Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
DU COMMERCE DE L'AME ET DU CORPS / DE COMMERCIO ANIMAE ET CORPORIS (Français-Latin) De SWEDENBORG

DU COMMERCE DE L'AME ET DU CORPS / DE COMMERCIO ANIMAE ET CORPORIS (Français-Latin) De SWEDENBORG

Ratings: (0)|Views: 23|Likes:
Published by kartouk
Texte bilingue : latin/français
Texte bilingue : latin/français

More info:

Published by: kartouk on Apr 23, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/12/2014

pdf

text

original

 
DU COMMERCE DE L'AME ET DU CORPS (Par Emmanuel SwedenborgLondres, 1769, in-4°)
 1. Il y a trois opinions ou hypothèses sur le commerce de l'âme et du corps, ou surl'opération de l'une sur l'autre, et de l'un avec l'autre : la première est appelée
influence physique
, la seconde
influence spirituelle
, et la troisième
harmonie préétablie
. La première, ou
influence physique
, est fondée sur les apparences et lesillusions des sens, parce qu'il paraît que les objets extérieurs, qui affectent les yeux,influent dans la pensée, et la produisent ; de même qu'il semble que les paroles, quiagitent les oreilles, influent dans l'esprit, et y produisent les idées ; et ainsi desautres sens.Comme les organes des sens reçoivent d'abord les contacts qui nous viennent desobjets matériels, et que l'esprit semble penser et même vouloir selon les affectionsde ces organes, les anciens philosophes et scolastiques crurent que l'influencedécoulait de ces objets dans l'âme, et ils formèrent ainsi l'hypothèse de l'influencephysique ou naturelle. La seconde, qui est
appelée influence spirituelle
, et parquelques-uns occasionnelle, est selon l'ordre et ses lois; parce que l'âme est unesubstance spirituelle, plus pure, antérieure, et interne par rapport au corps, qui estmatériel, et par conséquent plus grossier, postérieur et externe; et il est dans l'ordreque le plus pur influe dans le plus grossier, l'antérieur dans le postérieur, et l'internedans l'externe, et ainsi le spirituel dans le matériel, et non le contraire ; et parconséquent que la faculté pensante influe dans la vue, selon les modifications queles yeux éprouvent des objets extérieurs, modifications que cette faculté disposeaussi à son gré; et la faculté perceptive dans l'ouïe, selon que les oreilles sontmodifiées par les paroles qui leur sont transmises. La troisième, qui est appelée
harmonie préétablie
, est fondée sur les illusions et les lueurs trompeuses de laraison, parce que l'esprit dans l'opération agit en même temps avec le corps ; maiscependant toute opération est d'abord successive et ensuite simultanée :l'opération successive est l'influence, et l'opération simultanée est l'harmonie ;comme, par exemple, lorsque l'esprit pense et ensuite parle, qu'il veut et ensuiteagit ; ainsi c'est une erreur de la raison d'admettre le simultané et d'exclure lesuccessif. Après ces trois hypothèses sur le commerce de l'âme et du corps, on nepeut en admettre une quatrième, parce qu'il faut ou que l'âme agisse sur le corps,
1. DE COMMERCIO ANIMAE ET CORPORIS QUOD CREDITUR FIERI VEL PERINFLUXUM SPIRITUALEM, VEL PER HARMONIAM PRAESTABILITAM ABEMANUELE SWEDENBORG
 1. De commercio animae et corporis, seu de Operatione unius in alterum, acunius cum altero, sunt tres Opiniones et Traditiones, quae sunt Hypotheses;Prima vocatur Influxus physicus, Altera Influxus Spiritualis, et TertiaHarmonia praestabilita. Prima, quae vocatur Influxus physicus, est exapparentiis sensuum et inde fallaciis, quoniam apparet sicut objecta visus,quae afficiunt oculos, influant in cogitationem, et producant illam; pariterloquelae quae movent aures, sicut influant in mentem, et producant ideasibi; consimiliter olfactus, gustus, et tactus: quoniam horum Sensuum organaprimum recipiunt contactus e Mundo alluentes, et secundum affectionesillorum apparet Mens cogitare et quoque velle, ideo Antiqui Philosophi etScholastici crediderunt influxum ab illis derivari in animam, et sicconcluserunt Hypothesin de Influxu physico seu naturali. Altera, quaevocatur Influxus Spiritualis, a quibusdam occasionalis, est ex ordine et ejuslegibus; quoniam Anima est substantia spiritualis, et inde purior, prior, etinterior, Corpus autem est materiale, et inde crassius, posterius et exterius,et secundum ordinem est, ut purius influat in crassius, prius in posterius, etinterius in exterius, ita Spirituale in Materiale, et non vicissim; proinde Menscogitativa in Visum secundum statum inductum oculis ex objectis, quemstatum Mens illa etiam disponit ad nutum; pariter Mens perceptiva inAuditum secundum Statum inductum auribus ex loquelis. Tertia, quaevocatur Harmonia Praestabilita, est ex apparentiis et fallaciis rationis,quoniam Mens in ipsa operatione una et simul agit cum corpore; at usqueomnis operatio est primum successiva et postea simultanea, operatiosuccessiva est Influxus, et operatio simultanea est Harmonia;quemadmodum cum Mens cogitat et postea loquitur, aut cum vult et posteaagit, quare est fallacia rationis stabilire simultaneum et excludereSuccessivum. Praeter has tres Opiniones de Commercio Animae et Corporisnon dabilis est quarta, quippe sive operabitur Anima in Corpus, sive Corpusin Animam, sive utraque continue simul.
 
ou le corps sur l'âme, ou l'un et l'autre toujours ensemble.2. Comme l'influence spirituelle est selon l'ordre et ses lois, ainsi que nous l'avonsdit, c'est l'hypothèse qui a été reconnue et adoptée de préférence aux deux autres,par tous les sages du monde savant. Tout ce qui est conforme à l'ordre est vérité, etla vérité se manifeste par la lumière qui est en elle, même dans l'ombre de la raison,siège des hypothèses ; mais ce qui enveloppe dans l'ombre cette hypothèse, c'estl'ignorance de la nature de l'âme, du spirituel et de l'influence ; il faut donc avanttout connaître ces trois choses, afin que la raison puisse voir la vérité. car la véritéhypothétique n'est point une vérité même, c'est seulement une conjecture de lavérité. On peut la comparer à un tableau, pendu à un mur, vu la nuit à la lueur desétoiles ; l'esprit lui prête différents objets selon ses fantaisies ; ce qui n'arrive pointlorsque la lumière du soleil vient à l'éclairer, et qu'elle en découvre, non seulementl'ensemble, mais encore tous les détails. Il en est de même de cette hypothèse quiest dans l'ombre de la vérité, mais qui devient une vérité évidente lorsqu'on connaîtce que c'est et quel est le spirituel respectivement au naturel, et ce que c'est etquelle est l'âme humaine, enfin quelle est cette influence qui découle dans l'âme, etpar l'âme dans la faculté perceptive et pensante, et de là dans le corps. Mais ceci nepeut être enseigné que par celui à qui Dieu a accordé d'être en société avec lesanges dans le monde spirituel, et en même temps avec les hommes dans le mondenaturel, et comme j'ai eu ce bonheur, j'ai pu expliquer tout cela, ce que j'ai fait dansl'ouvrage de l'Amour conjugal ; pour le spirituel, dans le n° 326 à 329 ; pour l'âmehumaine, n°315, et pour l'influence, n°380, et plus en détail, n° 415 à 422. Qui nesait point ou ne peut savoir que le bien de l'amour et la vérité de la foi influent deDieu dans l'homme, qu'ils influent dans son âme, se font sentir dans son esprit etdécoulent de sa pensée dans ses paroles, et de sa volonté dans ses actions ? Que delà vienne l'influence spirituelle, son origine et émanation, c'est ce que nous allonsexpliquer dans cet ordre :1° Il y a deux mondes, le monde spirituel où sont les anges et les esprits, et lenaturel où sont les hommes.2° Le monde spirituel existe et subsiste par son soleil, et le naturel par le sien.3° Le soleil du monde spirituel est pur amour, procédant de Jéhovah Dieu qui est aumilieu.2. Quoniam Influxus spiritualis est ex ordine et ejus legibus, ut dictum est,ideo hic a sapientibus in Orbe erudito prae duobus reliquis agnitus etreceptus est: omne id quod ex ordine est, Veritas est, ac Veritas se ipsammanifestat ex luce ei insita, etiam in umbra rationis, in qua sunt Hypotheses.Sed sunt tria quae hanc Hypothesin involvunt umbrae, ignorantia quidAnima, ignorantia quid Spirituale, et ignorantia qualis est Influxus, quarehaec tria prius evolvenda sunt antequam Ratio videt ipsam Veritatem; namVeritas hypothetica non est ipsa veritas, sed conjectura veritatis; est sicutpictura in pariete in luce stellarum noctu visa, cui Mens inducit formamVariam secundum phantasiam; aliter dum lux solis post auroram illuminatillam, et non modo communia ejus sed etiam singularia ejus detegit et sistitvidenda; ita fit ex umbra veritatis, in qua est haec Hypothesis, aperta Veritas,dum cognoscitur quid et quale est Spirituale respective ad naturale, tumquid et qualis est Anima humana, ut et qualis in illam, et per illam in Mentemperceptivam et cogitativam, et ex hac in corpus est influxus. Ast haec anemine tradi possunt, nisi cui data est a Domino consociatio cum Angelis inMundo spirituali et simul cum Hominibus in Mundo naturali; et hoc quia mihidatum est, potui describere quid et quale est unum et alterum, quod factumest in Opusculo de Amore Conjugiali, de Spirituali in Memorabili ibi n: 326 ad329; de Anima Humana, n: 315, et de Influxu n: 380, et plenius n: 415 ad 422.Quis non scit, aut scire potest, quod Bonum amoris et Verum fidei influant aDeo in hominem, et quod influant in Animam ejus, ac sentiantur in Menteejus, ac effluant ex cogitatione in loquelas, et ex voluntate in actiones. Quodinde sit influxus spiritualis, ac ejus origo et derivatio, manifestabitur in hocordine.I. Quod duo Mundi sint, Mundus Spiritualis, ubi sunt Spiritus et Angeli, etMundus naturalis, ubi sunt Homines.II. Quod Mundus Spiritualis exstiterit et subsistat ex suo Sole, et quodMundus naturalis ex suo.III. Quod Sol Mundi spiritualis sit purus amor a Jehovah Deo, Qui in medioejus est.
 
4° De ce soleil procèdent une chaleur et une lumière ; cette chaleur dans sonessence est amour, et cette lumière dans son essence, sagesse.5° Cette chaleur aussi bien que cette lumière influent dans l'homme, la chaleur danssa volonté, et y produit le bien de l'amour, et la lumière dans son entendement, et yproduit le vrai de la sagesse.6° Ces deux choses, chaleur et lumière, ou amour et sagesse, influent ensemble deDieu dans l'âme de l'homme, de l'âme dans l'esprit ses affections ? et ses pensées,et de là dans les sens du corps, les paroles et les actions.7° Le soleil du monde naturel est pur feu, et par lui le monde de la nature existe etsubsiste.8° Par conséquent tout ce qui procède de ce soleil de soi-même est mort.9° Le spirituel se revêt du naturel, comme l'homme d'un habit.10° Le spirituel, ainsi revêtu dans l'homme, fait qu'il peut vivre ici-basraisonnablement et moralement, et ainsi spirituellement.11° La réception de cette influence est conforme à l'état de l'amour et de la sagessequi sont dans l'homme.12° L'entendement dans l'homme peut être élevé dans la lumière, c'est à dire dansla sagesse où sont les anges du ciel, selon la culture de la raison, et sa volonté peutêtre élevée dans la chaleur, c'est à dire dans l'amour où sont aussi les anges, selonles actions de sa vie ; mais l'amour de la volonté ne peut être élevé qu'autant quel'homme veut et fait ce que la sagesse de l'entendement lui enseigne.13° Il en est tout autrement chez les bêtes.14° Il y a trois degrés dans le monde spirituel, et trois degrés dans le monde naturel,selon lesquels se fait toute influence.15° Les fins sont dans le premier degré, les causes dans le second, et les effets dansle troisième.16° De là on voit quelle est l'influence spirituelle depuis son origine jusqu'à seseffets.Expliquons maintenant en peu de mots tous ces articles.IV. Quod ex illo Sole procedat Calor et Lux, et quod Calor ex illo procedens inessentia sua sit Amor, et quod Lux inde in essentia sua sit Sapientia.V. Quod tam Calor ille quam Lux illa influant in hominem, Calor in ejusVoluntatem et producat ibi bonum amoris, et Lux in ejus intellectum, etproducat verum sapientiae.VI. Quod illa duo, calor et lux, seu amor et sapientia, a Deo conjunctiminfluant in Animam hominis, et per hanc in Mentem, ejus affectiones etcogitationes, et ex his in corporis sensus, loquelas et actiones.VII. Quod Sol Mundi naturalis sit purus ignis, et quod per hunc solemexstiterit et subsistat Mundus naturae.VIII. Quod inde omne quod ex hoc sole procedit, in se spectatum sitmortuum.IX. Quod Spirituale induat se Naturali, sicut homo se veste.X. Quod Spiritualia ita induta in homine faciant ut vivere possit rationalis etmoralis, ita spiritualiter naturalis.XI. Quod receptio influxus istius sit secundum statum amoris et sapientiaeapud hominem.XII. Quod Intellectus in homine possit elevari in lucem, hoc est, insapientiam, in qua sunt Angeli Caeli, secundum excultum rationis, et quodVoluntas ejus in calorem, hoc est, in amorem similiter secundum facta vitae;sed quod amor voluntatis non elevetur, nisi quantum homo vult et facit illa,qua sapientia intellectus docet.XIII. Quod prorsus aliter apud bestias.XIV. Quod tres gradus sint in Mundo spirituali, et tres gradus in Mundonaturali, secundum quos fit omnis influxus.XV. Quod fines sint in primo gradu, causae in secundo, et effectus in tertio.XVI. Quod ex his pateat, qualis est influxus spiritualis ab origine sua adeffectus.Singula hoc nunc paucis illustranda sunt.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->