à longterme.
Il améliorera la compétitivité de la production intérieure,accroîtra les bénéfices des agriculteurs et rendra les denréesalimentaires plus abordables pour les pauvres. Par exemple, uneirrigation performante et des pratiques et des semencesaméliorées issues de la recherche agronomique peuventminimiser les risques liés à la production auxquels les agriculteurs,en particulier les petits exploitants, sont confrontés, et réduire lavolatilité des prix. L’essentiel de l’investissement sera du ressortdu secteur privé, mais l’investissement public aura un rôle decatalyseur à jouer en finançant les biens publics que le secteurprivé ne prendra pas à sa charge. Ces investissements devronttenir compte des droits des usagers des terres et des ressourcesnaturelles, profiter aux communautés locales, et promouvoir lasécurité alimentaire sans entraîner de dégradation intempestivede l’environnement.
 
L’état de
l’insécurité alimentairedans le monde
Comment la volatilité des cours internationauxporte-t-elle atteinte à l’économie et à la sécuritéalimentaire des pays?
       2       0       1       1
ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURERome, 2011

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->