Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Td Radiochronologie

Td Radiochronologie

Ratings: (0)|Views: 2,740|Likes:
Published by julpec976

More info:

Published by: julpec976 on Oct 22, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/16/2009

pdf

text

original

 
TD: La datation absolue : radiochronologie.
Par application du principe de désintégration radioactive, on peut dater des éléments géologiques grâce à différents isotopesayant des périodes de désintégration plus ou moins longues donc une spécificité temporelle. Nous en verrons 3 différents:
I - La méthode Rubidium/Strontium (
87
 
Rb/
 
87
 
Sr)
 
Cette méthode s'applique principalement aux roches magmatiques ou métamorphiques très anciennes. Étant donné que laquantité initiale de
87
Rb ou de
87
Sr peut être variable, on utilisera un référentiel stable: l'isotope
86
Sr. (En effet, cet isotope estnon-radioactif et sa concentration est restée stable au cours des temps géologiques) On mesurera donc toujours les rapports
87
Rb/
86
Sr et
87
Sr/
86
Sr.Le
87
Rb se désintègre en
87
Sr à une fréquence λ = 1,42.10
-11
an
-1
(T= 4,8.10
10
ans)1) Grâce aux informations précédentes, reformulez l'équation théorique de base F = Fo + P (e
λt
– 1) dans le cas de la méthodeRb/Sr. Combien il y a-t-il d'inconnues ? Que faut-il faire pour dépasser cette difficulté?Il existe une propriété fondamentale de ce couple d'isotopes: Lors de la formation de la roche, les différents minéraux vontincorporer la même quantité de
87
Sr mais des quantité différentes de
87
Rb (cristallisation fractionnée). Il suffit donc, lors de lamesure, de comparer les rapports isotopiques dans différents minéraux ou différents échantillons.2) Exemple: l'âge du granite de Châteauponsac (Haute-Vienne):La tableau ci-dessous correspond à des mesures de rapports isotopiques effectués dans différents minéraux du granite.a) Placez ces valeurs sur le graphique ci-dessous.
n° du minéral
 
87
Rb/
86
Sr 
87
Sr/
86
Sr 
131,500,8622213,540,7726323,430,8224443,350,9146515,380,7816612,730,7677
 b) En reprenant la formule trouvée en 1)donnez l'équation de la droite que vous venez detracer.c) Retrouvez graphiquement le rapport initialde
87
Sr/
86
Sr présent dans la roche.d) Retrouvez graphiquement l'âge de cegranite.
II - La méthode Potassium/Argon (
40
K/
40
Ar)
Cette méthode s'applique aux roches magmatiques anciennes. Le potassium40 est un isotope radioactif qui représente 0,012%du potassium naturel ; il se désintègre en Argon40 avec une période de 1,25.10
9
ans ( λ = 5,81.10
-11
an
-1
).
L'Argon est un gaz
qui s'échappe du magma par dégazage avant la cristallisation.(N.B.: Le
40
K se désintègre en
40
Ar (pour 10%) mais aussi en
40
Ca (pour 90%) avec une période différente (10 fois pluscourte). On ne s'intéressera pas à cette dualité et les valeurs de T et de λ données ne prendrons en compte que la désintégrationen Argon.)1) A partir de la formule théorique de base F = Fo + P (e
λt
– 1) , retrouvez l'équation permettant de trouver l'âge decristallisation d'une roche avec la méthode
40
K/
40
A (aidez-vous des informations du texte ci-dessus afin de simplifier l'équation)2) D’après le texte ci-dessus, cette méthode est-elle adaptée pour la datation d’un granite? pourquoi?Quels sont les intérêts et les limites de cette méthode ?On se propose de dater des ossements humains trouvés au Kenya mais la datation au cabone14 ne fonctionne pas pour des âgesen millions d'années . On utilisera une autre méthode grâce au couple
40
K/
40
Ar 3) D’après le doc 1 (au dos), déterminez la date d'apparition de la bipédie. Déduisez la marge d'incertitude.
87Sr/86Sr 
 
87Rb/86Sr 
0102030400,9000,8000,700
 
Document1: Datation de l'apparition de la bipédie chez les homininés.
En janvier 2001, on a découvert au Kenya 13fossiles attribués à l'espèce
Orrorin tugenensis
,situés dans des sédiments lacustres intercalésentres différentes roches volcaniques.Les fémurs (2) ressemblent aux nôtres ettémoignent de leur bipédie.
40
Ar 
 
(en mol/g d'échantillon)
40
(en mol/g d'échantillon)
Filon de roche basaltique5,65.10
-11
1,793.10
-7
Basaltes de Kaparaine (coulée a)5,823.10
-11
1,783.10
-7
Trachytes de Kabarnet (coulée c)5,152.10
-11
1,430.10
-7
III - La méthode Carbone14 (
14
C)
Le carbone est l'élément essentiel de la matière organique. On utilisera donc cette méthode pour dater des organismes ou desdérivés (bois carbonisés, coquilles, ossements...)Le
14
C se désintègre en
14
 N mais on ne s'intéressera pas à cet élément. On ne prendra en compte que la diminution du taux de
14
C ce qui nous livrera un âge.
La temps de demi-vie, ou période, du
14
C est de:
T = 5730ans( = 1,245.10
λ
-4
. an
-1
)1) Après avoir étudié le document 1p.294, retrouvez l'équation permettant de trouver "t" grâce au
14
C à partir de l'équationthéorique de base: P = Po e
-λt
2) Connaissant T, quel est lâge maximum des échantillons que lon peut dater au
14
C ?3) Calculez l'âge de carbonisation de la branche présentée dans le doc.2 p.294. Indiquez quel évènement géologique est ainsidaté.4) Document ci-contre :comparez les âges obtenus pourles peintures des différentesgrottes. Montrez l'intérêt de ladatation au
14
C pour établir unechronologie des activitéshumaines. Les 3 bisons deAltamira ont-il été peints enmême temps? Justifiez.
 
dcbacba
 
 Dosages isotopiques de différentes roches de la série de Lukeino
Série de Lukeino

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->