Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Henry Corbin c. r. - Revue Critique, 1931, No.12, Plessner, p. 539-541

Henry Corbin c. r. - Revue Critique, 1931, No.12, Plessner, p. 539-541

Ratings: (0)|Views: 34|Likes:
Published by danielproulx2
Compte rendu de Henry Corbin

M. PLESSNER, Die Geschichte der Wissenschaften im Islam als Aufgabe der modernen Islamwissenschaft, Tübingen: J.C.B. Mohr (P. Siebeck) (coll. « Philosophie und Geschichte», 31), 1931. In – 8°, 36 p. – c.r. H. Corbin, Revue critique, déc. 1931, pp. 539-540.
Compte rendu de Henry Corbin

M. PLESSNER, Die Geschichte der Wissenschaften im Islam als Aufgabe der modernen Islamwissenschaft, Tübingen: J.C.B. Mohr (P. Siebeck) (coll. « Philosophie und Geschichte», 31), 1931. In – 8°, 36 p. – c.r. H. Corbin, Revue critique, déc. 1931, pp. 539-540.

More info:

Published by: danielproulx2 on Apr 05, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/02/2013

pdf

text

original

 
 Revue critique d'histoire et de littérature. 1931/12/01-1931/12/31.1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de laBnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.*La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produitsélaborés ou de fourniture de service.Cliquerici pour accéder aux tarifs et à la licence 2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sansl'autorisation préalable du titulaire des droits.*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèquemunicipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateurde vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de nonrespect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacterreutilisation@bnf.fr.
 
D'HISTOIREET DE LITTÉRATURE539dansdesprofessionsvariéesramenèrentà habiterplusieursvillesdu MididelaFrance,deSuisseetd'Italie.Il atrouvé dans"ledésordreetl'amertumede sa.vielasourced'uneinspiration poétique quiluivalut de son vivant une certainenotoriétélittéraireenProvence, Commeila commencéà écrire eu1840,lesuccèsde lalittératurenéo-provençaleà la fin du dernier siècle a servi sarenome :ilapparaîtcommeunantre dufélibrigé.Nousavonsde luitrente-troischansons;deuxcontes,uneépîtreàJasmin,un cit enprose,réunisdans l'éditiondesesoeuvres•donnéeparson fils en 1886.Depuis,d'autresproductionsrestées manus-critesont étépubliées.Lesvers sontécritssur dessujetsdecirconstance,commel'installationdugaz,lacouped'arbres,lasuppressionde laloterie,lesystèmecimal. Onvoit.assezqueleprovençaln'est encorechez luiquel'idiomedegenressatiriquesouplaisants, qu'ilestencoreNloin de ladignité quelui vaudral'oeuvredeMistral;M. Parwulski a consacré à l'oeuvre diocredeGeluuntravail•critiquedesplussérieux.Biographiedupoète,étudeslinguistiqueetlittéraire sontconduites suivanttouteslesexigencesréclaméespourla-littératuredumoyen âge.Dupointde vuemoralcommedupointdevuematériel,cetterigueur paraîtraitpeut-êtreà Gelu lui-meempreinteparfoisde candeur. C'estparle côtélinguistiquequel'analyseserréeduphilologueoffre leplusdeportée.Lesros de Geluparlentlemarseillais. M. Parwulskidégagelescaractères decet idiome.Lepoèten'emploierait paslepurmarseillais.Maisqu'est-cequelepurmar-seillais?L'auteurdu livreneprétendpasnaturellementen avoir lesensintime,ils'enrapporteaux indicationsde Mistraldans sondictionnaire,donnéesrapideset nonsuspectesdepréoccupationsétrangèresà lapuredescription.Enquoipar exempleperoest-il moinsmarseillaisquepaire,sinonparce queMistralpronece derniermot,soucieuxqu'ilest dumaintien des formesanciennes,etse refuse àenregistrerunnéologisme?S'en suit-ilquecelui-ci n'estpasdevenu courant?Ilapparaîtdeplus•en-plus impossibledejugerles idiomes vivantsd'aprèsune thodepurementphilologique.Il n'enrestepasmoinsquedestravaux aussiconsciencieux etexperts queceuxdeM:Parwulskisont desplusméritoires.,; ';:.>•'-:-.C. .BRUNES.MartinPÏ,ESSNER.DieGesçhichteder Wissenschaften 1m Islam àlsAuîgabevûérmoderhen Islaniwissensohaft.'.Ein rs'uch(PhUosoptiie'yùn'd-Ges-'chichte,31). Tûbingeù,J/C.B.-Mojir(p. Siebeek), 1931•;-in-8s>,36pages;.;.'.'•'_-Ce fasciculereproduituneleçondone àFrançfort-sur-le-Maineufévrier1931,mais enrichiedenotes-précieusesmettantaticourantdutravail considérableaccomplidurant lesdixdernièresannées.Malgré:
 
54-0-REVUECRITIQUE~~-sou étenduerestreinte,c'est un essaiqui empruntetarità-lapersonnalitéde sonauteurdont on saitlelabeur consacré à l'histoire des idéesscientifiquesenIslam,qu?àlathèse énoncéedansletitremême,là valeursuggestived'unprogrammeimmense etprécis.L'auteuryrappellel'oeuvre-désgrands pionniers: ThiNÔldeke,\Vellhàùsen, GjMzihefjSiiouck-Hurgronge,au terme delaquellel'Islamapparaissaitnonpluscommeune;formerigide,maiscommeunprocessus historique,.dont.il;fallaitapprendreàconnaîtrelessuppositions propresetleslois dedévèrIpppementinterne.Ainsi-s'ouvrait lapossibilitéd'une.«histoiredes.sciences»enIslam,quedevaitillustrerlagenèseme du sensclassiquedes"-motsfïqhet'ilm.Certes,lasciencemusulmane n'ajamaisaccomplila«révolution,copérni'cienné». Mais out-les éléments nouveauxdont,elle sut enrichir médecineet lessciencesnaturelles,lefait-demeurequ'elleiîÙtvéritablement"capablede créer lachronologie comparée(Bïrunî),l'histpirédesreligions(Châhrastâm,,IbnHazm),et une socio-rIpg(Ibn Khaidûn).Ilnefautpointluiopposercomme une contradiction,son caractère traditionneltelque,dans le domainereligieuxetprofané;l'appuid'unethèseparuneautoritéindiscutable vautdavantage qu'unedémonstrationlogique;rigoureuse.C'est auprincipe qu'estdonnéelaconnaissancevraie,non autermefinal;ils'agitd'enchaînerid'expliquer:d'cesimmensesencyclopédiescollaborèrent leseffortsdeplusieurs-générationssavants;-etle sens littéral conserau mot«leçoparcaractèremédiévaldel'enseignementmusulman.Cen'estpointlaméthode)maisI'objet, quidifférencies sciences. Il serait donc toutà faitfactice devouloiryintroduire notrenôtiçiide«progrès».Pourtant siunepartieessentielle de lalittératurescientifiquede l'Islamconsisteen«commentaires»,siparlerde liberscientifiqueserait aussi difficilequ'encequiconcernel!Europeantérieure au xixesiècle,il,."n'yen eutpasmoinsundéveloppement,unélargissementcontinu del'encyclopédiedes sciences.L'auteurintroduitjustementunproblèmed'ordre sociolo-gique,et,ppurnotrepart,noussongeonsvolontiersiciàla«sociologiedu savoir ».tracéeparMaxScheler :comment à la structure dela commu-nauté est liételcaractèreparticulierde la connaissance(non point,s'entend,ausensd'unegénérationd'une validationparcette-commu-nauté).'Qu'ils'agisse«sciences»tellesquel'alchimie oul'astrologie,ouqu'il s'agissedel'introspectionmystique,àquellesconditionsleurdéveloppementétait-ilpossibleenprésencede l'orthodoxieislamique?Onévoqueainsi latransmissionauxArabes,parl'intermédiairedesvSyrie.nsetdesPerses,delaculturehellénique, ritage quiengendreraunedépendance,étroite;.du;mondespirituel.musulmanàsou,égard,etcela aussi biendans'la-grammaire,lalexicographie,et lesprincipesdudroit.Maisicilé travailderecherche est encore àpeineébauché!Cen'estdoncpointseulementcomme unereligionmais commeune totaliculturellequ'ilfaut;envisagerl'Islam,afind'yretrouver- dans lesdisci^':plines particulières-les:variations d'unemêmepensée.'- ' ---

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->