Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Centre d'art de l'île de Vassivière

Centre d'art de l'île de Vassivière

Ratings: (0)|Views: 201|Likes:
Centre d'art de l'île de Vassivière // Land Art
Centre d'art de l'île de Vassivière // Land Art

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: Paris Tonkar magazine on Nov 08, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/13/2012

pdf

text

original

 
 
 
Dossier de presse
Le Centre international d’art et du paysage
est un exemple emblématique au niveau national etinternational au cœur des Centres d’art contemporain en France, des Kunsthalle en Allemagne, desGalleria Civica en Italie,… devenus aujourd’hui des acteurs privilégiés dans la transmission des arts actuels.Ils constituent des lieux idéaux de la production et de la présentation d’œuvres difficilement réalisables etvisibles dans le cadre des structures traditionnelles. Ces institutions publiques, n’étant pas destinées à laconservation, permettent une expérimentation artistique pleine et entière.Contrairement à un musée, le Centre d’art n’a pas de collection permanente. Il investit dans le risque eninvitant des artistes à concevoir des projets dialoguant avec l’île, le territoire, l’architecture. C’est unrapport à la création plus excitant, où l’expérimentation est essentielle. Sur l’île de Vassivière, cette volontécréatrice prend encore plus d’ampleur, elle devient d’une certaine façon le territoire de l’art.La force principale de l’île de Vassivière est le lieu lui-même : une île de près de 70 hectares entièrementconsacrée à la création contemporaine et dotée d’un bâtiment exceptionnel, unique en France, le Centreinternational d’art et du paysage. L’île de Vassivière, île artificielle autant que symbolique s’offre commeune plateforme idéale de rencontres et d’échanges, un lieu où l’on peut envisager et découvrir de nouvellespratiques.
Conçu par les architectes Aldo Rossi et Xavier Fabre, le Centre international d’art et du paysagede l’île de Vassivière ouvre ses portes en 1991. Après vingt ans d'expériences et de créations, leCentre d'art est heureux d'annoncer une série d’événements de nature exceptionnelle.Le 17 septembre, le sous-marin
SubTiziano
de Alexander Ponomarev sera inauguré. Puis, àl’automne, le skatepark
Otro
de Koo Jeong-A et les résidences d’artistes conçues par Berger &Berger
et
BuildingBuilding seront achevées.
Du Canal Grande de Venise où il a été présenté pendant la Biennale de Venise en 2009, le sous-marin
SubTiziano
de l’artiste russe
Alexander Ponomarev
, ancien marin et ingénieur naval, émerge sur lesrives du lac de Vassivière, devenu son port d’attache.Fruit de la Commande publique,
Otro
est un skatepark audacieux conçu par l’artiste coréenne
Koo Jeong-A
pour être vécu et expérimenté, non seulement selon l’esprit sportif mais également d’un point de vuesensible, sensoriel, artistique. Sa forme ovoïde, l’utilisation de béton vert phosphorescent, sa lentedécouverte, son intégration dans le paysage de l’île font de cette œuvre une proposition unique, convivialeet ludique.Le mois de novembre sera le moment où l’extension conceptuelle du Centre international d’art et dupaysage de l’île de Vassivière sera visible grâce à la nouvelle composition architecturale du Château avec les
résidences d'artistes
conçues par les architectes
Berger & Berger
et
BuildingBuilding
.Chaque production ou exposition du Centre d’art est une aventure et une expérience de vie. Après avoirexpérimenté pendant deux décennies la création contemporaine avec des artistes majeurs et mémorablestels que
Adel Abdessemed, Pierre Bismuth, Hubert Duprat, Cyprien Gaillard, AndyGoldsworthy, Thomas Hirschhorn, Fabrice Hyber, Huang Yong Ping, Ilya & Emilia Kabakov, Joseph Kosuth, Bertrand Lavier, Claude Lévêque, Marisa Merz, Michelangelo Pistoletto, GregorSchneider, Tino Sehgal
, le Centre d’art est fier de pouvoir présenter
lors de l’été 2011 la premièreexposition monographique en France de Thomas Houseago
qui s’est dernièrement imposé avec forcesur la scène artistique internationale avec sa sculpture d’une rare puissance.Au sein de cette île entièrement dédiée à l'art et au développement de l’idée de paysage, le Centre d'artsuscite et déploie depuis vingt ans un regroupement fort d'architectures rêvées et réalisées, que ce soit avecle bâtiment d'
Aldo Rossi
, la sculpture environnementale de
Yona Friedman
ou le pavillon éphémère de
Kengo Kuma
mais également avec la création des modules gonflables de
Hans Walter Müller
et lesrecherches de
Gilles Clément
et
Philippe Rahm
qui ont respectivement produit une charte paysagère etune charte architecturale pour le territoire de Vassivière.68 pages / Format 220 x 285 mm / Couleur / 9 eurosL’édition Beaux Arts consacrée au Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, est unemise en valeur de l’institution en tant que lieu de production et d’expérimentation artistique pleine etentière. L’ouvrage montre comment le projet parti d’un bâtiment, créé par le grand architecte italien AldoRossi, a su s’étendre à toute l’île de Vassivière et devenir un
véritable territoire dédié à l’art
.
 
 
What Went Down
Thomas Houseago
3 juillet – 23 octobre 2011Vernissage le 2 juillet 2011 à 18h
Thomas Houseago,
Lying Figure (Mother Father),
2011Courtesy de l’artiste et Michael Werner, New York / Berlin. Photographe
 
: Marc Domage
Le
Centre international d’art et du paysage
de l
’île de Vassivière
est heureux d’annoncer la
 première exposition personnelle
en France de l’artiste anglais, vivant à Los Angeles,
ThomasHouseago
,
What Went Down
, sous le commissariat de
Chiara Parisi
, qui sera ouverte au public du
3juillet
au
23 octobre 2011.
 Thomas Houseago, avec ses
sculptures monumentales
 
etanthropomorphes
,
envahit le bâtiment de Aldo Rossi
sur
l’île deVassivière
et le
 bois de sculptures
. Saisi par le paysage, l’artiste étendson travail pour le Centre d’art au-delà de ses limites habituelles et gagne
l’île aux serpents,
normalement inaccessible. Ainsi,
Large Lamp I (Snake Island)
(2011), s’élève de quatre mètres au-dessus de la surface del’île, s’offrant à la contemplation des usagers du lac. Selon une légende,cette île fût peuplée par des reptiles ayant fui l’inondation des villages deVassivière, au début des années 50 quand apparu le lac.Cette œuvre, avec sa lumière, fait contrepoint au
phare
, situé sur l’îleprincipale, siège du Centre d’art, où l’artiste place un autre totemlumineux intitulé
Large Lamp II (Tower)
(2011), arrivant ainsi à créer uneliaison entre les deux lieux
.
Thomas Houseago,
Large Lamp I 
, 2011Courtesy de l’artiste et L&M Arts, Los Angeles / New York. Photographe
 
: Marc Domage

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->