Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Etude de l’activité antifongique

Etude de l’activité antifongique

Ratings: (0)|Views: 412 |Likes:
Published by mekaek

More info:

Published by: mekaek on Feb 21, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2014

pdf

text

original

 
ARTICLE ORIGINAL/ORIGINAL ARTICLE
Étude de l’activité antifongiquede divers extraits de cannelleAntifungal activity of different cinnamon extracts
O. Senhaji
a,
*, M. Faid
b
, M. Elyachioui
c
, M. Dehhaoui
b
a
Laboratoire de recherche et d’analyses médicales de la gendarmerie royale, avenue Ibn-Sina-Agdal,Rabat 101008087, Rabat Maroc
b
Institut agronomique et vétérinaire Hassan-II, PO Box 6202 Rabat, Maroc
c
Université Ibn-Toufail, faculté des sciences de Kenitra, PO Box 133, Kenitra, Maroc
Reçu le 28 juin 2005 ; accepté le 11 juillet 2005
MOTS CLÉS
Cannelle ;Activité antifongique ;
 Aspergillus
;
Candida
;
Penicillium
Résumé
Objectif. –
L’activité antifongique de divers extraits aqueux, hexanique, méthanolique etéthanolique de cannelle est étudiée sur diverses souches de champignons lévuriformes etfilamenteux.
 Matériel et méthodes. –
La cannelle est extraite cinq fois par épuisements. Les extraitsde cannelle sont testés en utilisant trois techniques différentes ; la technique de dilutionen gélose pour la détermination des extraits actifs, une microméthode de dilution enmilieu liquide pour déterminer les concentrations minimales inhibitrices (CMI) des ex-traits sur la croissance des levures et enfin, une macrométhode de dilution en milieuliquide permettant l’évaluation des extraits sur la production de la masse mycélienne dessouches filamenteuses.
Résultats. –
Les résultats obtenus montrent que tous les extraits ont une activité sur leslevures. Par ailleurs, la détermination des CMI des extraits a mis en évidence des niveauxd’action variables. La CMI n’a pas été influencée par le nombre d’épuisement et l’extrait5 était aussi inhibiteur que l’extrait 1. L’analyse statistique révèle que l’extrait hexani-que est le plus actif avec des CMI comprises entre 2 % (v/v) et 6,2 % (v/v), suivi de l’extraitméthanolique et l’extrait aqueux pour lesquels les CMI se situent entre 2,5 % (v/v) et12,5 % (v/v), et enfin l’extrait éthanolique avec des CMI variant entre 5 % (v/v) et 12,5 %(v/v). Par ailleurs, les essais préliminaires montrent que presque tous les extraits ont uneactivité sur les moisissures. L’évaluation des effets des extraits sur la productionmycélienne montre que l’extrait hexanique est le plus actif. En effet, l’extrait hexanique,utilisé à la concentration de 10 % (v/v) induit une inhibition totale de la croissance desmoisissures testées. L’analyse statistique de la variance révèle que
Penicillium cyclopium
est la moisissure la plus sensible suivie d’
 Aspergillus parasiticus
,
A. niger 
et enfin
A. flavus
.
Conclusion. –
Parmi les différents extraits de cannelle étudiés, les extraits hexaniquesprésentent la meilleure activité antifongique sur les levures et moisissures testées.© 2005 Publié par Elsevier SAS.
* Auteur correspondant.
 Adresses e-mail :
senhajiwafae@yahoo.fr (O. Senhaji), faidmohamed@yahoo.fr (M. Faid).Journal de Mycologie Médicale 15 (2005) 220–229http://france.elsevier.com/direct/mycmed/1156-5233/$ - see front matter © 2005 Publié par Elsevier SAS.doi: 10.1016/j.mycmed.2005.07.002
 
KEYWORDS
Cinnamon;Antifungal activity;
 Aspergillus
;
Candida
;
Penicillium
Abstract
Objective. –
This study was undertaken to determine the antifungal activity of cinnamonbark.
 Material and methods. –
Extract from cinnamon with water, hexan, methanol andethanol were tested on fungi using the method of microtitration assay. Cinnamon wasextracted with water, hexan, methanol and ethanol five times and the extracts of eachsolvent were tested separately for their antimicrobial activity. The minimal inhibitoryconcentration (MIC) was determined. The extracts were tested on fungal strains usingthree different techniques; the agar dilution test for the determination of the activeextracts, a microtitration method to determine the minimal inhibitory concentration(MIC) of the extracts on growth of yeasts and finally a macrodilution test allowing theevaluation of the extracts on the mycelial mass production by the fungal strains.
Results. –
The results showed that all the extracts displayed antifungal activity on yeasts.In addition, the determination of the MIC of the active extracts revealed different levelsof action. However, the MIC was not influenced by the number of extractions and the fifthextract was as inhibiting as the first one. Finaly, statistical analysis revealed that thehexanic extract was the most active with the MIC varying from 2% (v/v) to 6.2% (v/v),followed by the methanol and water extracts whose the MIC ranged from 2.5% (v/v) to12.5% (v/v), and the ethanolic extract whose MIC ranged from 5% (v/v) to 12.5% (v/v).Preliminary tests showed that almost all the extracts displayed antifungal activity onmoulds. Evaluation of the effects of mycelial production showed that the hexanic extracthad the best antifungal effect with a concentration of 10%, and that all 5 extracts wereable to totally inhibit the growth of all the species tested. These observations wereconfirmed by a statistical analysis of variance which revealed that
Penicillium cyclopium
was the most sensitive mould followed by
Aspergillus parasiticus, A. niger 
and finally
A. flavus
.
Conclusion. –
Among the different extracts of cinnamon studied, hexanic extracts wereshown to be the most active on the yeasts and moulds tested.© 2005 Publié par Elsevier SAS.
Introduction
Les candidoses sont des maladies dues au dévelop-pement, chez l’homme ou l’animal, de levures dugenre
Candida
dont l’espèce la plus connue et laplus redoutable pour l’homme est
Candida albi-cans
. Au cours de la dernière décennie, un grandintérêt a été réservé à l’étude des candidoses, tantde point de vue biologique, que de point de vuenosologique et thérapeutique. Cette importancedonnée à l’étude des candidoses fait suite à l’appa-rition de la résistance des souches aux médica-ments les plus communément utilisés[2,11,18,20]et aux complications que ces germes produisentchez des patients à profil clinique particulier[7].Ainsi les candidoses autrefois qualifiées de banales,sont maintenant classées parmi les infections gra-ves pouvant engendrer un taux élevé de mortalitéet de morbidité chez les immunodéprimés et lesdiabétiques. La chimiothérapie antifongique amontré une grande efficacité contre les candidosessuperficielles. Cependant, les atteintes profondesrestent les plus difficiles à traiter compte tenu de lacytotoxicité des antifongiques systémiques. On as-siste ces dernières années à un regain d’intérêtpour les plantes médicinales et aromatiques et pourleurs extraits, face à la méfiance accrue suscitéepar l’usage des produits chimiques, aussi bien dansle domaine thérapeutique que dans le domainealimentaire. L’activité antimicrobienne de nom-breuses plantes et de la cannelle en particulier,très connue pour son effet antimicrobien[9,19].L’utilisation des plantes ou de leurs extraitspourrait constituer une excellente alternative auxproblèmes de résistance et de cytotoxicité desantifongiques. Aussi, le but de ce travail est decontribuer à l’étude du pouvoir antifongique desextraits aqueux et organiques de cannelle.
Matériel et méthodes
Préparation des extraits de cannelle
Extraits organiques
Des extractions successives avec des solvants orga-niques (50 ml) de polarité croissante (hexane, étha-nol et méthanol) sont réalisées sur les broyats desécorces de cannelle (10 g). Après trois heures demacération sous agitation, le mélange est filtré surpapier Wattman n
o
4. Le gâteau restant est récu-péré et l’opération est renouvelée cinq fois afin deréaliser cinq épuisements pour chaque solvant quenous avons gardés séparément.221Étude de l’activité antifongique de divers extraits de cannelle
 
Les extraits obtenus sont stockés à 4 °C et àl’abri de la lumière jusqu’au moment de leur utili-sation.
Extrait aqueux
Parallèlement, un extrait aqueux est préparé parmacération d’un broyat de cannelle à chaud dansde l’eau distillée pendant 15 minutes. Nous avonsprocédé de la même manière que pour les extraitsorganiques.Les extraits obtenus sont stockés à 4 °C et àl’abri de la lumière jusqu’au moment de leur utili-sation.
Microorganismes testés
L’activité antifongique des différents extraits decannelle est évaluée sur les souches suivantes :
C.albicans
HSZ01,
C. albicans
IP4872,
C. albicans,Candida glabrata, Aspergillus flavus
IP1202-1,
As- pergillus. niger 
ATCC16404,
Aspergillus parasiticus
NRRL2999 et
Penicillium cyclopium
IP1231-80.Ces souches ont été obtenues auprès des labora-toires de bactériologie de l’hôpital des spécialitésotoneuroophtalmologie de Rabat, de microbiologiede l’institut national d’hygiène (Rabat) et de micro-biologie alimentaire et biotechnologie de l’institutagronomique et vétérinaire Hassan-II (Rabat).
Préparation des suspensionsdes microorganismes
Les suspensions de levures sont préparées à partirdu bouillon d’enrichissement « Yeast Extract Su-crose » (YES) (Bio-Rad, Marnes-la-Coquette,France) des différentes souches incubées pendant24 heures à 30 °C. À 9 ml d’eau physiologiquestérile, on ajoute 100
l
l du bouillon d’enrichisse-ment. Pour les moisissures, les suspensions sontpréparées à partir d’une culture de 10 jours surmilieu
yeast extract glucose
(YEG) (Bio-Rad). Lessuspensions sont préparées dans de l’eau physiolo-gique contenant du tween 80 et ajustée à10
5
conidies/ml pour les moisissures et10
6
cellules/ml pour les levures après comptage àla cellule de Malassez.
Tests préliminaires sur l’étudede la composition chimique de l’écorcede cannelle
Les essais phytochimiques ont été menés selon lestechniques classiques décrites par Paris et Moyse[17], Bouquet[3]et Debray et al.[4]. Ces essais consistent à mettre en évidence la présence d’uncertain nombre de groupes chimiques réputés pourleurs effets antimicrobiens.
Recherche des substances stéroliques
La recherche est fondée sur la action deLieberman-Burchard. Trois grammes de broyat deplante sont mis à macérer dans 15 ml de chloro-forme pendant 20 minutes. Le mélange est ensuitefiltré, puis concentré à 2 ml. Un millilitre d’anhy-dride acétique, puis 1 ml d’acide sulfuriqueconcentré sont successivement additionnés. La pré-sence de composés stéroliques donne une colora-tion rouge-brune virant au brun-violacé.
Recherche des saponosides
Elle est effectuée selon la technique décrite dans lapharmacopée française (IX éd), se fondant sur ladétermination de l’indice de mousse. Dans unefiole conique de 500 ml, on introduit 100 ml d’eaubouillante et 2 g de broyât de plante. L’ébullitionest maintenue pendant 30 minutes. Le mélange estfiltré, refroidi et ajusté à 100 ml.Dans une série de dix tubes à essai, sont intro-duits successivement 1, 2, 3, 4,...10 ml du décocté,tous les tubes sont complétés à 10 ml avec de l’eaudistillée et agités vigoureusement pendant 15 se-condes. Après un repos de 15 minutes, la hauteurde la mousse est mesurée. Si cette dernière estégale à 1 cm, la dilution de la substance dans cetube correspond à l’indice de mousse recherché. Unindice supérieur à 100 est considéré comme uneréaction positive témoignant d’une richesse de laplante en saponosides.
Recherche des coumarines
Un infusé à 10 % ou un extrait alcoolique est exa-miné à la lumière UV. Une fluorescence bleutéeindique une réaction positive.Remarque : d’autres composés présentent égale-ment une fluorescence nette aux UV. Cette mise enévidence ne correspond donc qu’à une indication,et non une identification.
Recherche des flavonoïdes
Deux millilitres d’infusé sont ajoutés à 2 ml d’alcoolchlorhydrique et 0,2 g de poudre de magnésium.Une coloration orange à rouge apparaît en présencedes flavonoïdes.
Recherche de flavanes
Deux millilitres d’infusé à 10 % sont mélangés dansl’acide chlorhydrique concentré renfermant 2 % de222 O. Senhaji et al.

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Hibou Hibou liked this
Hibou Hibou liked this
Hibou Hibou liked this
se.rollan6558 liked this
Mirabilis Mino liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->