Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Horwitz livres 593

Horwitz livres 593

Ratings: (0)|Views: 86|Likes:
Published by haviva

More info:

Published by: haviva on Dec 13, 2007
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/25/2011

pdf

text

original

 
c u l t u r el i v r e s
L
A R C H E N
° 5 9 3 /
O C T O B R E
2 0 0 7
98
I
Avec l’Émancipation, et la dis-solution des structures tradition-nellesquiavaientrégilejudaïsmeen Diaspora pendant des siècles,la question du sens de l’existence juive s’est posée avec acuité à la penséejuivemoderne.Elleestpar-ticulièrement prégnante dans lesœuvresqu’aproduiteslejudaïsmeallemand,deMoïseMendelssohn,figure de proue des Lumières juives,àFranzRosenzweig,auteur decechef-d’œuvrequ’est
 L’Étoilede la rédemption
(1920).RivkaHorwitz,professeurémé-rite de l’Université Ben-Gourion,étaitlaspécialistedecetteconstel-lation de penseurs auxquels elle aconsacdenombreuxlivresetar-ticles.
Judaïsme aux multiples fa-cettes
(
Yahadout rabat panim
): letitre de son dernier ouvrage, paruen 2002, illustre éloquemment savision pluraliste de l’existence juive.Cette conception du judaïsmeluiaétéinculquéessonenfance,dansl’AllemagnedelaRépubliquede Weimar (1). Du côté paternel,sa famille était installée en Alle-magne depuis le XVI
e
siècle. Son père,leDrSiegfriedÉlzerGold-schmidt, dirigeait une maison derepos dans la coquette ville deBad-Hombourg. Il n’avait pascraint d’épouserBat-ShevaAbra-mov,unedeces
«Juivesdel’Est»
que leurs coreligionnaires « occi-dentaux » considéraient le plussouvent avec mépris. Le jour deses fiançailles, il avait fait acte decontrition en regrettant publique-mentlespréjugésqu’ilavaitnour-ris à leur propos.Allant à contre-courant dumouvement qui mena tant deJuifs allemands à l’assimilation,le père de Rivka avait opéré unretour à la pratique religieuse età l’étude des sources juives. Dansl’établissement qu’il dirigeait àBad-Hombourg, il faisait régner l’espritpropreàlanéo-orthodoxieallemande, en accord avec la de-vise de Samson-Raphaël Hirsch(1808-1888):
Torah im derekherets
, la fidélité aux valeurs sécu-laires du judaïsme avec l’ouver-ture au monde moderne.
ISAAC BREUER
Ducôtématernel,Rivkafutnour-riedelavasteculturepropreàl’in-telligentsia russe qui avait fui lavolutionetlespersécutionsan-tijuives.eauseind’unefamillequiavaittisafortuneenacqué-rant des puits de pétrole en Ouz- békistan,samère,Bat-Sheva,étaitréputée pour sa beauté, son intel-ligence et son sens de l’humour.Dotée d’une vaste culture, elleavait tissé des liens avec Haïm- Nahman Bialik et Samuel-JosephAgnon,ainsiqu’avecd’autresécri-vains et artistes qui fréquentaientla ville de Bad-Hombourg.Sioniste convaincue, elle com- prit, bien avant la montée du na-zisme,quelesJuifsdevaientquit-ter l’Allemagne au plus tôt pour gagner leur foyer national. À par-tir de 1929, elle multiplia ses vi-sitesenPalestine.Devenue veuve peu après la naissance de Rivka,elles’yinstallaavecsesenfantsen1933. Puis elle retourna en Alle-magnepourrerlesaffairesdelafamilleenlaissantsesenfantsàlacharge de proches parents.Danssonautobiographie,Rivkadécrit les difficultés d’adaptationqu’elleetsonfrère,Naphtali,ren-contrèrentenarrivantenPalestine.Parlant mal l’hébreu, engoncésdansdesvêtementseuropéensbientrop élégants, ils s’ennuyaientferme en classe et faisaient sou-ventl’écolebuissonnière.Leursi-tuations’amélioralorsqu’ilss’ins-tallèrent à Ramataïm, l’un de cesvillagesagricolesrégnaientlesidéaux des pionniers.Àl’âgede14ans,Rivkaseren-dit à Jérusalem pour faire sesétudes secondaires. Elle y fut ac-cueillie par Isaac Breuer, un amide ses parents qui habitait avec safamille dans le quartier de Talbyéoù Juifs et Arabes résidaient dansunecoexistencepacifique.Breuer avait fui l’Allemagne nazie en1936. Il joua un rôle décisif dansl’éducation de la jeune Rivka, et
Un judaïsmeaux multiples facettes
Rivka Horwitz (1927-2007) 
La synthèseentre lestraditionsdes judaïsmesoccidentalet oriental.
5Cult.livres593:5.Cult.livres5849/10/07 12:38 Page 98
 
c u l t u r el i v r e s
L
A R C H E N
° 5 9 3 /
O C T O B R E
2 0 0 7
99
dans sa formation aux études juives.Petit-fils de Samson RaphaëlHirsch,juristeetphilosophedefor-mation,ilavaitétéordonrabbinsl’âgedevingtans.Safianceà l’égard du sionisme « laïque »ne l’avait pas empêché de prôner la
« réunification du peuple et dela terre »
, mot d’ordre du mouve-ment Agoudat Israël dont il fut le premierprésident.Toutennepar-tageant pas l’hostilité de Breuer àl’égard du sionisme, Rivka fitsienne sa conception d’un ju-daïsme fidèle aux traditions reli-gieusesetouvertàlacultureocci-dentale, ainsi que sa vision d’unehistoirejuiveleretouràlaterred’Israël prenait une significationmessianique.
GERSHOM SCHOLEM
Après une courte formation dansune école normale d’institutrices,Rivka sentit que sa vocation la poussait vers la recherche dans ledomaine des études juives. Dansces années difficiles de l’après-guerre où naquit l’État d’Israël,elle s’inscrivit à l’Université hé- braïque de Jérusalem. Elle s’yforma au contact de maîtres telsqueSamuelHugoBergmannpoula philosophie, Julius Guttmann pourlaphilosophiejuive,etGers-homScholempourlacabale.Ellefut particulièrement impression-née par la personnalité et l’érudi-tion de Scholem, qui donna à cequ’il appelait du nom de
« mys-tiquejuive»
seslettresdenoblesse. Néanmoins,elledéploraitlaprio-ritéqu’ilconféraitàl’étudescien-tifiquedestextes,autrimentdeleurs enjeux métaphysiques.La personnalité et les orienta-tions intellectuelles de Rivka fu-rent profondément marquées par lasynthèseentrelestraditionsdes judaïsmes occidental et orientalqui s’était opérée dans son milieufamilial. Dotée de cette rigueur dont on a fait une caractéristiquedu Juif allemand, elle conservait,dans sa manière de vivre le ju-daïsme, cette nuance affective propreaumilieuhassidiqueauquelappartenait sa famille maternelle.Cette alliance de la raison et ducœur se retrouvait aussi dans sestravaux. Son œuvre d’historiennedes idées ne se limitait pas à unedescription distante et objectivedescourantsetdesdoctrines.Danssesétudessurlespenseursjuifsal-lemands,elleretraitàlafoisleur itinéraire intellectuel et leur che-minementpersonnel,replaçantlesidées théoriques dans le cours dela vie intérieure de ceux qui lesavaientconçues.Cetteorientationse dessine déjà dans
Buber’s Wayto « I and Thou »
(Le chemin deBuber vers le « Je-Tu », 1978),l’ouvragequ’elleconsacraàl’ini-tiateur de ce courant majeur de la pensée moderne connu sous lenom de
« philosophie du dia-logue ».
Cette attention à la dimensiondu personnel lui avait sans douteétéinspiréeparFranzRosenzweig,son auteur de prédilection.
« L’in-dividu,quandme!»
:telleétaitlaprotestationquecedernieravaitformulée contre toute tentatived’englober la personne unique etirremplaçable dans le système del’histoire universelle, en la sou-mettantàsesloisralesetabs-traites.L’intérêtdeRivkaHorwitz pour la correspondance de Ro-senzweig et pour son journal in-time – pour ces documents quel’onreguesouventenmargedes« grands textes » – atteste sa vo-lonté de reconstituer la genèse de
 L’Étoile de la Rédemption
, en te-nant compte des hésitations, des bouleversementsetdescrisesdontelle s’était accompagnée.Le terme « religion » est parti-culièrement problématique chezRosenzweig. Comme il se plaît àl’écrire, non sans ironie, ce motn’apparaît pas uneseulefois dansson maîtreouvrageilestpour-tantquestiondupaganisme,duju-daïsme, du christianisme et del’islam. Rosenzweig présente
 L’Étoile de la Rédemption
– dontla page de garde s’orne d’un
Ma- guen David 
– non comme un
« livre juif »
, mais comme un
« système philosophique »
(2).Commentateur de Hegel, avantd’endeveniruncritiqueradical,ilse situait lui-même dans la lignéede Schelling et de Kierkegaard.
ROSENZWEIG
Poursapart,RivkaHorwitzconsi-raitRosenzweigcommeunpen-seur juif. On sait à quel point cevocableestsurdéterminé,aupointqu’EmmanuelLevinas,grandlec-teurde
 L’Étoile
,l’évitait,decraintede passer pour un
« penseur reli- gieux »
(3). L’un des apports ma- jeursdeRivkaHorwitzestd’avoir retracé,sansjamaisverserdanslareligiosité ou le sentimentalisme,laquêtespirituelledeRosenzweig,lechemindifficilequil’amedel’agnosticismeàlatentationchré-tienne, pour aboutir à son retour au judaïsme.Surceplan,sesrecherchestran-chent avec celles qui accentuentles éléments irrationnels présentsdanslapenséedeRosenzweig,enexploitant la charge affective querelentleslettresilévoqueson parcours, ou encore les magni-fiques passages de
L’Étoile
où ildécrit la relation d’amour entre
Rivka Horwitz: la dimension du personnel.
5Cult.livres593:5.Cult.livres5849/10/07 12:38 Page 99

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
alexdocs liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->