Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Memorandum du Gouvernement Burundais sur le processus electoral de 2010

Memorandum du Gouvernement Burundais sur le processus electoral de 2010

Ratings: (0)|Views: 3|Likes:
Published by Christian Rumu
Ce que le Gouvernement pense des elections qu'il a organise. On ne va pas dire amen!
Ce que le Gouvernement pense des elections qu'il a organise. On ne va pas dire amen!

More info:

Published by: Christian Rumu on Nov 22, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/22/2011

pdf

text

original

 
 1
MEMORANDUM DU GOUVERNEMENT DU BURUNDI SUR LEPROCESSUS ELECTORAL DE 2010I. INTRODUCTION1.
Les élections générales organisées en 2005 au Burundi ont marquéla fin de la période de transition ouverte par les Accords d’Arushapour la Paix et la Réconciliation. Elles ont été remportées par leparti CNDD-FDD et son candidat aux élections présidentielles, SonExcellence Monsieur Pierre NKURUNZIZA, a été élu au suffrageindirect à la magistrature suprême par le Parlement.
2.
De mai à septembre 2010, le Gouvernement du Burundi a organiséavec succès, dans le calme et la sérénité et conformément auxnormes internationales en matière d’élections démocratiques, ledeuxième cycle électoral de la période post-transition et post-conflit.Ce cycle était composé de cinq scrutins : Les élections communalesle 24 mai, les élections présidentielles le 28 juin, les électionslégislatives le 23 juillet, les élections sénatoriales le 28 juillet et lesélections collinaires ou de quartiers le 07 septembre.
3.
Les élections de 2010 ont consacré la victoire écrasante du PartiCNDD-FDD et le renforcement du leadership de Son ExcellenceMonsieur le Président Pierre NKURUNZIZA qui a obtenu un mandatde cinq ans à l’issue d’un suffrage universel direct.Elles se sont déroulées dans un contexte politique apaisé, marquéprincipalement par la mise en application des accords de cessez-le-feu signés en septembre 2006 entre le Gouvernement du Burundiet le dernier mouvement rebelle, le PALIPEHUTU-FNL, l’agrémentde ce dernier comme parti politique et l’intégration de certains deses ex-combattants dans diverses structures étatiques et dansd’autres secteurs de la vie nationale, sans oublier que d’autres ontbénéficié du programme de démobilisation.
4.
L’objectif général visé par le Gouvernement du Burundi était deconsolider la paix et la démocratie dans le strict respect de la
 
 2
Constitution qui garantit l’égalité des citoyens en vue de promouvoirla réconciliation et l’unité nationale.
5.
Au cours de la période pré-électorale, le Gouvernement a prisplusieurs mesures visant à garantir la tenue des électionsdémocratiques, libres et transparentes. En effet, plusieurs séancesde débats démocratiques ont été organisées au parlement et ontabouti à un compromis politique pour la mise en place d’uneCommission Electorale Nationale Indépendante, la révision du CodeElectoral et de la Loi Communale.
6.
L’issue consensuelle de ces débats a démontré la volonté ferme duGouvernement de privilégier le dialogue et la concorde nationale envue d’organiser des élections libres, transparentes et apaisées.A ce sujet, il convient de noter que les personnalités qui composentla Commission Electorale Nationale Indépendante ont étéprincipalement proposées par
les partis d’opposition
, ces derniersayant catégoriquement refusé celles légalement proposées parl’autorité habilitée, et ce, soi-disant pour des raisons d’impartialité.Quant au code électoral, le consensus a été de commencer à labase par les élections communales, tel que l’avaient souhaitécertains des partis politiques d’opposition.
7.
Grâce à la promotion du dialogue entre les partenaires politiques,les quarante-quatre (44) partis politiques qui composent le paysagepolitique burundais ont créé avant les élections un ForumPermanent de Dialogue sur les questions d’intérêt national, légalisépar l’Ordonnance Ministérielle 530/214/1301 du 07/10/2009.En outre, la plupart des représentants des partis politiques, del’administration, des médias, des organisations de la société civileont signé un code de conduite dans le but de maintenir un climatapaisé pendant la période électorale.
8.
C’est dans ce contexte politique général que le Gouvernement duBurundi a assumé l’entière responsabilité d’organiser lui-même lesélections, en confiant l’administration à une Commission ElectoraleNationale Indépendante.
9.
Nous rédigeons ce Mémorandum à partir de nos observations et desavis des électeurs tout au long du processus électoral, en tenantcompte également des différents rapports et déclarations des
 
 3
observateurs nationaux et internationaux, les organisations de lasociété civile, les missions diplomatiques ainsi que les déclarationsdes organisations sous-régionales et régionales.
II. DE LA PREPARATION DES ELECTIONSa) Le recensement général de la population10.
Le Gouvernement de la République du Burundi a organisé en 2008un recensement général de la population afin d’avoir des donnéesactualisées de la structure de la population permettant de mieuxconstituer le fichier électoral.Les résultats du recensement ont montré qu’à cette période lapopulation en âge de voter (18 ans et plus) était de 3.824.717 dont1.894.604 de sexe masculin et 1.930.113 de sexe féminin.Le recensement a créé un bon cadre de départ pour le bondéroulement des élections
b) Les discours apaisants du Chef de l’Etat11.
A maintes reprises, Son Excellence Monsieur le Président de laRépublique du Burundi a réitéré à travers ses discours et sesmultiples et incessantes rencontres avec la population, lesdifférents responsables des Forces de Défense et de Sécurité,l’administration et la société civile, son engagement personnel etcelui de son Gouvernement à tout mettre en œuvre pourorganiser des élections démocratiques, libres et transparentes.
c) La mise en place d’un plan global de sécurisationdes élections12.
De septembre 2007 à la veille des élections, les membres de laPolice Nationale du Burundi (PNB) ont suivi trois modules deformation portant respectivement sur les thèmes ci-après :
La police au service de la population ;
Les principes de base et usage légal de la contrainte parla Police ;
Le rôle de la Police Nationale du Burundi et l’éthique dupolicier dans le processus électoral.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->