Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Fiche Projet Lenca HONDURAS

Fiche Projet Lenca HONDURAS

Ratings: (0)|Views: 4|Likes:
Published by cissmaroc

More info:

Published by: cissmaroc on Feb 29, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/09/2014

pdf

text

original

 
PLATEFORME TRANSNATIONALE POUR LES ÉCOSYSTÈMESFRAGILES
FICHE SYNTHÉTIQUE DE PROJET
TITRE DU PROJET
«Femmes et jeunes indigènes Lenca et DéveloppementDurable»
DUREE ET BUDGET
Début :
10/10/2009
 Fin :
10/03/2013
 Durée :
36 mois + 5 mois d’avenant
 
Budget :
 
 € 1.711.504,30
 
PARTENAIRES
Nom 
: CESADEH (Centro de Estudios y Acciòn para el
Desarrollo de’Honduras)
 
Siège principale 
: Tegucicalpa, D.C., Barrio Guadalupe,Sendero Pinalejo, Immeuble Italia, Deuxième étage,appartement 10
Téléphone et fax 
: (504) 238-3021
Adresse mail 
Personnalité juridique 
: 27 Mai 2004, No 1872-2004 dulMinistère du Gouvernement et de la Justice.
Représentante légale 
: Maria del Carmen Castro Umaña,No 0506-1949-00041, R.T.N. WVCPV6-
Ň.
 Logo:CESADEH est une organisation de la société civile ducentre Amerique, sans but de lucre, crée au Nicaragua en1987 qui travaille au Honduras depuis 1994. CESADEHpromeut et soutien les processus de développement, enutilisant une approche genre, dans différentes zones dupays, avec le but de générer des conditions dedéveloppement humain durable social, économique,politique, culturel et écologique au Honduras, dans uncadre démocratique représentatif et participatif avecégalité de genre, orienté à ameliorer la qualité de la vie
 
des femmes et hommes dans une société fondée sur la justice, la paix et la liberté.
La ligne d’action est donc orientée vers des projet
s dedéveloppement agricole et de la petite entreprise àtravers la formation, le suivi technique, le crédit,
l’expérimentation et la diffusion de technologies
alternatives. A large échelle, elle promeut initiatives quirenforcent le processus démocratique du pays, enencourageant la participation citoyenne, ledéveloppement local
, l’approbation de lois
au profit dessecteurs populaires, et promeut la formation de leaders etchefs politiques avec une approche genre.CESADEH a collaboré avec des organismes
gouvernementaux de l’Espagne, de l’Irlande, du Canada,de la Hollande et de l’Italie.
Actuellement elle peut compter sur un groupe techniqueprofessionnel, dans tout le pays et à temps plein, de 28personnes avec responsabilité technique etadministr
ative. Dans les zones d’intervention CESADEH
construit toujours un réseau de bénévoles
qu’accompagne
avec des programmes de formationcontinuée.Dans les dernières 10 années (2002-2012) CESADEH a
mise en œuvre 55 projets pour un totale de 7 millionsd’eur 
os environ.CESADEH est membre du CIM (CommissionInteraméricaine des Femmes), du Collectif des Femmescontre la violence, du Comité Latinoamericain pour ladefens des Droits des Femmes, du Forum des FemmesPolitiques, du Mouvement Civic pour la Démocratie.
LIEU
D’INTERVENTION
 
Pays : HondurasRégion :
Département de IntibucàVilles :
La Esperanza, Intibucà, Masaguara, San Marcosde la Sierra, San Miguelito e Dolores.
 
CONTEXTE ETJUSTIFICATION
Le Honduras est parmi les pays latino-américains lesplus pauvres. Selon le Rapport Mondial sur ledéveloppement humain 2005 il a un indice de 0.667, quicorresponde à un taux moyen inférieur à la moyen latino-américaine (0,797). Les différences fondamentales entre
le Honduras et les autres pays de l’Amérique ce
ntrale en
 
matière de développement humain, sont dues au bas
niveau de revenu par habitant, à l’indice de parité dupouvoir d’achat (PPA) (
$ 2.453 par rapport aux $ 8.650
de la Costa Rica) et à l’espérance de vie de la
population, qui se situe à 65,7 ans, énormément inférieuraux 76,4 ans de la Costa Rica et aux 74 ans du Panama.Le 66% environ des familles se trouve au-dessous de laligne de pauvreté, et le 49% environ dans la catégorie depauvreté extrême. Les familles rurales au-dessous de laligne de pauvreté sont le 75% environ. Actuellement
l’économie du pays dépend surtout
des exportations deproduits traditionnels comme le café et les bananes, le
fruit, les légumes, les fruits de mer et l’huile de palmier,
que sont le 60,2% des exportations totales. Un autreaspect très important
est celui des versements d’argent
des émigrés.
Historiquement, l’économie hondurienne
présent un taux de croissance faible: le Honduras faitpart du groupe de pays à bas revenu hautementendettés, selon la classification proposée par la BanqueMondiale.
Les années ’90 ont été témoins de progrès évidents en
ce qui concerne la démocratisation du pays : dans cesens-là vont le procès de décentralisation, la lutte contre
la corruption et la protection des droits de l’homme,
les
efforts pour la reforme et l’indépendance du système
 judiciaire. Toutefois il reste encore beaucoup à faire.La période post-Mitch, depuis octobre 1998, a connuune participation croissante de la société civile à ladéfinition de propositions et politiques. Un exemple de ceprocessus a été la préparation du Plan Maitre deReconstruction et Transformation Nationale (PMRT) etde la stratégie de lutte contre la pauvreté (ERP) pourlaquelle ont été consultés les représentants de la sociétécivile.On s
’avance jour par jour dans le processus de
décentralisation, qui concède majeur protagonisme auxgouvernements locaux ou municipaux. Toutefois ceprocessus est entravé par les retards du gouvernementcentral des versements aux communautés locales, et par
la faiblesse technique et d’administration des autorités
municipales, aspects que relativise le processus.Selon une étude réalisée par la Banque Mondiale,seulement le 10% des municipalités sont préparées pour
s’assumer des nouvelles responsabilités. La
propriété
inégalitaire de la terre entrave le développement d’une
population agricole aisée ; existe une hauteconcentration de la terre dans un strict nombre depropriétaires : le 75% environ des propriétésreprésentent seulement le 12 % de la terre utilisée pourla culture, et sont situées normalement dans des zones

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->