Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
7Activity

Table Of Contents

0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
TTA 150 Manuel Du Sous Officier Titre 10 Mines Et Explosifs Edition 2008

TTA 150 Manuel Du Sous Officier Titre 10 Mines Et Explosifs Edition 2008

Ratings: (0)|Views: 534 |Likes:
Published by BibliothequeNatio

More info:

Published by: BibliothequeNatio on Jun 16, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/11/2012

pdf

text

original

 
Document6
1
MINISTERE DE LA DEFENSEETAT-MAJOR DE L'ARMEE DE TERRECOFAT
TTA 150
TITRE X
MINES ET EXPLOSIFS
Expert de domaine : ESAG
Edition 2008
 
 
Document6
2
AVANT-PROPOS
L'arme du génie n'a pas le monopole de la mise en œuvre des mines et desdestructions par explosifs.L’ensemble du personnel militaire de l’armée de terre peut être amené :
à traverser des zones minées ;
à procéder à des destructions simples :
soit pour participer à la réalisation des obstacles prescrits par lecommandement lorsque les moyens du génie s'avèrent insuffisants,
soit pour créer des obstacles de circonstance : obstacles de protectiondestinés à assurer la sûreté immédiate, obstacles de harcèlement visant à créer desconditions d'insécurité pour l'ennemi, obstacles de combat pour freiner l'ennemi,
soit pour détruire des matériels ou des installations que l'on doitabandonner et qui ne doivent pas tomber intacts aux mains de l'adversaire.C'est pourquoi le titre X a pour but essentiel :
de donner aux cadres les connaissances indispensables sur les minesfrançaises (description, mise en œuvre…) et sur les explosifs (présentation, chaînessimples) ;
de contribuer à la formation des directeurs de mise en œuvre des explosifs(DMOE) ;
de mettre l'accent sur la sécurité, la manipulation et la mise en œuvre desmines et des explosifs toujours dangereuses.En ce domaine, I'ignorance, la présomption, la négligence ou l'indiscipline ont,presque toujours, des conséquences très graves, voire mortelles. Une compétencesans faille et l'application stricte des prescriptions de sécurité y sont, encore plusqu'ailleurs, indispensables.L'identification, la mise en œuvre et les possibilités de relevage éventuel desmines françaises doivent être connues par tous les personnels.Le chef de section TTA doit connaître :
les caractéristiques principales ;
le principe de fonctionnement ;
le mode de poser et de relevage des mines françaises.La partie mines de ce TTA a été rédigée en s’appuyant sur le GEN 302approuvé le 20 octobre 2000.Pour la réalisation de destructions élémentaires par charges superficielles oude destructions plus complexes, il convient de se conformer aux dispositions du TTA705 et du GEN 301.
La manipulation, le relevage de toute mine ou munition étrangère est àproscrire formellement et relève de la compétence de spécialistes.
 
 
3
INTERDICTION ET LIMITATION D’EMPLOI DES MINES, PIEGES ETAUTRES DISPOSITIFS POUR L’ARMEE FRANCAISE
En juillet 1998, la France a ratifié deux textes importants en matière deminage.Il s’agit de :
la convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production etdu transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction, communément appelée
convention d’Ottawa ;
 
 
le protocole II
sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des mines, piègeset autres dispositifs tel qu’il a été
modifié le 3 mai 1996
, annexé à la convention surl’interdiction ou la limitation de l’emploi de certaines armes classiques qui peuventêtre considérées comme produisant des effets traumatiques excessifs ou commefrappant sans discrimination.
L’application des lois qui découlent de la ratification a des conséquencesnouvelles pour les forces françaises. En se limitant volontairement au domainede l’emploi des mines et des pièges, un certain nombre d’obligations doit êtreà présent pris en compte.1. INTERDICTION D’EMPLOI
En accord avec les deux textes précités, les mines, pièges et autres dispositifssuivants sont interdits d’emploi :
les
mines antipersonnel
, en tous lieux et en toutes circonstances(convention d’Ottawa). En accord avec l’article 3 de la convention d’Ottawa, laFrance conserve 5000 mines antipersonnel réelles et actives pour la mise au pointde techniques de détection des mines, de déminage ou de destruction de mines ;
les
mines APAV
, en tous lieux et en toutes circonstances (conventiond’Ottawa) ;
Les mines, pièges ou autres dispositifs équipés d’un mécanisme ou d’undispositif
spécifiquement conçu
pour déclencher leur explosion sans qu’il y aitcontact, sous l’effet du champ magnétique ou sous une autre influence générée parla présence d’un détecteur de mines courant utilisé pour des opérations de détection(Protocole II modifié) ;
les mines se désactivant d’elles-mêmes qui sont équipées d’un
dispositifantimanipulation
conçu pour demeurer apte à fonctionner après que les mines ontcessé de l’être (Protocole II modifié).
Il est interdit d’employer :
les mines, pièges et autres dispositifs contre la population civile en généralou des civils individuellement, ou contre des biens de caractère civil, que ce soit àtitre offensif, défensif ou de représailles (Protocole II modifié) ;
les mines, pièges ou autres dispositifs contre tout autre cible que sur desobjectifs militaires (Protocole II modifié) ;
les pièges qui sont attachés ou associés d’une façon quelconque :

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
lagafg liked this
lagafg liked this
Samira liked this
Abdellah Hamou liked this
Wlad99 liked this
Rosario Gil liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->