Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Diplomatie multilatérale

Diplomatie multilatérale

Ratings: (0)|Views: 2,882|Likes:
Published by ilya_novikov612
Diplomatie multilatérale et organisations internationales, Matthias Shcultz, BARI, 2011
Diplomatie multilatérale et organisations internationales, Matthias Shcultz, BARI, 2011

More info:

Published by: ilya_novikov612 on Jan 12, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/19/2013

pdf

text

original

 
Novikov, Ilya V. Prof. Matthias SchulzBARI 3 2011
DIPLOMATIE MULTILATERALEET ORGANISATIONS INTERNTIONALES
« Plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, nous partageons undestin commun. Nous devons l’affronter ensemble. C’est la raisond’être de l’Organisation des Nations Unies. A travers les NationsUnies, nous agissons ensemble pour maintenir la paix, […] maîtriser les changements climatiques, […] faire reculer la pauvreté [et] faire desdroits de l’homme une réalité dans la vie de chaque être humain. »- Kofi Annan
Chapitre I - Introduction :26/09/11
• L’histoire de la diplomatie multilatérale s’inscrit au centre de l’ancienne tradition internationaliste,l’idée que la coopération et la cohésion entre Etats seraient préférables aux fractures nationalisteset à l’anarchie et la violence endémique du « réalisme », les intérêts mutuels (absolus) des Etatssur le long terme étant supérieurs à leurs intérêts individuels (relatifs) sur le court terme. Ladiplomatie multilatérale, qui ne se matérialise réellement qu’avec l’émergence des premièresorganisations internationales (ci-après, OI), se présente comme un compromis entre la réalitéd’un monde fractionen Etats souverains et la vision plus ou moins enracinée que lacommunauté d’intérêts et la communauté de destin de toutes les nations appelle à la créationd’institutions communes au service de toute l’humanité.-
« Ce cours s’intéresse à l'histoire de la Société des Nations et de l'Organisation des NationsUnies. Après une introduction sur les origines de la diplomatie multilatérale et des institutionsinternationales, nous discuterons des tentatives d'établir une paix durable moyennant uneorganisation internationale. Ces tentatives, comme nous verrons, ne se limitent pas auxsolutions suggérées pour les problèmes de sécurité, mais comprennent aussi des réponsesapportées aux défis sociaux, humanitaires, économiques et écologiques dans un monde endéséquilibre. »- « Tout en essayant de replacer la SdN et l'ONU dans leur temps et dans l’histoire des idées,nous observerons le rôle joué par la société civile pour la promotion des organisationsinternationales, le rôle joué par les États-membres à des moments clé de leur histoire ainsi quela structure, les compétences et les mécanismes de décisions de ces organisations en vued'évaluer les réussites et les échecs de ces organisations internationales. »
La problématique centrale du cours gravite autour de la question suivante : « les organisationsinternationales sont-elles un simple instrument étatique, ou ont-elles un rôle propre à jouer ? ».Cette problématique génère des approches diverses :- 1 -
 
- L’approche juridique est centrée à l’évolution du cadre conventionnel et positif desorganisations internationales dans le contexte de l’ordre juridique international.- L’approche politologique interprète les relations entre Etats et OI dans le cadre de plusieursparadigmes ou écoles de pensée, telles que le réalisme, le libéralisme et des théoriesalternatives contemporaines qui possèdent chacun des postulats et des corollaires propres.- L’approche historique interprète cette problématique à travers l’exposé et l’étude de sourceshistoriques, primaires mais aussi secondaires, notamment à travers des documents émanentd’Etats. L’œuvre de cette approche a le défaut d’être toujours en retard, car elle prend dutemps et nécessite l’ouverture (
disclosure
) des archives pour connaître quant au fond d’unsujet, ce qui peut prendre plusieurs décennies.
1.1). Raison d’être des organisations internationales :
• La raison d’être fondamentale des OI est la poursuite d’intérêts, l’accomplissement du destin etla poursuite d’objectifs communs à toutes les nations. Dans ce conteste, la construction et lemaintien de la paix s’associe tout particulièrement aux OI les plus éminentes, telles que la SdN etl’ONU (ces dernières ont d’ailleurs été largement le fruit d’une réflexion après-guerre).
1.2). Le Concert européen: précurseur des grandes organisations internationales :
• L’ascension au pouvoir de Napoléon Ier à la tête du nouvel Empire français a été suivi par unesérie de guerres dites Napoléoniennes qui ont duré 25 ans qui ont plongé l’ensemble du continenteuropéen vers une guerre d’une magnitude et d’une désolation sans précédents. A la suite de ladéfaite de Napoléon, la paix et l’ordre monarchique ont été restaurés en Europe au gré denombreux congrès et conférences, dont le plus célèbre a été le Congrès de Vienne de 1815.• A travers ces congrès internationaux, la paix a été restaurée et un ordre international structuré etgaranti par un mécanisme flexible qui s’est développé spontanément par les quatre grandespuissances victorieuses des Guerres napoléoniennes, à savoir le Royaume Uni, la Russie,l’Autriche et la Prusse (la France sera acceptée en tant que membre à part entière du Concerteuropéen à la suite des démarches diplomatique astucieuses de sa part, notamment grâce aucélèbre diplomate Charles de Talleyrand).• Bien que la répartition du pouvoir était inégale, les 5 Etats se reconnaissent mutuellement lestatut de grandes puissances. Elles s’autorisaient elles-mêmes à gérer les affaires de l’Europe etdes autres afin de maintenir l’ordre international européen : cette pratique d’ingérence a donnélieu à une tradition, la tradition dite directoriale. Par la suite, le Concert européen a connu troisphases de développement :a). 1815-1823 :Directement après les guerres napoléoniennes, une explosion volcanique dévastatrice a eulieu sur l’île de Java. Cette catastrophe naturelle monumentale a provoqué des changementsclimatiques tout au long de l’année 1816, « l’année sans été », provoquant de mauvaisesrécoltes et de grandes difficultés économiques qui ont plongé l’Europe dans une crisealimentaire et entraîné une série de rébellions dans les Etats restaurés après la chute deNapoléon. L’Autriche et la Russie ont décidé d’intervenir pour mater les révoltes et restaurer les monarques en place. Du point de vue contemporain, le comportement des monarques et- 2 -
 
des grandes puissances étaient anti-démocratiques, car leur but ultime n’était pas la volontépopulaire, mais de maintenir les monarques en place.b). 1823-1848 :• S’en suit une phase pragmatique du Concert européen, marqué par la montée fulgurante dela puissance économique britannique, qui était alors au sommet de la révolution industrielle,plus développée et accélérée que dans le reste du monde. A cette époque, le Royaume Unidéveloppe la doctrine de non-intervention, qui stipule qu’un groupe d’Etats ne peut intervenir que dans le cas où il existe une véritable menace contre la paix ou de violence en masse. Aucours des années, la plupart des Etats ont accepté cette théorie.C’est ainsi que lorsque les Grecs se sont révoltés contre l’Empire Ottoman, les grandespuissances, notamment la Russie et le Royaume Uni (malgré la réticence d’autres puissances)ont soutenu les inpendantistes Grecs diripar l’esprit de fraterniorthodoxe, lephilhellénisme mais aussi par indignation face à la brutalité des contre mesures de la Porte.Ainsi, le Concert européen a poussé le sultan à accepter l’indépendance de la Grèce : dans cecas, les grandes puissances ont agi par majorité et non par unanimité.• La révolte belge qui s’en suit a faillit plonger l’Europe dans un conflit majeur. En effet, laRussie dirigée par l’empereur absolutiste Nicolas I demandait la restauration du roi des Pays-Bas, alors que la France républicaine voulait soutenir les révoltés. Le Royaume Uni a proposéun compris : au moyen d’une conférence à Londres, moyennant les prises de décisionsconsensuelles, mais non sans démonstration de force dissuasive.• Ainsi au début des 1830’s, le Concert européen a créé deux nouveaux Etats indépendants.Les grandes puissances ont accepté la volonté populaire de former un Etat indépendant(Grèce et Belgique), mais avec un monarque à leur tête. Pour la première fois, des Etatspuissants et éloignés se réunissaient très fréquemment dans le but de réguler et pacifier lesrelations internationales dans le monde entier, ce par un directoire plénipotencier de cinqgrandes puissances qui étaient loin de représenter les peuples du monde. Entre 1814 et 1913,près de 42 séries de conférences et congrès ont été tenus par le Directoire des grandespuissances pour régler les conflits dans les petites et moyennes puissances, mais surtout lesconflits entre les grandes puissances elles-mêmes.c). 1871-1914 :• L’ordre international monarchique mis en place par le système du Concert Européen s’estbrutalement déstabilisé au lendemain des révolutions radicales de 1848, série de révolutionqui s’est propagé rapidement à travers tout le continent culminant à un éveil de la société civileprofondément révoltée contre l’ordre établi. L’intervention forcée et brutale de l’Empire russeen Hongrie fait briser toute légitimité au Concert et fait grimper les tensions au sommet, ce quiculminera en définitive à la Guerre de Crimée, ouverte en 1853 : cette première guerremoderne à frapper l’Europe post-napoléonienne coûtera des centaines de milliers de vies etpoussera la plus résiliente des grandes puissances, la Russie, à se conformer à une réaliténouvelle.• S’en suivent les guerres de réunification nationale d’Allemagne et le
Risorgimento
enItalie, qui bouleversent à nouveau le système mis en veille du Concert européen. Suite à laconfrontation de l’Allemagne réunifiée et de la France en 1871, le réajustement politique enEurope fait place à une nouvelle phase du système du Conseil européen, où le Conseil- 3 -

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
Ina L. liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
Alex Rusu liked this
Cynthia Polska liked this
Tania Augsburger liked this
Sami Moubarak liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->