Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Campus mercredi 7 décembre 2011

Campus mercredi 7 décembre 2011

Ratings: (0)|Views: 121 |Likes:
Published by Campus Nice-Matin
Le journal de la vie étudiante avec Nice-Matin et l'Université Nice-Sophia Antipolis.
Le journal de la vie étudiante avec Nice-Matin et l'Université Nice-Sophia Antipolis.

More info:

Published by: Campus Nice-Matin on Dec 07, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/18/2012

pdf

text

original

 
Mercredi  décembre 
le journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiante
Edition spécialeEdition spécialeEdition spécialeEdition spéciale
Jeudi  décembre, àSaint-Jean-d’Angély,venez participer à la journéed’information sur leSIDA et passergratuitement etanonymement lenouveau test dedépistage instantané
LIRE EN PAGE 
Le dépistage VIH/SIDApasse le turbo
BONS PLANS
Agendaculturel,infospratiques
p  et 
ZOOMAccess-key.org :les clefs del’accessibilité
P 
Mercredi  décembre 
le
 
 journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiante
Edition spécialeEdition spécialeEdition spécialeEdition spéciale
Jeudi  décembre, àSaint-Jean-d’Angély,venez participer à la journéed’information sur leSIDA et passergratuitement etanonymement lenouveau test dedépistage instantané
LIRE EN PAGE 
Le dépistage VIH/SIDApasse le turbo
BONS PLANS
Agendaculturel,infospratiques
p  et 
ZOOMAccess-key.org :les clefs del’accessibilité
P 
 
Campus
E
n écho à la journée mon-diale de lutte contre le SIDAdu 1
er
décembre, le serviceuniversitaire de médecine pré-ventive et de promotion de lasanté (SUMPPS) de l’UNS a orga-nisé, du 5 au 8 décembre, avecSIDA Info Service et le Conseil Gé-néral des Alpes-Maritimes une se-maine de sensibilisation et d’infor-mation sur la santé sexuelle et re-productive qui va se clore demainpar une grande journée consa-crée au dépistage du VIH/SIDA.Pour la première fois à Nice, cesont les centres de dépistage ano-nyme et gratuit (CDAG) qui vontse déplacer et venir s’installer àl’université, de 10 h à 17 h, aucampus Saint-Jean-d’Angély.Cette opération hors les murs estrendue possible par la mise enplace, depuis septembre, d’unenouvelle génération de test appe-lée TROD pour test rapide d’orien-tation diagnostique. Cette procé-dure simplifie considérablementle test « Elisa » qui nécessitait uneprise de sang et une semaine d’at-tente pour connaître les résultats.Avec le TROD, on fait seulementsortir une goutte de sang au boutdu doigt, à la manière d’un test deglycémie, et on obtient instanta-nément la réponse.
Rester vigilants
Un geste simple donc, mais qu’ilne faut surtout pas négliger. Glo-balement, en 2010, les chiffres dela lutte contre le SIDA sont bons :selon l’ONUSIDA les nouvelles in-fections sont à leur plus bas ni-veau avec — tout de même —2,7 millions de nouvelles infec-tions VIH pour un total de 34 mil-lions de personnes vivant avec levirus dans le monde, ce qui re-présente une stagnation de la ma-ladie encourageante. Mais, para-doxalement, les données françai-ses restent préoccupantes,notamment dans les Alpes-Mariti-mes où une augmentation de 18 %des découvertes de séropositi-vité a été constatée sur les sixpremiers mois de l’année 2010.Par ailleurs, les estimations fontétat de 150 000 porteurs du virusdans l’hexagone, dont environ50 000 qui l’ignorent ! Autant depersonnes qui ne peuvent êtresoignées et qui représentent undanger de contamination pourleurs partenaires.
Dédramatiser le test
Rappelons que le virus, s’il touchefortement les gays, se répand ma-joritairement dans la populationhétérosexuelle et 60 % des 6 000 à7 000 séropositivités découverteschaque année en France se sonttransmises entre un homme etune femme. Enfin, les 20-29 anssont particulièrement concernéspuisqu’ils représentent 1 nouveaucas sur 5.Face à cette situation, seul le testde séropositivité permet de sa-voir exactement où on en est. Im-portant plutôt que grave, il fau-drait qu’il devienne un geste cou-rant de la santé, comme le préco-nise Stéphane Grondin, le délé-gué régional de Sida Info Service :«
 Il faut dédramatiser le dépistageet le faire entrer dans les compor- tements individuels : faire le test ré-  gulièrement, comme on va en vi- site de routine chez le dentiste oul’ophtalmo
». Trop souvent, eneffet, les gens viennent faire untest parce qu’ils s’inquiètent etpensent avoir pris un risque,comme un rapport non protégépar exemple. C’est un bon réflexe,mais il est important de voir letest autrement et de se faire dépis-ter régulièrement, même si l’onn’a pas eu un comportement àrisque.Ces questions, et toutes cellesd’ordre médical, psychologiqueou sexuel peuvent être abordées,sans tabou et sans aucun juge-ment avec les interlocuteurs mé-decins, infirmiers et psycholo-gues qui seront présents toute lajournée. Pour lutter contre la dis-crimination et tordre le cou desclichés, la diffusion de l’informa-tion est primordiale. En venantparticiper à cette première jour-née de sensibilisation à l’UNS,vous ferez non seulement recu-ler le virus, mais également l’igno-rance et vous permettrez, si lesuccès est au rendez-vous, qued’autres initiatives de ce type fleu-rissent sur tous les campus.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
Dossier
Gratuit, anonyme et — c’est nouveau — instantané, le dépistage du VIH/SIDA estaussi facile qu’indispensable : rendez-vous demain, jeudi 8 décembre, à Saint-Jean-d’Angély
SJA inaugure une nouvelle façon pour l’info SIDA d’aller à la rencontre des étudiants.
 
(ABC)
Il n’a jamais été aussisimple de se faire dépister
I
SUMMPS
Le Service universitaire demédecine préventive et depromotion de la santé, basé àSaint-Jean-d’Angély, assure desvisites médicales pour lesétudiants ainsi que des missionsde prévention.
Rens. 04.92.00.12.30 et sumpps@unice.fr
I
SIDA INFO SERVICE
Cette association de lutte contre lesida et les infections sexuellementtransmissibles dispose d’un numérovert gratuit, anonyme et confidentieloffrant des réponses à toutes lesquestions sur ces thématiques. Parailleurs, il est possible de trouverbeaucoup d’information sur leportail internet ainsi qu’un chat, unblog et un forum. Il est mêmepossible d’être gratuitementrappelé sur un portable.
Numéro vert : 0800 840 800Site : www.sida-info-service.org
I
Centre de dépistageanonyme et gratuit
Il existe quatre centres dedépistage VIH-IST sur ledépartement : ils dépendent de ladirection de la santé et dessolidarités, service action de santéen Faveur des adultes, du ConseilGénéral des Alpes-Maritimes.Chacun de ces centres estconstitué de divers professionnels(médecins, infirmières, assistantessociales, psychologue…), ilsprennent en charge les personnesqui désirent se faire dépister, avoirdes informations ou obtenir desconseils de prévention desconduites à risque.
Rens. 04.92.47.68.40 et www.cg06.fr
Des interlocuteurs à votre écoute
Pour joindre la rédaction : campus@nicematin.fr
En clôture de la journée, la MutualitéFrançaise vous invite à voir le specta-cle «Cabaret sexuel» .La sexualité vue par les étudiant : unsujet sérieux traité ici avec une légè-reté bienvenue.
Jeudi 8 décembre à 20h, théâtrede la Cité. Gratuit.
Théâtre
 
Campus
E
n écho à la journée mon-diale de lutte contre le SIDAdu 1
er
décembre, le serviceuniversitaire de médecine pré-ventive et de promotion de lasanté (SUMPPS) de l’UNS a orga-nisé, du 5 au 8 décembre, avecSIDA Info Service et le Conseil Gé-néral des Alpes-Maritimes une se-maine de sensibilisation et d’infor-mation sur la santé sexuelle et re-productive qui va se clore demainpar une grande journée consa-crée au dépistage du VIH/SIDA.Pour la première fois à Nice, cesont les centres de dépistage ano-nyme et gratuit (CDAG) qui vontse déplacer et venir s’installer àl’université, de 10 h à 17 h, aucampus Saint-Jean-d’Angély.Cette opération hors les murs estrendue possible par la mise enplace, depuis septembre, d’unenouvelle génération de test appe-lée TROD pour test rapide d’orien-tation diagnostique. Cette procé-dure simplifie considérablementle test « Elisa » qui nécessitait uneprise de sang et une semaine d’at-tente pour connaître les résultats.Avec le TROD, on fait seulementsortir une goutte de sang au boutdu doigt, à la manière d’un test deglycémie, et on obtient instanta-nément la réponse.
Rester vigilants
Un geste simple donc, mais qu’ilne faut surtout pas négliger. Glo-balement, en 2010, les chiffres dela lutte contre le SIDA sont bons :selon l’ONUSIDA les nouvelles in-fections sont à leur plus bas ni-veau avec — tout de même —2,7 millions de nouvelles infec-tions VIH pour un total de 34 mil-lions de personnes vivant avec levirus dans le monde, ce qui re-présente une stagnation de la ma-ladie encourageante. Mais, para-doxalement, les données françai-ses restent préoccupantes,notamment dans les Alpes-Mariti-mes où une augmentation de 18 %des découvertes de séropositi-vité a été constatée sur les sixpremiers mois de l’année 2010.Par ailleurs, les estimations fontétat de 150 000 porteurs du virusdans l’hexagone, dont environ50 000 qui l’ignorent ! Autant depersonnes qui ne peuvent êtresoignées et qui représentent undanger de contamination pourleurs partenaires.
Dédramatiser le test
Rappelons que le virus, s’il touchefortement les gays, se répand ma-joritairement dans la populationhétérosexuelle et 60 % des 6 000 à7 000 séropositivités découverteschaque année en France se sonttransmises entre un homme etune femme. Enfin, les 20-29 anssont particulièrement concernéspuisqu’ils représentent 1 nouveaucas sur 5.Face à cette situation, seul le testde séropositivité permet de sa-voir exactement où on en est. Im-portant plutôt que grave, il fau-drait qu’il devienne un geste cou-rant de la santé, comme le préco-nise Stéphane Grondin, le délé-gué régional de Sida Info Service :«
 Il faut dédramatiser le dépistageet le faire entrer dans les compor- tements individuels : faire le test ré-  gulièrement, comme on va en vi- site de routine chez le dentiste oul’ophtalmo
». Trop souvent, eneffet, les gens viennent faire untest parce qu’ils s’inquiètent etpensent avoir pris un risque,comme un rapport non protégépar exemple. C’est un bon réflexe,mais il est important de voir letest autrement et de se faire dépis-ter régulièrement, même si l’onn’a pas eu un comportement àrisque.Ces questions, et toutes cellesd’ordre médical, psychologiqueou sexuel peuvent être abordées,sans tabou et sans aucun juge-ment avec les interlocuteurs mé-decins, infirmiers et psycholo-gues qui seront présents toute lajournée. Pour lutter contre la dis-crimination et tordre le cou desclichés, la diffusion de l’informa-tion est primordiale. En venantparticiper à cette première jour-née de sensibilisation à l’UNS,vous ferez non seulement recu-ler le virus, mais également l’igno-rance et vous permettrez, si lesuccès est au rendez-vous, qued’autres initiatives de ce type fleu-rissent sur tous les campus.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
Dossier
Gratuit, anonyme et — c’est nouveau — instantané, le dépistage du VIH/SIDA estaussi facile qu’indispensable : rendez-vous demain, jeudi 8 décembre, à Saint-Jean-d’Angély
SJA inaugure une nouvelle façon pour l’info SIDA d’aller à la rencontre des étudiants.
 
(ABC)
Il n’a jamais été aussisimple de se faire dépister
I
SUMMPS
Le Service universitaire demédecine préventive et depromotion de la santé, basé àSaint-Jean-d’Angély, assure desvisites médicales pour lesétudiants ainsi que des missionsde prévention.
Rens. 04.92.00.12.30 et sumpps@unice.fr
I
SIDA INFO SERVICE
Cette association de lutte contre lesida et les infections sexuellementtransmissibles dispose d’un numérovert gratuit, anonyme et confidentieloffrant des réponses à toutes lesquestions sur ces thématiques. Parailleurs, il est possible de trouverbeaucoup d’information sur leportail internet ainsi qu’un chat, unblog et un forum. Il est mêmepossible d’être gratuitementrappelé sur un portable.
Numéro vert : 0800 840 800Site : www.sida-info-service.org
I
Centre de dépistageanonyme et gratuit
Il existe quatre centres dedépistage VIH-IST sur ledépartement : ils dépendent de ladirection de la santé et dessolidarités, service action de santéen Faveur des adultes, du ConseilGénéral des Alpes-Maritimes.Chacun de ces centres estconstitué de divers professionnels(médecins, infirmières, assistantessociales, psychologue…), ilsprennent en charge les personnesqui désirent se faire dépister, avoirdes informations ou obtenir desconseils de prévention desconduites à risque.
Rens. 04.92.47.68.40 et www.cg06.fr
Des interlocuteurs à votre écoute
Pour joindre la rédaction : campus@nicematin.fr
En clôture de la journée, la MutualitéFrançaise vous invite à voir le specta-cle «Cabaret sexuel» .La sexualité vue par les étudiant : unsujet sérieux traité ici avec une légè-reté bienvenue.
Jeudi 8 décembre à 20h, théâtrede la Cité. Gratuit.
Théâtre
 
Campus
 
ZoomZoomZoomZoom
 
Le World Wide Web a beau être vaste (etmondial) comme son nom l’indique, il resteen partie fermé à des personnes en situa-tion de handicap, notamment les déficientsvisuels qui sont 1,7 million rien qu’enFrance. Heureusement, depuis ses balbu-tiements, la toile n’a cessé de faire des ef-forts pour intégrer le plus grand nombred’utilisateurs sous l’impulsion de Tim Ber-ners Lee, le chercheur du CERN quia « inventé » le net. C’estlui en effet qui afondé en 1994 auMassachusetts Ins-titute of Technology(M.I.T.) le WorldWide Web Consor-tium ou W3C, l’organisme mondial de stan-dardisation du web qui s’est donné pourmission dès 1999 de rendre le web plus ac-cessible avec sa Web Accessibility Initia-tive ou WAI. Signalons au passage que lerayonnement mondial du consortium W3Ca été assuré dès le départ par trois pion-niers qui étaient le MIT, l’université deKeio au Japon… et l’ERCIM à Sophia Anti-polis ! À son tour, l’UNS vient de faire ungrand pas vers l’ouverture du web en inau-gurant, mardi 29 novembre, le portail ac-cess-key.org, grâce au soutien de la Fonda-tion Orange et en partenariat avec la Fédé-ration des aveugles et handicapés visuelsde France et l’université de Haute Alsace.Alors que l’UNS travaille depuis 7 ans surl’accessibilité numérique comme en té-moigne la vidéo « l’ordinateur des aveu-gles » publiée en2003, il a fallu atten-dre 2005 pourqu’une loi statuesur le sujet en fa-veur des person-nes handicapées, et 2009pour qu’un décret impose aux servi-ces publics de rendre accessible leur infor-mation en ligne avant 2012.Pour ces sites publics qui doivent deveniraccessibles, comme pour tous les autres,le portail access-key propose aux web-masters, aux développeurs web et auxweb designers des outils et des solutionsconcrètes pour optimiser leurs sites et lesrendre compatibles avec l’équipement desdéficients visuels. D’autres kits tout prêtss’adressent également aux enseignants etformateurs afin de leur permettre de sen-sibiliser les futurs créateurs de sites et deleur donner les moyens d’intégrer l’acces-sibilité au développement de leurs pro-jets. Cette valise pédagogique, ou Accesscase, est une production gratuite et ou-verte proposée en téléchargement libre àtoute personne souhaitant se former ous’informer. Elle comprend notamment 11vidéos de sensibilisation et d’autoforma-tion qui ont été traduites en quatre languesafin d’en augmenter le rayonnement, ainsique des supports de cours sur l’accessibi-lité.Une démarche cohérente avec la généra-lisation de l’enseignement de l’accessibi-lité numérique dans la majorité des diplô-mes de l’UNS ayant trait au développe-ment du web tandis que 600 ingénieursen 8 ans ont travaillé sur le sujet et que 300étudiants de licence ou master en ont faitleur spécialité. Une expertise qui a été lar-gement reconnue au niveau national puis-que plus de 200 chargés de communicationet webmasters issus de diverses adminis-trations plus l’ensemble des chefs de pro-jets informatiques du ministère de la Cul-ture ont été formés à l’accessibilité numé-rique par l’université Nice-SophiaAntipolis.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
La mise en ligne, mardi 29 novembre, du portail access-key.org offre de nouveaux outilspour rendre le web accessible aux aveugles et déficients visuels
La présentation du nouveau portail a été assurée par MM. Christophe Rousseau et Christophe Bansart, en présence demessieurs (de g. à dr.) Vincent Michel,
 président de la fédération des aveugles et handicapés visuels de France
, AlbertMarouani,
 président de l’UNS
et Laurent Londeix,
délégué régional Orange
.
 
(ABC)
Avec Access-Key, l’UNS ouvreles portes de l’accessibilité
Qu’il s’agisse de recherche, d’équipe-ment ou de pédagogie, l’université Nice-Sophia Antipolis est très impliquée dansla facilitation de l’apprentissage par lespersonnes souffrant d’un handicap.Petit florilège non exhaustif.
SéduiteSéduiteSéduiteSéduite
 Cette structure informatique a pour mis-sion le traitement de l’information ausein d’établissement d’enseignement,tant pour les services internes (emploisdu temps, absences) que pour l’enrichis-sement extérieur (photos, vidéos,liens…). Un affichage adapté aux défi-cients visuels est en cours de refonte etsera bientôt expérimenté par les enfantsde l’école Clément Ader.
Centre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santé
 Cet autre projet de recherche travaille àla conception d’un appartement intelli-gent permettant le maintien des person-nes âgées à domicile.
DEVINTDEVINTDEVINTDEVINT
 Depuis  ans, à l’initiative des chercheursde l’E.P.U., une journée est organisée surle thème des nouvelles technologiespour les déficients visuels. Cette manifes-tation qui réunit le public, les associa-tions, les institutionnels et lesscientifiques est un lieu de rencontre en-tre les besoins des déficients visuels etles avancées technologiques.
CAEHCAEHCAEHCAEH : Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiantshandicapéshandicapéshandicapéshandicapés
 Cette structure qui veille toute l’année aubon déroulement du cursus universitairedes étudiants en situation de handicap anotamment équipé les B.U. de Valrose,Trotabas, Carlone et SJA de téléagrandis-seurs à destination des déficients visuels.
Rens. .... ou handi@unice.fr Petit Valrose (, av Joseph Vallot)bureau  au rez-de-chaussée)
Vous avez ditaccessible ?
Mercredi 7 décembre 2011
nice-matin
 
Campus
 
ZoomZoomZoomZoom
 
Le World Wide Web a beau être vaste (etmondial) comme son nom l’indique, il resteen partie fermé à des personnes en situa-tion de handicap, notamment les déficientsvisuels qui sont 1,7 million rien qu’enFrance. Heureusement, depuis ses balbu-tiements, la toile n’a cessé de faire des ef-forts pour intégrer le plus grand nombred’utilisateurs sous l’impulsion de Tim Ber-ners Lee, le chercheur du CERN quia « inventé » le net. C’estlui en effet qui afondé en 1994 auMassachusetts Ins-titute of Technology(M.I.T.) le WorldWide Web Consor-tium ou W3C, l’organisme mondial de stan-dardisation du web qui s’est donné pourmission dès 1999 de rendre le web plus ac-cessible avec sa Web Accessibility Initia-tive ou WAI. Signalons au passage que lerayonnement mondial du consortium W3Ca été assuré dès le départ par trois pion-niers qui étaient le MIT, l’université deKeio au Japon… et l’ERCIM à Sophia Anti-polis ! À son tour, l’UNS vient de faire ungrand pas vers l’ouverture du web en inau-gurant, mardi 29 novembre, le portail ac-cess-key.org, grâce au soutien de la Fonda-tion Orange et en partenariat avec la Fédé-ration des aveugles et handicapés visuelsde France et l’université de Haute Alsace.Alors que l’UNS travaille depuis 7 ans surl’accessibilité numérique comme en té-moigne la vidéo « l’ordinateur des aveu-gles » publiée en2003, il a fallu atten-dre 2005 pourqu’une loi statuesur le sujet en fa-veur des person-nes handicapées, et 2009pour qu’un décret impose aux servi-ces publics de rendre accessible leur infor-mation en ligne avant 2012.Pour ces sites publics qui doivent deveniraccessibles, comme pour tous les autres,le portail access-key propose aux web-masters, aux développeurs web et auxweb designers des outils et des solutionsconcrètes pour optimiser leurs sites et lesrendre compatibles avec l’équipement desdéficients visuels. D’autres kits tout prêtss’adressent également aux enseignants etformateurs afin de leur permettre de sen-sibiliser les futurs créateurs de sites et deleur donner les moyens d’intégrer l’acces-sibilité au développement de leurs pro-jets. Cette valise pédagogique, ou Accesscase, est une production gratuite et ou-verte proposée en téléchargement libre àtoute personne souhaitant se former ous’informer. Elle comprend notamment 11vidéos de sensibilisation et d’autoforma-tion qui ont été traduites en quatre languesafin d’en augmenter le rayonnement, ainsique des supports de cours sur l’accessibi-lité.Une démarche cohérente avec la généra-lisation de l’enseignement de l’accessibi-lité numérique dans la majorité des diplô-mes de l’UNS ayant trait au développe-ment du web tandis que 600 ingénieursen 8 ans ont travaillé sur le sujet et que 300étudiants de licence ou master en ont faitleur spécialité. Une expertise qui a été lar-gement reconnue au niveau national puis-que plus de 200 chargés de communicationet webmasters issus de diverses adminis-trations plus l’ensemble des chefs de pro-jets informatiques du ministère de la Cul-ture ont été formés à l’accessibilité numé-rique par l’université Nice-SophiaAntipolis.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
La mise en ligne, mardi 29 novembre, du portail access-key.org offre de nouveaux outilspour rendre le web accessible aux aveugles et déficients visuels
La présentation du nouveau portail a été assurée par MM. Christophe Rousseau et Christophe Bansart, en présence demessieurs (de g. à dr.) Vincent Michel,
 président de la fédération des aveugles et handicapés visuels de France
, AlbertMarouani,
 président de l’UNS
et Laurent Londeix,
délégué régional Orange
.
 
(ABC)
Avec Access-Key, l’UNS ouvreles portes de l’accessibilité
Qu’il s’agisse de recherche, d’équipe-ment ou de pédagogie, l’université Nice-Sophia Antipolis est très impliquée dansla facilitation de l’apprentissage par lespersonnes souffrant d’un handicap.Petit florilège non exhaustif.
SéduiteSéduiteSéduiteSéduite
 Cette structure informatique a pour mis-sion le traitement de l’information ausein d’établissement d’enseignement,tant pour les services internes (emploisdu temps, absences) que pour l’enrichis-sement extérieur (photos, vidéos,liens…). Un affichage adapté aux défi-cients visuels est en cours de refonte etsera bientôt expérimenté par les enfantsde l’école Clément Ader.
Centre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santéCentre d’innovation d’usages en santé
 Cet autre projet de recherche travaille àla conception d’un appartement intelli-gent permettant le maintien des person-nes âgées à domicile.
DEVINTDEVINTDEVINTDEVINT
 Depuis  ans, à l’initiative des chercheursde l’E.P.U., une journée est organisée surle thème des nouvelles technologiespour les déficients visuels. Cette manifes-tation qui réunit le public, les associa-tions, les institutionnels et lesscientifiques est un lieu de rencontre en-tre les besoins des déficients visuels etles avancées technologiques.
CAEHCAEHCAEHCAEH : Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiants: Cellule d’accueil des étudiantshandicapéshandicapéshandicapéshandicapés
 Cette structure qui veille toute l’année aubon déroulement du cursus universitairedes étudiants en situation de handicap anotamment équipé les B.U. de Valrose,Trotabas, Carlone et SJA de téléagrandis-seurs à destination des déficients visuels.
Rens. .... ou handi@unice.fr Petit Valrose (, av Joseph Vallot)bureau  au rez-de-chaussée)
Vous avez ditaccessible ?
Mercredi 7 décembre 2011
nice-matin

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->