Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La CIA au-dessus des lois? Détentions secrètes et transferts illégaux de détenus en Europe

La CIA au-dessus des lois? Détentions secrètes et transferts illégaux de détenus en Europe

Ratings: (0)|Views: 16|Likes:
Published by Council of Europe
L’Europe serait-elle devenue un «terrain de chasse» pour des services de sécurité étrangers ? L’analyse du programme HVD (High Value Detainees/Détenus de grande importance) mis en place par l’administration des USA après les attaques du 11 septembre révèle ici, au travers de deux enquêtes de l’Assemblée parlementaire, la «toile d’araignée» mondiale tissée par la CIA. Ce programme, dit de «restitutions extraordinaires», a donné lieu à des nombreuses et graves violations des droits de l’homme. Il n’a pu fonctionner que grâce à la coopération de certains Etats membres du Conseil de l’Europe, pourtant liés par les conventions européennes en matière de droits de l’homme. -- Editions du Conseil de l'Europe, 2008 -- ISBN 978-92-871-6418-6
L’Europe serait-elle devenue un «terrain de chasse» pour des services de sécurité étrangers ? L’analyse du programme HVD (High Value Detainees/Détenus de grande importance) mis en place par l’administration des USA après les attaques du 11 septembre révèle ici, au travers de deux enquêtes de l’Assemblée parlementaire, la «toile d’araignée» mondiale tissée par la CIA. Ce programme, dit de «restitutions extraordinaires», a donné lieu à des nombreuses et graves violations des droits de l’homme. Il n’a pu fonctionner que grâce à la coopération de certains Etats membres du Conseil de l’Europe, pourtant liés par les conventions européennes en matière de droits de l’homme. -- Editions du Conseil de l'Europe, 2008 -- ISBN 978-92-871-6418-6

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: Council of Europe on Oct 19, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/21/2013

pdf

text

original

 
90
 



CIA
IV. Les lieux de détention secrets
215. A la suite des allégations publiées par le
Washington Post 
et Human RightsWatch
184
, nous avons concentré nos recherches sur certains sites en Pologne eten Roumanie.
i. Les images satellitaires
216. Nous avons obtenu du Centre satellitaire de l’Union européenne (CSUE) àTorrejón un certain nombre d’images satellitaires des sites en question
185
, dontcertains ont été photographiés à différents moments. Nous avons analysé cesimages avec l’aide d’un expert indépendant.217. Ces photos ne constituent pas des éléments de preuve concluants. Avecl’aide de l’expert, nous avons pu identifier plusieurs endroits précis situés sur un aéroport civil et une base des services secrets (en Pologne) ou sur desaéroports militaires (en Roumanie) qui se prêteraient très bien à la détentionsecrète de personnes acheminées par avion. Mais il existe des centaines d’en-droits tout aussi propices à travers l’Europe. Comme le CSUE n’avait pas à sadisposition, pour la plupart des endroits visés, des photos « séquentielles »permettant de vérifier si des structures matérielles (baraquements, clôtures,miradors, etc.) ont été modifiées (ajoutées ou démantelées) à certains momentsintéressants, l’imagerie satellitaire ne nous permet pas d’arriver à des conclusionsfortes.
184. Voir ci-dessus paragraphe 7.185. Il s’agit de Cataloi, Fetesti et Miihail Kogalniceanu en Roumanie, et Szczytno/Szymamyen Pologne.
 



91
218. Par contre, les photos nous ont permis de poser certaines questions de clarification
aux autorités polonaises et roumaines via les délégations nationales. Les réponses reçuesconstituent autant d’exemples d’une certaine passivité, voire d’un manque de transpa-rence et de réelle volonté de coopération de la part des autorités concernées
186
.
ii. Les mouvements d’avions documentés
219. Comme nous l’avons montré ci-dessus, les données reçues d’Eurocontrol etde certaines autorités nationales de contrôle aérien, recoupées avec des témoi-gnages, permettent d’établir avec certitude certaines liaisons aériennes entre descentres de détention connus et les endroits suspects en Pologne et en Roumanie.La situation géographique de ces endroits ne les prédisposant pas à servir de lieude ravitaillement, la durée de séjour des avions à ces endroits et notamment le faitque les escales en question font partie de circuits de restitution bien établis
187
 permettent de soupçonner qu’il s’agit de lieux de détention faisant, ou ayant faitpartie de la « toile d’araignée » décrite ci-dessus.
iv. Les témoignages
220. Des témoignages recueillis par Amnesty International
188
permettent deconsidérer comme très vraisemblable qu’un lieu de détention relativement impor-tant a existé dans un pays européen, sans pour autant être encore à même d’in-diquer lequel.221. Un journaliste travaillant pour la télévision allemande
189
a interviewé à Kaboulun jeune Afghan qui affirme avoir été détenu en Roumanie. Ce témoin, très effrayéet non disposé à témoigner directement devant un membre de notre équipe, auraitété informé par un gardien de prison auprès duquel il s’est plaint des conditionsde détention qu’il avait encore de la chance de se trouver en Roumanie.
186. Pour ce qui est de la Pologne, nous avons décelé une double clôture très bien entretenueautour d’une structure identifiée comme un ensemble de dépôts de munitions – sur le terraind’un aéroport qui n’aurait plus été utilisé à des fins militaires depuis la fin de la secondeguerre mondiale. Notre question relative à la finalité du parfait entretien de cette doubleclôture, bien visible sur les photos satellitaires, est restée sans réponse convaincante. Pour ce qui est de la Roumanie, les autorités ont d’abord affirmé que les travaux de constructionsur les bases aériennes visées ne concernaient que l’entretien d’infrastructures existantes ;c’est seulement à la suite d’une relance, assortie de la transmission de l’unique série dephotos « séquentielles » dont nous disposons et qui montre clairement la construction d’unnouveau hangar ainsi que d’une extension du tarmac servant au garage d’avions pendantla période visée, que les autorités roumaines ont clarifié qu’il y a eu aussi certaines nouvellesconstructions.187. Voir 
 supra
, paragraphe 52.188. Voir 
 supra
, paragraphe 184, cas de Bashmila et Ali Qaru.189. Coauteur d’un documentaire de la ARD télévisé le 1
er 
mars (ARD) et le 8 mars 2006(SWF).

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->