Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bilan à mi-parcours de la loi de programmation militaire

Bilan à mi-parcours de la loi de programmation militaire

Ratings: (0)|Views: 1,095 |Likes:
Published by qmichaud

More info:

Published by: qmichaud on Jul 11, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/11/2012

pdf

text

original

 
 
Le bilan à mi-parcoursde la loi deprogrammation militaire
Rapport public thématiqueJuillet 2012
 
 
Sommaire
SOMMAIRE.................................................................................................. 3
 
DELIBERE .................................................................................................... 9
 
INTRODUCTION....................................................................................... 11
 
CHAPITRE I LA GENESE DE LA LOI DE PROGRAMMATIONMILITAIRE ET LE CONTEXTE DE SA REVISION EN 2012 ............ 13
 
A - Une loi de programmation militaire mettant en œuvre les orientationsdu Livre blanc de 2008 ............................................................................. 13
 
B - Un contexte de crise des finances publiques et de forte croissance desdépenses militaires mondiales .................................................................. 19
 
CHAPITRE II LE BILAN BUDGETAIRE DE LA LOI DEPROGRAMMATION MILITAIRE.......................................................... 27
 
I - Une construction budgétaire hypothétique ......................................... 27
 
A - La loi de programmation était abondée par des ressourcesexceptionnelles par nature incertaines ...................................................... 27
 
B - L’exportation de l’avion Rafale devait permettre de limiter lescommandes du ministère de la défense .................................................... 30
 
C - Bien qu’en nette progression, le financement du surcoût des opérationsextérieures est demeuré insuffisant .......................................................... 30
 
D - Les économies attendues des réformes du ministère devaientcontribuer au financement ........................................................................ 32
 
E - La base d’Abu Dhabi et la
 
réintégration dans le commandementintégré de l'OTAN
 
n’ont pas été pris en compte ..................................... 33
 
F - La loi de programmation militaire prévoyait une hausse du budget de 1% en volume à partir de 2012 .................................................................. 34
 
II - Un pilotage financier des réformes et des engagements insuffisant 35
 
A - Des économies de masse salariale sont annoncées, mais les dépensesde titre 2 (dépense de personnel) de la défense continuent leur progression.................................................................................................................. 36
 
B - L’effort d’identification des économies de fonctionnement confirmel’aspect volatil du chiffrage ...................................................................... 38
 
Cour des comptesLe bilan à mi-parcours de la loi de programmation militaire – juillet 201213 rue Cambon 75100 PARIS CEDEX 01 - tel : 01 42 98 95 00 - www.ccomptes.fr
 
4 COUR DES COMPTES
C - Les recettes exceptionnelles immobilières devaient contribuer àfinancer les dépenses d’infrastructure ...................................................... 39
 
III - Une trajectoire presque respectée à fin 2011 grâce à des créditscomplémentaires ......................................................................................... 39
 
A - A fin 2011, un écart de 1,89 Md€ est constaté par rapport à latrajectoire de la loi de programmation ..................................................... 39
 
B - Des ressources initialement non prévues ont évité un éloignement de latrajectoire ................................................................................................. 40
 
C - Les effets des réductions de crédits ont pu ainsi être jusque-là limités.................................................................................................................. 42
 
IV - Un écart avec la trajectoire de la programmation militaire quis’accroît après 2012 ..................................................................................... 43
 
A - Les arbitrages de la programmation 2011-2013 et du budget 2012créent un écart de 4,1 Md€ fin 2013 ......................................................... 43
 
B - La perception aléatoire de 2,28 Md€ de recettes exceptionnelles risqued’aggraver cet écart .................................................................................. 44
 
C - Le budget triennal ne prévoit pas d’augmentation en volume descrédits de la défense pour 2013 ................................................................ 45
 
CHAPITRE III LE BILAN CAPACITAIRE DE LA LOI DEPROGRAMMATION MILITAIRE.......................................................... 49
 
I - Des priorités bouleversées .................................................................... 49
 
A - La priorité d’équipement des forces a permis la livraison de nombreuxéquipements depuis 2009 ......................................................................... 49
 
B - Certaines priorités du Livre blanc n’ont cependant pas été respectées52
 
II - Des opérations extérieures nouvelles menées avec succès, mais descapacités en retrait sur les objectifs ........................................................... 58
 
A - Des succès importants ont été remportés en Côte d’Ivoire et en Libyemalgré un faible préavis ........................................................................... 58
 
B - Pour autant, les contrats opérationnels ne peuvent être tenus danstoutes leurs exigences en permanence ...................................................... 60
 
III - Des performances contrastées ........................................................... 64
 
A - La hausse des coûts de maintien en condition opérationnelle n’a pasmis fin aux indisponibilités ...................................................................... 64
 
B - Le niveau d’entraînement et d’activité des forces est en retrait desobjectifs de la loi de programmation ........................................................ 67
 
Cour des comptesLe bilan à mi-parcours de la loi de programmation militaire – juillet 201213 rue Cambon 75100 PARIS CEDEX 01 - tel : 01 42 98 95 00 - www.ccomptes.fr

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->