Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Dossier Eden Fabrice Laurent

Dossier Eden Fabrice Laurent

Ratings: (0)|Views: 1,446 |Likes:
Published by Fabrice Laurent
Note d'orientation rédigée dans le cadre de l'appel à candidature pour la direction de L'Eden - Centre culturel régional de Charleroi.
Note d'orientation rédigée dans le cadre de l'appel à candidature pour la direction de L'Eden - Centre culturel régional de Charleroi.

More info:

Published by: Fabrice Laurent on Apr 19, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/26/2013

pdf

text

original

 
 
1
Centre culturel régional de Charleroi
Note d’orientation
 
Fabrice Laurent
1 Préambule et méthodologie
Dans la perspective d’u
n travail plus approfondi avec les membres du Conseil
d’a
dministration, les pouvoirs publics
, l’équipe
 
d’animation
et les forces vives de
l’arrondissement
, travail qui devra affiner le diagnostic et préciser les enjeux et lesobjectifs du futur Contrat-programme, voici quelques réflexions et propositions concrètesde réformes que pourrait mener le futur animateur-directeur du Centre culturel régionalde Charleroi (CCRC).Ces différentes propositions sont
le fruit d’un
raisonnement construit à partir de:-
 
l
’ 
analyse de plusieurs documents : Contrats-
programme et d’objectifs
2009-2012,rapport
d’activités
2010, organigramme du PBA-Eden et convention liant les deuxinstitutions, comptes et bilan 2010 et budget 2011 sans oublier les supports decommunication (brochures des dernières saisons, magazine Latitude, dossierdocumentaire du Service pédagogique Sésame, trimestriel Sambraisie, site internet,etc.)-
 
la relecture du Décret du 28 juillet 1992 fixant les conditions de reconnaissance et de
subvention des centres culturels et ses arrêtés d’application ainsi que la noted'orientation de la Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel du 2
6 mars 2009 pour lamise en chantier d'une révision du décret sur les Centres culturels ;-
 
ma connaissance du terrain carolo depuis une quinzaine d’année et les différentschantiers menés dans le cadre de ma fonction d’animateur
-coordinateur de larégionale Présence et Action Culturelles de Charleroi, notamment dans le secteurmusical ;-
 
des complicités professionnelles avec des opérateurs de Charleroi comme le Théâtre
de L’Ancre, Charleroi/Danses, Le Ciné Le Parc, le BPS22, Le Vecteur, la Maison Pour
Associations, le CEC Couleur Quartier, Article 27, le CPAS de Charleroi
… (liste non
exhaustive) ;-
 
la réflexion et les actions menées avec une cinquantaine d’acteurs culturels dans le
cadre du projet Couleurs Carolo, qui se sont traduites notamment par la rédaction
d’une Carte blanche publiée dans Le Soir du 31/8/2011
intitulée : « La revitalisationde Charleroi passe par la culture »
1
;-
 
une série d’entretiens individuels internes et externes à L’Eden, réalisés en novembre,
décembre 2011 et janvier 2012 : Marylène Toussaint (CCR de Namur), CélineLefèbvre (Sambraisie), Caroline Davini (Maison pour Associations), Lydwine Frennet(Couleur Quartier), Carmela Morici (Article 27), Gaëtane Reginster (Théâtre de LaGuimbarde), Joëlle Genaux (CAIJ
Service Jeunesse de la Ville de Charleroi), Guy
Raulin (MOC), Nathalie Dubois (Bibliothèque de l’UT), Pascal Verhulst (Le Vecteur),
Vincent Thirion (Charleroi/Danses), Jean-
Michel Van den Eeyden (L’Ancre)
.
1
 
 
2
Cette note d’orientation
 
s’inscrit à la fois dans la continuité
puis
que qu’elle
tient compte
des points forts de l’institution
ET dans une perspective de changement
puisqu’elle
 amorce une redéfinition complète du projet de développement stratégique dans laperspective du futur Contrat-programme et du nouveau Décret.Elle
vise à optimiser l’offre culturelle sur le territoire
en faisant
moins mais mieux 
, tout endégageant des moyens financiers et humains pour de nouveaux projets. Pour ce faire,
elle propose d’articuler la nouvelle politique du CCRC sur la complémentarité d’u
n tissude partenaires et de favoriser les projets rassembleurs, le travail en réseau, les
mutualisations et les économies d’échelles.
 Institutionnellement,
cette note d’intention
balise les rapports entre le CCRC et le Palaisdes Beaux Arts (PBA), désormais en autonomie en encourageant la poursuite decollaborations artistiques et techniques.
C’est ce chantier d’envergure
, qui fera du CCRC
l’ensemblier des politiques culturelles àl’échelle du territoire
, que je me propose
d’accompagner en tant qu’ 
Animateur et depiloter en tant que D
irecteur…
 
2 Constat et analyse de la situation actuelle
2.1 Un projet global peu lisible
Résumer dix
années de synergie du PBA+Eden n’est pas
simple. Dégager une cohérence
dans la multitude d’activités proposées relève d’ailleurs plus
du parcours du combattantque de la balade de santé. Bien entendu, contrairement à un théâtre, une salle deconcerts, une galerie
d’arts
 
ou un cinéma, la programmation d’ 
un centre culturel ne peutse limiter à un
seul champ d’action
.
D’auta
nt plus que ses activités doivent
s’équilibrer
entre
l’ 
artistique et le socioculturel.Artistiquement, un centre culturel ne peut défendre une seule sensibilité et se doit dediversifier les esthétiques entre formes classiques et contemporaines, savantes oulégères dans le but de permettre à un maximum de publics de se sentir concerné.Le volet socioculturel est par définition plus impalpable
. Comment résumer l’im
p
act d’un
atelier créatif 
auprès d’un groupe
? Comment évaluer la participation active de cegroupe ? Quels effets escomptés en dehors du plaisir
d’ 
être ensemble ?
Ce programme d’actions polymorphe doit en plus s’élaborer dans une logique
participative et concertée avec les pouvoirs publics, les autres institutions culturelles, lesassociation
s et les forces vives d’un territoire…
 En effet, un CCR ne se limite pas à un bâtiment en centre-ville qui rayonne sur sapériphérie immédiate. Il couvre une zone bien plus large (au moins un arrondissement).Dans le cas présent, il englobe des communes aux profils sociologiques contrastés:rurales et résidentielles, urbaines et industrielles, parfois plus tournées vers La Louvièreou le Brabant Wallon
que vers Charleroi…
 
Autant d’éléments qui ne facilitent
évidemment pas une lecture claire des actions d
’un
CCR. Néanmoins, celui-ci en synergie depuis 2002 avec le PBA suscite une série
d’interrogations.
 
 
3
2.2 Point de vue
d’un observateur
 
A l’évidence,
au fil des ans un axe fort
s’est
développé. Cet axe vise à la construction
d’une offre culturelle attracti
ve à Charleroi et se fonde sur
l’idée qu’une ville pauvre
à
l’image ternie
a aussi droit au meilleur de la Culture.Ses atouts incontestables : le Festival Bis-Arts et « ses spectacles insolites dans des lieuxinsolites », le Focus flamand et ses formes « indisciplinées
», les Coups de cœur
de laprogrammation théâtre (Joël Pommerat, Philippe Quesnes, Wajdi Mouawad), les concertsde rock (dEUS, Gh
inzu, Selah Sue…),
la programmation jeunes publics qui affiche sallecomble saisons après saisons, le Pôle lyrique
 
Dans sa mise en œuvre, c
e projet a eu
l’intelligence de s’appuyer sur une série de
partenariats
efficaces avec d’autres instit
utions culturelles de Charleroi
: publication d’ 
unmagazine culturel commun (Le Latitude
2
),
mise en réseau d’ 
un système de billetterie
avec L’Ancre et Charleroi/Danses
, installation du PBA comme guichet central deréservation. Pendant longtemps ce projet à prôné la mutualisation des scènes, la co-prés
entation de certains spectacles et une formule d’abonnement souple
3
qui convient àmerveilles aux nouveaux modes de consommation culturelle.Toutefois, depuis quelques saisons, cette belle mécanique de collaboration semble segripper. Les coopérations sont moins volontaires. En coulisse, on parle désormais deconcurrences et de spé
cificités plutôt que de partenariats et de complémentarités…
Malgré ces quelques réserves qui ne relèveraient que
d’un manque de communication
, laligne reste cohérente dans sa volonté
d’offrir aux habitants de Charleroi
le meilleur de lacréation théâtrale, lyrique, chorégraphique, circassienne ou musicale, le tout à un prixdémocratique. La mise en place récente du Service pédagogique Sésame, en plus de lacellule Article 27 en rési
dence depuis longtemps à L’Eden s’ 
inscrit dans cette voie.En parallèle de tout cela,
un grand nombre d’ 
initiatives épatantes
, d’abord impulsées
parle CPAS, centrées
sur l’expression et la
participation des habitants se sont développéesdans les quartiers ouest de Charleroi avant d
e s’étendre sur l’arrondissement.
Sicertaines de ces actions peuvent être ponctuelles (un stage pendant les vacances),beaucoup
s’inscrive
nt sur la longueur et donnent lieux à des retombées inattendues.Ainsi,
l’aménagement d’un petit parc à Dampremy d’après la légende
du Châteauenglouti
4
se prol
onge encore chaque année par une ducasse annuelle…
De même, laBiennale
Mai’tallurgie, portée par des habitants de Marchienne met à l’honneur une séried’initiatives citoyennes en résonnance avec le patrimoine industriel…
 Entre ces deux axes
artistique
et
socioculturel 
, on constate une série de démarches biendifficiles à rattacher quelque part
. Pas besoin d’être critique théâtral pour se rendre
compte que la p
rogrammation du Parcours Droit de L’homme n’est pas
aussi aboutie
qu’un spectacle du Focus flaman
d ! De même, la venue de la Cie Des nouveaux disparussous chapiteau dans une cité sociale de Jumet
n’a
pas grand-chose en commun aveccelle d
’une proposition de
Bis-Arts sous chapiteau à Montigny-Le-Tilleul
… Et pourtant
? Lascène flamande ne pose t-elle pas elle aussi un regard fort sur le monde et qui résonne
avec les préoccupations d’un grand nombre d’associations
carolos? Les quartiers
populaires de Jumet n’ont
-ils pas droit, eux aussi à la féérie des spectacles de Bis-Arts ?La programmation de
Leopold 
 
II 
de Hugo Claus par le KVS dans une salle des fêtes deMontignies-Sur-Sambre ou celle du
Circus Ronaldo
à Charleroi Nord ne méritaient-ellespas
d’être
accompagnées
d’un travail spécifique sur
le quartier ?
2
 
Avec L’Ancre, Charleroi/Danses, le
BPS22, le Musée des Beaux-
Arts et le Ciné Le Parc…
 
3
 
L’abonnement
4 spectacles du PBA-Eden peut être complété par les propositions
de L’Ancre et
Charleroi/Danses.
 
4

Activity (6)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Sylvain Wuillot liked this
Marco Aliboni liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->