Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Littérature Du Moyen-âge

Littérature Du Moyen-âge

Ratings: (0)|Views: 63|Likes:
Published by roseetgris4435

More info:

Published by: roseetgris4435 on Dec 22, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

 
Littérature du Moyen-âgeCosmopolitisme européen = le monde est devenu une ville.Cosmos = monde, universPolis = cité, villeAu 18
e
, l’Europe est devenu un ensemble urbanisé commun. Tient à des évènementsintellectuels et historiques.Rayonnement du règne de Louis XIV, le roi soleil. Ce roi apparaît comme le monarqueabsolu qui légitimise et magnifie la monarchie universelle. Idéal = ressembler à Louis XIV.En architecture, la plupart des souverains d’Europe vont vouloir des palais à la manièredu palais de Versailles, jardins français, cours organisées comme Louis XIV les adomestiqués. Il a domestiqué la noblesse. Centralisation du pouvoir monarchique. Pourcela, nouvelle souveraineté politique et esthétique.Siècle classique mais plus un classicisme en contradiction ou en lutte ou en oppositionavec le baroque, mais triomphant, sans contestation possible. Il va avoir beau jeu àintégrer, s’annexer un certain nombre de caractéristiques du baroque. Architecture de 18
e
s va annexer, utiliser un grand nombre d’éléments décoratifs qui appartenaientauparavant au baroque, intègre baroque dans les lois de la symétrie, la rationalité… 18
e
s. partage cette souveraineté de la rationalité dans le pouvoir politique et tous les arts.Rationalité repose sur l’esprit humain et la définition qu’on en donne. Mathématique n’arien à voir avec le concret : concepts purs. Le 18
e
s. va avoir pour principe de référencepremier et ultime les vérités mathématiques et tout ce qui en dépend au niveau de lamaîtrise du réel (sciences et techniques). On se focalise sur une espèce de rationalité« carrée », on tente de faire un monde symétrique (metric system).Nouveau type d’homme : le philosophe. Mission = rendre les choses claires et distinctes,transparentes à l’intelligence, de découvrir dans les choses la même lumière que celle quise trouve dans l’esprit humain. Etablir entre les êtres et les choses une relation définie,normative. Hypothèse = préposition. On essaie de démontrer une thèse à partir del’hypothèse. Apparition de premières mesures physiques (température). Thermomètres àalcool, mercure réagissent à la température et à la pression atmosphérique =>baromètre.Humanité peut et doit progresser par le biais des sciences et des techniques dans lesrelations sociales.Mesure arithmétique de la richesse ? Monnaie. Argent, or… Une livre/once = poidsd’argent, d’or, mesure de poids ET monétaire. Pas assez abstrait, pas assez scientifique.On va inventer une monnaie purement chiffrée, la monnaie scripturale sur papier. Papierdifficile à imiter. On va rendre la richesse à la mesure de l’abstraction. Peu à peu, on vapenser les sources de la richesse de manière scientifique. D’où vient l’argent ? Valeurspéculative : commerce fondé sur l’offre et la demande. On a commencé à penserl’économie en termes abstraits. On a pensé à faire des lois économiques, à penser lesétats, la société sous le rapport de l’économie, de la politique. Le roi est « désigné pardieu »… est-ce vrai ? On se pose la question de la source, l’origine, la valeur du pouvoirpolitique. Chaque être humain est libre et peut déléguer la puissance de sa liberté à unautre. Peu à peu, on va penser que quand on délègue une partie de sa liberté à un autre,on doit appeler ça une élection. Il faut élire, choisir des hommes qui vont nous remplacerpour diriger telle partie, telle autre partie. Ensemble des parties = état.=> logique électorale comparable à la logique mathématique.Médecine : Cette maladie-là est due à un microbe. Recherches => vaccin. Il y a moyen decultiver le microbe de telle manière qu’on puisse l’inoculer, permettre au corps de créerdes anticorps pour que personne ne l’ait plus mais ça ne marche pas toujours. Beaucoupde mathématiciens (D’Alembert) vont raisonner sur cette question : il dit non, les vaccins,il ne faut pas, on ne peut pas tuer des enfants. Bernoulli : si, les plus faibles meurent, lesautres survivent, on doit accepter leur mort pour sauver les autres. Morale de lastatistique.
 
L’éducation : on va se fonder sur l’efficacité des méthodes d’apprentissage, on varationaliser la pédagogie. On va aboutir sur une société om la rationalité va régler toutela société. Le droit règlemente les relations des hommes entres eux, ou individuellementavec le monde.Création des sociétés (guildes au Moyen-âge) : société anonyme, de capitaux par action.Il y a des proportions, des organisations mathématiques de la richesse de la société. Cecadre du 18
e
s rationnel devient un élément essentiel de tout ce qui conduit laproduction, la perception et la réception. Produire sur le plan économique et esthétique.Denis Diderot : « patron » de l’encyclopédie, dictionnaire alphabétique de toutes lesnotions et réalités qui paraissent compter décidément pour l’élaboration d’un espritscientifique. (éducation en cycle)L’amour = la vie. La vie n’est pas de nature rationnelle. Elle peut s’analyser, s’organiserrationnellement. Le 18
e
s va éluder, contourner le problème, va dire que c’est irrationnel.Pq les hommes parlent ? Les animaux sont intelligents, savent s’organiser mais neparlent pas, n’exercent pas leurs pensées conjointement à la parole. Pas de facultéréflexive.Que fait le poète ? réinvente le langage. Poésie permet à l’esprit humain de retourner àson berceau.Peu de poètes au 18
e
. Il faut attendre le 19
e
s. pour qu’on se réinterroge sur le langage etl’amour.
Siècle apoétique
.Noms :*Mathématique et sciences- Newton (anglais)- D’Alembert (français)- Fontenelle (français)- Buffon ()- Linné (suédois)- Lichtenberg allemand)*Droit- Montesquieu (français ; lettres persanes, pensées, esprit des lois)- Beccaria (italien ; droit pénal, philosophe italien qui a milité pour l’abolition de la peinede mort, traité qui inspire encore aujourd’hui)- Fielding (anglais ; roman : « Tom Jones », prisons, droit pénal, décisif dans latransformation de la prison de lieu de punition en lieu de réhabilitation, réintégration)*Economie : Italien- Genovesi- Galiani- Pietro Verri*Pédagogie- Vico (italien)- Verney (français)- Konarski (- Van Alphen (*Amour, sentimentalité (romans/genre littéraire partiellement annexé par lesentimentalisme, aventure sentimentale et rebondissements des passions contrariées)

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->