Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
15Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La Règle Primitive de l'Ordre des Templiers

La Règle Primitive de l'Ordre des Templiers

Ratings: (0)|Views: 590 |Likes:
As General Grand Master of the Sovereign Order of the Elder Brothers of the Rose + Cross, I found it as a duty to publish the Templar Rule in addition to our own OSFAR+C 42 rules as agreed by Pope John XXII of Avignon (France) in 1317, when he founded our Order, gathering 33 alchemists (number that cannot succeed). This is obviously a French edition. The Templar rules were written by and under the influence Saint Bernard of Clairvaux (France). He was the founder of the Cistercians Order, reformed Benedictines, and one finds a number of similarities between the Rule of the Templars and the Rule of Saint Benedict, and ours (1317). Any monastic Order requires strict rules, and the Templars were no exception. The manuscript starts with a general introduction, and ends with an illustrated bibliography.
As General Grand Master of the Sovereign Order of the Elder Brothers of the Rose + Cross, I found it as a duty to publish the Templar Rule in addition to our own OSFAR+C 42 rules as agreed by Pope John XXII of Avignon (France) in 1317, when he founded our Order, gathering 33 alchemists (number that cannot succeed). This is obviously a French edition. The Templar rules were written by and under the influence Saint Bernard of Clairvaux (France). He was the founder of the Cistercians Order, reformed Benedictines, and one finds a number of similarities between the Rule of the Templars and the Rule of Saint Benedict, and ours (1317). Any monastic Order requires strict rules, and the Templars were no exception. The manuscript starts with a general introduction, and ends with an illustrated bibliography.

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: Philippe L. De Coster on Dec 12, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/13/2013

pdf

text

original

 
1
Ordre Souverain des Frères Aînés de la Rose
Croix
© Décembre 2011 Philippe De Coster, B.Th., D.D. , Grand Maître Général
 Ŕ 
 Gand, Belgique
 FARC 1317 
Règle Primitive
de l’Ordre des Templiers
 et de
l’
 Ordre Souverain des Frères Aînés de la Rose
Croix
Dium Sibi Cæteris
Chacun des Frères devra être un exemple pour les hommes. Il ne se plaindra jamais
ni du Ciel ni des hommes. Il respectera les Princes qui l’héberge et défendra saPatrie s’il le faut. Que nul ne s’éveille la nuit sans élever son âme ver
s son Créateuret les créatures souffrantes.
(Art. 9 de la Règle FAR
C)
 
2
Règle Primitive
de l’Ordre des Templiers
 
Introduction
Dans la règle des Templiers qui suit, il résulte qu’il y avait parmi eux deshommes d’une grande instruction, connaissant l’hermét
isme chrétien,
l’architecture et les traditions des confréries. Ils venaient de toutes nations, après
des voyages et des aventures recherchées ou de force. Nombreux étaient ceuxqui connaissaient le véritable ésotérisme et le symbolisme. Aussi, parmi lesmoines, on comptait beaucoup de constructeurs initiés !Les « Pères
» de l’Eglise du Moyen
-âge, la Patrologie telle que nous la trouvons
aujourd’hui, se tenaient au courant de tout ce qui concernait le point de vuegnostique et à la foi religieuse, d’où plu
s tard vers 1317, la fondation par le Pape
d’Avignon S.S. Jean XXII qui institua «
 
l’Ordre Souverain des Frères Aînés de
la Rose
Croix
», dont la règle plus loin dans cet ouvrage. L’ordre est
alchimique, et le Pape Jean XXII fut lui-même un alchimiste.D
’ailleurs, ils savaient que tous les peuples anciens prétendaient que les codesétaient d’origine divine. Le dieu Toth donnait des lois aux Egyptiens. Le dieu
-soleil Shamash présentait un code à Hammourabi. Puis, un autre dieu remit auroi Minos, sur le mont Dicta, les lois devant régir la Crète.Les Grecs appelaient leur dieu Dionysos : le législateur. On le représentait avecdeux tables de pierre, sur lesquelles étaient inscrites les lois. Chez les Persans,on racontait que le dieu Ahura-Mazda était appar
u à Zoroastre pendant qu’il
priait sur une haute montagne et lui remit « le livre de la loi ».Moïse avait également reçu les Tables de la loi sur le Mont Sinaï, le Dieu(Jahvé, Jéhovah, etc.) lui apparut entouré des foudres et des éclairs.
 
3Les théocrate
s de l’antiquité fondaient ainsi la société nouvelles, non sur une
loi
: leur domination ne résultant pas de la conception humaine mais étant d’uneémanation d’origine divine. Le but non avoué fut l’espoir de pouvoir mieuxastreindre le monde à l’obéissanc
e. Ces initiés lui faisaient croire, comme
encore aujourd’hui d’une façon totalement vaine des religions, qu’il s’agissaitd’obéir à une divinité et non à la volonté d’un individu ou d’un groupement oucaste. Au fait, l’homme ne pouvait pas suivre sont li
bre-arbitre, sa consciencequi lui dicte ce qui est bon ou mal. Le troupeau devait suivre le berger, même
s’il était malintentionné.
Il fut impossible que les «
Pères de l’Eglise
», ayant approfondi tant de choses et
ayant été en contact avec l’Orient, n
e connaissaient pas les Pythagoriciens et lesKabbalistes. Ces idées, cet ésotérisme, on les retrouve dans le Celtisme, dans le
Bardisme, qui survécurent à l’occupation romaine. Les symboles venant du
paganisme, se retrouvent dans la doctrine de Jésus de Nazareth. Ainsi lesnombres et la géométrie de Pythagore furent utilisés par les constructeurs
d’églises et de cathédrales. Ils les utilisaient dans la construction et même pour leurs blasons. Dans l’organisation des Templiers, si nous examinons leurs tâche
s
et leurs obligations telles qu’elles sont distribuées, nous constatons uneressemblance avec l’Ordre des Assassins
: Ordre musulman, crée peu avant lapremière croisade, et qui joua un rôle primordial en Orient
1
. Cet Ordre
1
Le terme "Assassin" et la légende à laquelle on fait généralement allusion (un groupe defanatiques délirants, drogues, inventeurs du terrorisme) a été véhiculé par Marco Polo dansses récits de voyages, sur la base d'une histoire qu'il avait entendue en prison. Il s'agit d'unrécit picaresque romancé destiné à plaire a la bonne société française, pas d'un documenthistorique, et les documents de l'époque de source iranienne, maintenant disponibles entraduction, permettent d'en infirmer la validité. Cette légende a été véhiculée après le procèsde l'Ordre du Temple,en même temps que la légende des templiers selon laquelle ils auraientdissimulé un trésor caché, (que certains cherchent encore) ceci pour accréditer les rumeursqu'avaient véhiculés Philippe le Bel relativement au détournement des biens du Temple, etdétourner l'attention des travaux des templiers.
L’Ordre des Assassins
 
Durant tout le Moyen Âge, une secte redoutable fait régner la terreur dans les cours d’Orientet d’Occident. Ses méthodes marquent à jamais l’imaginaire collectif. Son nom : les
Assassins.
Au onzième siècle.
Les sultans turcs de la dynastie Seldjoukide règnent sur presque toute
l’Asie Mineure. Le grand érudit perse Hassan Sabbah ne supporte pas de voir la doctrinechiite(1)rejetée, voire persécutée, par un pouvoir sunnite détenu sans partage. Conscient qu’un
affronteme
nt direct tournerait à l’avantage de son puissant adversaire, il fonde une arme de
contre-
 pouvoir sans précédent : l’ordre des Assassins.
 
Pour rassembler ses adeptes, Hassan Sabbah s’empare en 1090 d’Alamout, une forteresse perchée à 100 km de l’actuelle Téhéran. Depuis ce repère, celui qu’on surnomme le vieux de

Activity (15)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
repartout liked this
letok2252 liked this
c.siemen3134 liked this
letok2252 liked this
whosi0 liked this
ektor2011 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->