Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Mohamed Ali EQUIPE 2001

Mohamed Ali EQUIPE 2001

Ratings: (0)|Views: 17 |Likes:
Published by fleg77
Très beau reportage chez le grand boxeur. Date de 2001, toujours actuel.
Très beau reportage chez le grand boxeur. Date de 2001, toujours actuel.

More info:

Published by: fleg77 on Jun 28, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/23/2012

pdf

text

original

 
*i
legenf,p
Par
Kadrn
Ben-lsmail,à BerdenSpdngs(Michigan)
POUR
RETROUVERUNE
LÉcENDE,
c'estsimple.<
AuMcDonald's,tournez
àgauche.
Et
suivez
Kephait
Lanejusqu'aubout.
Là commencela
propriété
de
Muhammad
Ali.
>
Tèlles
étaient
les
indications
de
Jill
Siegel
McDernot,
l'attachée
depresse
new-yorkaise
d'Ali.
C'est
là,
à
Beûien
Springs,
gentille
bourgadede
I'extrême
suddu
Michigan,larégion
des
Grands
Lacs,
qu'Ali
a
choisi
de
vivre
iiy
a
quelques
annéesdéjà.
Kephart
Lane
est
un chemin
vicinal
lelongduquel
défilent
des
résidencesauxpelouses
impec-
cables.
Après
deux kilomètres,unmur
de
pierre,
une
giille
métalliquenoire.Une
discrètecamérade
suNeillanceet
un vénérableérable
àfeuilles
rouges
évaluent
le
visiteur.
Un
interphone.
7
JU
|LLET
20ol
.
No
1
o@.
lÉou
I
pE
llacazt
N
E
3t
 
Unefbis
le.portail
ouvert,
il faut
encoreprendre une allée
bordée d'arbres
et
de champs.
Courbés.desouvriersagricoles
s'affairent
dans
un
potager. Sur
la droite,
au
loin,trois
bâti-
ments
blancs,
courts
et
larges.
Une rumeur
assureque
cette
ancienne
ferme
a
appartenu
àAl
Capone
dans
les
années20Muhammad
Ali
I'a
achetée
comme
résidence
secondaire
il
y
a
prèsdc
vingt
ans.
Les
premiels
temps,
Drew
"
Bundini
"
Brown,fidèle
compagnon
aujourd'hui
décédé,
apassé
des
heures,
teluninfatigable laboureur,àremuerla
terre
en
quête
d'un
hypothétiquetrésor enfouiparle
gangster
napolitain.Auiourd'hui.Ali,
cinquante-neuf
ans,
y
a
définitivementétabli
sa
retraite
ainsique
les
bureaux
de
GOAT
Inc.
(<
Greatest
of
All
Timcs
".
leplus grandde tous
les
tcmps),la sociétéquigère
son
image,sonplanning.sesapparitions
dans
diversesconférences
ou
ceuvres
caritatives.
Autant
que
sa
santé et
ses
incessants
déplacementsle
lui
permettent,et
au
grand
dam
de
sa
femmc
Lonnie,Ali
affec-
tionne
une
"politique
de
porteouverte
".
s'efforce
de
se
rendre
disponible
auxvisiteurs.
Récemment,
un
couple
de
Berrien
Springs
est
venu le
voir
avec
leur
fils,
jeunetoxicomane.
Ali
apassé
I'après-midi
à
discuter
avec
lui,
à
marcher
dans
la
propriété
au
milieu
des
oies
ou
au
bord
de
l'étang.A
la
nuit
tombée,
il
a
insisté
:
"
Si
tu
te
sens
prêt
à
replonger, reviensmcvoir.
>
C'est
dans cet
esprit
qu'il
accueille
L'Equipe
Maga'
zina
Guide
précieux
et enthousiaste.
Muhammad Siddeeqnou.
uootnpagne. Âgé
de
soixante-cinq
ans,
cet ancien
Profes-
seurde
mathématiques
et de
biologie
à
I'université
d'Etat
de
Floride, actuellement conseiller
spirituel
de
Mike
Tyson,
connaît
Ali
de
lorgue
date.
Leur
amitié remonte
à
1965.
Ils
se
sont connuslors du combat
d'Ali
face
à
George
Chuvalo,
à
Toronto.
oix hEurEs
dll mdtin.
Nous
sommes
accueillispar
Méla-
nie,
une
des
secrétaires.
Muhammad, commeelle I'appelle,
est
encore
dans
ses
appartements.
En l'attendant,
nous som-
mes
invités
à
nous
restaurer
dans
une
petite
cuisine
équipée
attenante
à son
bureau.
Machine
àcafé,
presse-agrumes,
réfrigirateur
américain...telle
une représentante
en
électro-
ménager
elle
nous encourage
à
en
disposer
à
notre
guise
et
à
piocher
dans
uneboîte
de
doughnuts,
ces
beignetsronds
américâins.
David
Chaudoir,un Blanc,
assistant
personnel
d'Ali,nous
rejoint. Évidemment,il
a
déjà
été
renseigné
sur
leMagazine
par
l'attachée
depressede
New
York.Mais
il sou-
haite
en
savoirplus
:
objet
de
I'interview, suface
de
lecto-
rat...
Des
voix
I'interrompent.
Ali
est
aûivé
dans
le
patio
et
les
secrétaires
se
sont
précipitéespour
le saluer.
Le
bruit
deses
passe
rapproche,
La
démarcheest
irrégulière,
une
semelle
lrotte
la
moquette. C'est
son
ombre
qui.la
première.
glisse
à
travers
la
porte.
Puis
il
apparaît.Imposant bien
quevoûté.
habillé
simplement,
ample
:
des
baskets.un
bas
de
sur-
vêtement, un
polo.
Ali
nous
salue.
S'enquiefl
de
savoir
si
nous avons
fait
bonne
route.
Sa
voix
est
grave.éraillée.
Son
élocution hachée.Atteintdu syndrome deParkinson,
il
a
parfois
du mal
à
articuler.
Certaines
de
ses
syllabessont
difficiles
à
comprendre.
Sessens
intellectuels,
en revanche,
n'ont
pas
été altérés.
Il
nous
propose
à
boire.Tandis
qu'on
lui
répond,
son
regard
se
détourne.Ila
repéré
la
boîte
de
gâteaux
vers
laquelle
ils'em-
prcsse
comme un
enfant.Il
se
débat
avecle
carton
pour
en
extraireun beignet
au
chocolat.
David
Chaudoir
nous
convie
à
passerdans le
bureau
d'Ali.
Vastepièceaux teintes
ocre,larges
baies
vitrées ouvertes
sur leparc.
C'est derrière
une large
table
ovale
qu'Ali
aime
s
installer.
Ses
livreset
ses
écritsy
sont
posés
avec soin.
tÉoutpE
MAGAZ|NE. N'
iooo.
z JU|ILET
2001
K
tlnn
Enmnal
E'EEI
f,e
t
D'un
sigûe
du
bras,
il
nouspropose
de
prendre
placesur
des canapés.
Sa
démarche
est laborieuse,
il lui
fautquelque
temps
pour
rejoindre
son
fauteuil.Il
s'installepaisiblement
et nous
invite
à
commencer
I'entretien.
Pourquoi avoh
choisi
de
vous
retherici,àBenien
Spdngs,
plutût
quesous
lesoleil
deCalifurnie?
Oh!
c'est unelongue
histoire
!Ça
doit faire dix
ans
main-tenant...
Chaudoir
le
reprend
Ça
faitplutôt
plus
de
vingt
ans,
Muhammad...
Bon.
alors
ily
a
une
vingraine
d'annees...
À
l
époque.jevivais
à
Chicago,j'étais
à
la
recherche
d'un endroitpourmonter un
camp
d'enlraînemenl.
unlieu
calmepour pouvoir
me
préparer
sereinement.
J'ai
vu cette
prop
été
et
j'ai
tout
de
suite aimé
I'endroit.
C'est
si
lraqquille
et
si
paisible
ici,vous
avez
vu
I'en-vironnement
?
J'ai décidé
de
I'acheterpour
venirm'yentraîner
et,à
l'occasion,y
passerdu
temps.Aprèsmon
dlvorce
(d'avec
Veronicn
Porsche, la
mère
de
Laila, en
1986),
jeme
suis
souvenuque
je
possédais
cette
propriété
et
j'ai
décidé
devenir
m'yinstaller définitivement. Ici.
au
milieu
de la
verdure
et des
Àli
dans
la
demeuredu
I'Iichigânqu'il
possède
depuis
1975,
et
il
a
choisi
vivre.
38
 
';'
.,:
t,'-j;..
:lçlii
t
i'
11
a
;ht
-eru
Aulouf(l
Ilui.
c:Lrir
Ilu'
prochc
tlLr
Pr.chcur....
ll
u)r!|lfu
tn(on
l()nKtttDttttt.
ltuntit
trij.fhtiqutt
Vousdevez
combattre
0u
accepterla
maladie
?
Lt),
il
t
l
l)()
tl
it
tltlkTlirttttn
c
tt
t.
:rtns
luis
i
rt, r.
Lcsri,:Lrr
l.lcl-rrccr,PtùctlcLloi\
illtcl.()ntrcùllù.l
r(()|thlll.t
c:t
Llc
sr'Icrer
1.,nltl
t.rl
lrllutntitrcltcr.rlclitire
J.
l
ù\rr
cicc.
tic nrrnger
unc
nourltrrrt,
slrinc_
tl.
prenrlre
lcsntjrlL
ll
1t(tbl{
dr
plut
nr
7rlrrr.
-\r,r
onglts
t
oSnt,nt
t.ontrc
I
t\\it
t,r,
!lt,
\tùt
h.iqtit:t.
(
hrrlLre
lour'.c
e't
1c
uotrl
qui
ro|nc
L
t\li
:
itttL,rrotttptLt
st'ttttt
ot
gdnlL,!
l)irrl()i\
lLlùs
filrù\\eu\...
()U
itl()r\
liljbLù.
lir
rnlnqcs
I
inr
I)()rlt
(lrlL)i.
Ju.rrcrc
orrtlt,s
bùi!.l\ |
lU
\xi\
!llLe
cù n
!.\t
|lr.
lronP(rur
r()r.
Jnlli\
tLl
llc
|cLl\
|lrs
t
clstsler'._lu
s,..
s
lc
hcsoiùri
cn
nlrl!cr'.ll
ri
,k,
t,t
ittti\tf
I)ill()i\.
Lu
fa
l).u\
ra\i\1.1.
ilt.
litLll
c
tnitngcf.
Vous
souffrez
physiquement
?
\Lrn.
ll
rr
r
tr
Ilrs
de
rlorrlcur.
(
-crt
unl
rl..
Iitr.ticullrritc:
tlr,
*
11
.
trvEE
de
marthsr---
fhaque
InuE
Ie
gnng
EEnnE
tt
iLr
rr\r\.
lr,nt!.cù'ht.l](
lt.rclLrc
Ititlln
i
\])lrltLi\
la
cltitnl
.ir'
i,r.iiLrLr.
I
lf r.
nt!
lrt()nteIrrLliln\
ùl)lLtc.
lr\lcril\\i\
rlrh('r\
\rLt
uJr
hiutc
..Comment
a
débuté votre
iourrée
?
.lrnrr\LLr\rLi\ùillai(rlr.Llrù\.1_itl)irtt{Itn!
t\trlt,t)tj}tt,
It)1t
it.)
rrr'll
(lll:-
I)clr()ul
llLt
ir:
Lrne
iltcr
r
icl
lLrrjourtl
ltui
l..lc
lLtr
ltr
r.|,rrttlu:.
lJir.l.
nr'tllLntc
I-.l)Llr\lf
rne
\ui.
lù\
ù..l
il
l,ti.LLrrr'.|rr.h,:.ntirnlttLIt.Jù|ri
Iil\Ljqu.
c1
je\ui\rLù\i!ll!l!
1,rirr
rrrlr
|t
iùr
r
!lrL
nlll|t.
0uellesignilicati0n
app0rtez-vousà ce
gesle
?
IlrLrr
rrtri.lltlllcrc:i!rrilicrrlrei:rLrIcci
l)ieLr
(
c.l
rrùrlcrrrir'
qL
r
ie
.tLi:
ohlrge
rl
rllùclurr.
I
ù
nlLlin. cn
ntt
Icrirnt.
ic
\lr
\
(ltra
la
'Lfs.errsc
nt
inclinrt
r.,rs
I)
cLr
et
jc
nt
rre.LLtc
lrlrrr'
rlua
a-c\t
tllrns ntrrlt
crtL|
.l
iri
cnr
ie
tl..
aaLla
l)ti.fa
cl
t.
tt.
rnc scrtr
l,lrrhientirnt
rlrLe
1c
nc
I
lri
Iir.
rrccortrIlic.
V0us
c0nsidérez-v0us
t0ui0urs
c0mme
un
c0mbattanl.
en
lutte
c0nlre
,
le
syndr0mede
Parkirs0n,
c0mme unprêcheur
?
Âli
srttlflt.
On
nt
nir
:
il
rlllû
hittn
.çi
I
tllorr
y
tur
libirL,r
!(:
t!)l\lt!i
(()ittt,.
T
IIJ
LLET2OOI
.N'
l
OOO.
LEOLJIPE
I,IÂGAZ
NE

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->