Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Épée de Damoclès climatique

Épée de Damoclès climatique

Ratings:
(0)
|Views: 126|Likes:
Dossier  Pérou : pays d’exception?
Au Pérou, l’indicateur le plus grave du changement climatique est le recul des glaciers. D’après le ministère de l’Environnement, créé en 2008, 75 % des glaciers tropicaux du monde se trouvent dans les Andes péruviennes. Or, 22 % de cette superficie ont disparu au cours des 30 dernières années.
Dossier  Pérou : pays d’exception?
Au Pérou, l’indicateur le plus grave du changement climatique est le recul des glaciers. D’après le ministère de l’Environnement, créé en 2008, 75 % des glaciers tropicaux du monde se trouvent dans les Andes péruviennes. Or, 22 % de cette superficie ont disparu au cours des 30 dernières années.

More info:

Published by: Karina Montoya Guevara on Mar 25, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/25/2012

pdf

text

original

 
n° 105
- Bimestriel - février, mars 2012
13
d
éfis
s
ud
Pé  
pée
de Damoclès climatique
Surlabased’unentretienavecManuelLeiva
Au Pérou, l’indicateur le plus grave du changement climatiqueest le recul des glaciers. D’après le ministère de l’Environne-ment, créé en 2008, 75 % des glaciers tropicaux du monde setrouvent dans les Andes péruviennes. Or, 22 % de cette superf-cie ont disparu au cours des 30 dernières années. Dans une ving-taine d’années, cette évolution commencera à porter préjudiceà l’approvisionnement en eau pour la consommation humaine.
Manuel Leiva
irecteur des ffairesenvironnementales agraires auministère de l’Environnement duProu. ncien directeur rgional desessources naturelles et de la gestionde l’environnement pour la rgion deumbes, dans le nord du Prou.
Le recul des glaciers donne une faussesensation d’abondance d’eau, mais, dansle futur, ce sera un problème très sérieux.Les décisions politiques pour prévenir ceproblème ne sont pas faciles à prendre,car l’on ne dispose que de données et demodèles généraux, qui n’aident pas àplanier les mesures adéquates.Comment comprendre le changement cli-matique pour le pays et pour son agricul-ture ? Ce n’est pas seulement la sécuritéalimentaire qui est en jeu, mais surtoutle mode de vie des populations rurales,qui représentent au moins un tiers des30 millions de Péruviens. Selon ManuelLeiva, «
ces dernières années, il est évi-dent que le climat a changé. Les culturesagricoles sont régulièrement endomma- gées. Nous pensons que le changement provoque des glissements de terrain etdes crues.
»
 
Pour rappel, en janvier 2010,de fortes pluies ont provoqué, dans larégion de Cuzco, des débordements derivières et d’importants glissements deterrain qui ont tout balayé sur leur pas-sage. Plus de 7 000 maisons se sont ef-fondrées, neuf ponts ont été détruits etles routes sont restées longtemps impra-ticables. Il y a eu plus de 35 000 sinistrés.En tout, près de 55 500 personnes ontsouffert des pluies diluviennes. Plus de16 000 hectares de cultures ont été gra-vement affectés.Le ministère de l’Environnement indiquequ’entre les années 1995 et 2005, les ca-tastrophes naturelles ont augmenté de500 %, avec une prédominance d’inon-dations, de pluies intenses et de gelées.À partir des projections faites par leBureau de l’Environnement du secrétaired’État à la Construction et à l’ssainis-sement, vers l’année 2025, le Pérou pour-rait ne plus avoir de glaciers si la haussedes températures est de 0,1º C par an.
Eets sur l’agriculture
Les étangs qui se sont formés à cause dela fonte des glaciers vont nir par sécher,laissant la supercie terrestre sans au-cune couche protectrice face à la radia-tion solaire. Ce processus de formationd’étangs permet de saisir l’importancede l’indice d’humidité pour l’agriculture :«
Celui-ci crée des conditions microcli-matiques très ponctuelles dans des sitesspéciques qui créent des épidémies etdes maladies parmi les élevages
», ex-plique Leiva.
Unefausse sensationd’abondanced’eau.
Le Service national de météorologie etd’hydrologie a publié un rapport qui in-dique que les sols des zones du sud dupays présentent une décience extrêmed’humidité à cause du manque de pluies.Ceci pourrait nuire au développement dela pomme de terre, de la fève et du qui-noa. Les départements de Puno, Moque-gua, requipa et yacucho seraient lesplus touchés.En 2009, le ministère de l’griculturea renforcé ses programmes d’adapta-tion au changement climatique. Le Pro-gramme pour le développement produc-tif agraire rural exécute des projets deconservation des sols, de gestion deseaux, ainsi que de reforestation. Il a étéqualié « d’expérience positive » par lesautorités. Manuel Leiva afrme que leministère de l’griculture veut générerdavantage de recherches, plus appro-fondies, an que le Pérou puisse s’adap-
Dossier 
Pérou : pays d’exception?
Suite à la page suivante

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->