P. 1
Tim Printy - Le cas du RB-47 : la meilleure preuve de l‘ufologie ?

Tim Printy - Le cas du RB-47 : la meilleure preuve de l‘ufologie ?

Ratings: (0)|Views: 14|Likes:
Published by nablator1031
Article paru dans SUNlight 4.1 traduit en français
Article paru dans SUNlight 4.1 traduit en français

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: nablator1031 on Jan 30, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2014

pdf

text

original

 
1
 
Le cas du RB-47
: la meilleure preuve de l‘ufologie
?
Tim Printy
Article initialement publié en anglais dans SUNlight Vol.4 Num.1 en janvier 2012.
Texte traduit par nablator pour le forum SCEPTIC OVNI. Un RB-
47 en vol. Notez les diverses bosses / cloques sur le dessous de l‘avion et les ailes. (Source
: USAF)
Introduction
 
Ce cas est un événement d‘une assez longue durée, composé de deux à trois incidents distincts que les
ufo
logues ont relié au fil des ans comme preuve qu‘un OVNI a suivi les déplacements d‘un avion RB
-47 de
l‘USAF dans le sud des États
-
Unis. L‘OVNI a été vu par l‘équipage et sa signature électronique a été observée parles officiers de renseignement de l‘avion. Il aurait également été suivi par des radars au sol. Cela en fait un casimportant pour les ufologues, car l‘observation visuelle serait confirmée
par des données électroniques.
Les ufologues aiment présenter des cas qui sont vieux de plusieurs décennies parce qu‘ils savent que peu de
choses peuvent être ajoutées à ce qui est déjà connu. La plus grande partie de ce qui est présenté par lespartisans des OVNI est ce qui se trouve dans les dossiers de Blue Book et dans les études menées par ceux quiont examiné le cas précédemment. Toutefois, cela ne signifie pas que le cas est considéré comme une bonne
preuve d‘existence de quelque chose d‘inconnu de
la science. Un incident mystérieux, en 1957, peut rester
mystérieux simplement parce qu‘il n‘y a tout simplement pas assez de faits solidement établis (qui ne peuvent
être niés et doivent être acceptés) pour soutenir une explication.
Objectifs
Malgré mes
réserves au sujet de l‘examen de ce cas, j‘ai décidé d‘en discuter avec plusieurs sceptiques et de voirsi on pouvait trouver des informations qui n‘avaient pas été précédemment découvertes / révélées. Mon
intention était de voir si les arguments pour et contre résistaient à un examen sérieux.
Je sentais qu‘il y avait peu d‘espoir de trouver une explication acceptable de ce cas en raison de son statut enufologie. Il a déjà été choisi par beaucoup comme le meilleur de tous les cas d‘OVNI, ce qui signifie
que peu
importe ce que je proposerai, je doutais fort que les partisans des OVNI l‘accepteraient. Je serai aussi vilipe
ndé /
ridiculisé pour avoir eu le culot de suggérer qu‘une explication quelconque soit plausible. Malgré cespréoccupations, j‘ai reçu des commentaires positifs et j‘ai senti que cela en valait le coup.
 
Obtenir la documentation
La première chose à faire était de réunir tous ce qui a été présenté au sujet du cas. L‘article de Sparks, proclamé
comme étant la meilleure enquête ufologique de
l‘événement, était indisponible pendant de no
mbreuses
années, sauf si l‘on avait une copie de l‘onéreuse UFO Encyclopedia de Jerome Clark. Il y a environ cinq ans,après avoir échoué à obtenir une copie électronique d‘autres sources, j‘ai finalement obtenu
une copie à la
bibliothèque publique de Boston. J‘aurais pu économiser l‘essence parce que ces dernières a
nnées, il est
finalement apparu sur l‘Internet. Plusieurs sites web en présentent maintenant le contenu. Ce 
site web et celui du NICAP contiennent maintenant le document en question accessible à tous.
L‘explication de Klass se trouve dans les archives de Blue Book (car il l‘a envoyé là dans les années 1970) et dans
son livre UFOs: Explained
. Ce qui manque, c‘est la documentation qui permet de l‘appuyer et les inte
r
views qu‘il
a réalisées. Heureusement, il a laissé des copies de ses archiv
es personnelles à l‘American Philosophical Society.
 
2
 
Contre quelques frais, j‘ai été en mesure d‘obtenir la totalité de son dossier RB
-47 cons
titué d‘environ 300 pages
de lettres, notes, interviews et données techniques.
D‘autres documents pertinents ont é
té recueillis par différents membres [duforum Reality Uncovered -NdT] durant plusieurs mois. Cela comprenait les notes que le Dr McDonald a prises durant ses entretiens avec les
membres d‘équipage et
 
les informations techniques sur l‘avion. Isaac Koi a aidé en obtenant une copie dubulletin de l‘été 1977 du CUFOS, qui contenait des informations pertinentes. En raison de mes obligations derédacteur de SUNlite, des affaires familiales et d‘autres intér
êts personnels, les progrès ont été lents mais
constants au fur et à mesure que le groupe est allé de l‘avant au cours des mois.
 
Arguments pour et contre
Le premier article à propos de ce cas a été écrit par le Dr James McDonald à la fin des années 1960 après que le
rapport Condon a conclu qu‘il ne pouvait pas être expliqué. Le cachet d‘approbation de McDonald avait
immédiatement fait de ce cas un « classique ».
Phil Klass a pris l‘affaire en main en 1971 et a écrit une étude assez approfondie de l‘incid
ent. Klass a suggéré
qu‘un dysfonctionnement du matériel, un bolide brillant, un avion de ligne et la réception de signaux radar émispar des stations au sol ont fait paraître mystérieux les événements à l‘équipage. Je savais qu‘il y avait quelques
erreurs
dans son analyse, mais l‘explication globale semblait plausible à la plupart des ufosce
ptiques, y comprismoi-même.
En 1977, le Center for UFO Studies (CUFOS) a publié une réfutation. Elle n‘est pas très connue et ne semble pasavoir eu beaucoup d‘impact
. Le principal argument avait trait à une lettre entre le Dr Hynek et Lewis Chase, le
pilote, avec qui Phil Klass avait communiqué durant son examen de l‘affaire. Chase a choisi de clar
ifier sa
position sur ce qui s‘est passé et il a estimé que Klass avait
 
fait un bon travail sur les données radar mais n‘avait
pas entièrement élucidé le cas.
C‘est à peu près là que l‘affaire en était restée jusqu‘à la fin des années 1990, quand elle a été relancée par BradSparks. Il avait écrit un long article pour l‘UFO
Encyclopedia de Jerome Clark qui est une réfutation détaillée de
l‘explication du cas par Klass. L‘article commence par s‘auto
-promouvoir en tant que preuve solide que les OVNIsont autre chose que des perceptions erronées et des canulars :
« Les nouvelle 
s découvertes d‘un chercheur de l‘aérospatiale et enquêteur ufologue Brad Sparks établissent que ce cas est la première preuve scientifique de l‘existence des OVNI, et il utilise pour la première fois des mesures 
électroniques calibrées de signaux micro-on 
des qui ont été émis par l‘OVNI et qui sont corrélés précisément 
avec les observations visuelles des témoins oculaires et des relevés radar ».
 Je pense que cette description est quelque peu hyperbolique. Quelques exemples :Elle parle de preuve scientifique. La preuve scientifique peut être reproduite et est soumise à des protocoles
et à des examens beaucoup plus rigoureux que ceux que cet article a endurés. Même l‘étude Co
n
don n‘a
pas estimé que ce cas représente une « preuve scientifique
» d‘autre chose que de l‘échec du comité à
trouver une explication.
Sparks ne prouve pas que les signaux ont été émis par l‘OVNI. Il fait ce lien, mais il n‘y a pas un iota depreuve véritable que l‘OVNI était la source des signaux.
 Par ailleurs, les observations des témoins ne sont pas « corrélées précisément » avec les signaux mesurés.
Les observations de l‘équipage étaient des estimations, qui sont sujettes à caution. Affirmer qu‘elles sont
« précises » est une exagération de plus.
Klass n‘a pas pris la peine de di
scuter de ce cas publiquement avec Sparks. Au moment où cela a été écrit, il était
arrivé à un âge avancé et avait apparemment peu d‘intérêt à un tel échange. Par conséquent, Sparks était le
« dernier survivant » et il pouvait déclarer que son enquête avai
t résisté à l‘examen.
 
Résumé du cas
Un bref aperçu du cas est nécessaire à ce stade. Avant de discuter le cas, tous les faits pertinents et lesrenseignements utiles sont présentés de sorte que le lecteur puisse se faire une idée générale de tous les détails
qui ont été nécessaires pour comprendre ce qui est discuté. J‘ai ensuite découpé le cas en quatre parties
distinctes.
La première partie du vol s‘est produite lorsque le RB
-47 a survolé la côte du golfe du Mississippi. Un desopérateurs a détecté un
signal radar qui s‘est comporté étrangement, comme si un avion dépassait le RB
-47 outournait autour de lui. Je fais référence à cette partie du vol sous le nom de «
L‘incident up
-scope ». [NdT : « up-scope » décrit le déplacement de la direction apparente des signaux radar captés : ils montaient « up » sur
l‘écran «
scope » au lieu de descendre « down scope
» comme c‘est normalement le cas pour les radars au sol.]
 
 
3
 
La deuxième partie a eu lieu quelque temps plus tard lorsque le RB-
47 volait vers l‘ouest, d
u Mississippi à laLouisiane. Une lumière très vive est passée devant le RB-
47 puis a disparu. J‘ai désigné cette seconde partie du
vol « La rencontre de 1010Z ».
Après cet événement, l‘avion a continué vers l‘ouest, au Texas. Durant cette partie du vol vers l‘ouest, les
opérateurs ont enregistré de nombreux signaux radar provenant de directions différentes. Une station radar au
sol est intervenue et aurait aussi suivi l‘OVNI. Le pilote et copilote ont vu un OVNI dans la même directiongénérale d‘où les signaux provenaient. J‘ai appelé cette partie de l‘observation «
 
L‘approche de Dunca
nville ».
Intéressé par l‘OVNI, le RB
-
47 s‘est tourné vers lui et a commencé à le poursuivre. Ce qui s‘est passé ensuite estune série de manœuvres durant lesquelles le RB
-4
7 a essayé de diminuer la distance. Toutefois, l‘OVNI étaitinsaisissable et disparaissait à chaque fois que l‘avion s‘est approché. Le RB
-47 a finalement commencé à
manquer de carburant et a dû se diriger vers sa base dans le Kansas. J‘ai nommé cette dern
ière partie de
l‘événement OVNI «
La poursuite ».
Simulation
Au cours de mes efforts pour comprendre ce cas, j‘ai choisi de voir à quoi pouvait ressembler le pilotage d‘un B
-47 sur le parcours décrit pour me faire une idée des conditions dans lesquelles
tout cela s‘est produit. Le
programme Microsoft Flight Simulator (Flight Simulator X) est excellent pour cela,. Il peut donner un aperçu de
ce que le pilote a ressenti aux commandes de son avion et de quelques unes des limitations qu‘il a rencontrées.
Vous
verrez des captures d‘écran de l‘avion tout au long de cet article, faites en utilisant ce pr
ogramme. De plus,
le programme fournit une simulation céleste qui s‘est avérée être intéressante pour la vérification des
explications astronomiques qui avaient été données dans le passé. Alors que la mécanique céleste est correcte
en comparaison d‘autres programmes de planétarium, la simulation de l‘aube n‘est pas très précise bien que le
soleil se lève à la bonne heure. Cela se ressent dans les images publiées dans cette édition. Le ciel aurait dû être
plus clair que ce que la simulation indique quand l‘avion était proche de Dallas.
 
Présentation
Ce numéro sera consacré à la présentation de ce que j‘ai découvert pendant mon examen de ce cas. Une partie
sera nouvelle et une autre développera ce qui a déjà été mentionné précédemment. Il appartiendra au lecteur
de juger son mérite. J‘espère seulement ajouter de nouvelles informations et points de vue qui n‘ont jamais été
présentés ou pris en compte publiquement avant cette publication.
Notes et références
 
1. Sparks, Brad. ―RB
-
47 radar/visual case‖.
The UFO Encyclopedia: The Phenomenon From The Beginning, Vol. II: L-Z, 2nd Edition. JeromeClark editor. Detroit, MI: Omnigraphics, Inc.; 1998. Page 761

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->