Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Newell Simon Par Albert Lejeune

Newell Simon Par Albert Lejeune

Ratings: (0)|Views: 906 |Likes:
Published by Albert Lejeune

More info:

Published by: Albert Lejeune on Dec 18, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/09/2009

pdf

text

original

 
UQAMProgramme de doctorat en informatique cognitiveCours DIC 8101
Computer science as Empirical Inquiry: Symbols and Search
 de Newell, Allen et Simon, Herbert A.
Résumé par Albert Lejeune
Remis aux professeurs Jean-Guy Meunier et Pierre Poirier Montréal, le 20 novembre 2008
 
L'informatique (
Computer Science
) est une discipline empirique plutôt qu'une science empirique tellel'astronomie. Chaque machine, comme chaque programme est une expérience nouvelle. Le propos de Newell et Simon (N&S) consiste dans le développement d'une compréhension des phénomènes générésautour des ordinateurs au moyen de la recherche empirique. Ils examinent successivement ledéveloppement d'un système symbolique et le développement de la recherche heuristique.
Symboles et systèmes de symboles physiques (SSP)
Les symboles sont à la racine de l'action intelligente qui est le thème premier de la recherche en IA(intelligence artificielle). On sait qu'il n'y a pas de principe dit 'intelligence' mais qu'il faut se poser laquestion de McCulloch (1961) :
Qu'est-ce qu'un symbole, tel que l'intelligence puisse l'utiliser et qu'est-ce qu'une intelligence pouvant utiliser un symbole?
Les lois de la structure qualitatives
Toutes les sciences caractérisent la nature essentielle des systèmes qu'elles étudient. Cescaractérisations sont de nature qualitative. Il en va ainsi pour la cellule en biologie, les plaquestectoniques en géologie, les microbes en médecine, ou la doctrine atomique en physique.
Les systèmes de symboles physiques
Dans l'appellation 'système de symboles physiques' (SSP), l'adjectif physique désigne deux choses: 1.les systèmes obéissent aux lois de la physique et sont réalisables par des ingénieurs et 2. les symbolesne désignent pas seulement des symboles humains. Un SSP est donc un ensemble de symboles qui sontdes patrons physiques qui se produisent en tant que composants d'un autre type d'entité appeléexpression (ou structure symbolique). Le SSP comprend des processus qui opèrent sur des expressions pour en produire d'autres par création, modification, reproduction et destruction. Deux notions sontessentielles pour bien comprendre la structure du SSP: la
désignation
(une expression désigne un objetsi le SSP peut affecter l'objet ou se comporter en fonction de lui) et
l'interprétation
(le SSD peutinterpréter une expression si l'expression désigne un processus tel que le SSD puisse l'exécuter).L'hypothèse centrale est que le SSP possède les moyens nécessaires et suffisants de l'action intelligentegénérale.
Le développement de l'hypothèse symbole-système
Un SSP est une instance de machine universelle impliquant que l'intelligence soit réalisée au moyend'un ordinateur universel. Cependant le cas du système symbolique implique un énoncésupplémentaire sur la nature des systèmes intelligents. Cet énoncé impose de rappeler (1) la logiqueformelle, (2) les machines de Turing, (3) le concept de mémorisation d'un programme, (4) le traitementde listes et (5) le langage LISP. En (1), l'hypothèse S-S remonte aux travaux de Frege, Whitehead etRussell portant sur la logique formelle, notamment la logique de premier ordre. C'est une étape demanipulation des symboles formels; une attitude qui se retrouve dans le développement de la – malnommée - théorie de l'information de Shannon. En (2), le développement du premier ordinateur digitalet les travaux de Turing sur la théorie des automates peuvent être traités ensemble. Il faut aussi serappeler les rôles joués par Emil Post et Alonzo Church. La contribution de N&S est dans laconceptualisation d'un symbole comme étant quelque chose qui désigne. Les données ne sont plusregardées comme des simples suites de 0 et de 1. En (3), il faut souligner que la mise en mémoire des programmes permet de les considérer et de les opérer comme étant des données, ce qui était déjàimplicite dans le modèle de Turing. En (4), depuis 1956, le traitement de listes s'est rapidementdéveloppé. Les contenus des structures de données sont devenus des symboles, des patrons quidésignent, qui ont des référents. Le traitement de listes, c'est à la fois la création d'une mémoire

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->