Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
10Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Littérature Classique Arabe

Littérature Classique Arabe

Ratings:

5.0

(2)
|Views: 2,754 |Likes:
Published by Yasi
quelques pages sur la littérature classique arabe, notes du cours de l'université de Genève
quelques pages sur la littérature classique arabe, notes du cours de l'université de Genève

More info:

Published by: Yasi on Nov 06, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/13/2012

pdf

text

original

 
Littérature classique arabe
Semestre d’hiver M. GenequandNotes de Yasmine Pejom
1
 
1.11.2006Il y a peu de littérature traduite car c’est un genre difficile qui ressemble àla poésie. Vers les années 1900 il y a une forte coupure avec les influences deslittératures européennes (française, anglaise, russe...). C’est l’introduction d’ungenre littéraire nouveau.Il n’y a ni théâtre ni roman, c’est la disparition des genres plus anciens. Laforme de la poésie est restée fidèle à soi-même de 900 jusqu’à 1900.
 Littérature classique/ l’héritage= Hériter=
Vers 1500, Ibn Khaldun. Pendant une période, on ne crée plus grand chose, ongarde les mêmes formes, les mêmes thèmes.L’absence de fiction réaliste est étonnante, il existe très peu d’œuvrecorrespondant à ce schéma. L’autorité religieuse voit d’un mauvais œil a fictionet la représentation par l’image.La littérature arabe représente un volume énorme dont une bonne partie estl’ensemble des textes juridiques et religieux (les légendes des Prophètes estmême un genre littéraire.) Il existe aussi une riche littérature historique, denombreuses chroniques, des descriptions et une littérature de voyage.Il y a trois style dans la poésie :
Lyrique,
Poésie du « je », expression de sonâme. Style bref.
Épique,
Poésie à la troisième personne, expression d’épopée.Style long.
Dramatique,
Drame, théâtre.
1. LA POESIE
La poésie et son écriture
 Poésie= Poète=
L’arabe ne connaît que la poésie lyrique. L’exception ce sont les«
romans populaires
» comme la « geste de Baïbars ». Ce sont des œuvresorales mises un jour par écrit. Il n’existe pas d’auteurs définis. Dans les« mille et une nuits », on trouve ce genre de style, mais ces récits introduitssont plus tardifs. D’ailleurs cet ouvrage est méprisé par les lettrés arabes.C’est spécialement les occidentaux qui l’estiment. La poésie est transcriteaps l’apparition de l’Islam, mais l’oralité persiste me aps lagénéralisation de l’écriture.
2
 
La poésie est le genre le plus important dans la langue arabe. On aconsigné par écrit tout ce qui était important de ne pas altérer par le temps. Si ona consigné la poésie antéislamique par écrit, c’est parce que c’était un modèlegrammatical et non pas pour favoriser sa diffusion. Les conteurs ont étésupprimés par la radio, la télévision etc... mais il faut bien s’imaginer que dansle temps, c’était courant et qu’ils interprétaient et changeaient les textes à leursguises. Tout comme les chansons d’ailleurs. La musique s’est perdueévidemment, la notation de la musique n’était pas répandue.Il existait au début de l’Islam une écriture arabe, mais elle était trèsrudimentaire. Il n’y avait ni points diacritiques, ni voyelles. La transcription duCoran a contraint les arabes de perfectionner leur écriture.8.11.07
Les anciens poèmes et les recueils
Recueil individuel
 Diwân=
Les recueils
 Al-Mu’addal a-ddabii
=
 Al-hamâsat=
L’anthologie la plus célèbre :Les suspendus
Al-Mû’allaqât=
Vient de la racine suspendre
‘alaqa=
Anthologie de Qûrayshî
 Jamharat ‘ash’âr=
Deux compileurs du 9
ème
siècle :
 Abû-Tammâm=
et
 Al-bûhturi=
complieur de l’époque omeyade ~900
 Al-Qûrashî=
Les poèmes les plus anciens remontent environ à 150 ans avantl’Islam. Al Mansour (760-770) lui demanda de composer 
 Al-Mu’addal a-ddabii
 pour l’éducation de prince Al-Mahdi. C’est une anthologie qui présente des poèmes entiers, ce qui nous permet de connaître leurs formes. Mais ce ne serait pas les poèmes les plus vénérés.
 Al-Mû’allaqât 
, la légende dit que c’était des poèmes brodés en or suspendus sur la Kabba, mais c’est impossible parce que c’est plus tardivementqu’on met par écrit la poésie. Ce serait plutôt parce que l’on compare la poésie àun collier suspendu, chaque vers étant comme une perle d’un collier magnifique.A l’époque omeyade, ce recueil aurait été collectionné par 
 Al-Qûrshî 
dans son anthologie.
 Jamharat ‘ash’âr 
, son anthologie est composée de 7 partiesde 7 poèmes. Chaque section porte un nom dont un qui est
 Al-Mû’allaqât 
, chef d’œuvre de la poésie ancienne.Les poèmes se retrouvent dans diverses anthologies, parfois de 7 on passe à 10 parties, mais les meilleurs poèmes s’y retrouvent toujours, en particuliers les poètes de la
 Jahilyya
:
3

Activity (10)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Feten Boujmil liked this
Sami Mzoughi liked this
Warda Kaci liked this
vogliazzo liked this
Med S Bak liked this
Med S Bak liked this
Medmed Med liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->