Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Quotidien 407

Quotidien 407

Ratings: (0)|Views: 2,221|Likes:
Published by Defimediagroup Ldmg
Le Defi Quotidien Edition 407
Date: Mercredi 2 Novembre 2011
Le Defi Quotidien Edition 407
Date: Mercredi 2 Novembre 2011

More info:

Published by: Defimediagroup Ldmg on Nov 03, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

01/24/2013

pdf

text

original

 
NO407-MERCREDI2NOVEMBRE2011-48PAGES-RS10.00
 
 WWW.DEFIMEDIA.INFO
 
 2 01 2
upplé nt
L
 
eDé fiQuo tidien-Mercredi2no vem bre2011
 P R É PA RA T I O N D U B U D G E T
 D is c o u r s c o u r t, d i r e c t e t p r é c i s
 PA GE 2 3
 P O R T RA I T
 X a v ie r - L u c D u v a l f a c e à s o n d e s ti n
 PAG E 23
 P E R S P E C T IV E S
 L e s g r a n d e s li g n e s d u B u d g e t a t t e n d u e s
 PA G E 20
 
p
 
é cia
 
l
 B U DG E T
Ce st ladern ière l ignedro i te! Xa v ier- Luc Du va l fera se spreu ve sen tan tquem in i strede s F inance sce vendred i.Que l s son t le sdé f isqu’i lde vrare le ver ?Que llee st samargedemanœu vre ? Va - t - i lpour su i vre le sré forme senc lenchée sen 2006 ? Son Budge t sera - t - ilp lu séconom iqueoupo lit ique ? E lémen t sdepon se s.
 X a v i e r - L u c  D u v a l 
 c o n d a m n é 
 à  u n  t o u r  d e  f o r c e 
 P R O P O S IT I O N S B U D G É TA IR E S
 L e s a tt e n te s d e s o p é r a t e u r s
 PA G E S 26 -2 7 -2 8 PAG ES2 4 -2 5
 I
 
 N T E R V I E W
 K E E C H O N G L I K W O N G W I N G
 « J ’a i p e u r p o u r m o n p a y s »
 PA G E 2 2
 
  2  0  1  2
 E
 C O N O M I E
 S u p p l é m  e n t
 L
 
 eD é f iQ u o t i d i e n-M e r c r e d i2n o v e m  b r e2 0 1 1
  P  R  É  P  A  R  A  T  I  O  N  D  U  B  U  D  G  E  T
  D  i  s  c  o  u  r  s  c  o  u  r  t , d  i  r  e  c  t  e  t  p  r  é  c  i  s
  P A G  E  2  3
  P  O  R  T  R  A  I  T
  X a  v  i  e  r -  L  u  c  D  u  v a  l  f a  c  e  à  s  o  n d  e  s  t  i  n
  P A G  E  2  3
  P  E  R  S  P  E  C  T  I  V  E  S
  L  e  s  g  r a  n d  e  s  l  i  g  n  e  s d  u  B  u d  g  e  t a  t  t  e  n d  u  e  s
  P A G  E  2 0
 S
 
 p
 
 é
 
 c i a
 
 l
  B  U  D G  E  T
 C ’ e s t  l a d e r n  i è r e  l  i g n e d r o  i t e !  X a v  i e r -  L u c  D u v a  l f e r a s e s p r e u v e s e n t a n t q  u e m  i n  i s t r e d e s  F  i n a n c e s c e v e n d r e d  i. Q u e  l s s o n t  l e s d é f  i s q  u ’  i  l d e v r a r e  l e v e r  ? Q u e  l  l e e s t s a m a r g e d e m a n œ u v r e  ?  V a - t -  i  l p o u r s u  i v r e  l e s r é f o r m e s e n c  l e n c  h é e s e n  2 0 0 6  ? S o n  B u d g e t s e r a - t -  i  l p  l u s é c o n o m  i q  u e o u p o  l  i t  i q  u e  ?  E  l é m e n t s d e r é p o n s e s.
  X a  v  i  e  r -  L  u  c   D  u  v a  l 
  c  o  n d a  m  n  é 
  à   u  n   t  o  u  r  d  e   f  o  r  c  e 
  P  R  O  P  O  S  I  T  I  O  N  S  B  U  D  G  É  T  A  I  R  E  S
  L  e  s a  t  t  e  n  t  e  s d  e  s  o  p  é  r a  t  e  u  r  s
  P A G  E S   2 6 -  2  7 -  2 8  P A G  E S  2 4 -  2  5
 
  I  N  T  E  R  V  I  E  W
  K  E  E   C  H  O  N  G  L  I  K  W  O  N  G  W  I  N  G
 « J  ’ a  i  p  e  u  r  p  o  u  r  m  o  n  p a  y  s »
  P A G  E  2  2
Pages 17-32
VOTRESUPPMENTDUJOUR
Pages 2-3
Hausse de 82 %en cinq ans« Les leçons sontdevenuesun commercelucratif »
Page 3Page 5
Le MIE en passede devenirune université
Page 4
 
ENSEIGNEMENTSUPÉRIEUR
La déclaration deShakeel Mohamedfait débat
Page 3
TOXICOMANIEAIDES SOCIALESASHIK JUNGLEE
ÉCONOMIE
Pages 40-41-42
PETITES ANNONCES GRATUITES
COLLISION À LA PRAIRIE
Page 6
Andhra Day
Navin Ramgoolam et PaulBérenger s’affichentdans la bonne humeur
Page 48
HIPPISME :COUPE D’OR
Deux semainesde suspensionpour Herholdt
Page 2
Tête écrabouilléeet jambe sectionnéepour Marc Hausser
 
ACTUALITÉS
Le Défi Quotidien - Mercredi 2 novembre 2011
2
PremièresessiondetravailentreGMetsyndicats
EnmargedelafusiondessixCESSFundedInstitutions(MauritiusSugarAuthority(MSA):MauritiusSugarTerminalCorporation;MauritiusSugarIndustryResearchInstitute(MSIRI);FarmersServiceCorporation(FSC);CanePlantersandMillersArbitrationandControlBoard(CPMACB)etlaSugarPlantersMechanicalPoolCorporation(SPMPC)souslatutelled’uneseuleinstance,laMauritiusCaneIndustryAuthority(MCIA),unepremièresessionducomitéinterministériel,présidéeparleministredel’Agro-industrieetdelaSécuritéalimentaire,SatishFaugoo,aeulieulundi. LeministreFaugooaannoncél’institutiondequatrecomités:(i)Draftinglegislation;(ii)Implementation;(iii)Steeringet (iv)JointNegotiatingPanel.IlapréciséqueleJointNegotiatingPanels’estélargipouraccommoderdesreprésentantsduministèredesFinancesetceuxdelaFonctionpublique.Deson,leporte-paroleduFrontCommundesSyndicats(FCS),JackBizlall,asoutenuquelesparamètresdechaquecomitédoiventêtrebienfinis.«Chaquecomitédoitpouvoirsoumettreune1reébauchedestravauxauplustardle15décembreprochain»,dit-il.Lorsdesonintervention,leministreFaugooasoutenuquelademande,formuléeparleFCSlorsd’unepremièreréunion,aétéagrééeparlegouvernement.
AndhraDay
Ilssesontrencontrésdansunemefonction,dimancheaprès-midi.LePremierministreetleleaderdel’Oppositionontpartaleurbonnehumeur.Pourtant,onditlesdeuxhommesàcouteauxtirés,politiquementparlant.
C
efutleclouduspectacledel’AndhraDay.Al’occasionde la célébration du 44eanniversaire de AndraPradesh, qui revendique un Etatlinguistiqueséparé,nuln’auramanqd'apprécier les échanges de proposentre Navin Ramgoolam et PaulBérenger.Non pas des propos acrimonieuxauquel ils nous avaient habitués auParlement,maisdeséchangesfaitsdanslabonnehumeur.C’estungrandsourireauxlèvresquelesdeuxhommesontconverdurantquelquesminutes,aveclelord-mairedePort-Louis, Mahmad Khodaboccus,souslatenteréservéeauxVIP,aprèslacérémonie officielle organisée par laMauritius Andhra Maha Sabha, àGrande-Rivière-Nord-Ouest, mardiaprès-midi. La scène avait de quoiattirerleregarddetousceuxprésents,d’autant plus qu’on disait le Premierministreetleleaderdel’Oppositionpasdutoutsurlamêmelongueurd’ondeen ce moment. Pourtant, les deuxpersonnalités ne se sont pas cachéespour montrer qu’elles ne sont pas enmauvaistermes,bienaucontraire.Lesappelsdupiedducamptravaillisteendirection du Mouvement militantmauricien(MMM)font-ilsleureffet?LespourparlersavancésentrePaulBérenger, sir Anerood Jugnauth etPravind Jugnauth - par rapport à laconclusiond’unealliancepolitiqueendevenir-n’empêchentvisiblementpasleleaderdel’Oppositiond’entretenird’excellentes relations avec sonadversairedumoment.A l’heure des discours, aucuneattaque de répertoriée. Le Premierministreasurtoutparléd’unietdesresponsabilités des uns et des autrespour l’avènement du pays dans lestempsdifficilesquinousattendent.Citantl’Indeenexemple,ilaindiquéque«l’unitédansladiversité,c’estlaforce me d’une Nation ». Etd’affirmerquelesMauriciens«ontunechanceextraordinaireparcequetoutesles grandes religions et cultures sontprésentes chez nous. Nous n’ensommespassuffisammentconscients.Ilfautconsolidercela».Tout comme il est importantd’apprendre à mieux connaître laculturedesautres,«ilestaussiessentielde préserver les langues et valeursancestrales».Navin Ramgoolam précise que« tout gouvernement mauricien apoursuivilapolitiquedepréservationdesvaleursancestralesetculturelles…»L’unitéestd’autantplusprimordialequelacrisefinancièremondialefinirapar atteindre nos côtes. « Nous nedevons rien faire pour mettre endifficulté notre pays…. » Parlant duBudget, le chef du gouvernementdéclarequelestempssontdurs,maisque«nousallonstoutfairepourmitigerleseffetsdelacrisefinancière».Ilattendque chacun « montre son sens desresponsabilités individuelle etcollective » parce que, « nul ne peutprédirecequisepasserademain».PaulBérengeraévoquélasituationqui prévaut dans l’État de l’AndhraPradesh,lerisqued’unescissiondecetEtat et de son rôle d’avant-plan pourl’avancementdelaGrandePéninsule.« L’Inde est un miracle permanent,quandonvoitsadiversitéculturelleetreligieuse », affirme le leader del’Opposition.Ilajoutequelacommu-nauté télougoue a toutes les raisons« d’être fière de sa contribution audéveloppementdenotrepays».PourPaul Bérenger, « il n’y a pas de petitecommunauté. Chaque communautéparticipe à la richesse linguistique,culturelleetreligieusedenotrepays».Le nouveau Haut-commissaireindienàMaurice,T.P.Seetharam,afaitpartdesonétonnementàsonarrivéeàMaurice, il y a quelques semaines.«C’estlevedetoutdiplomated’êtreposdansunpaysetd’entendredessons, des pratiques et un environne-mentquiévoquentunegrandefami-liaritéculturelle»,a-t-ildéclaré.
PatrickHilbertp.hilbert@defimedia.info
Ramgoolametrengers’affichentdanslabonnehumeur
DHOOHARIKA:
«J’aidécouvertdeprécieuses valeursparmilesdétenus»
erédacteurenchefdeSamediPlus se remet lentementmais rement de sadétention. Libéré lundi après-midi,DharmanandDhooharikareprendpetitàpetitdupoildela bêteaprèssonincarcérationde11jours:«Jemesenslibéré,quoiquejeressensunegrandefatiguedue à mon état de santé », expli-quait-il, mardi après-midi, au DéfiQuotidien.Soncourtpassagederrièrelesbarreaux,ajouteDharmanandDhooharika,luiaégalementpermisde se lier d’amitié avec certains détenus de laprisonouvertedeRichelieuoùiladécouvert«deprécieuses valeurs ». Le journaliste explique,d’ailleurs,que«cesontdespersonnesayantunecertainedosedefranchiseetdevérité(…)J’estimequ’ilssontmeilleursqueceuxauseindelaclassepolitique».Cesdétenus,qu’ilappellemaintenantses«amis»,purgent,pourbeaucoup,delonguespeinesdeprisonetpeinentàtrouveruntravailaprèsleursortie.C’estpour cela que le journalisteexpliquequelaquestiondelarémission des peines estimportante,demêmequelanécessitédemieuxencadrerles détenus. DharmanandDhooharika a été libéré enattentant son procès en appel.Cela, après que le Directeur despoursuitespubliques(DPP)aitagrééàsaremiseenliberté.IldevramaintenantattendrequelaCoursuprêmeacceptesarequêtedefaireappeldevantlePrivyCouncil. LerédacteurenchefdeSamediPlusavaitététrouvécoupable,le17 octobre dernier, d’outrage à la Cour,notamment pour avoir publié un article danslequel l’avocat radDev Hurnam avaitsévèrementcritiquélechefjugeBernardSikYuen.
(Voir aussi en page 8 un article sur larémission).
C’étaitlabonnehumeuralorsquel’onlesdisaitfâchés.
FUSIONDESSIXCESSFUNDEDINSTITUTIONS
 
ACTUALITÉS
Le Défi Quotidien - Mercredi 2 novembre 2011
3
Aidessociales
Haussede82%encinqans
État-Providence coûte de plus en pluscher. De 2005 à 2010, les dépenses liéesaux prestations sociales ont connu unehausse de 82 %. Elles sont ainsi passéesde Rs 9,7 milliards à Rs 17,6 milliards. Ce chiffrereprésente un quart (24,9 %) de la totalité desdépensesdel’État,etlatendanceestàlahausse.LerapportduCentralStatisticsOffice(CSO)surlaSécurité sociale pour la période 2005 à 2010, publiémardi,démontrequeceladeviendradeplusenplusdifficile pour maintenir l’ensemble des prestationssociales. D’autant que la société vieillit avecdavantagederetraitésetmoinsdegensactifs.D’ici 40 ans, le nombre de bénéficiaires de lapensionderetraitedevraitquadrupler.Alorsqu’endécembre dernier, ils étaient 153 950, en 2050 ilsseront 368 600. Selon les calculs du CSO, l’Étatdépensera alors Rs 16,6 milliards contre Rs 5,7milliardsactuellement,rienquepourlapensiondevieillesse de base, soit une hausse de 250 %. Déjàqu’en cinq ans, la somme dépensée a quasimentdoublé.Ce qui posera problème, c’est qu’alors que lenombre de retraités augmente, de pair avec lamoyenne d’âge, le nombre de naissances baisse. Lepays compte déjà moins de jeunes, comparé à il y aquelquesannées.Les statistiques officielles démontrent que lapopulationâgéedemoinsde15ansestpasséede303740à276731encinqans.Enrevanche,auniveaudesretraités,c’estlatendanceinverse.Lespersonnesde60ans,voireplus,sontpasséesde119669à142963.End’autresmots,deuxMauricienssur10ontmoinsde15ans,contreunMauriciensur10quiaplusde60ans.Pour ce qui est de la pension payée aux veuves, bienquelenombreaitbais(22672enjuin2005et21 850 en décembre dernier), le montant débourséparl’ÉtataatteintRs885millions,contre639millionsauparavant.Les bénéficiaires de la pension d’invalidité ontprisl’ascenseurégalement.Pourlapériodecouvertepar le rapport, il y a eu une hausse de 10,3 % pouratteindre Rs 1,3 milliard. En revanche, par rapportauxorphelins,lenombreestpasséde457à360.Rs23millionsontétédépenséespoureuxen2010.Un autre élément du rapport est inquiétant : lenombre de familles dans le besoin a connu unehausse importante. Alors qu’en juin 2005, 17 536familles bénéficiaient d’une aide sociale de l’Étatpour un montant global de Rs 317 millions, endécembredernier,ilsétaient19432famillespourunesommedeRs541millions.Lesficiairesdela«FoodAid»deRs119parmoissontégalementenhausse.Ilsétaient96000,soitpresque un Mauricien sur 13, au début de l’année.Alors qu’en 2005, l’État déboursait Rs 16,9 millionssouscetitem,lechiffreestarrivéàRs130,6millionsl’andernier.
PatrickHilbertp.hilbert@defimedia.info
Lespensesdel’État,liéesauxprestationssociales,ontprisl’ascenseurencinqanspourpasseràRs17,6milliardspour2010.Lesfamillespauvres,bénéficiantdel’aidedel’État,sontplusnombreuses,commelerévèleledernierrapportduBureaucentraldesstatistiques(CSO),rendupubliclundi.
Toxicomanie
LadéclarationdeShakeelMohamedfaitbat
LeministreduTravaildéclarait,lundilorsd’unefonction,que«lasituationn’estpassialarmante»euégardauxdroguesduresàMaurice.Ceuximpliquésdanslecombatcontreladrogues’expliquent.«Nousavonstendanceàfaireunefixationsurlesproblèmesetlesmauvaisesnouvelles.Parexemple,leprobmedeladrogue.Quandilyatropdecommentairesnégatifs,lesgenscommencentàcroirequenoussommessubmergésparceproblèmededrogue(…)Ilfautsemettreentêtequelasituationn’estpasaussialarmante.Ellepeutleredevenirs’iln’yapasd’actionspourunmouvementpositif.»C’estcequ’adéclaréShakeelMohamed,ministreduTravailetputédelacirconscriptionNo3(Port-Louis-Est/Port-Louis-Maritime),àl’occasiond’unefonctionauCentreIdriceGoomany,àPlaine-Verte.Cettedéclaration,qued’aucunspourraienttrouversurprenante,reflète-t-ellelasituationsurleterrain?Ceuximpliquésdanslecombatcontreladroguedonnentleuravisetfontpartd’unecertaineinquiétude,sansvouloircontredirefrontalementShakeelMohamed.«Iagreetodisagree.Ilnefautpasoublierque,depuisdesannées,nousobtenonslamédailled’orentermesdeconsommationdedrogueenAfrique.En2011,celaaétéunefoisdepluslecas.Jecomprendsleministre.Tousceuxaupouvoironttenulemelangage.Mais,ilfautfaireattentionetnepaspratiquerlapolitiquedel’autruche.JelaisseraiàlapopulationlesoindejugerlaproblématiquedeladrogueàMaurice»,expliqueletravailleursocialAllyLazer.PourCadressRunghen,dugroupeAdeCassis,laquestionnevientpasdufaitquelasituationsoitalarmanteoupas.Cequiimporte,selonlui,c’estqueladrogue,soustoutessesformes,soitprésenteàMaurice.Aujourd’hui,poursuit-il,lasituationestinquiétantepourdeuxraisons:lerajeunissementdelapopulationdetoxicomanesetuneféminisationduphénomène.«Laproblématiquedeladrogueest.LefaitquenousayonsdeladrogueàMauriceestalarmantenlui.D’ailleurs,ilnefautpasoublierqueleproblèmedelatoxicomanieestliéàd’autresfléaux,commeleVIH/Sida»,expliqueCadressRunghen.Contacté,ImranDannoo,responsableduCentreIdriceGoomany,n’apassouhaitéréagir.DidierHortense
DÉCYPTAGE
Beaucoup de spéculations sur les prochainespropositions budgétaires du ministre Xavier-Luc Duval. Bien sûr, on doit aussi compteravec une large part de spéculationsmanipulées par le pouvoir lui-même. Il s’agitde créer les pires appréhensions, surtout surles taxes pour qu’à la présentation du Budgetmême, le ministre annonce triomphalementqu’il n’y aurait pas d’augmentation de taxe.Il est clair que le pays vit depuis longtempsau-dessus de ses moyens. Le gouvernementdépense davantage qu’il en encaisse desrevenus. C’est justement comme un moyend’augmenter ses recettes qu’ungouvernement joue avec le taux de la taxesur la valeur ajoutée (TVA). Il serait aussiintéressant de voir comment le ministreDuval abordera la question de réduction desdépenses du gouvernement. En effet, c’estun fait largement accepté que le secteurpublic est hypertrophié. Mais on voit mal ungouvernement annoncer une réduction deson personnel. Puisque les salaires bouffentune bonne partie du Budget, on ne prévoitpas des coupures draconiennes sur lesdépenses consacrées aux équipements. Auministère de la Santé, seul un gouvernementfort envisagera un jour la possibilité deréduire les gaspillages.Il sera difficile aussi au ministre Duval deréduire le poids des corps paraétatiques dansle Budget du pays et d’éliminer lesorganisations qui ont cessé d’être utiles maisservent seulement à caser des gens, souventdes agents politiques. Duval osera-t-ils’aventurer dans la privatisation des servicesde l’Etat ? Des corps paraétatiques fontperdre des centaines de millions auxcontribuables mauriciens. Les Chairmen, lesmembres des différents Boards, lesdirecteurs nominés politiques se la coulentdouce, loin du regard des contribuables, sansavoir à rendre des comptes à qui que ce soit.Quelques rares questions parlementairesaident parfois à prendre la mesure del’étendue de la culture majakaro qui y règne.Ainsi, on apprend que des avocats prochesdes politiciens se gavent eux aussi desressources des corps paraétatiques. Commeles Chairmen, ils voyagent eux aussi àl’étranger aux frais des contribuables.La République de Maurice pourrait-elle fairemieux que Cuba qui, avec la Corée du Nord,reste l’un des deux seuls pays encorecommunistes du monde ? Alors que presquetous les Cubains étaient employés par l’Etatcommuniste, Cuba a décidé d’autoriser despetites entreprises privées à se trouver uneplace dans une économie dominée à 90% parl’Etat. L’objectif de Cuba, c’est d’amener lesecteur privé à employer 50% des Cubainsvers 2015. Si le gouvernement mauricienprenait l’engagement de réduire le majakarodes seigneurs et nominés politiques de 50%vers 2015, ce serait déjà une grande victoirepour les contribuables.Subash Gobinesubash@defimedia.info
Et le majakaro alors ?

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->