Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Auteursbiographies(2)

Auteursbiographies(2)

Ratings: (0)|Views: 30|Likes:
Published by roseetgris4435

More info:

Published by: roseetgris4435 on Dec 22, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

 
Francis Bacon
1561-1626-siècle d’Elizabeth, guerre rel et pol, il côtoie la royauté (< métier de ses parents)-étudie à Cambridge dès 14ans puis le droit à Gray’s Inn (Londres), élu de la Chambre desCommunes à 20 ans-importance des sciences :
 Novum Organum
: détruire la raison mal édifiée dans l’organumd’Aristote (critique des idoles - partir de l’expérience - méthode d’induction - tables)-préfère les expériences lumineuses plutôt que fructueuses-œuvre, humaniste par excellence, doublement poursuivie :
o
constituer une histoire digne de la science (reconnaissance de Descartes, Spinoza,Leibniz, Gassendi, de la Société Royale (avec Boyle et Newton pour membres)
o
Restauration des Sciences
Góngora
1561-1627-né à Cordoue dans une famille aisée, entame des études de droit à Salamanca en 1576,distingué par son irone innée et ses dons poétiques, en 1585 il est Trésorier de la Cathédrale deCordoue (charge héritée de son oncle qui l’a intéressé à la carrière ecclésiastique)-Arrive à la Cour en 1617 grâce à la renommée de ses œuvres (
 Les fermetés d’Isabelle, Le Dr Carlino, Polifemo
et
Les solitudes
) ordonné prêtre, nommé chapelain du roi Ph III en 1618-en 1620, il n’a plus de protecteurs, la vie devient difficile, ne vend pas son recueil de poésies,mis à la porte de sa maison par des huissiers-sa théorie et pratique poétiques = révolution pour l’époque-grande variété de genres et de mètres (sonnets amoureux, vers satiriques, anticléricaux,religieux…) avec maîtrise et facilité
Lope de Vega
1562-1635-né à Madrid sous le règne de Ph II, études disparates, à partir de ses 18 ans: écrit du théâtre,sert des nobles, participe à des campagnes militaires, parcours l’Espagne …-1610, s’établit à Madrid, perd son fils et sa femme
devient prêtre 4 ans plus tard-cycle de ses pièces durant sa vieillesse : mélancolie et dépression < malheurs familiaux-la « comédie nouvelle » : allier et synthétiser en une seule formule les procédés dramatiquesépars du théâtre antérieur. Mélange le tragique te le comique pour une fin heureuse.-son théâtre se joue toujours en vers, représente des scènes insolites, l’aventure et non le réel oudes scènes de la vie quotidienne. L’amour devient le motif universel de son théâtre-à côté du théâtre, il a aussi cultivé d’autres genres littéraires (poésie épique, amoureuse, pastorale, …)
Galilée
1564-1642-né à pise, s’inscrit à l’Université et suit des cours de médecine, philo, maths. Intérêts pour lessciences (astronomie et mécanique).-mouvement = centre de toute science physique-quitte l’Université < problèmes financiers de sa famille, rentre à Florence étudier seul lesœuvres d’Archimède et invente la balance hydrostatique-nouvelle conception du mouvement, donne la théorie du principe d’inertie-obtient la chaire de mathématiques à Padoue en 1592. 1610, revient à Florence où il passe desannées tranquilles, se consacrant à ses recherches et à l’observation astronomique-adhère au système copernicien (héliocentrisme) > accusé d’hérésie car science et religion sontincompatibles
revendique la totale autonomie de la science à l’égard de la religion-se rend à Rome en 1615 pour défendre ce système, il doit garder le silence sous l’ordre de laCongrégation du Saint Office. Il publiera en 1632 son
 Dialogue sur les deux plus grands systèmes du monde, ptolémaïque et copernicien
(défenseur de cette théorie)
 
-1633, vieux, convoqué à Rome pour un procès > condamné à vie mais autorisé à se retirer danssa villa d’Arcetri pour ses dernières années-1638 publie son
 Discours et démonstrations mathématiques sur les deux nouvelles sciencesconcernant la mécanique
: affirmation de la base mathématique d’un savoir scientifique qui a pour fondement l’expérience empirique
François de Sales
1567-1622-formation d’humaniste, veut être un homme d’Eglise : ordonné prêtre en 1593, devient évêqueà la mort de Mr de Granier en 1598 - participe au renouveau religieux-rencontre Théodore de Bèze-rôle dans l’Escalade pour prendre Genève d’assaut en 1602 : échec-Moliniste convaincu - humanisme vot-controverse avec le protestantisme-l’homme est créé pour être le maître heureux-grand évêque de la langue française et de la Réforme catholique-béatifié en 1661, canonisé en 1665, docteur de l’Eglise en 1877-
 Introduction à la vie dévote
et
Traité de l’amour de dieu
forment un tout
Marino
1569-1625-poète philosophe, familier des cours, académies et salons pendant la répression rel et pol ;-chef de file d’un nouveau courant poétique (le marinisme, ou concettismo : anticonformismefoncier, exaspération formelle et conceptuelle)-le sérieux est masqué sous le voile de la fable ou de l’ironie, derrière la musicalité des vers, lasensualité et la théâtralisation de l’inspiration-
 Diceria Sacre
: en prose, vastes connaissances en théologie-
l’Adone
: allégorie de la condition humaine ; période d’intolérance, morale épicurienne etvolonté de paix universelle. Symbolisme omniprésent (replis de l’être et du paraître). Fiction etéphémères sont rois. Métamorphisme et métaphorisme des mots et des choses provoquentangoisse et pessimisme devant la fuite du temps et la mort ; mais pour Marino = preuve desinfinies virtualités du réel.
John Donne
1572-1631-né à Londres dans une famille catholique, études de droit et de recherches théologiques, seconvertit à l’anglicanisme-mit sa plume au service de l’Eglise Etablie et du roi Jacques 1
er 
 -entre dans les ordres en 1615. Prédicateur puis Doyen de St Paul-veine réaliste dans ses satires, élégies et épîtres horatiennes - poésies et prose-originalité dans ses poèmes lyriques : alliance de contraires (ironie et passion)-
Metempsychosis
: scepticisme naturaliste-
 Anniversaries
: appelle l’âme à se détourner d’un monde sans cohérence (doute de tout à causede la philo nouvelle (astro de Copernic et Galilée)-
 Hymnes
: méditation toujours orientée vers la mort-
 Dévotions
: grands textes autobiographiques-
 Biathanatos
: justification du suicide dont la pensée le hante-
Sermons
: (éloquence barroque) exprime ses craintes à l’approche du Jugement + espéranced’une révélation passionnément espérée, celle de son identité
Ben Jonson
1572-1637-a grandi entre sa mère et son beau père (maître maçon), exerce ce métier quelques après uneformation classique interrompue, temps puis s’engage pour combattre les Espagnols en Flandres-revenu en Angleterre, devient auteur et acteur dramatique, succès artistiques et commerciaux
1603 soutient du roi jacques 1
er 
, commence à écrire des mascarades (plaisant à l’aristocratie).
 
-sera gratifié du titre de Poète du Roi en 1616, et se verra attribuer une pension-plus apprécié que Shakespeare à ce temps < suit les exemples et règles classiques-
mascarade
: mêle théâtre poétique, musique, danse et costumes + aspects mythologiques ouallégoriques nécessitant la participation des spectateurs - accent mis sur le spectacle et décors-excellentes comédies d’humeurs (cf théorie des 4 humeurs de la Renaissance) dont « A chacun samanie »-emprunta bcp aux types latins mais innove en utilisant la simplification et la caricature-influença les générations futures mais peu connu sur le continent avant le 19è (< peu detraductions françaises)
Tirso de Molina
1579 ?-1648-né à Madrid en 1579, 80 ou 81 …, on ne sait presque rien de lui-1600 : entre au couvant madrilène de la Merci, fait sa profession de foi un an plus tard, obtientun bac des Arts à Salamanca, puis étudie la théologie à Tolède, ordonné prêtre en 1608, étudiel’Ecriture sainte à Alcala et se déplace dans diverses villes catalanes-1611 : achève les trois maris trompés et retourne à Tolède où il compose
 La villana de Sagra
-enseigne la théologie de 1618 à 1620-revenu à Madrid, devient célèbre pour ses comédies. 1624 :
 Les cigales de Tolède
sont imprimésmais ses comédies profanes jugées scandaleuses et de mauvais exemple le condamnent à vivredans un des monastères les plus reculés de son ordre et est interdit d’écrire d’autres œuvres profanes. Il se consacre alors à la littérature dévote (L’utile et l’agréable – compile
l’Histoire générale de l’Ordre de ND de la Merci
(après 10 ans de recherches historiques)-1640 : soulèvement catalan le renvoie en exil. 1648 : réintégré dans ses fonctions de définiteur  provincial de Castille. Meurt la même année sur la route de Madrid, à Almazan-son «
 El burlador de Sevilla y convidado de Piedro
» est à l’origine du mythe de Don Juan
Quevedo
1580-1645-né à Madrid dans une famille liée à la cour, étudie les lettres, le français, l’italien et les languesclassiques, obtient un diplôme d’Art et de Philo, reçoit les ordres mineurs en 1609-attiré par le monde de la cour, Secrétaire des Finances en 1617-composition lyrique : Comment être le favori du roi (comédie sur l’attitude politique etl’humeur qui prétend conserver cette faveur -tempérament polémique et anticonformiste-1628, il rentre à la Cour, 1632, il accepte le titre honorifique de Secrétaire du Roi-1934, épouse une veuve mère de trois enfants qu’il quittera 4 mois plus tard-1939, décembre, arrêté et emprisonné au Couvent royal de St Marc < accusé de travailler à lasolde du roi de France. 5 ans plus tard, rentre à la Cour, y reste peu (délabrement de sa santé) etmeurt l’année suivante au couvent St Dominique-écrit dans tous les genres mais la satire domine, critique la monarchie et la société-
 Les Songes
: tableaux de mœurs, commentaires malicieux sur la société décadente-
 La vie du Buscon appelé Don Pablos
: satire sociale, caricatures de l’univers baroque-conception de l’amour liée à la mort, s’en prend aux vices et défauts de l’humanité, ironise sur la société de son temps et sur les types qui la composent
Grotius
1583-1645-issu d’une famille patricienne de Delft, il étudie le droit à l’université de Leyde, doctorat àOrléans (1594-8), avocat à partir de 1599 et se fait connaître comme poète, historien, philologue et théologien-éditions d’auteurs classiques, drames bibliques en latin, poésies latins ...-
Mare liberum
, 1609 : plaidoyer pour la libre navigation maritime-
 De imperio
, post mortem 1647 : appuie la théorie politique du maître de la province de Hollandequi voulait diriger fermement l’Eglise réformée du pays
1618 mort et Grotius emprisonné àvie mais peut poursuivre ses études et s’évade en 1621 (caché dans une malle à livres)

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->