Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Benjamin Belle Effroi (Cinema)

Benjamin Belle Effroi (Cinema)

Ratings: (0)|Views: 8|Likes:
Published by lastobserver

More info:

Published by: lastobserver on Jun 23, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/21/2012

pdf

text

original

 
1895
 Revue de l'association française de recherche sur l'histoire du cinéma
39 | Pyrotechnies. Une histoire ducinéma incendiaire
Le sublime héroïque
« Bel effroi »
1
Walter B
ENJAMIN
p. 105
NOTES DE LA RÉDACTION
Traduction de François Poirier
TEXTE INTÉGRALNOTES
1
Walter Benjamin,
Images de pensée,
Christian Bourgois éditeur, collection « Détroits ». Initialement cetexte faisait partie de «
Brèves ombres 
» paru en novembre 1929 dans la
Neue Schweizer Rundschau,
maisil fut retiré avec l'accord de Benjamin et ne parut que le 6 avril 1934 dans
Der Ôffentliche Dienst,
Zurich.
POUR CITER CET ARTICLE
Référence électronique
Walter B
ENJAMIN
, « « Bel effroi » »,
1895 
, n°39, Pyrotechnies. Une histoire du cinéma incendiaire, 2003, [Enligne], mis en ligne le 30 juillet 2008. URL :http://1895.revues.org/document3192.html.Consulté le 23 janvier
Le 14 juillet. Du Sacré-Cœur les feux de Bengale se répandent sur Montmartre. L'horizonrougeoie derrière la Seine. Des gerbes de feu s'élèvent dans les airs et s'éteignent au-dessus dela plaine. Des dizaines de milliers de gens se pressent sur le flanc escarpé et suivent lespectacle. Et un murmure fait continuellement onduler cette foule comme les plis d'un manteauoù le vent joue. Prête-t-on davantage l'oreille, il y résonne encore autre chose que l'attente desfusées et des boules de feu. Cette foule amortie n'attend-elle pas un désastre suffisamment grandpour faire jaillir de sa tension des étincelles ; incendie ou fin de monde, quelque chose quiretournerait le chuchotement velouté de ces mille voix en un unique cri, comme un coup de ventdécouvre la doublure écarlate du manteau ? Car le cri retentissant de l'effroi, la terreur paniqueest le revers de toute véritable fête de masse. Le léger frisson qui court sur d'innombrablesépaules en est le fiévreux désir. Pour l'existence inconsciente la plus profonde de la masse, lesréjouissances et les incendies sont seulement un jeu qui la prépare à l'instant de sonémancipation, à l'heure où panique et fête se reconnaissant comme des frères après une longueséparation s'étreignent dans l'insurrection révolutionnaire. C'est à juste titre qu'on célèbre enFrance la nuit du 14 juillet par un feu d'artifice.
1
« Bel effroi » 1 - 1895http://1895.revues.org/document3192.html1 de 223-01-2009 02:00

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->