Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2485 Note Circulaire 717 Tome3 2

2485 Note Circulaire 717 Tome3 2

Ratings: (0)|Views: 767|Likes:
Published by Hajar El Alami

More info:

Published by: Hajar El Alami on May 16, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/12/2013

pdf

text

original

 
D.G.I. Avril 2011
1
 R
 oyaume
 
 du
 aroc
 
NOTE CIRCULAIRE N° 717RELATIVE AUCODE GENERAL DES IMPOTSLIVRE I :- Titre V : dispositions communes- 2
ème
partie : recouvrement- 3
ème
partie : sanctionsLIVRE II :- Procédures fiscalesLIVRE III : autres droits et taxes- Droitsddeettiimmbbrree 
--
 
TT
aa x xeessppéécciiaalleeaannnnuueelllleessuurrlleess vvééhhiiccuulleessaauuttoommoobbiilleess
 
 
D.G.I. Avril 2011
2
TITRE V 
 
DISPOSITIONS COMMUNES
CHAPITRE
 
PREMIER DISPOSITION
 
COMMUNE
 
 A
 
L’IMPOT
 
SUR 
 
LES
 
SOCIETES
 
ET
 
 A
 
L’IMPOT
 
SUR 
 
LE
 
REVENU :
 
LA
 
COTISATION
 
MINIMALE
En vertu des dispositions de l’article 14
4 du C.G.I., la cotisation minimale est un
minimum d’imposition que les contribuables soumis à l’I.S. ou à l’I.R.
 /revenusprofessionnels et profits fonciers
sont tenus de verser, même en l’absence de bénéfice.
 
 Ainsi, pour les contribuables soumis à l’impôt sur les sociét
és, le montant de l'impôtdû par les sociétés, autres que les sociétés non résidentes imposées forfaitairementconformément aux dispositions de l'article 16 du C.G.I., ne peut être inférieur pourchaque exercice, quel que soit le résultat fiscal de la société concernée à une cotisationminimale.De même, les contribuables disposant de revenus professionnels
soumis à l’I.R.
selon le régime du R.N.R. ou du R.N.S. sont également soumis à une cotisation minimaleau titre de leurs revenus professionnels se rapp
ortant à l’année précédente.
Ne sont donc
pas passibles de ladite cotisation les personnes imposées d’après le régime du bénéfice
forfaitaire.
Enfin, l’article 144
-II du C.G.I. a prévu une cotisation minimale en matière deprofits fonciers.
SECTION I.- COTISATION MINIM
 ALE EN MATIÈRE DE D’I.S. ET D’I.R./
REVENUS PROFESSIONNELSI.- BASE DE CALCUL DE LA COTISATION MINIMALE
Conformément aux dispositions de l’article 14
4-I-B du C.G.I., la base de calcul dela cotisation minimale est constituée par le montant hors T.V.A., des produits suivants :
1
- le chiffre d'affaires, constitué par:
 
les recettes et les créances acquises se rapportant aux produits livrés, aux
services rendus et aux travaux immobiliers réalisés, visés à l’article 9 (I
-A-1°) du C.G.I. ;
 
et
les autres produits d’exploitation visés à l’article 9 (I
-A- 5°) du C.G.I.
2
- les produits financiers visés
à l’article 9 (I
-B-1°-2° et 3°) du C.G.I., à savoir :
 
les produits des titres de participation et autres titres immobilisés ;
 
les gains de change ;
 
les intérêts courus et autres produits financiers.
 
D.G.I. Avril 2011
3
N.B. :
 
Les écarts de conversion passifs ne sont pas inclus dans la base de calcul de lacotisation minimale.
3-
 
les subventions et dons reçus de l’Etat, des collectivités locales
et des tiersfigurant parmi les produits
d’exploitation ou les produits non courants visés à l’article 9 du
C.G.I., à savoir :
 
les subventions d’exploitation (article 9
- I- A- 4°du C.G.I.) ;
 
 
les subventions d’équilibre
(article 9- I- C- 2° du C.G.I) ;
 
et les autres produits non courants, y compris les dégrèvements obtenus del'administration au titre des impôts déductibles (article 9- I- C- 4° du C.G.I).
Les dons et les subventions d’exploitation et d’équilibre reçus sont rappor
tés à
l’exercice au cours duquel ils ont
été perçus.
Lorsqu’un contribuable exerce une activité bénéficiant de l’application d’un taux
réduit., tous les produits soumis à la C.M et afférents à ladite activité sont retenus pour lecalcul de la cotisation minimale.
II.- EXONÉRATION DE LA COTISATION MINIMALE
Les dispositions de l’article 14
4-C-1° du C.G.I. précisent qu
’ 
e
n matière d’IS,
lessociétés autres que les sociétés concessionnaires de service public, sont exonérées de lacotisation minimale telle que prévue ci-dessus pendant les trente-six (36) premiers moissuivant la date du début de leur exploitation.Cette exonération
cesse d’être appliquée à l’expiration des soixante (60) premiers
mois qui suivent la date de constitution des sociétés concernées.
En ce qui concerne l’I.R./revenus
 
professionnels, les dispositions de l’article 144
-C-2° du C.G.I. précisent que les contribuables soumis à cet impôt sont exonérés de lacotisation minimale pendant les trois (3) premiers exercices comptables suivant la date du
début de l’activité professi
onnelle.En cas de reprise de la même activité, après une cession ou cessation, partielle ou
totale, le contribuable soumis à l’I.R./revenus professionnels qui a déjà bénéficié del’exonération précitée ne peut prétendre à une nouvelle période d’exonéra
tion.
Pour, les contribuables totalement exonérées de l’I.S. ou de l’I.R./revenus
professionnels, soit de manière permanente soit de manière temporaire, bénéficient
également, selon le cas, de l’exonération totale de la cotisation minimale.
 
III.- TAUX DE LA COTISATION MINIMALE
Les dispositions de l’article 14
4-I-D du C.G.I. précisent que le taux de la cotisationminimale est égal à 0,50 % de la base visée au I ci-dessus.Ce taux est ramené à 0,25 % pour les opérations effectuées par les entreprisescommerciales au titre des ventes portant sur :

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->