Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
relatif aux états de synthèse

relatif aux états de synthèse

Ratings: (0)|Views: 140 |Likes:
Published by tichoua_taoufik

More info:

Published by: tichoua_taoufik on May 09, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/06/2012

pdf

text

original

 
BIP N°75
 
Juin 1998
 
1
LE RENFORCEMENT DU DISPOSITIF RELATIF AUSYNTHESE
 
ETATS DE
 
OU L'OBLIGATION DE DEPÔT AU GREFFE DU TRIBUNAL DECOMMERCE
 Les états de synthèse établis au moins une fois par exercice, à la fin de celui-ci, sontl'expression quasi exclusive de l'information comptable destinée aux tiers, et constituent lemoyen privilégié d'information des dirigeants eux-mêmes sur la situation et la gestion del'entreprise.Le législateur a progressivement fait de l'établissement des états de synthèse, une obligationfiscale et comptable mais dont le non respect n'entraînait que de simples majorationsd'impôts.Pour compléter ce dispositif les lois sur les sociétés contiennent des dispositions concernantl'établissement des états de synthèse et la sanction de l'absence de dépôt au greffe du tribunalde commerce de ces derniers.Nous analyserons, en suivant l'ordre chronologique ayant présidé à leur mise en place, lesdispositions fiscales puis les dispositions comptables et enfin les dispositions juridiquesconcernant les états de synthèse.
I - La mise en place du dispositif fiscal
 L
’ar 
ticle 27 de la loi 24 / 86 instituant l
impôt sur les sociétés, relatif à la déclaration durésultat fiscal et du chiffre d'affaires pour les sociétés soumises à l'IS rend obligatoirel'
établissement d’une déclaration du résultat fiscal.
 En effet, la loi prévoit que les sociétés doivent adresser à l'inspecteur des impôts directs ettaxes assimilées du lieu de leur siège social ou de leur principal établissement au Maroc, dans
les trois mois
qui suivent la date de clôture de chaque exercice comptable, une déclaration deleur résultat fiscal établie sur ou d'après un imprimé modèle fourni par l'administration.Rappelons que la déclaration du résultat fiscal doit être accompagnée des documents annexesdont la liste et le contenu sont fixées par
l’arrêté
du ministère des finances n°2-97-88 du 24février 1988, savoir :
 
BIP N°75
 
Juin 1998
 
2
MODELE NORMAL (
1
)
 1. Bilan actif / passif 2. Compte de produit et charges hors taxes3. Passage du résultat net comptable au résultat fiscal4. Tableau des immobilisations autres que financières5. Etat des soldes de gestion6. Détail des postes du compte des produits et charges7. Tableau des biens en crédit-bail8. Tableau des amortissements9. Tableau des provisions10. Tableau des plus values ou moins-values sur cession ou retrait d'immobilisations11. Tableau des titres de participation12. Détail de TVA13. Etat de répartition de capital social14. Etat d'affectation des résultats intervenue au cours de l'exercice15. Etat de calcul de l'impôt dû par les entreprises encouragées16. Etat des dotations aux amortissements17. Etat des plus-values constatées en cas de fusion18. Etats des intérêts des emprunts contractés auprès des associés19. Tableau des baux et locations autres que le crédit bail20. Etat détaillé des stocks
MODELE SIMPLIFIE
 1. Bilan actif / passif 2. Compte de produit et charges hors taxes3. Passage du résultat net comptable au résultat fiscal4. Tableau des immobilisations autres que financières5. Détail des postes du compte des produits et charges6. Tableau des biens en crédit-bail7. Tableau des amortissements8. Tableau des provisions9. Tableau des plus values ou moins-values sur cession ou retrait d'immobilisations10. Tableau des titres de participation11. Détail de TVA12. Etat de répartition de capital social13. Etat d'affectation des résultats intervenue au cours de l'exercice14. Etat de calcul de l'impôt dû par les entreprises encouragées15. Etat des dotations aux amortissements16. Etat des plus-values constatées en cas de fusion17. Etats des intérêts des emprunts contractés auprès des associés18. Etat des locations et baux autres que le crédit bail19. Etat détaillé des stocks
1
) Le modèle normal s
applique obligatoirement aux moyennes et grandes entreprises dont le chiffre d
affairesdépasse 7.5 millions de dirhams. Le modèle simplifié est réservé aux petites entreprises dont le chiffre d
affairesest inférieur à 7.5 millions de dirhams ; toutefois celles-ci peuvent opter pour le modèle normal.
 
BIP N°75
 
Juin 1998
 
3
Le non respect de l'article 27 entraîne des majorations d'imposition qui sont prévues à l'article44 de la même loi.Celui ci dispose que :« Les impositions établies d'office ou résultant de déclarations déposées hors délai donnentlieu à l'application d'une majoration égale à 15%, soit des droits correspondant au bénéfice ouau chiffre d'affaires de l'exercice comptable, soit de la cotisation minimale prévue à l'article15 ci-dessus lorsqu'elle est supérieure à ces droits, ou lorsque la déclaration déposée horsdélai fait ressortir un résultat nul ou déficitaire. Dans tous les cas le montant de la majorationne peut être inférieur à cinq cents dirhams (500 DH).Lorsque le résultat bénéficiaire ou le chiffre d'affaires d'un exercice comptable est rectifié, lamajoration de 15% est calculée sur le montant des droits correspondant à cette rectification.Lorsqu'un résultat déficitaire est rectifié, toute réintégration affectant ce résultat est majoréede 15% tant que le déficit n'est pas résorbé.Le taux des majorations prévues aux deux alinéas précédents peut être porté, jusqu'à 100%,quand la mauvaise foi de la société est établie ».On comprend dès lors que ce dispositif fiscal n'a pas un caractère dissuasif marqué, lessanctions se résumant à des majorations à la charge de l'entreprise et non des dirigeantsfautifs.
II - La mise en place du dispositif comptable
 Le code général de normalisation comptable édité par le conseil national de la comptabilité en1986, prévoit que la fonction
d’information
de la comptabilité normalisée est essentiellementassurée par les états financiers de fin
d’e
xercice, appelés pour la première fois « états desynthèse ».Aux termes de la loi comptable n° 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants,promulguée par le dahir n°1-92-138 du 25 décembre 1992 et entrée en vigueur le 1
er
 janvier1994, tout commerçant personne physique ou morale, doit tenir une comptabilité régulière etdresser des états de synthèse donnant une image fidèle des actifs et des passifs ainsi que de lasituation financière et des résultats de l'entreprise.L'établissement des états de synthèse est donc obligatoire pour l'ensemble des entreprisesqu'elles soient individuelles ou structurées sous forme de société et, sauf circonstancesexceptionnelles justifiées dans l'état des informations complémentaires, doit se faire au plustard
dans les trois mois suivant la date
de clôture de l'exercice.Selon la loi comptable, les états de synthèse comprennent cinq documents formant un toutindissociable :- Le Bilan (BL) ;- Le Compte de Produits et Charges (CPC) ;- L'état des Soldes de Gestion (ESG) ;- Le Tableau de Financement (TF) ;

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->