Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
40Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Droit positif

Droit positif

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 3,426|Likes:
Published by Med Benayad
Droit positif
Droit positif

More info:

Categories:Business/Law
Published by: Med Benayad on Jan 08, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

12/24/2013

pdf

text

original

 
 www.droits.forumactif.net www.droits.tk  www.fsjest2010.new.fr 
Page 1
 
Identification de la règle de droit
Caractères communs à la règle de droit et aux autres règles de conduite sociale
 
:
La règle de droit est une règle de conduite sociale, générale et abstraite, obligatoire,Sanctionnée par la contrainte, son objec
tif est d’organiser la vie des hommes vivant en société.
 
 La conduite sociale:
il s'agit d'organiser la vie en société au besoin en intervenant dans ledomaine privé.
Générale et abstraite:
signifie qu'elle s'applique à tous les justiciables, estImpersonnelle et ne tient pas compte de particularisme individuel.
Obligatoire:
elle s'applique à tous les individus "
nemo censetur ignora legum
". Il existe deslois impératives et des règles supplétives.
Sanctionnée par la contrainte:
il existe des sanction diverses, variables, dépendant de la naturede la gravité de l'infraction : pénale ou civile.
A-
 
La thèse des individualistes :
 
Le but suprême de droit doit être de servie l’intérêt de l’individu.
 
 
Celui-ci étant départ sa nature même
dotée d’une certaine norme de droit subjectif.
 
 
C'est-à-
dire prérogative et de pouvoir qu’il faut respecter et protéger juridiquement.
 
 
Bref, l’homme doit être totalement libre.
 
 
Et les seules limitées à sa liberté doivent être celles auxquelles il a volontairementconsenties en souscrivant au contrat sociale créateur du pouvoir politique.
 
Historiquement, les doctrines individualistes ont été à l’origine du triomphe du libéralisme
au 18
ème
siècle en occident.
 
Sur le plan juridique stricto sensu, elles sont défondu achainement les principes de
l’autonomie de la volonté du respect des contrats et de la priorité privé.
 
B-
 
Idée de base de collectivistes :
 
L’homme ne vit pas isolé.
 
 
Il ne peut vivre qu’en société.
 
 
Il doit vivre pour être société.
 
Ce sont justement ces intérêts collectifs que le droit doit servir sauvegarder et protégermême au détriment des intérêts particuliers des citoyens.
 
L’Etat est autorisée à faire prévaloir l’intérêt général sur l’intérêt particulier.
 
 
 www.droits.forumactif.net www.droits.tk  www.fsjest2010.new.fr 
Page 2
 
 
Affaiblissement des principes juridiques libéraux classiques.
 
Le principe de l’autonomie de la volonté a perdu beaucoup de terrain au projet du
dirigisme contractuel.
Les fondements philosophiques de la règle de droit
Questions inévitables :
 
Pourquoi le droit existe-il et pourquoi est-il respecté ?
 
Le droit positif est-il tout le droit ou bien existe-
il d’autres règles juridiques
 
?
 
Question d’ordre philosophique qui a devisé les autres depuis l’antiquité grecque jusqu’à nos jours
!Exposé sommaire des théories les plus connues en la matière et qui sont :- Le jus naturalisme (jus = droit).- Le positivisme.- Le marxisme.
I-
 
Critique du droit naturel
- Le jus naturalisme : plusieurs courants jus naturalistes : le point commun est le postulat dedépart de tous les jus naturalistes, et de cons
idérer le droit positif comme l’incarnation, le reflet sur 
terre du droit naturel, c'est-à-dire de cet idéal, la justice est considérée comme éternelle,
universelle, invariable et commun à toute l’humanité.
 -
 
Théorie de droit naturel : Inexacte, inefficace, dangereuse.
 Naissance d’une nouvelle doctrine positivisme
: doctrine qui cherche à expliquer la réalité par
l’observation scientifique des phénomènes de l’expérimentation dehors de toute spéculation
métaphysique.
II-
 
Différentes tendance de positivisme :
 
Le positivisme étatique.
 
Le positivisme sociologique.
 
Le positivisme marxiste.
1-
 
Le positivisme juridique ou étatique :
 
Principaux défenseurs :-
 
 j.Bodin (1530-1569)-
 
Bossuet (1624-1740)-
 
Machiavel (1469-1527)
 
Théoriciens du savoir absolu du principe :-
 
Hegel (1770-1831)-
 
Jhering (juriste allemand)
 
Hiérarchie des textes :1-La constitution2-Les lois organiques3-Les traités rafés4-La loi au sens strict5-Règlements administratifs
 
 www.droits.forumactif.net www.droits.tk  www.fsjest2010.new.fr 
Page 3
 
2-
 
Le positivisme sociologique :
 Doctrine du XIX
ème
siècle, le droit provient non pas de la seule
volonté de l’Etat comme la
prétendent les positivistes
étatiques mais de la société dans sa globalité (mœurs, coutumes, usages,
histoires, cultures).
 
Ecole historique Allemand : Chef de fil fredirick Karl Van Savigy : « Le droit positif 
n’est rien d’autre que le produit de l’évolution propre à chaque peuple.
 
 
Ecole sociologique Française : Représentée par Auguste Conte (1798-
 
1857), EmileDurkheim (1859-1928) : « Le droit étant un produit de la société, sa découverte ne peut se faire
qu’a travers une analyse scientifique de la société.
 
III-
 
III- La théorie marxiste du droit
L’œuvre de Karl Marx ne comporte pas u exposé systémique, une théorie explicite et
complète du droit.
 
L’idée marxiste du droit
:Karl Marx rejette le positivisme dans ses deux variations étatiques :-
 
En affirmant que «
les rapports juridiques ainsi que les formes de l’Etat ne peuventêtre ni par eux même n’est pas la prétendue évolution général de l’esprit humain, mais qu’ils
prennent au contraire leurs racines dans les con
ditions d’existence matérielle
».-
 
Le droit est le produit de l’homme.
 
 
Postulat de Marx :-
 
La superstructure : le droit et les institutions politiques (exemple : Etat) font parti aumême titre que les idées et les expressions artistiques.-
 
Infrastructure : comprend les rapports de production existant dans un pays donné àune époque historique déterminée.Résumé :
Pour les marxistes, le droit en tant qu’élément de la superstructure est élaboré et imposer 
par la classe qui domine au sein de chaque société. Son histoire est aussi celle de la lutte desclasses.Aux yeux des autres marxistes de la société esclavage à la société capitale en passant par la
féodalité, le droit n’aura été que l’instrument de consécration de la domination de la classe
propriétaire des moyens de production.Par conséquent, dans la société communiste qui sera sans classe à la suite de la
collectivisation de tous les moyens de production, il n’y aura plus besoin ni de l’Etat ni de droit.
 

Activity (40)

You've already reviewed this. Edit your review.
Antchar liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
Mané Lo Diop liked this
Mourad Rizki liked this
DâNâ Sùtt liked this
DâNâ Sùtt liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->