Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
8Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les origines des « Juifs »

Les origines des « Juifs »

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 1,088|Likes:
Published by bahrmanou
Clifton A. Emahiser
Clifton A. Emahiser

More info:

categoriesTypes, Research, History
Published by: bahrmanou on Dec 15, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

01/04/2014

pdf

text

original

 
L
ES ORIGINES DES
« J
UIFS
»
revu et corrigé par
Distribué originellement sous le titre de« America’s Promise », par Sheldon Emry avec des
CORRECTIONS IMPORTANTES
.
;
Il existe deux branches dans la juiverie moderne : les Juifs Séfarades d’EuropeOccidentale et les Juifs Ashkénazes d’Europe Orientale.
Les Séfarades
 Après qu’Israël et Juda furent envoyés en captivité en Assyrie et à Babylone, moinsde 50.000 hommes des tribus de Juda, Benjamin et Lévi retournèrent à Jérusalem,cinq siècles avant le Christ. Ce retour fut rendu possible par l’édit de Cyrus et, plustard, une épître du roi Xerxès à Esdras. Josèphe nous parle de cette dernière lettre :«
Il 
[Esdras]
lut ensuite la lettre aux Judéens présents à Babylone, puis,conservant l’original, il envoya la copie à tous ceux de sa race qui ha-bitaient la Médie. Ceux-ci, en apprenant la piété du roi envers Dieuet sa bienveillance pour Esdras, furent tous remplis de joie; plusieurs ramassèrent leurs biens et vinrent à Babylone, désireux de retourner à Jérusalem. Mais le gros du peuple des Israélites resta dans le pays;c’est pour cela que deux tribus seulement en Asie et en Europe sont assujetties aux Romains; les dix autres tribus sont restées au delà de l’Euphrate, comptant un nombre infini de membres qu’il a été impos-sible de déterminer 
» (
 Antiquités
, 11.5.2).
 
L
ES ORIGINES DES
« J
UIFS
»
Clifton A. Emahiser
Esdras comme Néhémie connurent de grandes difficultés à empêcher les Judéensde se marier avec des païens. Ils eurent souvent à instituer des réformes, ce quimontre que ce fut un problème dès le début (Esdras 2:62; 9:1, 2; Néhémie 7:64;12:23–30).Quelques siècles plus tard, ce problème de mariages inter-raciaux s’aggrava for-tement lorsque Jean Hyrcane conquit les cités païennes en Palestine et força lesCananéens à devenir des Juifs. Après avoir conquis un certain nombre d’autres villes ...
«Hyrcane prit aussi les villes d’Idumée 
[forme grecque d’Édom]
, Adoraet Marissa, soumit tous les Iduméens et leur permit de rester dans le  pays à la condition d’adopter la circoncision et les lois des Judéens.Par attachement au sol natal, ils acceptèrent de se circoncire et de conformer leur genre de vie à celui des Judéens.
C’est à partir de cette époque qu’ils ont été des Juifs véritables 
» (
 Antiquités
, 13.9.1)[Emry avait erronément écrit « 8.9.1 »].Une note dans Josèphe cite Ammonius, un grammairien, qui dit :«
Les Judéens étaient tels par nature, et dès le commencement, tandis que les Iduméens n’étaient pas Judéens dès le commencement mais 
[prétendument
1
]
Phéniciens et 
[prétendument]
Syriens; mais après avoir, plus tard, été soumis par les Judéens, obligés de se faire circon-cire, de s’unir en une nation unique et d’être soumis aux mêmes lois,ils furent appelés “Judéens” 
[c-à-d “Juifs”] ».Cette même note cite également Dio, l’historien :«
Ce pays est aussi appelé Judée et son peuple Judéen, et ce nom est donné également à tous ceux qui adoptent leur religion, même s’ils sont d’une autre nation
».Josèphe continue son histoire et dit d’Aristobulus, le fils d’Hyrcane :«
Il était appelé un amoureux des Grecs et avait conféré bien des avan-tages à son propre pays, il avait fait la guerre contre l’Iturée et en avait annexé une grande partie à la Judée et forcé ses habitants, s’ils vou-laient continuer à vivre dans ce pays, à être circoncis et à vivre selonles lois judéennes 
» (
 Antiquités
13.11.3) [Emry avait erronément écrit« 8.11.3 »].«
À ce moment les Juifs possédaient les villes suivantes de Syrie, d’Idu-mée et de Phénicie :
... [ici, il liste 23 cités] ...
qui fut détruite 
[la der-nière ville citée]
parce que les habitants refusaient d’adopter les rituels 
1. Prétendument, car les Phéniciens étaient originellement des Israélites et les Syriens des Sé-mites. Les Cananéens/Édomites-juifs usurpèrent ces deux identités plus tard. C.A.E.
2
 
L
ES ORIGINES DES
« J
UIFS
»
religieux des Juifs; nombre d’autres villes parmi les plus importantes de Syrie, qui avaient été détruites, leur furent soumises 
» (
 Antiquités
13.15.4) [Emry avait écrit « 8.15.4 ». Avec toutes ces erreurs, bien desgens ont certainement rejeté Emry, le croyant incompétent!].Josèphe parle ensuite de Hérode :«
Hérode, simple particulier et Iduméen, c’est-à-dire seulement demi-Juif,
... » (
 Antiquités
14.15.2)
2
.Une note dit à cet endroit :«
Par conséquent, Josèphe l’estime toujours comme étant un Iduméen,bien qu’il déclare que son père Antipater était du même peuple que les Judéens et un Judéen de naissance, car il est évident que tous les  prosélytes de justice, tels les Iduméens, étaient à une époque estimés comme exactement le même peuple que les Judéens 
».La
Jewish Encyclopedia
, édition de 1925, vol. 5, page 41, dit : «
Édom se trouvedans la juiverie moderne
». Il est possible que ce mélange racial peut expliquerpourquoi les apôtres prirent tellement soin d’inscrire la pure généalogie de Jésusafin d’indiquer clairement qu’il n’y avait aucun sang édomite corrompu en Lui.En 70 ap. JC, et encore en 135 ap. JC, les Romains expulsèrent les [imposteurs]«Judéens» de Palestine. Nous découvrons ce qu’il advint d’eux dans
The American People’s Encyclopedia
de 1954, p. 15–492, sous « Les Juifs » :«
Suivant leur dispersion, beaucoup se répandirent à travers toute l’Af-rique du Nord jusqu’à l’Espagne et, durant leurs pérégrinations, ils convertirent beaucoup de tribus berbères au Judaïsme. Cela eut peud’effet sur leur type physique, car les Berbères étaient de toute façonde race méditerranéenne. Cette portion qui se retrouva en Espagne, et  plus tard encore plus au nord, finit par obtenir de grandes richesses et du prestige, et ceux-là devinrent connus sous le nom de “Juifs Séfa-rades 
” ».Nous concluons donc que la branche séfarade de la juiverie moderne est un mé-lange de variétés judéenne, édomite, [prétendue] syrienne, cananéenne, [préten-due] phénicienne et berbère.
"""
2. En fait, Hérode était un Édomite, à la fois par son père et par sa mère. C.A.E.
3

Activity (8)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
bidon50 liked this
MyriamBloch liked this
mouh48 liked this
angelo2020 liked this
vogliazzo liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->