Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Campus mercredi 11 janvier 2012

Campus mercredi 11 janvier 2012

Ratings: (0)|Views: 136 |Likes:
Published by Campus Nice-Matin
Le journal de la vie étudiante à Nice.
Le journal de la vie étudiante à Nice.

More info:

Published by: Campus Nice-Matin on Jan 11, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/18/2012

pdf

text

original

 
Mercredi  janvier 
le journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiante
Edition spécialeEdition spécialeEdition spécialeEdition spéciale
Une épiceriesolidaire dans unnouveau lieu devie dédié auxétudiants endifficulté sociale :c’est Agora-é, letrès beau projetde la fédérationétudiante Face qui vient de voirle jour.
LIRE EN PAGE 
Agora-é : la voiede l’entraide
BONS PLANS
Agendaculturel,infospratiques,soirées
p  et 
ZOOM
AJC  :au service des jeunes chercheurs
 
P 
Mercredi  janvier 
le
 
 journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiantele journal de la vie étudiante
Edition spécialeEdition spécialeEdition spécialeEdition spéciale
Une épiceriesolidaire dans unnouveau lieu devie dédié auxétudiants endifficulté sociale :c’est Agora-é, letrès beau projetde la fédérationétudiante Face qui vient de voirle jour.
LIRE EN PAGE 
Agora-é : la voiede l’entraide
BONS PLANS
Agendaculturel,infospratiques,soirées
p  et 
ZOOM
AJC  :au service des jeunes chercheurs
 
P 
 
Campus
L
e « reste à vivre » d’un étu-diant, c’est ce qui subsistede ses revenus après la dé-duction de ses charges. Quand lerésultat de cette cruelle soustrac-tion est inférieur à 200 euros parmois, cela devient difficile de faireles courses les plus élémentaires.Il existe alors des solutions, no-tamment l’aide d’urgence FNAUdu Crous, mais depuis cette se-maine, une formidable initiativeétudiante a donné naissance à unnouveau dispositif à la fois soli-daire et fonctionnel : l’Agora-é.Créé à Nice par la Face 06, ce lieude vie qui vient de s’installer au140, boulevard de la Madeleine,accueille les étudiants menacéspar la précarité et les aide à se re-mettre sur les bons rails.
Une économie de  €par mois
Sur le modèle des bourses duCrous, les candidats remplissentun dossier détaillant leur situa-tion. Cette prise de renseignementpermet d’identifier ceux qui dispo-sent d’un « reste à vivre » de moinsde 7 euros par jour et qui vont, àce titre, pouvoir se servir dans lesrayonnages de l’Agora-é. Le dealest le suivant : ils peuvent recevoirpour 57 euros de produits parmois (alimentaires, sanitaires ouménagers) en ne déboursant que7 euros et cela sur une périodede cinq mois afin de couvrir aumoins un semestre complet. Uneéconomie nette de 250
sur la pé-riode qui fait du bien aux budgetsultra-serrés.Mais le coup de pouce ne s’arrêtepas là, car l’Agora-é n’est en aucuncas une sorte de soupe populaireétudiante. L’idée défendue par laFace 06 est à la fois plus complexeet plus riche puisqu’elle prévoit unvéritable suivi des étudiants endifficulté et leur intégration dansdes projets collectifs. Un concepttotalement nouveau qui vient defleurir en même temps à Lyon et àNice sous l’impulsion de la FAGE(Fédération des Associations Gé-nérales étudiantes) et qui a su sé-duire d’importants partenaires.
Des partenaires locauxet nationaux
L’équipe de la fédération des asso-ciations et corporations étudian-tes des Alpes-Maritimes présidéepar Pierre Barone s’est ainsi vueconfier par la mairie de Nice ungrand local situé près de la citéuniversitaire Madeleine, et offrantsuffisamment de pièces pour abri-ter l’épicerie, accueillir les atelierset loger des bureaux. Au niveaunational, l’A.N.D.E.S (AssociationNationale de Développement desÉpiceries Solidaires), qui est le 5
e
 réseau d’aide alimentaire enFrance soutient l’aventure, toutcomme la Fondation Macif, tan-dis qu’au niveau local, il faut re-mercier l’engagement de la Ban-que Alimentaire des Alpes-Mariti-mes, le Rotary Club Maeterlinckainsi que la Mutuelle des Étudiantsde Provence (MEP).
Objectif automie
Fort de ces concours, l’Agora-é apu aboutir et elle ouvre déjà sesportes aux premiers étudiants.«
 L’objectif est de rattraper un publicqui est sur le point d’abandonner ses études pour des raisons maté- rielles
», explique Thomas Côte,responsable du projet à la Face06. «
C’est pourquoi nous allonségalement aider les étudiants à seréautonomiser : en les soutenant sur le plan alimentaire, nous leur  permettons de se focaliser sur lesautres problèmes qu’ils peuvent rencontrer 
».C’est ici qu’entrent en actionAsmaé et William, les deux jeunesen service civique qui vont offi-cier à l’Agora-é, épaulés par desbénévoles. De nombreux atelierssont prévus, de la cuisine (com-ment préparer autre chose quedes pâtes pour pas plus cher) auxpremiers secours en passant parl’insertion professionnelle. Les ins-titutions comme le SOOIP de l’uni-versité viendront d’ailleurs ani-mer des journées tout comme se-ront invités les services santéSUMPPS ou BAPU. Enfin, au-delàde l’éducatif, la culture et le sportseront également mis en valeurafin que les étudiants bénéficiairesde l’Agora-é participent à des pro-jets collectifs voire s’investissentdans des associations de leurchoix. «
 Ainsi,
précise ThomasCôte,
ceux qui viendront à l’Agora- é pourront à la fois faire des cour- ses, participer à des activités et œu- vrer à l’amélioration de leur situa- tion
».Cette première expérience qui at-tire une attention nationale esttrès importante, car elle pourraitêtre le point de départ d’une nou-velle façon de venir en aide auxétudiants. Si cette Agora-é atteintson plein niveau de fonctionne-ment avec une centaine de béné-ficiaires, d’autres pourraient voirle jour à travers la ville. Et les pro-jets ne manquent pas pour l’ave-nir ! Les responsables aimeraientainsi proposer des produits à prixréduit à l’ensemble des étudiants,une fois par mois, par exemple,sur les différents campus à tour derôle. Voire créer, dans la futuremaison de l’étudiant à Saint-Jean-d’Angély, un petit supermarché àtarifs préférentiels.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
Dossier
Depuis le lundi 9 janvier, une épicerie solidaire permet aux étudiants niçois endifficulté sociale d’améliorer leur quotidien
Solidarité à tous les niveaux : au premier plan les bénévoles et services civiques qui donnent leurtemps au projet, derrière eux les rayonnages en cours d’approvisionnement réalisés gratuite-ment par les entrepreneurs locaux Clair Aménagement et Cap Habitat.
 
(photos ABC)
Agora-é, la solidaritépas seulement alimentaire
Si l’Agora-é a déjà commencé à fonction-ner cette semaine, son inauguration offi-cielle se déroulera le vendredi 13 janvierà 18 heures en présence du Député-mairede Nice Christian Estrosi, du Présidentde l’Université Nice-Sophia AntipolisAlbert Marouani et du président de laFAGE Philippe Loup.
Inaugurationle vendredi  janvier
I
Adresse
140, avenue de la Madeleine
I
Horaires
Deux fois par semainede 16h à 21h et le sameditoute la journée.
I
Contact
agorae@face06.comPage Facebook Agora-é Face 06
Repères
Pour joindre la rédaction : campus@nicematin.fr
C’est une bâtisse de plus de 100 m
2
que laVille de Nice fournit à l’Agora-é pour unefraction du loyer. Cela permet de disposerd’une salle pour les produits frais, une pourles produits secs et même un espace sani-taire. Au rez-de-chaussée une grande piècepeut accueillir des repas et des activités etune jolie terrasse complète l’ensemble.
Visite guidéedu bâtiment
 
Campus
L
e « reste à vivre » d’un étu-diant, c’est ce qui subsistede ses revenus après la dé-duction de ses charges. Quand lerésultat de cette cruelle soustrac-tion est inférieur à 200 euros parmois, cela devient difficile de faireles courses les plus élémentaires.Il existe alors des solutions, no-tamment l’aide d’urgence FNAUdu Crous, mais depuis cette se-maine, une formidable initiativeétudiante a donné naissance à unnouveau dispositif à la fois soli-daire et fonctionnel : l’Agora-é.Créé à Nice par la Face 06, ce lieude vie qui vient de s’installer au140, boulevard de la Madeleine,accueille les étudiants menacéspar la précarité et les aide à se re-mettre sur les bons rails.
Une économie de  €par mois
Sur le modèle des bourses duCrous, les candidats remplissentun dossier détaillant leur situa-tion. Cette prise de renseignementpermet d’identifier ceux qui dispo-sent d’un « reste à vivre » de moinsde 7 euros par jour et qui vont, àce titre, pouvoir se servir dans lesrayonnages de l’Agora-é. Le dealest le suivant : ils peuvent recevoirpour 57 euros de produits parmois (alimentaires, sanitaires ouménagers) en ne déboursant que7 euros et cela sur une périodede cinq mois afin de couvrir aumoins un semestre complet. Uneéconomie nette de 250
sur la pé-riode qui fait du bien aux budgetsultra-serrés.Mais le coup de pouce ne s’arrêtepas là, car l’Agora-é n’est en aucuncas une sorte de soupe populaireétudiante. L’idée défendue par laFace 06 est à la fois plus complexeet plus riche puisqu’elle prévoit unvéritable suivi des étudiants endifficulté et leur intégration dansdes projets collectifs. Un concepttotalement nouveau qui vient defleurir en même temps à Lyon et àNice sous l’impulsion de la FAGE(Fédération des Associations Gé-nérales étudiantes) et qui a su sé-duire d’importants partenaires.
Des partenaires locauxet nationaux
L’équipe de la fédération des asso-ciations et corporations étudian-tes des Alpes-Maritimes présidéepar Pierre Barone s’est ainsi vueconfier par la mairie de Nice ungrand local situé près de la citéuniversitaire Madeleine, et offrantsuffisamment de pièces pour abri-ter l’épicerie, accueillir les atelierset loger des bureaux. Au niveaunational, l’A.N.D.E.S (AssociationNationale de Développement desÉpiceries Solidaires), qui est le 5
e
 réseau d’aide alimentaire enFrance soutient l’aventure, toutcomme la Fondation Macif, tan-dis qu’au niveau local, il faut re-mercier l’engagement de la Ban-que Alimentaire des Alpes-Mariti-mes, le Rotary Club Maeterlinckainsi que la Mutuelle des Étudiantsde Provence (MEP).
Objectif automie
Fort de ces concours, l’Agora-é apu aboutir et elle ouvre déjà sesportes aux premiers étudiants.«
 L’objectif est de rattraper un publicqui est sur le point d’abandonner ses études pour des raisons maté- rielles
», explique Thomas Côte,responsable du projet à la Face06. «
C’est pourquoi nous allonségalement aider les étudiants à seréautonomiser : en les soutenant sur le plan alimentaire, nous leur  permettons de se focaliser sur lesautres problèmes qu’ils peuvent rencontrer 
».C’est ici qu’entrent en actionAsmaé et William, les deux jeunesen service civique qui vont offi-cier à l’Agora-é, épaulés par desbénévoles. De nombreux atelierssont prévus, de la cuisine (com-ment préparer autre chose quedes pâtes pour pas plus cher) auxpremiers secours en passant parl’insertion professionnelle. Les ins-titutions comme le SOOIP de l’uni-versité viendront d’ailleurs ani-mer des journées tout comme se-ront invités les services santéSUMPPS ou BAPU. Enfin, au-delàde l’éducatif, la culture et le sportseront également mis en valeurafin que les étudiants bénéficiairesde l’Agora-é participent à des pro-jets collectifs voire s’investissentdans des associations de leurchoix. «
 Ainsi,
précise ThomasCôte,
ceux qui viendront à l’Agora- é pourront à la fois faire des cour- ses, participer à des activités et œu- vrer à l’amélioration de leur situa- tion
».Cette première expérience qui at-tire une attention nationale esttrès importante, car elle pourraitêtre le point de départ d’une nou-velle façon de venir en aide auxétudiants. Si cette Agora-é atteintson plein niveau de fonctionne-ment avec une centaine de béné-ficiaires, d’autres pourraient voirle jour à travers la ville. Et les pro-jets ne manquent pas pour l’ave-nir ! Les responsables aimeraientainsi proposer des produits à prixréduit à l’ensemble des étudiants,une fois par mois, par exemple,sur les différents campus à tour derôle. Voire créer, dans la futuremaison de l’étudiant à Saint-Jean-d’Angély, un petit supermarché àtarifs préférentiels.
A.B.C.
campus@nicematin.fr
Dossier
Depuis le lundi 9 janvier, une épicerie solidaire permet aux étudiants niçois endifficulté sociale d’améliorer leur quotidien
Solidarité à tous les niveaux : au premier plan les bénévoles et services civiques qui donnent leurtemps au projet, derrière eux les rayonnages en cours d’approvisionnement réalisés gratuite-ment par les entrepreneurs locaux Clair Aménagement et Cap Habitat.
 
(photos ABC)
Agora-é, la solidaritépas seulement alimentaire
Si l’Agora-é a déjà commencé à fonction-ner cette semaine, son inauguration offi-cielle se déroulera le vendredi 13 janvierà 18 heures en présence du Député-mairede Nice Christian Estrosi, du Présidentde l’Université Nice-Sophia AntipolisAlbert Marouani et du président de laFAGE Philippe Loup.
Inaugurationle vendredi  janvier
I
Adresse
140, avenue de la Madeleine
I
Horaires
Deux fois par semainede 16h à 21h et le sameditoute la journée.
I
Contact
agorae@face06.comPage Facebook Agora-é Face 06
Repères
Pour joindre la rédaction : campus@nicematin.fr
C’est une bâtisse de plus de 100 m
2
que laVille de Nice fournit à l’Agora-é pour unefraction du loyer. Cela permet de disposerd’une salle pour les produits frais, une pourles produits secs et même un espace sani-taire. Au rez-de-chaussée une grande piècepeut accueillir des repas et des activités etune jolie terrasse complète l’ensemble.
Visite guidéedu bâtiment
 
Campus
 
ZoomZoomZoomZoom
 
I
l suffit de rencontrer de jeu-nes chercheurs pour balayerdéfinitivement l’image cadu-que du « thésard ». Devant leurouverture, leur dynamisme, etleur profonde modernité, leterme même ne convient plus et« doctorant », qui rend mieuxjustice à la situation, s’imposenaturellement. Pourtant, dansle grand public, comme encoreparmi quelques étudiants, cer-tains restent bloqués sur le pro-fil fictif d’un asocial, isolé dansle fond d’une bibliothèque etplanchant sur un sujet aussipointu que nébuleux. C’est doncpour remettre à jour ces don-nées dépassées que l’AJC 06 alancé le concours « Dessine-moiun doctorant » (lire modalités ci-dessous). Un gros coup de pro-jecteur sur un statut qui con-cerne environ 1 700 étudiants àl’UNS et l’occasion de présenterl’action de cette association fé-dérant les masters 2 recherche,les doctorants et les jeunes doc-teurs du département et qui ini-tie de multiples événements cul-turels et scientifiques tout aulong de l’année.
 missions : valoriser,dynamiser et représenter
Créée en 1996, l’AJC 06 s’estdonné trois missions principa-les au service des jeunes cher-cheurs. La première s’appliqueà la valorisation du diplôme car,bien qu’il s’agisse du plus hautgrade universitaire, il faut par-fois rappeler aux employeursque les docteurs ne sont passeulement compétents sur lesujet de leur thèse : ce sont éga-lement des spécialistes de l’ana-lyse et de la synthèse et leursannées de recherche leur ontapporté des compétences etdes méthodes exploitables danstous les domaines. Dans cetteoptique, l’AJC 06 réuniracomme chaque année docto-rants et entreprises, le 17 avrilprochain à Nice Acropolis pourle forum dédié à l’insertion pro-fessionnelle Déclic.La seconde mission consiste àdynamiser la vie doctorale del’UNS tant sur le plan scientifi-que que culturel. Cela passe parla participation active à degrands rendez-vous nationauxcomme la Fête de la Science oula Nuit des Chercheurs et par lamise en relations des docto-rants de toutes les disciplinespour participer à des projetscommuns. En octobre 2011, leVillage des Sciences Unice aainsi pu compter sur la pré-sence massive des jeunes cher-cheurs dont les nombreuxstands à Valrose ont remportéun vif succès auprès des visi-teurs.Enfin, l’association dont tousles doctorants sont (gratuite-ment) membres de droit s’atta-che à la représentation et à ladéfense des jeunes chercheurs.L’objectif est notamment d’as-surer que les recherches se dé-roulent dans les meilleures con-ditions pour tous, quelles quesoient les filières. Pour y par-venir, l’AJC 06 est solidementimplantée au sein du ConseilScientifique (CS) et du collègedes études doctorales (CED) del’université.À l’instar des membres de sonbureau qui reflètent la pluridis-ciplinarité de leurs engage-ments, l’association couvre vé-ritablement l’ensemble des éta-pes et événements de la viedoctorale à l’UNS. Ainsi, en con-tinuant à organiser et partici-per à des manifestations,comme avec son concours ori-ginal, l’AJC 06 contribue à don-ner une vision meilleure et sur-tout plus juste de ce qu’est réel-lement un doctorant.
A.B.C.campus@nicematin.fr
L’association des jeunes chercheurs des Alpes-Maritimes (AJC 06) est à l’origine d’un concoursinédit qui va changer le regard du grand public sur les étudiants en thèse
En haut et au centre :
Chaque année le Forum Déclic met en relation des centaines de doctorantsavec des entreprises de tous les secteurs. L’occasion pour les recruteurs de constater les qualitésdes jeunes docteurs, mais aussi pour ces derniers de mesurer leur valeur sur le marché du travail.
En bas :
Avec ses stands et son jeu de l’oie du parcours doctoral, l’AJC  joue un rôle importantdans l’organisation du Village des Sciences de l’UNS.
 
(Photos AJC )
L’AJC  dépoussière l’imagedes doctorants
Pas facile de répondre : «
 je suis docto-rant
» quand on vous demande ce quevous faites dans la vie. En général, ils’en suit un petit silence, un sourirecrispé et «
ah, oui, super 
», on évacue laquestion.Si seulement les gens savaient à quelpoint c’est passionnant, difficile, exal-tant, gratifiant… Pour faire mieux con-naître ce statut, l’AJC  a donc eu l’idéede lancer un grand concours, ouvert àtous afin que chacun donne sa « vision »du doctorant, qu’elle soit authentique,romanesque, sérieuse ou délirante.Le support est une affiche A et vouspouvez vous exprimer avec tout ce quevous arriverez à faire tenir dessus, cro-quis, écriture, diagramme, peinture,photographie, perles de couleurs, fils delaine… vous n’êtes limité que par votreimagination (et l’équation entre l’attrac-tion terrestre et la force de votre glue).Le bulletin de participation et le règle-ment du concours se trouvent sur le sitewww.ajc.fr./declicDeux iPad sont à gagner, plus de nom-breux lots, les participants étant répar-tis en deux catégories : jeuneschercheurs et reste du monde.Composé du bureau de l’association, dudirecteur du CED, Gilles Maignant, et durédacteur en chef adjoint des rédactionsde Nice-Matin, Denis Carreaux, le juryremettra les prix en clôture du forumDéclic, le  avril.Alors, agitez bien vos neurones et im-pressionnez l’AJC  !
Les œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posteravant le avant le avant le avant le  avril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivante ::::Association des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimes, avenue de Valrose, avenue de Valrose, avenue de Valrose, avenue de ValroseUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisParc ValroseParc ValroseParc ValroseParc ValroseBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireSection SciencesSection SciencesSection SciencesSection Sciences NNNNIIIICCCCEEEE CCCCEEEEDDDDEEEEXXXX 
Le concours
Mercredi 11 janvier 2012
nice-matin
 
Campus
 
ZoomZoomZoomZoom
 
I
l suffit de rencontrer de jeu-nes chercheurs pour balayerdéfinitivement l’image cadu-que du « thésard ». Devant leurouverture, leur dynamisme, etleur profonde modernité, leterme même ne convient plus et« doctorant », qui rend mieuxjustice à la situation, s’imposenaturellement. Pourtant, dansle grand public, comme encoreparmi quelques étudiants, cer-tains restent bloqués sur le pro-fil fictif d’un asocial, isolé dansle fond d’une bibliothèque etplanchant sur un sujet aussipointu que nébuleux. C’est doncpour remettre à jour ces don-nées dépassées que l’AJC 06 alancé le concours « Dessine-moiun doctorant » (lire modalités ci-dessous). Un gros coup de pro-jecteur sur un statut qui con-cerne environ 1 700 étudiants àl’UNS et l’occasion de présenterl’action de cette association fé-dérant les masters 2 recherche,les doctorants et les jeunes doc-teurs du département et qui ini-tie de multiples événements cul-turels et scientifiques tout aulong de l’année.
 missions : valoriser,dynamiser et représenter
Créée en 1996, l’AJC 06 s’estdonné trois missions principa-les au service des jeunes cher-cheurs. La première s’appliqueà la valorisation du diplôme car,bien qu’il s’agisse du plus hautgrade universitaire, il faut par-fois rappeler aux employeursque les docteurs ne sont passeulement compétents sur lesujet de leur thèse : ce sont éga-lement des spécialistes de l’ana-lyse et de la synthèse et leursannées de recherche leur ontapporté des compétences etdes méthodes exploitables danstous les domaines. Dans cetteoptique, l’AJC 06 réuniracomme chaque année docto-rants et entreprises, le 17 avrilprochain à Nice Acropolis pourle forum dédié à l’insertion pro-fessionnelle Déclic.La seconde mission consiste àdynamiser la vie doctorale del’UNS tant sur le plan scientifi-que que culturel. Cela passe parla participation active à degrands rendez-vous nationauxcomme la Fête de la Science oula Nuit des Chercheurs et par lamise en relations des docto-rants de toutes les disciplinespour participer à des projetscommuns. En octobre 2011, leVillage des Sciences Unice aainsi pu compter sur la pré-sence massive des jeunes cher-cheurs dont les nombreuxstands à Valrose ont remportéun vif succès auprès des visi-teurs.Enfin, l’association dont tousles doctorants sont (gratuite-ment) membres de droit s’atta-che à la représentation et à ladéfense des jeunes chercheurs.L’objectif est notamment d’as-surer que les recherches se dé-roulent dans les meilleures con-ditions pour tous, quelles quesoient les filières. Pour y par-venir, l’AJC 06 est solidementimplantée au sein du ConseilScientifique (CS) et du collègedes études doctorales (CED) del’université.À l’instar des membres de sonbureau qui reflètent la pluridis-ciplinarité de leurs engage-ments, l’association couvre vé-ritablement l’ensemble des éta-pes et événements de la viedoctorale à l’UNS. Ainsi, en con-tinuant à organiser et partici-per à des manifestations,comme avec son concours ori-ginal, l’AJC 06 contribue à don-ner une vision meilleure et sur-tout plus juste de ce qu’est réel-lement un doctorant.
A.B.C.campus@nicematin.fr
L’association des jeunes chercheurs des Alpes-Maritimes (AJC 06) est à l’origine d’un concoursinédit qui va changer le regard du grand public sur les étudiants en thèse
En haut et au centre :
Chaque année le Forum Déclic met en relation des centaines de doctorantsavec des entreprises de tous les secteurs. L’occasion pour les recruteurs de constater les qualitésdes jeunes docteurs, mais aussi pour ces derniers de mesurer leur valeur sur le marché du travail.
En bas :
Avec ses stands et son jeu de l’oie du parcours doctoral, l’AJC  joue un rôle importantdans l’organisation du Village des Sciences de l’UNS.
 
(Photos AJC )
L’AJC  dépoussière l’imagedes doctorants
Pas facile de répondre : «
 je suis docto-rant
» quand on vous demande ce quevous faites dans la vie. En général, ils’en suit un petit silence, un sourirecrispé et «
ah, oui, super 
», on évacue laquestion.Si seulement les gens savaient à quelpoint c’est passionnant, difficile, exal-tant, gratifiant… Pour faire mieux con-naître ce statut, l’AJC  a donc eu l’idéede lancer un grand concours, ouvert àtous afin que chacun donne sa « vision »du doctorant, qu’elle soit authentique,romanesque, sérieuse ou délirante.Le support est une affiche A et vouspouvez vous exprimer avec tout ce quevous arriverez à faire tenir dessus, cro-quis, écriture, diagramme, peinture,photographie, perles de couleurs, fils delaine… vous n’êtes limité que par votreimagination (et l’équation entre l’attrac-tion terrestre et la force de votre glue).Le bulletin de participation et le règle-ment du concours se trouvent sur le sitewww.ajc.fr./declicDeux iPad sont à gagner, plus de nom-breux lots, les participants étant répar-tis en deux catégories : jeuneschercheurs et reste du monde.Composé du bureau de l’association, dudirecteur du CED, Gilles Maignant, et durédacteur en chef adjoint des rédactionsde Nice-Matin, Denis Carreaux, le juryremettra les prix en clôture du forumDéclic, le  avril.Alors, agitez bien vos neurones et im-pressionnez l’AJC  !
Les œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posterLes œuvres originales sont à posteravant le avant le avant le avant le  avril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivanteavril à l’adresse suivante ::::Association des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursAssociation des Jeunes chercheursdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimesdes Alpes-Maritimes, avenue de Valrose, avenue de Valrose, avenue de Valrose, avenue de ValroseUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisUniversité Nice Sophia AntipolisParc ValroseParc ValroseParc ValroseParc ValroseBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireBibliothèque universitaireSection SciencesSection SciencesSection SciencesSection Sciences NNNNIIIICCCCEEEE CCCCEEEEDDDDEEEEXXXX 
Le concours
Mercredi 11 janvier 2012
nice-matin

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->