Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Vers un système électoral proportionnel

Vers un système électoral proportionnel

Ratings: (0)|Views: 440|Likes:
Published by PeggyNash

More info:

Published by: PeggyNash on Feb 27, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/16/2012

pdf

text

original

 
 Vers unsystèmeélectoralproportionnel
Inspirer. Rassembler. Gagner.
 
2
Campagne de Peggy Nash
à la chefferie du Nouveau Parti démocratique du Canada
Inspirer. Rassembler. Gagner.peggynash.ca
L’enjeu
Notre système électoral ne onctionne pas.Notre système électoral uninominal à un tour (SEUT) est désuet. Cette approche à ladémocratie est dépassée et ne reète plus notre environnement politique multipartite ounotre électorat de plus en plus apathique.Il est grand temps que le Canada rejoigne fnalement la amille des démocraties modernesqui ont ait la transition vers une orme de scrutin proportionnel. C’est la meilleure, et laseule, manière d’orir à la population canadienne ce qu’elle mérite : une Chambre descommunes qui représente réellement la population qu’elle gouverne.L’heure est venue pour le scrutin proportionnel au Canada.
Le contexte
Trahir l’intention des électeurs
Depuis 1921, seuls trois gouvernements édéraux canadiens ont été élus avec l’appuid’une majorité des électeurs. Le système électoral uninominal à un tour implique qu’ungouvernement majoritaire peut être élu avec l’appui d’aussi peu que 39% des électeurs.Prenons comme exemple les conservateurs de Stephen Harper: ils détiennent unemajorité des sièges à la Chambre des communes, mais ils n’ont récolté que 39.62% desvoix en mai 2011. L’an dernier, plus de 60% des votes exprimés l’étaient donc pour despartis autres que les conservateurs, mais notre système permet à ces derniers d’adopterou de bloquer un projet de loi unilatéralement. Cette situation est anti-démocratique.Les preuves, ormelles comme anecdotiques, s’empilent pour montrer que l’apathie del’électorat canadien découle du sentiment selon lequel les votes exprimés ne jouent pasun rôle déterminant dans la direction de nos gouvernements. On n’a pas à se demanderpourquoi le taux de participation est passé sous la barre des 60%; le SEUT donneun sentiment d’impuissance aux électeurs. Pour la majorité des électeurs qui ont votépour quelqu’un d’autre que la ou le député les représentant à Ottawa, leur vote n’a pasaecté la répartition des sièges à la Chambre. Le SEUT va à l’encontre de la démocratie
 
3
Campagne de Peggy Nash
à la chefferie du Nouveau Parti démocratique du Canada
Inspirer. Rassembler. Gagner.peggynash.ca
puisqu’il encourage les électeurs à abandonner les candidats, idées, et partis auxquels ilstiennent en aveur d’un vote dit stratégique.Les diérences régionales sont également exagérées sous le SEUT, puisque des partispeuvent être complètement écartés de provinces ou de régions où ils ont reçu unappui signifcati. Par exemple, en 2011, le NPD n’a récolté aucun des 14 sièges de laSaskatchewan malgré l’appui de 32.3% des électeurs.Si nous tenons réellement aux principes de la démocratie, nous nous devons d’établir unsystème dans lequel les électeurs sont en mesure de voter avec leur conscience et de voir àce que leur vote ait un eet sur la composition du parlement.
Un obstacle au gouvernement efcace
Aujourd’hui, les partis représentant 60% des électeurs canadiens occupent une minoritédes sièges au parlement. Les conservateurs de Harper ne se sentent pas obligés detravailler avec eux, et les partis d’opposition ne sont pas encouragés de travailler ensemblenon plus.Le SEUT ne permet pas aux partis de travailler ensemble pour l’intérêt d’une majoritéd’électeurs. Jadis célébré pour sa tendance à aire élire des gouvernements majoritairesstables, le SEUT a été plus récemment la cause de gouvernements minoritaires instablesà répétition au Canada, menant à des impasses parlementaires et à des élections dont lapopulation ne voulait pas.La nature instable de notre système est directement issue de la açon dont il découragela coopération entre les partis; il en résulte que les intentions de l’électorat sont malreprésentées.Nous nous devons d’aller de l’avant pour réormer un système qui oppose les intentionsdes électeurs et la coopération entre partis. Plusieurs autres pays ont déjà tracé la voie àce niveau.Nous pouvons aire mieux, et les électeurs canadiens ne méritent rien de moins.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->