Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
QPC Enregitrment des auditions en matière de criminalité organisée

QPC Enregitrment des auditions en matière de criminalité organisée

Ratings: (0)|Views: 17 |Likes:
Published by Fabien Goeau

More info:

Published by: Fabien Goeau on Mar 27, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/27/2012

pdf

text

original

 
Question prioritaire de constitutionnalité et criminalité organisée
 ENREGISTREMENT DES AUDITIONS
Deux questions prioritaires de constitutionnalité sont transmises au Conseil constitutionnelqui devra se prononcer sur la validité de la loi française qui exclut l'enregistrement desauditions des suspects relevant du régime dérogatoire.
 
Cass. crim., 18 janv. 2012, n° 11-90.115, n° 11-90.116, QPC, F-P+B
L'article 116-1, alinéa 7, du Code de procédure pénale,en ce qu'il prive les personnes mises en causedans le cadre d'une information criminelle relevant de la criminalité organisée du droit àl'enregistrement audiovisuel des interrogatoires et confrontations, alors que ce droit est accordé par laloi aux personnes mises en cause dans le cadre d'informations judiciaires portant sur des crimes moinsgraves, est-il conforme aux droits et libertés garantis par la Constitution, notamment au principed'égalité, seul, comme en combinaison avec le principe des droits de la défense, le droit à un procèséquitable et le droit à un recours juridictionnel effectif ?
Restreint à l'origine, l'enregistrement audiovisuel ne cesse de s'étendre pour probablementconcerner, à terme, l'ensemble des interrogatoires réalisé lors de la phase d'investigation.C'est du moins en partie ce qu'aura à décider le Conseil constitutionnel qui doit se prononcersur le fait de savoir si l'enregistrement des interrogatoires en matière criminelle, actuellementlimité au droit commun, doit se propager aux infractions relevant du domaine de la criminalitéorganisée.La réponse qui sera apportée à la question prendra à l'évidence appui sur l'évolutionlégislative et la pratique jurisprudentielle sur lesquelles il convient donc de faire un bref retour.Dans un souci de protection tout d'abord (Circ. 20 avr. 1999, CRIM 99-04 F1/20-04-99), laparole du mineur a été l'objet des premières dispositions législatives prévoyantl'enregistrement d'audition. C'est ainsi que les auditions du mineur victime d'infractionssexuelles (L. n° 98-468 du 17 juin 1998 relative à la prévention et à la répression desinfractions sexuelles.
 – 
CPP, art. 706-52), puis celles du mineur gardé à vue (L. n° 2000-516du 15 juin.
 – 
Ord. n° 45-174 du 2 février 1945, art. 4 VI) relèvent désormais d'unenregistrement audiovisuel obligatoire.Afin de « renforcer le caractère contradictoire de la procédure pénale » et de « sécuriser lesprocédures » (exp. des motifs), la loi n° 2007-291 du 5 mars 2007 a étendu l'enregistrementaudiovisuel aux auditions des majeurs en matière criminelle et ce, tant lors de la phasepolicière (CPP, art. 64-1), que celle de l'instruction (CPP, art. 116-1). Cette mesure technique,qui vise à cristalliser une partie de la procédure pénale, est d'autant plus fondamentale que la jurisprudence connaît une approche restrictive de ses exceptions. Si le législateur asystématiquement prévu que l'on puisse se passer de l'enregistrement en cas « d'impossibilitétechnique », la Cour de cassation en a réduit la portée à la stricte nécessité de sorte que sondéfaut porte nécessairement atteinte aux intérêts de la partie en cause (Cass. crim., 3 mars2010, n° 09-87.924, FS-P+F : JurisData n° 2010-003335 ; Procédures 2010, comm. 247, obs.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->