Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Vocations

Vocations

Ratings: (0)|Views: 388 |Likes:
Published by coco_ardennes

More info:

Published by: coco_ardennes on Nov 14, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/14/2011

pdf

text

original

 
Reims-Ardennes
 
11
Consacrés et laïcs
A temps nouveaux,
engagements nouveaux 
Il n’est plus possible d’établir un organigramme ecclésial parfaitement détaillédes rôles et d’espérer pouvoir remplir les places vides par des “vocations”suffisamment nombreuses. Il nous faut laisser advenir l’Eglise d’aujourd’huiet de demain non pas en fonction de nos plans et de notre imaginaire du passé,mais à partir de ce que Dieu donne effectivement sur tel territoire précis, à tellecommunauté, à telle personne. (…) Une “culture vocationnelle” commence àse mettre en place quand se forme une attention à l’itinéraire ou au charismepropre, non seulement de chaque chrétien, mais aussi de ceux et de cellesrencontrés quotidiennement, qu’ils soient croyants ou non.
Christoph Theobald,
Vous avez dit vocation
, éd. Bayard, pages 141-142.
d
ossier
 
réalisé
 
par
C
laude
C
ollignoneT
C
éline
l
arousse
Messe de Pentecôte à la cathédrale, le 23 mai 2010.
   B   e   r  n   a   r   d   H   o  u   r   l   i   e   r
      D      O      S      S      I      E      R
 
12
 
Reims-Ardennes
Sœur Brigitte
“V
iVre
 
aVeC
 
les
 
gens
,
C
esT
 
le
 
Plus
 
imPorTanT
Sœur Brigitte est venue du Burkina Faso avec deux sœurs de sa communautépour vivre au presbytère de Châtillon-sur-Marne et soutenir la pastorale.
Comment vous êtes-vousretrouvée chez nous ?
Depuis quatre ans, trois sœurs de ma congré-gation vivent tout près d’ici, à Dormans, dans lediocèse de Châlons. Le père Michel Couvreur,curé à Villers-en-Tardenois, les connaissait. Il ademandé à rencontrer notre supérieure lorsqu’elleest venue à Dormans. Le presbytère de Châtillonétant vacant depuis plusieurs années, il souhaitaitle proposer à des sœurs qui soutiendraient la mis-sion de la paroisse.
Quand êtes-vous arrivée ?
 Je suis arrivée la première, le 29 décembre 2009.Pendant huit mois, les sœurs de Sainte-Chré-tienne m’ont accueillie chez elles, à Fismes. Onne se connaissait pas et nous avons vécu une belleexpérience de fraternité. Pendant cette période,divers engagements m’ont permis de découvrir lavie ici : j’animais la prière hebdomadaire à la mai-son de retraite de Fismes, portais la communionaux malades. J’ai également suivi la formationde député aux obsèques. Le 21 septembre, sœurMaria et sœur Sylvie m’ont rejointe et nous noussommes installées au presbytère de Châtillon.
Connaissiez-vousces deux sœurs au Burkina ?
On se connaissait seulement de vue, car nousn’habitions pas au même endroit. Ici nous appre-nons à nous découvrir. Pour faire grandir la com-munion entre nous, la prière est très importante.Dans la chapelle qui a été aménagée au presby-tère, nous nous retrouvons pour l’office trois foispar jour. La messe est célébrée le mardi et le ven-dredi. Nous avons aussi chaque jour en communla récitation du chapelet : nous nous mettons sousla protection de Notre-Dame de l’Annoncia-tion, qui est la patronne de notre congrégation.Nous demandons à la Vierge la même disposition
 
De gauche à droite :Sœur Sylvie, sœur Brigitte et sœur Maria.
   C    é   l   i  n   e   L   a   r   o  u   s   s   e
      D      O      S      S      I      E      R
 
Reims-Ardennes
 
13
qu’elle avait lors de la visite de l’ange, c’est-à-direune disponibiliintérieure.
En quoi consistevotre apostolat ?
En arrivant ici, j’ai dit au père Couvreur quevivre avec les gens était pour moi beaucoup plusimportant que l’action. A travers nos différentsengagements (catéchèse, obsèques, aumôneriedes jeunes, catéchuménat), nous essayons de nousfaire proches des gens. J’aime beaucoup rencontrerles familles avant les obsèques. Nous rencontronsaussi les gens dans les villages lors des messes do-minicales. Nous sommes toujours bien accueillies,les gens font l’effort de s’intéresser à nous. A Châ-tillon, nous connaissons beaucoup de monde. Lesgens nous saluent dans la rue, certains nous rejoi-gnent lors des offices. C’est encourageant !
Quel regard portez-voussur l’Eglise chez nous ?
La situation est très différente du Burkina :chez nous il y a beaucoup de jeunes à la messe.Ici, les gens sont beaucoup plus âgés. Je rencontresouvent des personnes qui me disent qu’elles nepratiquent plus, mais restent croyantes. Certainessont émues quand je leur apporte la communion,elles évoquent avec nostalgie leurs souvenirs devie chrétienne. Par ailleurs, je trouve qu’il y abeaucoup de solitude. A la maison de retraite,certains résidents n’avaient pas de visite. Mais jene veux pas être trop négative. Cet été j’ai vu queles gens avaient soif de se retrouver, de passer dutemps en famille. Aux enterrements, j’ai vu desfamilles très soudées. Un autre point positif est laformation des laïcs : aux obsèques, pour le caté-chisme, la préparation des sacrements, les équipessont bien formées. J’admire particulièrement lescatéchistes, car les enfants ici sont turbulents !
Vous venez soutenirnotre Eglise qui traverseune période difficile…
C’est d’abord la France qui s’est montrée géné-reuse envers nous. Sans vous nous n’aurions pasreçu la lumière de l’Evangile ! Deux missionnairesfrançais, le père André Dupont et sœur ClaireGriffon, ont fondé en 1948 la congrégation Notre-Dame de l’Annonciation de Bobo-Dioulasso. Ac-tuellement, nous sommes deux cent quarante-troissœurs présentes en Afrique de l’Ouest (Mali, Côted’Ivoire, Bénin). Avec nos deux communautésen Champagne, nous commençons à être mis-sionnaires en dehors du continent africain. Vousconnaissez des difficultés, c’est normal que nousvenions vous soutenir. Personnellement, je vois lamission comme un échange de dons : ce n’est pasun pays qui apporte son savoir moral et spirituelà un pays qui serait dépourvu de tout. Chacun ades richesses à partager. Nous vous apportons notreculture, notre façon de vivre l’Evangile, et nousnous enrichissons de votre expérience.
P
roPos
 
reCueillis
 
Par
C
éline
l
arousse
Contact : Sœurs de l’Annonciation - Tél. 03 26 52 69 17
 Secours catholique
La collecte nationale dans les paroisses auralieu le dimanche 21 novembre. En France, lesinégalités ne cessent de se creuser, diminuantles ressources de nombreuses familles. Parvotre don, vous entrez encore plus dans ladynamique de la Parole de Dieu : “Ce que vousavez fait aux plus petits…”.
 Personnes seules
Vous êtes célibataire, divorcé, veuf et vous avezentre 35 et 55 ans ? L’association Notre-Dame del’écoute vous propose une récollection animéepar le père Jacques Marin à l’abbaye d’Andecy,près d’Epernay, du 26 au 28 novembre.Rens. Jean-Luc - tél. 03 26 51 49 67
 Les saints et la poésie
Mercredi 17 novembre à 17h, en la bibliothèquediocésaine de la Maison Saint-Sixte, DominiqueHoizey parlera de la place que les saintsoccupent dans la poésie occidentale, dePrudence à Claudel en passant par Dante, Hugo,Verlaine, Péguy. Entrée libre.
e
n
 
Bref
      D      O      S      S      I      E      R

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->