Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2_Présentation_contrôleur

2_Présentation_contrôleur

Ratings: (0)|Views: 45|Likes:
Published by danem

More info:

Published by: danem on Nov 20, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/08/2012

pdf

text

original

 
Bruno QUIEVY GC5- 10 -
Chapitre 2 :
 
Le contrôle technique
 
dans la construction
 
 - 11 -
I. Le contrôle technique
Les missions de contrôle technique existent dans différents domaines comme lamarine, l’aéronautique, l’automobile, la santé et la construction. Par la suite, nous nousintéresserons uniquement aux missions dans le secteur de la construction.
I.1. La profession
 Il existe environ 40 organismes de contrôle technique agréés en France (VERITAS,SOCOTEC, APAVE, NORISKO, QUALICONSULT, etc…), les 5 principaux réalisant plusde 90% du chiffre d’affaires de l’activité contrôle technique en France (300 M€).Les contrôleurs techniques sont représentés par une organisation professionnelle : leCOPREC.
I.2. Le cadre juridique
C’est la loi du 4 janvier 1978 qui légitime et donne un cadre juridique à la professionde contrôleur technique. Cette législation est construite sur 4 grands principes fondamentaux :la notion de garantie décennale des constructions, l’affirmation de la présomption deresponsabilité des constructeurs, l’assurance obligatoire des maîtres d’ouvrage et desconstructeurs, enfin la légitimation et l’encadrement du métier de contrôleur.On retrouve ces principes dans le code civil, modifié à cette occasion, et dans la loi 78-12 du 4 janvier 1978 dont voici certains extraits d’articles :
 
D’un point de vue Civil :
 
Art. 1792 du code civil :
Tout constructeur d’un ouvrage est responsable de pleindroit envers le maître d’œuvre ou l’acquéreur de l’ouvrage, des dommages, mêmerésultant d’un vice du sol, qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui,l’affectant dans l’un de ses éléments constitutifs ou l’un de ses éléments d’équipement,le rendent impropre à sa destination.
 
Art. 1792-3 du code civil :
 Les autres éléments d’équipement du bâtiment font l’objet d’une garantie de bon fonctionnement d’une durée minimale de deux ans à compter dela réception de l’ouvrage.
 
Art. 2270 du code civil :
Toute personne physique ou morale dont la responsabilité  peut être engagée en vertu des articles 1792 à 1792-4 du présent code est déchargéedes responsabilités et garanties pesant sur elle, en application des articles 1792 à1792-2 ; après 10 ans à compter de la réception des travaux ou, en application del’article 1792-3, à l’expiration du délai visé a cet article.
 
 - 12 -
 
Art. 8 loi 78-12 :
 Le contrôleur technique a pour mission de contribuer à la préventiondes différents aléas techniques susceptibles d’être rencontrés dans la réalisation desouvrages. Il intervient à la demande du maître d’ouvrage et donne son avis à cedernier sur les problèmes d’ordre technique.Cet avis porte notamment sur les problèmes concernant la solidité de l’ouvrage et la sécurité des personnes.
 
Art. 9 loi 78-12 :
 Le contrôleur technique est soumis dans les limites de la missionconfiée par le maître d’ouvrage à la présomption de responsabilité édictée par lesarticles 1792, 1792-1 et 1792-2 du code civil qui se prescrit dans les conditions prévues à l’article 2270.
 
Art. 10 loi 78-12 :
 L’activité de contrôle technique prévue au présent titre est incompatible avec l’exercice de toute activité de conception, d’exécution oud’expertise d’un ouvrage. L’agrément des contrôleurs techniques est donné dans desconditions prévues par décret en Conseil d’Etat. La décision d’agrément tient comptede la compétence technique et de la moralité professionnelle.
 
Art. 11 loi 78-12 :
 Le contrôle technique peut, par décret en Conseil d’Etat, être renduobligatoire pour certaines constructions qui, en raison de leur nature ou de leur importance, présentent des risques particuliers pour la sécurité des personnes.
 Rq : L’accréditation de l’organisme du contrôle technique est délivrée pour 5 ansrenouvelable par l’Etat après examen du dossier du dit organisme.
 
D’un point de vue Pénal :En cas de sinistre, l’intervenant peut être poursuivi à titre individuel sur une durée de 25ans après réception par le tribunal en charge du dossier en cas de responsabilité prouvée.Cependant, ces dernières années, la responsabilité du bureau de contrôle en tant quepersonne morale peut être engagée.
I.3. Le contrôle technique : obligatoire ou non
I.3.a. Le contrôle technique obligatoire
 D’après l’article R111-38 du code de la construction et de l’habitation, les opérationsde construction suivantes sont obligatoirement soumises au contrôle technique :
 
Les Etablissements Recevant du Public (ERP) classés dans les 1
ère
, 2
ème
, 3
ème
et 4
ème
 catégories.
 
Les immeubles dont le plancher bas du dernier niveau est à plus de 28 mètres (50mètres pour les habitations) par rapport au niveau du sol le plus haut utilisable par lesengins de secours et de lutte contre l’incendie.
 
Les bâtiments à autre usage qu’industriel comportant des éléments en porte à faux deplus de 20 mètres ou des poutres ou arcs de portée supérieure à 40 mètres.Ou bien, ayant des parties enterrées de plus de 15 mètres, ou des fondations deprofondeur supérieure à 30 mètres ou encore nécessitant des travaux de reprise en sousœuvre ou de soutènement sur une hauteur supérieure à 5 mètres.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->