Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
14Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
N°7-Panorama 2.0 IE-Décembre-Janvier

N°7-Panorama 2.0 IE-Décembre-Janvier

Ratings: (0)|Views: 1,319 |Likes:
Published by AUDACIE
Panorama 2.0 de l'Intelligence Economique, édition du mois Décembre-Janvier réalisé par les étudiants de l'Université d'Angers
Panorama 2.0 de l'Intelligence Economique, édition du mois Décembre-Janvier réalisé par les étudiants de l'Université d'Angers

More info:

Published by: AUDACIE on Jan 19, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2014

pdf

text

 
a
 
Panorama 2.0 de l’IE
 
DECEMBRE-JANVIER 2012 NUMÉRO 7
D
ANS CE NUMÉRO
7
P1......
I
P2......
P
:
L
P3......
:
P4.......
Q
?
18 JANVIER 2012
BULLETIN DU MASTER INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE ET STRATÉGIES COM
PÉTITIVES D’ANGERS
 
EDITO
De l’art de se protéger 
 
Se protéger : se prémunir contre unrisque, un danger physique ou un danger moral. Mahmoud Ahmadinejad tente cesderniers mois de se prémunir contre ce« danger moral
» que représente l’isolation
diplomatique. Cette question du risque, nous
l’
abordons également ce mois-ci
sous l’angle
industriel avec pour commencer 2012quelques changements notables. Nouspublions pour la première fois en page 2, unesynthèse réalisée par un étudiant de notrepromotion. Alexandre a travaillé sur SAAB, uncas montrant l
importance du patrimoineimmatériel, complété par un
e série d’articles
retraçant
l’historique récent
de la marquesuédoise.
Cette nouvelle année, c’est aussi un
Panorama plus approfondi, avec laprésentation ce mois-ci du Journal des
Entreprises qui décrypte l’actualité
économique en région et notamment lasensibilisation à la protection du patrimoine.Enfin nous vous conseillons, sur ce mêmethème, le colloque
de l’IHEDN
consacré « auxnouvelles menaces
». Qu’elles soient pour vous
des opportunités en 2012. Bonne année à tous.
L’équipe Audac
-IE
 
P
olitologue et sociologue spécialiste de l’Iran,
enseignante à l'université Paris-VII, Azadeh KIANdécrypte pour Le Monde les objectifs
d’Ahmadinejad. Le président iranien n’a paschoisi l’Amérique Latine comme nouveau
terrain de jeu international par hasard : il ytrouve des régimes anti-américains et despartenaires commerciaux essentiels (Brésil).Mais KIAN nous apprend que la politique
extérieure iranienne tient aussi de la politique
intérieure.
 , 
Propos recueillis par Aymeric JANIER, 10 janvier 2012.
LA PARI
LATIN D’AHMADINEJAD
 
L’Iran est un état stratégique de par sa position
géographique au Moyen-Orient, et ses réservesen pétrole et gaz. En concurrence permanente
avec l’Arabie Saoudite et maintenant avec la
Turquie pour exercer son influence sur la région, il
a choisi à l’inverse de ces pays une stratégied’indépendance vis
-à-vis des Américains. Cela
passe par une alliance improbable mais réelle
aujourd’hui avec les républiques bolivariennes
 
 Article original (espagnol) du 9 janvier 2012 cité dansCourrier International ,10 janvier 2011
 
 
LE DECRYPTAGE D’
AZADEH KIAN
 
Unoléoduc contournera bientôt le détroit
d’Ormuz d’ici juin 20012. Il provoque la colère
de Mahmoud Ahmadinejad et des autorités
iraniennes qui voient dans ce projet une
mesure d’isolement de leur pays, une mesurequi vient s’additionner àl’embargo européen
 entré en vigueur récemment.
Isabelle DEFOUCAULD, du 9 janvier 2012 et Interview de Thierry
COVILLE, chercheur à l’IRIS, 5 janvier 2012
 
 
U
NE MAUVAISE PASSE POUR L’IRAN
?
IRAN : LASTRATEGIEDIPLOMATIQUE
D’AHMADINEJAD
 
 
PAGE 2
En décembre 2011, le constructeur automobile SAAB
est déclaré en faillite. La séparation entre lepatrimoine matériel appartenant à SwedishAutomobile et le patrimoine immatériel propriété de
General Motors a été la principale cause de l’échec
industriel pour la firme basée à Trollhättan, en Suède.En effet, les difficultés financières de SwedishAutomobile ne lui permettent pas, en 2011, de payer ses factures, les fournisseurs cessent donc les livraisonset Victor Müller (PDG) est chargé de trouver unrep
reneur pour l’ensemble de l’outil productif SAAB.
 La piste la plus sérieuse est le chinois Yougmanassocié au distributeur Pang Da. Ils souhaitent mettreà profit les brevets des SAAB 9-5 et 9-4X pour pénétrer le marché chinois. Avec un tauxde
croissance de 46 % en 2009 et 32 % en 2010 (réduit à 2.5 % en 2011), c’est le premier 
marché mondial. Plus de 18 millions de véhicules y sont écoulés en 2011.
Hors, General Motors, fraichement associé à SAIC et FAW (une obligation légale), estimplanté en
Chine et voit d’un très mauvais œil ce partenariat. L’arrivée de brevets
venant le concurrencer sur un marché crucial, compte tenu des difficultés du secteur automobile nord-américain, est un coup dur pour le géant de Détroit. Il décide donc debloquer la transaction grâce à une influence conservée auprès de Swedish Automobile.
Alexandre Chupin, Master IESC, Université d’Angers, 16 janvier 2012
La stratégie de General Motorsdans le dossier Saab comprendune part importante
d’anticipation de la croissance
chinoise des prochaines années.
Dès 2009, l’Empire du Milieu s’est
imposé comme le premier marché mondial.
LA STRATEGIE GAGNANTE DE GENERAL MOTORS
entrée sur ce marché. Cette stratégie semble réellementpayante puisque le Comité des Constructeurs Français
d’Automobile constate
. 
Pauline Simonet, France24, 11 janvier 2010.Le Nouvel Observateur, 30 août 2009CCFA, 9 janvier 2012
 
EXPLICATION DE CAS
PROTECTION DU PATRIMOINE IMMATERIEL :LA FAILLITE DU CONSTRUCTEUR SUEDOIS SAAB
« Les SAAB sont des voitures
atypiques qui ne laissent pas
indifférent » annonce RémyBruyelle, responsable du blogSaab Actu. Dans cet
interview pour L’usine
Nouvelle, il prend du recul sur 
l’actualité et donne un point
de vue de passionné pour qui« la critique aveugle de GM
n’a pas de sens
».
Rémy Maucourt, L’usine Nouvelle,
14 janvier 2012. 
INTERVIEW DE REMY BRUYELLE,RESPONSABLE DESAAB ACTU
 
 
PAGE 3MASTER INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE ET STRATÉGIES COMPÉTITIVES WWW.MASTER-IESC-ANGERS.COM
Les banques prennent une part décroissante dans le financement des PME sarthoises.En effet le resserrement du crédit entraine une sélection sévère des entreprises
financées. Ce phénomène pénalise les PME en les privant des moyens financiers
nécessaires à leur décollage.
L’id
ée de lancer ce capital-investissement est derépondre à la demande de financement accrue de la part de PME en croissance
n’ayant pas accès au financement classique.
Ces dernières qui préfèrent des avances
remboursables qu’aux subventions. Ce dernier mode
de financement ne leur permet
pas de prendre d’initiatives sur le marché et ça se limite uniquement à un besoin de
survie.
Le Journal des Entreprises, Lire l'Interview de Christophe CLERGEAU
 
Le Journal des Entreprises a été crée en 2003. Il concerne aujourd’hui 22 départements.il constitue lepremier réseau d’information économique en région. Réalisé par des journalistes spécialisés, il
dépend du groupe « Le Télégramme ». La version Internet reprend les articles papier en lesenrichissant,
LA REGION PAYS DE LA LOIRE FAIT LE PARI DU CAPITAL-RISQUE
 
LYON VILLE DE CHOIX POUR LES INVESTISSEURS CHINOIS
Aux yeux des investisseurs chinois, Lyon est bien placée sur le
plan géostratégique, ce qui fait d’elle le hub Européen
de
beaucoup d’entreprises Chinoises qui investissent dans lessecteurs de l’économie lyonnaise
, notamment la pharmacie,
l’énergie et l’agroalimentaire. Cette nécessité d’investir 
marque l’arrivée de la Chine sur des marchés occupés par 
les européens et américains. Si les emplois réjouissent les élus
de la région, il convient tout de même d’être prudent face
au partage et au transfert de technologie.
Le Journal des Entreprises, 6 janvier 2012
, 
 
 Arnaud Catrice, directeur général deYingli Green Energy France Le leader mondial de la fabrication depanneaux solaires
LA DIFFICILE SENSIBILISATION DES PME
: L’EXEMPLE DE LA SARTHE
 
Les entreprises Sarthoises sont sensibilisées à l’espionnage industriel par la celluled’intelligence économique de la CCI de la Sarthe. Jean
-Patrick Guiraud nous
apprend quelques règles simples. La première d’entre elles consiste à se poser des
questions :
 « Qui sont les personnes ayant accès aux informations à protéger, où sontces informations, sur un support ou est-ce de la matière grise? »
. Or, très souvent, les
personnes qui veulent sensibiliser à l’Intelligence Economique, ne trouvent pas des
dirigea
nts réceptifs à l’IE. L’absence de résultats chiffrables et de ROI estpréjudiciable et pousse en temps de crise les chefs d’entreprise à se concentrer 
sur 
la performance de l’entreprise
,
d’après Christelle BODET. Pourtant, sur le long terme,
les PME sensibilisées sont gagnantes.
Le Journal des Entreprises, 21/07/2011, Lire la suite

Activity (14)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
Anna Goncharova liked this
AUDACIE liked this
AUDACIE liked this
AUDACIE liked this
AUDACIE liked this
AUDACIE liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->